MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

by-pass 9 mois après...

34 ans Plus loin vers l'ouest 3057
Bonjour :)
Je tiens d'abord à m'excuser pour ce long roman que vous vous apprêtez à lire et les fautes que vous trouverez...

Je reviens, après des mois d'absence sur  
vlr, pour témoigner de mon parcours, d'une part parce que c'est un forum qui est source de renseignements pour les futurs opérés et ceux qui le sont, et aussi parce que je me suis toujours méfiée du côté "bisounours" de la chirurgie, et j'ai bien fait....

Avant d'entamer le parcours chirurgie, je me suis énormément renseignée, auprès de personnes opérées depuis de nombreuses années ou moins, sur le net, ici et ailleurs.
Hyperphage, mon trouble alimentaire était incompatible avec un chirurgie, alors j'ai commencé par là, j'ai suivi une thérapie pour régler mes problèmes qui me faisait prendre le chemin du frigo à chaque fois que je me sentais mal.
Ça m'a pris 2 ans, j'ai perdu un peu de poids naturellement mais avec un IMC à 47 à la veille du bypass, mes problèmes de santé et de mal être ne se sont pas réglés.

Dans la liste il y avait : troubles cardiaque, stérilité primaire liée au poids (oui oui c'était la cause pour moi), soucis de dos, de genoux, mon travail est physique et ça devenait vraiment dur de tenir le coup, mauvaise estime de moi, etc..... Nos raisons, ce qui nous pousse à la chirurgie, nous sont propres.

Avoir un trouble alimentaire et se faire opérer, pour moi c'est prendre un risque, je ne juge pas ceux qui le font, mais pour ma part ça aurait été voué à l'échec.

Une fois cela réglé, je me suis tourné vers le meilleur chirurgien du département, très réputé et reconnu pour la chirurgie de l'obésité dans l'ouest.
Le premier contact était très froid, il m'a testé, il m'a mise face aux réalités du bypass, puisque selon mon cas, c'était cette opération qui était la plus adaptée. Il m'a donné les points positifs mais il m'a surtout parlé des risques à courts, moyens et longs termes.

Il ne m'a pas emballé le bypass avec un joli papier cadeau, il a fait son boulot et ne m'a rien caché. Le parcours et les examens ont commencés après un deuxième rdv avec le chirurgien, temps de réflexion de 3 mois. Entre le premier rdv et le jour de l'opération il s'est passé une année.
Un peu plus de 3 ans entre la première idée de passer par là et le jour J.

L'opération s'est très bien passée, le réveil beaucoup moins. Je ne suis pas là pour faire peur, je parle de moi, de mon expérience et de ma vérité.

Réveil douloureux, très douloureux au point où j'aurais préféré mourir, la morphine n'a eu aucun effet, à aucun moment. J'ai passé une première nuit en soins intensifs, le regard figé sur l'horloge, en attendant que quelque chose me soulage, mais rien.
Le chirurgien passe me voir le lendemain, me rassure, mais se gratte la tête face à l'inefficacité de la morphine. Je prend sur moi, je me fais violence et les jours passent, le TOGD est nickel, moi je suis vraiment pas bien, vertiges, sueurs froides, mais tout est ok malgré tout. C'est un mauvais moment à passer.
Je rentre chez moi, les repas se passent bien, l'équivalent d'un petit pot de bébé, les plus petits me font au moins 4 repas, je ne bois presque pas, je cumule les cystites, je dors beaucoup.
Puis une fois que la douleur à l'estomac s' estompe, 2 semaines post op, c'est une autre douleur qui apparaît à côté du nombril, appel au chirurgien qui me demande d'aller aux urgences, niveau suivi je n'ai rien à dire. Résultat, douleur musculaire, traumatisme de l'operation, j'ai mis 2 mois à m'en remettre.

Côté alimentation, il y a plein de choses qui ne passent pas, la viande principalement, et typique du bypass, le moindre grain de sucre ou quelque chose de trop gras me rend malade comme un chien. Je fais même des dumping avec du poisson.... A 9 mois, tout passe et les dumpings sont rares et surtout il y en a que lorsque je joue avec le feu, je ne peux m'en prendre qu'à moi même quand ça arrive.

En quantité, c'est mieux, je suis à la lettre les recommandations, je prend beaucoup de temps, au boulot je mange moins et ça passe moins parce que j'ai moins de temps, à la maison c'est impec.

Niveau transit c'est la cata, je dois être vigilante pour éviter la constipation, côté so glam'
Mais dans l'ensemble je commençais à retrouver un équilibre, après plusieurs mois.

J'ai perdu beaucoup de poids, un peu trop vite, mais je suis bien surveillé, je perd encore un peu mais au ralenti, mon IMC est dit "normal".
Je n'ai plus de troubles cardiaque, je ne suis plus considérée comme stérile, plus de problèmes de dos et d'articulations, de ce côté là je suis satisfaite. Mais ce n'est pas du tout une renaissance ou que du bonheur que je peux lire partout. Et quand j'en parle avec des opérés sur des groupes, je me suis entendu dire que j'étais trop pessimiste et que je ne méritais pas mon opération, que je n'avais pas assez de recul, bref....
Je pense être objective, et de part mon expérience j'ai le droit de dire que non ce n'est pas que du bonheur!

Il y a un mois, des douleurs intestinales et d'autres troubles sont apparus, de très grosses douleurs, je suis arrêtée, et j'ai subi différents examens, mercredi je rentre à l'hôpital pour continuer les examens et comprendre ce qu'il se passe dans ce corps. Il se pourrait que ça soit la vésicule + des hernies intestinales, deux douleurs apparues en même temps qui n'ont rien à voir l'une avec l'autre, mais que des suspicions, car les échos et radios n'ont rien décelées pour le moment. La seule solution est d'aller explorer.

Dans tous les cas ce sont des conséquences du bypass, j'en étais consciente en signant, mais en espérant que ça n'arrive pas. Lors d'une grosse crise de douleur la semaine dernière, pliée en deux, la tête dans les genoux de mon mari, à gemir de douleur, j'ai pour la première fois amèrement regretté mon bypass...

Et jeudi soir quand mon chirurgien viendra me donner les résultat de l'opération, j'espère ne pas le regretter à vie.

Oui souvent ça se passe bien, non je ne suis pas la plus à plaindre car parfois les conséquences sont bien pire, oui j'ai perdu du poids, je n'aurai jamais réussi seule, c'est certain.

C'est pas LA vérité, c'est MA vérité, mon parcours, mais il compte autant que tout ceux qui se passent sans problèmes.

Dans tout les cas, la chirurgie bariatrique mérite réflexion, et surtout il faut prendre le temps! Par pitié, arrêtons les parcours express de deux mois du 1er rdv à l'opération, et dieu sait qu'il y en a. Si les démarches avaient été aussi rapides, je l'aurais vraiment très mal vécu.

Si vous avez des questions, des points que vous voulez que j'eclaircisse, je répondrais sans problème ;)
39 ans Sous les pins!!! 7782
Merci pour ton témoignage. Franchement c'est "agréable" de lire un témoignage qui respire le vrai si je puis dire. Trop de gens ne font que dire que c'est que du bonheur et ca paraît trop beau pour être vrai souvent. Grâce à des témoignages comme le tien on se rend compte que les temps de préparation sont très important et je pense font parti aussi de la réussite de ces opérations.
Je te souhaite que ton hospitalisation de passe bien et que tu retrouves vite une santé de fer ;)
37 ans 886
Merci pour ce témoignage très intéressant. J'espère que les résultats de tes examens seront rassurants.
Et à côté de ça je me souviens t'avoir lu il y a pas mal de temps et ça fait plaisir de te revoir par ici :)
34 ans Plus loin vers l'ouest 3057
Merci pour vos messages :)

Il y a fort fort longtemps que je ne suis pas venue, je ne pense pas revenir en tant qu'active, je voulais juste apporter d'autres informations sur la chirurgie.

Peut-être que l'on ne lit que du positif parce que la plupart des gens mettent de côté les petits ou grands désagrements, s'il y a bien sûr.

Bien sûr que j'ai du positif à ressortir de tout ça, la perte de poids bien entendu, l'amelioration de ma santé, je vais pas cracher sur ça. J'essaye juste de rester objective. Par exemple je n'ai jamais été dans l'euphorie à voir mon corps maigrir, oui c'est appreciable de rentrer mon cul dans du 40 mais ça n'a jamais été mon leitmotiv. Je n'ai pas fait cette operation pour perdre du poids en premier lieu mais pour ameliorer ma santé, je ne sais pas si c'est bien comprehensible mais pour moi il y a une difference.

Et du coup lorsque la santé s' améliore d'un côté pour baisser de l'autre, c'est destabilisant.
49 ans Lorraine 4326
Merci pour les nouvelles Faninou !

Tu as reussi à reprendre le boulot à plein temps ?

J'espere que les nouvelles jeudi ne seront pas trop mauvaises, et je te souhaite le meilleur pour l'avenir :)
551
Bonjour Faninou

Je te comprends parfaitement et je te rejoins sur le point de la perte de poids.

Beaucoup recourrent à la chirurgie pour perdre du poids et ne comprennent pas vraiment ceux qui le font avant tout pour leur santé .

D'accord perdre du poids c'est appreciable etc mais voilà ce n'est pas le plus important.

Pour ma part je suis un cas "spécial" Opérée de l'equivalent d'un by pass à cause d'une tumeur à l'estomac et au foie j'ai donc "subi" un by pass quand on m'a retiré la partie infectée de l'estomac.

C'est sur au début on voit les bons cotés, on est meme content de voir qu'on se sent mieux et qu'on maigri peu à peu mais on oublie souvent les desagrements que ca entraine et les chamboulements dans notre vie.

J'ai toujours été très active. Un métier prenant qui me fait courir tout le temps, une energie débordante malgré mes 131 kgs.

La j'ai perdu un peu de poids, pas mal de cm de tour de taille mais j'ai surtout perdu pas mal de force et d'energie.

Parfois les repas passent bien et le suivant ne passe pas du tout. 2 bouchées et les douleurs apparaissent quand on ne se met pas à vomir ou à devoir courir aux toilettes.

C'est sur tout ca ce n'est pas que du bonheur mais au fond on l'a "voulu" et on assume le package complet .

Je croise les doigts pour toi, j'espère que tu auras de bonnes nouvelles et que tu seras enfin soulagée . Ne perds pas espoir, c'est ce qui permet de vivre et d'avancer.

Quand on m'a diagnostiqué le cancer j'ai vu mon univers eclater de nouveau. Je connais le cancer je l'ai deja vecu et vaincu. Le voir revenir m'a cassé. Et pourtant ...

En quelque sorte ce "by pass" m'a sauvé la vie. Je vis avec 80% de l'estomac en moins, 30% de mon foie en moins, 2 m d'intestins en moins et une vesicule biliaire en moins mais je vis et les tumeurs ne sont plus presentes . J'espère que ca continuera ainsi.

Garde espoir et souris à la vie Toujours.

Au plaisir de te lire
2513
Bonjour, un jour un médecin m'a dit que la médecine était une science de choix, le choix du moins pire. Bien sûr que l'idée d'être rendue malade à cause d'un traitement sensé nous soigner est insupportable. La seule chose à faire dans ce cas, puisque ce qui est fait est fait, est de se focaliser sur les effets positifs.
Vous avez fait un choix très courageux, vous n'avez pas à le regretter et les personnes qui vous ont parlé de mérite sont des imbéciles, point barre.
34 ans Plus loin vers l'ouest 3057
Ladybugette, j'ai repris le travail à temps plein, 12 semaines après l'opération.
La reprise a été vraiment difficile, je travaille auprès d'infirmes moteurs cérébraux, je fais des horaires décalées, des journées de 12h, et honnêtement j'ai souffert. Heureusement mes collègues sont adorables et m'ont énormément aidé. Mon médecin aurait préféré que je reprenne à mi temps thérapeutique sur un mois ou deux, j'avais refusé mais j'aurai dû.

Merci ninisindacier pour ton témoignage, je suis désolée pour cette épreuve que tu as vécue,et je te souhaite que le meilleure pour la suite.

C'est vrai chapinette quand tu dis que la médecine est une science de choix, j'ai choisi une solution extreme pour aller mieux. Sans doute que d'ici quelques mois si tout va bien, je verrais les choses autrement, la douleur continue depuis un mois me rend négative et je m'attend toujours au pire.

Je vous retiendrais au courant de la suite.
29 ans 307
Merci pour ton témoignage Faninou, sans doute le plus intéressant que j'ai pu lire sur le sujet !

Je comprends particulièrement la motivation de ton opération : retrouver une santé d'abord.

Beaucoup de courage à toi et tiens nous au courant de la suite :kiss:
M
91 ans 1565
faninou a écrit:
Et quand j'en parle avec des opérés sur des groupes, je me suis entendu dire que j'étais trop pessimiste et que je ne méritais pas mon opération, que je n'avais pas assez de recul, bref....

Comme si l'opération était une faveur qui était accordée... :roll: Tant mieux pour ces personnes si elles n'ont eu aucun souci après l'opération,ce dont je doute vu que c'est loin d'être une opération anodine mais qu'elles respectent les expériences de ceux et celles qui ont un témoignage différent.
34 ans Plus loin vers l'ouest 3057
Je reviens donner des nouvelles,en Mars dernier j'ai été opérée de la vésicule et au passage ils m'ont trouvés deux hernies intestinales.

Remise non sans mal, j'ai refais un passage aux urgences car 2 mois après, toujours des douleurs intenses qui n'étaient jamais parties depuis l'opération.

on m'a diagnostiqué une colopathie fonctionnelle et un traitement à été mis en place, avec un suivi à vie. Me voilà à trainer ça, mais pas que.....

Il faut savoir qu'une grande perte de poids peu engendrer divers problèmes.

Les muscles prennent chers, malgré le sport, plus rien ne me tenait si bien que j'ai fait une descente de la vessie. C'est glamour hein le by-pass quand ça se passe comme ça :lol: kiné et réeduc' jusqu'à ce que je ne sois plus en âge de procréer, s'en suivra surement une opération ensuite, mais je n'ai que 28 ans.
Ajoutez à ça, un soucis de thyroïde, sur ce point j'en saurai un peu plus cet après midi.

Nous sommes d'accord, ceci n'est pas directement lié au by-pass mais une conséquence à la perte de poids. Mais ça donne à réfléchir tout de même..... Est ce que ces points là je les avait pris en compte avant l'opération..... pas du tout!
49 ans Lorraine 4326
Faninou, l'osteo marche vraiment bien sur la colopathie fonctionnelle .
Mon homme a pris pendant des années des médoc quotidiennement, à force cela ne le soulageait meme plus .
Là il va chez l'osteo 4 fois par an et c'est nickel !
faut trouver un osteo qui fait de l'ostéopathie viscérale

J'espere que les mois prochains seront plus doux pour toi ....
34 ans Plus loin vers l'ouest 3057
ladybugette a écrit:
Faninou, l'osteo marche vraiment bien sur la colopathie fonctionnelle .
Mon homme a pris pendant des années des médoc quotidiennement, à force cela ne le soulageait meme plus .
Là il va chez l'osteo 4 fois par an et c'est nickel !
faut trouver un osteo qui fait de l'ostéopathie viscérale

J'espere que les mois prochains seront plus doux pour toi ....


Merci Ladybugette :)
Effectivement j'ai fais 2 séances chez l'ostheo, j'ai été soulagée 2 semaines et ça revenait.
Mais je compte y retourner assez regulierement parce que ca fait vraiment du bien!
B I U


Discussions liées