MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

manger bio pour faire une RA

45 ans région parisienne 5831
Je dois même dire que la marque de pâte à tartiner que je préfère est 100% bio. Purée, elle est chère, mais elle est super bonne. Ensuite, ma deuxième marque  
préférée est bio à 100% aussi. Puis le nutel*** vient en troisième position.
47 ans 35 10308
trashrap a écrit:
Angia a écrit:

Bref, ce que je veux dire c'est que pour moi le plaisir du goût, de la saveur, des textures, il passe par le choix des produits, et je suis maintenant de plus en plus attachée à choisir des produits "de qualité".


En ça, j'ai commencé la RA depuis pas mal de temps, déjà...

En fait j'ai toujours eu plaisir à cuisiner avec des produits pas trop moches ;) mais il se trouve que j'ai commencé la RA au même moment que j'ai quitté la région parisienne pour m'installer en Bretagne, où il est quand même plus facile (et moins cher) de trouver des produits locaux intéressants.
Par contre je n'ai jamais vraiment diabolisé certains aliments (mais je n'aime pas le nutell* ni les pâtes à tartiner en général, si si c'est possible :oops: ).
28 ans Lot et Garonne 3597
Effectivement je suis d accord qu'il ne faut pas commencer à s'interdire de manger certains aliments car ils ne sont pas bio...
Mais je pense qu'il y'a une différence entre s'interdire ou ne pas vouloir( pour des raisons personnelle lié au bienfait/méfait sur l'environnement, l'agriculture etc...) non ?

Je rejoins aussi Angia sur le "manger local" qui est aussi un point que je souhaite encore plus privilégié dans mon alimentation.
47 ans 35 10308
MissLilou a écrit:
Mais je pense qu'il y'a une différence entre s'interdire ou ne pas vouloir( pour des raisons personnelle lié au bienfait/méfait sur l'environnement, l'agriculture etc...) non ?

Tu peux un peu expliciter quelle est la différence pour toi entre s'interdire et ne pas vouloir? Je ne suis pas sûre de bien voir la différence. Ou alors par "ne pas vouloir" tu veux dire "s'efforcer de faire autrement"?

MissLilou a écrit:
Je rejoins aussi Angia sur le "manger local" qui est aussi un point que je souhaite encore plus privilégié dans mon alimentation.

Pour moi en fait c'est plus important que manger bio (mais encore une fois, souvent, ça se rejoint, en particulier pour les fruits et légumes, les petits producteurs qui vendent directement aux particuliers ont souvent le label bio, en tout cas par chez moi).
Ceci dit ça ne m'empêche pas non plus de manger des produits d'importation (je mange des bananes, des pamplemousses, des citrons verts et du gingembre par exemple sans grand cas de conscience), mais pour les aliments dont je sais qu'ils peuvent être produit "dans mon coin", je préfère autant que possible les prendre localement, et de saison pour les fruits et légumes.
28 ans Lot et Garonne 3597
Angia a écrit:
MissLilou a écrit:
Mais je pense qu'il y'a une différence entre s'interdire ou ne pas vouloir( pour des raisons personnelle lié au bienfait/méfait sur l'environnement, l'agriculture etc...) non ?

Tu peux un peu expliciter quelle est la différence pour toi entre s'interdire et ne pas vouloir? Je ne suis pas sûre de bien voir la différence. Ou alors par "ne pas vouloir" tu veux dire "s'efforcer de faire autrement"?

Oui c'est dans le sens de "faire autrement" . Exemple (au hasard!) je ne m'interdis pas de manger du chocolat mais je mange du chocolat issue du commerce équitable car ça suit mes principes bla bli bla bla... Donc il n'y a pas de frustration/interdiction reelle . Enfin je sais pas je me questionne a haute voix ;)

Je suis d'accord avec toi pour le local que je favorise tout le temps car j'ai toujours vu mes parents le faire et j'ai la chance d'habiter en campagne je pense que c'est plus facile du coup.
Consommer bio c'est avant tout pour un soucis écologique (et d'une agriculture plus raisonné) et également plus gouteux et savoureux et c'est dans ce dernier sens que pour ma part il se rejoint a la RA .
46 ans à la maison ! 10072
Angia a écrit:
MissLilou a écrit:
Mais je pense qu'il y'a une différence entre s'interdire ou ne pas vouloir( pour des raisons personnelle lié au bienfait/méfait sur l'environnement, l'agriculture etc...) non ?

Tu peux un peu expliciter quelle est la différence pour toi entre s'interdire et ne pas vouloir? Je ne suis pas sûre de bien voir la différence. Ou alors par "ne pas vouloir" tu veux dire "s'efforcer de faire autrement.

En fait, ça rejoint les conversations sur l'éthique ou sur le végétarisme. apparemment, on peut combiner végétarisme (voire "lisme")et RA. Pourtant, c'est bourré d'interdits.

Peut-être que l'interdit pour des causes diététiques n'a pas la même cause que l'interdit pour des causes éthiques, morales ou même pratiques.
Par exemple, ne pas manger de foie gras parce qu'on est contre le gavage, parce qu'on refuse de manger des parties d'animaux, ou parce qu'on est dans une partie du monde ou c'est difficile à trouver, n'a peut-être pas le même impact psychologiquement que si on n'en mange pas parce que c'est gras ?
R
36 ans 835
Zermati explique dans son bouquin que oui, ne pas manger pour des causes éthiques ou religieuses ce n'est absolument pas pareil que de ne pas manger un aliment pour ses qualités nutritionnelles... Ne pas manger d'un aliment pour ses qualités nutritionnelles entrainent la restriction cognitive parce que justement on reproche à l'aliment d'être nourrissant et énergétique, ce qui est justement son rôle ... le but d'un aliment étant justement de se nourrir. La diététique amaigrissante actuelle est donc basée sur la contradiction.

Bon je ne sais pas si c'est clair, mais c'est la thèse de zermati et je trouve qu'elle est exacte pour ma part....
47 ans 35 10308
trashrap a écrit:
En fait, ça rejoint les conversations sur l'éthique ou sur le végétarisme. apparemment, on peut combiner végétarisme (voire "lisme")et RA. Pourtant, c'est bourré d'interdits.

Oui en fait à relire MissLilou c'est en effet ce que j'ai pensé.

trashrap a écrit:
Peut-être que l'interdit pour des causes diététiques n'a pas la même cause que l'interdit pour des causes éthiques, morales ou même pratiques.
Par exemple, ne pas manger de foie gras parce qu'on est contre le gavage, parce qu'on refuse de manger des parties d'animaux, ou parce qu'on est dans une partie du monde ou c'est difficile à trouver, n'a peut-être pas le même impact psychologiquement que si on n'en mange pas parce que c'est gras ?

Je pense qu'une différence importante dans ce cas (choix "éthique" de ne pas manger quelque chose) c'est que du coup manger l'aliment ne te fait pas envie, donc pas de frustration. Par contre si tu aimes le foie gras et que tu refuses d'en manger parce que c'est gras et que le gras c'est le mal, là tu risques en effet d'être frustré.
47 ans 35 10308
Je n'avais pas vu ton message risperdalconsta mais on va dans le même sens, et expliqué comme tu le dis c'est assez clair.

En fait le principe de la RA c'est de ne pas s'interdire des aliments qu'on aime, de manger des aliments qui nous font plaisir, mais les raisons pour lesquels les aliments nous plaisent sont variées et pas forcément uniquement "alimentaires".
S
85 ans 4896
Tout a fait d accord.

la restriction cognitive je l ai connue , pour autant je n ai jamais mange de foie gras de ma vie, cela a a voir avec mes convictions, c est completement different de quand je m interdisais des aliments uniquement parce que je croyais qu ils me faisaient grossir.

le sentiment est completement different meme si l effet pourrait paraitre le meme d un point de vue exterieur.
S
85 ans 4896
Bon on dit toutes la meme chose :), comme j ecris de mon tel je n avais pas vu les autres pendant que j ecrivais.:)
30 ans 193
perso j'achète en partie bio pour certains trucs mais ce que j'applique plus c'est mangé le moins transformé possible. parce qu'à force de noyer mes plats dans les sauces ou de manger des trucs super sucrés ça altère mon goût et je dois manger plus pour être rassasiée. je suis une grande fan de chocolat par exemple et j'ai remplacé les biscuits par du chocolat pur, dont je prends différentes variantes (au massepain, aux fruits...) avec un bout je suis comblée et calée alors que je pourrais engloutir un paquet de biscuits tellement ça fait réagir mon insuline. après je ne m'empêche pas de prendre des biscuits de temps en temps mais je n'ai plus besoin d'en avoir dans mes placards et mtn je trouve les "crasses" style leo twix et tout très écoeurantes et trop sucrées au goût
je mange de tout je ne me prive de rien mais finalement je mange moins parce qu'avec des aliments de meilleure qualité et moins raffinés je suis rassasiée plus vite
28 ans Lot et Garonne 3597
risperdalconsta a écrit:
Zermati explique dans son bouquin que oui, ne pas manger pour des causes éthiques ou religieuses ce n'est absolument pas pareil que de ne pas manger un aliment pour ses qualités nutritionnelles... Ne pas manger d'un aliment pour ses qualités nutritionnelles entrainent la restriction cognitive parce que justement on reproche à l'aliment d'être nourrissant et énergétique, ce qui est justement son rôle ... le but d'un aliment étant justement de se nourrir. La diététique amaigrissante actuelle est donc basée sur la contradiction.

Bon je ne sais pas si c'est clair, mais c'est la thèse de zermati et je trouve qu'elle est exacte pour ma part....


C'est très clair expliqué comme ça .
Et c'est comme ça que je le pense moi aussi.
28 ans Lot et Garonne 3597
Merci d'avoir éclairer ma lanterne les filles et mis des mots sur ce que je pensais ;)
ça me rassure de voir que je prend pas "le mauvais chemin". ;)
B I U