MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

La beauté des femmes dans les années 1930 à aujourd'hui...

28 ans Tu vois où c'est le Puy de Dome ? Et bah, c'est pas là. 975
Bonjour bonjour !

Je ne cherche pas vraiment à me renseigner sur la manière de se maquiller des femmes dans les années 1900 (j'ai déja ma p'tite idée). Mais ce qui  
m'intrigue, c'est pourquoi auparavant, elles semblaient toutes avoir une belle peau sans imperfection, pas de cellulite... On dirait que les gens de 1900 n'ont jamais connu l'acnée ! Alors que de nos jours, on en a facilement malgré des repas équilibrés (Je doute qu'auparavant, leurs repas étaient plus lights qu'aujourd'hui...). Y'a une énorme part de génétique aussi. Mais justement, j'ai l'impression que l'apparition de l'acnée est récente. J'avais entendu dire par exemple qu'auparavant, les femmes n'avaient pas ou pas beaucoup de cellulite malgré leurs rondeurs, car c'était avant l'apparition des conservateurs.

Cela m'intrigue, et d'un coté, je trouve ça terriblement injuste de la part de Dame Nature. ](*,)

Vous avez des réponses à ces questions ?
34 ans 3196
La cellulite a toujours existé. Elle a été "conceptualisée" en tant que "vilaine graisse à éradiquer parce que c'est pas beau" dans les années 1930, tout ça pour vendre des pilules et autres crèmes miracles. Cf. un article sur le sujet : http://sociovoce.hypotheses.org/1151

Les femmes avaient de la cellulite avant (il n'y a qu'à voir nombre de modèles des artistes), mais elles s'en foutaient, et la société aussi. Les conservateurs n'ont rien à voir avec ça ;)

D'une manière générale, je me méfie du "c'était mieux avant". Pour avoir beaucoup travaillé sur cette période (1880-1930), je peux t'assurer que les femmes photographiées sont pour la plupart des femmes aisées, et qu'elles ne se privaient pas de se plâtrer la face ;) Notamment pour dissimuler tous les ravages des MST... La femme au teint "frais" est glorifiée par la littérature du temps, justement parce que ce n'était pas fréquent. Pour avoir passé des années le nez dans la presse de la fin du XIXe siècle, les gaines, régimes miracles et autres potions et fards pour le teint ne datent pas d'hier. Sans parler de ces horribles corsets, une aliénation totale.

Par ailleurs, je te conseille vraiment de lire Le Monde d'hier de Stefan Zweig, qui montre bien à quel point ces modes vestimentaires, que l'on juge aujourd'hui follement romantiques, étaient d'impitoyables carcans sociaux. Je t'assure que ça va te passionner ;)
P
53 ans 3719
Les femmes savaient déjà masquer leurs imperfections il y a un siècle et même si Photoshop n'existait pas, la préparation des modèles répondait à des critères très stricts afin de faire croire qu'elles avaient une peau parfaite. ;)

Quant à l'acné, il a toujours existé. Mais je crois qu'il y a aujourd'hui débat entre les dermatologues dont certains estiment (via des recherches scientifiques) que l'alimentation ne joue aucun rôle. A creuser pour ceux que ça intéresse.
C
45 ans là 2187
Il faut savoir que même si Photoshop n'existait pas, les photographes possédaient des astuces pour "améliorer" leurs clichés. Il était courant de reprendre une photographie avec de la peinture par exemple.
28 ans 307
Les visages peinturlurés existaient quand même...

Après, si une différence de grain de peau existe réellement c'est peut-être aussi du à la pollution ? Et donc même dans notre alimentation qui est beaucoup moins naturelle... (sans parler de graisses et autres mais de pesticides, OGM, additifs etc.). Faudrait voir la peau des gens avant la période industrielle, ça pourrait être intéressant.
28 ans Tu vois où c'est le Puy de Dome ? Et bah, c'est pas là. 975
Effectivement, vous avez raison. Au final, ils trichaient tout autant auparavant. Rien que pour les portraits, les artistes se devaient probablement d'idéaliser la personne. Reproduire ses traits mais effacer tous les affres de la vie (bosses, boutons, masquer la dentition qui devait probablement être catastrophiques à cette période). Je m'étais souvent posée la question ; comment serais-je reçue si je remontais dans le temps et que j'arrivais dans les années 1850. Serais-je trouvée comme vilaine, portable ou jolie ?

Et un pote m'a répondu ; "Probablement jolie, et bien portante. Même trop fortement en bonne santé pour l'époque. Et puis grande, car les femmes de cette époque avaient une moyenne de taille de 1,55 mètre."

Tiens, vous parliez des MST ; quelles MST attaquent le corps ailleurs que sur les organes génitaux ? (je sais qu'il y a l'herpès génital peut se develloper ailleurs, mais c'est tout.)
34 ans 3196
MissWillow a écrit:
Tiens, vous parliez des MST ; quelles MST attaquent le corps ailleurs que sur les organes génitaux ? (je sais qu'il y a l'herpès génital peut se develloper ailleurs, mais c'est tout.)


Je pense notamment à la petite vérole (la variole), que tu trouves très souvent dans la littérature du XIXe siècle. MST très courante, qui laissait des constellations de cicatrices très visibles et caractéristiques (quand elle ne te tuait pas)... Cf. Elisabeth Ière d'Angleterre (qui les dissimulait grâce au maquillage).
A priori Staline, qui avait aussi de vilaines cicatrices dues à la variole, faisait retoucher ses photos. Il y a aussi Mirabeau, dont le visage vérolé est très célèbre, Danton, Lincoln, Beethoven...
34 ans 3196
Cool40 a écrit:
Il faut savoir que même si Photoshop n'existait pas, les photographes possédaient des astuces pour "améliorer" leurs clichés. Il était courant de reprendre une photographie avec de la peinture par exemple.


Yep ! Les "pictorialistes" notamment utilisaient des filtres ou retouchaient leurs négatifs et leurs tirages par la gravure ou la peinture... Sans parler des photo-montages et autres surimpressions ;)
P
53 ans 3719
http://www.touslesstag...te_histoire_retouche_photo.pdf
39 ans très au sud 7887
et puis il y avait un phénomène beaucoup plus simple! C'était les débuts de la photo, rien à voir avec celle que nous avons connue même petiots. Les temps de pause étaient nettement plus longs qu'aujourd'hui. Et qui dit temps de pause long dit image possiblement plus floue, d'où déjà en grande partie le joli grain de peau!
Ce que nous gagnons en qualité et en précision avec la technologie, ce n'est pas forcément pour le meilleur ;)
c'est aussi pour cela que bien souvent sur les anciennes photos les personnes ont toutes la même pose et surtout des pauses très figées, ce n'était pas de l'instantanée.

Ensuite comme cela a été dit il y a en amont le maquillage et en aval la retouche, aussi vieille que l'invention de la photo en fait! :lol:
et le noir et blanc voir la teinte sépia de ces photos là ça flotte pas mal aussi les imperfections
34 ans 3196
reinette81 a écrit:

et le noir et blanc voir la teinte sépia de ces photos là ça flotte pas mal aussi les imperfections


Ca marche toujours d'ailleurs ! J'ai une amie qui a un filtre sépia sur son appareil photo de smartphone, c'est très flatteur ma foi :D
28 ans Tu vois où c'est le Puy de Dome ? Et bah, c'est pas là. 975
Et bé, c'est super interressant ce que vous dites !

Du coup, ils devaient être bien vilains en 1850 xD
P
53 ans 3719
(pour Reinette)
Oui mais attention, en ce temps-là les gens savaient poser sans bouger. C'était toute une affaire d'aller chez le photographe, fallait savoir retenir sa respiration pendant plusieurs secondes, ce qui semble impossible aujourd'hui avec la vie menée à 100 à l'heure.

Le noir et blanc permet de résoudre certains problèmes, le sépia (qui à l'origine est dû aux formules chimiques des différents papierz avec lesquels il était très difficile d'obtenir du noir et blanc sans dominante) peut améliorer parfois, toute comme cette mode du vintage qui ses censée restituer (parfois bien, parfois mal) le cachet des temps passés.
34 ans 3196
MissWillow a écrit:
Et bé, c'est super interressant ce que vous dites !

Du coup, ils devaient être bien vilains en 1850 xD


Oh non, pas tous... Mais étant données les conditions sanitaires, de travail etc., je pense qu'ils ne restaient pas très beaux bien longtemps... (cf. Rimbaud, qui a quand même bien morflé, ou La Castiglione, qui a immortalisé sa "déchéance" physique dans des portraits photographiques tout à fait fascinants). Disons qu'à 30 ou 40 ans, tu étais déjà bien buriné par la vie (ce qui a son charme aussi je trouve). Zola le décrit bien dans Nana ou L'Assommoir.

Et puis ça dépend du niveau social. Robert de Montesquiou, qui est pour moi LE dandy ultime, a su conserver une certaine classe sa vie durant, mais il faut dire qu'il avait les moyens pour cela... Lord Alfred Douglas, le grand amour d'Oscar Wilde, est resté très beau aussi je trouve. Par contre, la très belle Elisabeth de Wittelsbach (Sissi !) dissimulait ses dents gâtées derrière un éventail, et devait sa silhouette de jeune fille à des régimes draconiens et à des séances de musculation quotidiennes.
28 ans Tu vois où c'est le Puy de Dome ? Et bah, c'est pas là. 975
Ohlala, Robert de Montesquiou est sacrèment classe, j'adore les hommes avec beaucoup de présence.

Ceux qui se conservaient le mieux étaient effectivement les nobles... Ca, ce n'est pas nouveau. :lol:
B I U