MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

vente de livres sur la RA de Z&A

39 ans très au sud 7887
Coucou!
Je poste ça par ici car logiquement c'est quelqu'un qui vient par ici qui pourra être intéressé par ce que je propose.
Donc je vends pour 30E le lot, frais de  
port compris 3 livres sur la Rééducation Alimentaire, RA pour les intimes.
Il y a :
:arrow: "Maigrir sans régime" de Zermati valeur neuf 22E25
:arrow: "Maigrir c'est dans la tête" de Apfeldorfer valeur neuf 25E90
:arrow: "Dictature des régimes, attention!" en format de poche lui, de Apfeldorfer et Zermati, valeur neuf 7E90
total neuf: 56E
Voilà, j'espère permettre à l'une ou l'un de vous de faire une bonne affaire, moi je vide ma bibliothèque ^^
M
44 ans Ici et là... 2048
Ce sont les livres dans lesquels il y a les exercices dont vous avez parlé ici ?
39 ans très au sud 7887
il y a des exercices dans "maigrir c'est dans la tête" comme "jetez vos aliments tabou", le carnet, l'approche se fait au travers des 7 clés ( la décision, le comportement alimentaire, la modération, la nutrition, l'existence de soi, le corps, la vie).
il y a aussi des exercices d'accompagnement pour écouter ses sensations dans "maigrir sans régime"et tout un chapitre pour apprivoiser et re manger les aliments interdits.
le livre de poche "dictature des régimes attention" complète les deux autres en expliquant très précisément les mécanismes des régimes et de la restriction cognitive, il démonte tout ce que l'on sait sur les régimes, j'avais attaqué par lui avant d'investir dans maigrir sans régime puis maigrir c'est dans la tête ;)
M
44 ans Ici et là... 2048
Interessant, malheureusement je n'ai pas cette somme dans l'immédiat. Si ils sont toujours dispo quand j'aurai un peu de sou, je te les prendrais :D
39 ans très au sud 7887
coucou, livres vendus à une miss via MP ;)
34 ans 3196
Reinette, j'en profite pour te poser une question. Il est comment Maigrir c'est dans la tête ? Par rapport à Maigrir sans régime notamment ?
39 ans très au sud 7887
Alors je trouve maigrir c'est dans la tête plus complet car il reprend vraiment les 7 clés dont 3 ne sont pas liées à l'alimentation (l'existence de soi, du corps, de la vie). C'est plus global et ça m'a beaucoup plus touchée dans mon parcours perso.
dans maigrir c'est dans la tête il y a des quizz à faire et une analyse des types de mangeurs et un guide pour tenir et analyser un carnet alimentaire.
La seconde partie donc avec les 3 clés non alimentaires travaillent sur le rapport avec les autres et surtout soi même, j'ai trouvé ces angles là très intéressants.

dans maigrir sans régime l'approche est différente et Zermatt passe une bonne centaine de page à déconditionner et démontrer l'inefficacité des régimes et entre ensuite dans le vif du sujet, c'est donc pour les personnes qui découvrent la RA, enfin plus pour elles à mon sens mais ça fait aussi du bien un rappel des bases aussi!
Ensuite là aussi on en vient au carnet alimentaire et surtout l'analyse des sensations.
Il y a quelques exercices dans les 2, mais donc maigrir sans régime est beaucoup plus tourné sur l'alimentation (et quasi que sur elle) alors que maigrir c'est dans la tête réussi à sortir de l'alimentation pour attaquer les choses par le corps et le rapport aux autres et à soi.
Je ne sais pas si je t'ai aidée et été claire Aphasie ;)
34 ans 3196
Si si, c'est parfait !

J'ai souvent lu avec attention ce que tu disais sur la "clé du corps" et sur Apfeldorfer. Je crois qu'il est temps pour moi d'y jeter un œil, ça me paraît en effet tout à fait intéressant.

Bon ben, yapluka acheter le livre ! :D
39 ans très au sud 7887
oui, pour moi c'est la clé du corps qui a fait tilt dans mon parcours. Et c'est au final quand j'ai dissocié ma tête de mon alimentation et que j'ai enfin réussi à écouter mon corps que ça a tout débloqué.
Bon je me dis aussi que c'est pas encore parfait hein, y'a qu'à voir ma façon de "ranger" mes assiettes pour les déguster, c'est un peu bizarre :lol:
mais je ne suis pas sure qu'il faille changer ça, c'est peut être simplement ma façon d'apprécier un plat que de le dépioter un peu, gouter les ingrédients "à part" puis en une pincée de chaque. Moi bizarre? :lol:
34 ans 3196
Ma soeur fait pareil, ça m'a toujours fascinée :) Notre autre soeur la regarde bizarrement, alors que moi ça me fascine de la voir littéralement prendre son pied gustatif en respectant son ordre de dégustation...

Qu'est-ce que tu entends par "dissocier ta tête de ton alimentation" ? Est-ce qu'au final ta phase de comptage de calories dont tu parlais il y a quelques temps t'a été utile pour cela ?
39 ans très au sud 7887
Oui ça m'a permis une petite liberté surveillée disons avant la liberté totale. Je savais qu'avec ce nombre de calorie j'étais disons comme dans la cours d'école. Je pouvais m'y amuser avec certes les limites, mais ces limites me rassuraient donc je ne les ressentaient pas comme négatives. Elles me disaient "là tu ne risque rien, tu te protèges des TCA et de l'anorexie surtout". Puis j'ai commencé à aller regarder derrière le mur, de temps en temps, y mettre un pied. Et aujourd'hui ben j'suis quasi toujours dehors et juste de temps en temps je jette un oeil dedans pour constater que ça va et ça roule à merveille.
Cela fait des mois maintenant que je ne compte plus. Je n'en ressens plus le besoin. Je me pèse aussi environ une fois par mois et je constate juste qu'en mangeant ce que j'aime et en faisant ce que j'aime ben je suis stable et même je continue à perdre mais très lentement par rapport au début. J'ai atteint un équilibre où je peux manger seule et me faire plaisir, manger et faire à manger à chéri sans réfléchir à autre chose que nous faire plaisir, je peux sortir avec mes amies et juste profiter.
Donc oui j'ai eu besoin d'un temps de "liberté surveillée" qui m'a bien rassurée et m'a surtout permis de me reconstruire avant de partir vraiment, d'être vraiment libre. Tu sais un peu comme ces animaux qu'on réadapte à la vie sauvage et qu'on doit maintenir dans des réserves un temps, ben c'est ça en fait.
Je crois que dans mon cas je ne pouvais pas sortir de quasi 25 ans de TCA d'un coup. Je devais passer par là.

Maintenant ma tête ne dicte plus "par raisonnement", c'est mon corps qui comme hier me dit "pff j'veux des légumes" non pas parce qu'il en faut pour un pseudo équilibre calculé mais parce que j'en ressentais le besoin après une journée en amis à grignoter des tapas & co de midi à minuit. Le résultat est certes le même aux yeux de certains mais la démarche c'est pas pareil du tout. C'est l'envie de mon corps qui a primé. Et du coup ben mes asperges et ma salade ont été une explosion gustative.
Je me rends compte qu'il y a des fois où je croyais que mon corps décidait mais non c'était ma tête en mode "sournois", c'est hyper dur à expliquer. Mais c'est comme si elle avait dressé le corps à avoir certaines envies pour correspondre à ce que la tête pense (et donc de diététique et de régime en fait). Mais quand vraiment c'est mon corps qui décide ben je le sens au niveau du goût, ce que j'ai choisi me parait alors délicieux (même un simple bâton de carotte). Alors que quand c'était ma tête en mode "sournois" et bien ce n'était pas aussi bon.
34 ans 3196
Merci, c'est hyper intéressant ce que tu écris.

J'ai une question, je ne sais pas si tu pourras y répondre... Comment gères-tu les éventuelles envies de manger émotionnelles ? C'est-à-dire non dictées par le corps ?

Peut-être n'en avais-tu pas avant remarque... Moi c'est un peu mon principal souci : étouffer les émotions par la nourriture :?
39 ans très au sud 7887
9a m'arrive encore de manger par fatigue. Pour le stress ça me coupe l'appétit. Ça m'arrive aussi de manger trop en compagnie. Mais en fait les choses se régulent seules au final car j'attends d'avoir faim derrière une prise alimentaire émotionnelle. J'imagine que ça doit se réguler même sur plusieurs jours car visiblement ça n'influence plus sur mon poids.
Par contre c'est beaucoup moins fréquent qu'avant les envies de ma,nager émotionnelles de même que le manque d'appétit du au stress. Une bonne s"lance de danse et je ressors zen, détendue et bourrée d'endorphines.
J'écris et je peins aussi quand je suis mal, ça m'aide beaucoup, ça permet de sortir des choses en bien ou en mal.
Par contre avec le trop manger, ça n'a plus rien à voir avec avant que ça soit en fréquence et en quantité. Je ne mange plus jusqu'à me sentir vraiment mal, je ne supporte plus cela. Quand je mange trop, j'allège le repas suivant (car pas d'appétit), ça se régule aussi.
Mes prises alimentaires émotionnelles ne sont plus des crises de boulimie en fait, ça change tout car elles se gèrent en s'équilibrant sur plusieurs jours.
34 ans 3196
C'est chouette ce que tu racontes, il semble que tu sois parvenue à être une mangeuse régulée ;)

Je vais mettre Apfeldorfer sur ma to-read-list, ce que tu dis sur le corps me semble tout à fait passionnant.

Merci encore d'avoir partagé ton expérience !
39 ans très au sud 7887
de rien, c'est avec plaisir Aphasie, maintenant je commence à y voir plus clair et à comprendre ce qui c'est passé en moi (mais j'ai pas encore tout compris loin de là!)
B I U