MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

le printemps, et... le regard des autres

48 ans Lorraine 4326
On ne conseille jamais les operations de chirurgie de l'obesité car c'est compliqué l'obesité .
Je pense que j'aurai eu aussi tendance de te dire de passer sur le billard car  
tu parles bcp de problemes physiques liés à ta poitrine , et du coup ca parait simple .

Quand je suis arrivée sur VLR je me suis permis de vivre entierement, j'ai compris que le fait d'etre grosse ne fait pas de moi une personne qui a moins de valeur et que donc je n'ai pas à me priver de quelque chose, j'ai autant de valeur que n'importe qui , j'ai juste la particularité physique d'etre grosse , so what ? ;-)

j'ai aussi une grosse poitrine (95H ) , tant pis . elle ne me derange pas , je la trouve pas forcement "esthetique" mais elle est là , j'ai pas particulierement l'impression qu'elle attire les regards .

Mais moi je vis chez les bisounours, je ne percois jamais de regards mechants , sans doute car je n'ai pas ce regard jugeant , ni sur moi ni sur personne .

si les gens te regardent , c'est pas tres grave si ?
Je regarde les autres aussi, à la salle de sport j'ai meme vu une fille avec des seins encore plus gros que les miens ! je le remarque et c'est tout, je ne juge pas .

On ne peut pas empecher les gens de regarder les autres , perso je prefere presque ca à de l'indifference totale ...
Le tout est de ne pas souffrir de ce regard , de ne pas s'imaginer que ce regard est forcement malveillant .


Mon mari est en fauteuil roulant, parfois "on" le regarde , tant pis , c'est p'tet de la curiosité , surtout venant des enfants , je prefere que les enfants regardent son fauteuil plutot qu'ils ne tournent les yeux comme si c'etait indescent

Je suis sure que tu vas reussir à ne plus te voir comme "hors norme" :-)
P
53 ans 3720
Pour ce qui est du regard des autres, on ne peut pas se mettre à ta place pour savoir. Par contre il est facile d'imaginer la contrainte physique qu'impose une très forte poitrine puisqu'on peut la simuler avec quelques kilos de lest. Et quand on sait que rien qu'un petit sac à dos pas très lourd peut être rapidement gênant.......... :roll:
M
90 ans 1565
ladybugette a écrit:


si les gens te regardent , c'est pas tres grave si ?

Il n'y a pas que des regards,il y a aussi des commentaires et des moqueries.
De plus,les regards des autres peuvent être très gênants et c'est difficile de faire comme si on ne les voyait pas.
34 ans 1547
andrea74 a écrit:
Cela pose la question de vouloir changer ce corps, ou de faire l'effort philosophique de l'accepter. Je cherche dans cette dernière voie. Je n'y arrive pas.


Je ne suis pas sûre que tu n'y arrives pas, pas parce que je sais mieux que toi ou tu en es ;) , mais parce que je trouve que ton message témoigne d'un processus dans lequel tu es engagée.

Personnellement j'ai éprouvé que m'accepter ne passait par par la joie d'être moi et la jubilation de me trouver belle et de me mettre en valeur selon les codes d'aujourd'hui. Pas du tout. C'est passé par une grande tristesse, d'accepter d'être juste telle que j'étais, de laisser tomber celle, tant chérie, que j'aurais voulu être. Quel chagrin. J'en avais parlé ici http://www.vivelesrondes.com/forum/viewtopic_383311.htm
Être triste d'être soi, se trouver sans beauté corporelle, se sentir déformé par sa différence, on pourrait se dire que c'est ne pas s'accepter. Pourtant, ça a été pour moi un des pas les plus importants et déjà empreint d'acceptation. Je n'ai pas eu de phases gloire à moi même comme certaines peuvent le traverser ou comme on peut l'assimiler à l'acceptation parfois. Non, juste une phase: bienvenue à moi-même. Mon regard s'est adoucit sur moi-même par rapport à mon corps et je ressens parfois de la beauté en me voyant. La plupart du temps c'est relié à mon plaisir interne, si je me sens bien je me sens d'autant plus susceptible de susciter du plaisir pour d'autres ou pour moi-même.

C'est pour ça que je t'invitais à être le mieux possible dans tes vêtements et sous-vêtements, si tu dois réunir tout ton courage (et je trouve vraiment qu'il en faut quand la morphologie est atypique), mobilise le pour ça plus que pour lutter contre la peur. D'abord toi, ensuite les autres.

andrea74 a écrit:
Papille,
Je relis encore ton message, et le dialogue des regards que tu décris est une idée qui me parle. Je pense fortement qu'elle peut m'aider (moi et d'autres, sur vlr ) à rétablir l'équilibre dans cette relation particulière à l'autre. Je dois me positionner en équivalence, et non en soumission, comme je viens de le comprendre grâce a l'exemple de dialogue que tu cites.


C'est tout à fait ça: en équivalence. Avant j'avais des sortes de compensation, genre regard dissuasif/agressif, tenu droit devant, ou fuyant.
J'avais peur que dans le "regard franc" employé dans mon message on imagine une réponse, un regard défiant. Pas du tout. Juste être là et accuser réception. Un regard consistant, adressé et ouvert, disponible, même s'il ne s'agit que de regards. Je ne suis pas ainsi dans toutes les situations, mais si je me sens en sécurité, je découvre une autre façon d'accueillir le regard des gens sur moi.

Ce qui m'aide c'est que je comprends sincèrement que certains soient interpellés dans la mesure où comme eux, j'ai vécu l'intoxication visuelle et je vis dans un endroit où la moyenne des corps contraste avec la mienne. Et surtout que je ne vis pas cette interpellation comme une confirmation d'un sentiment de honte, juste la réaction à la nouveauté, à la différence. Je le ressens moi-même quand quelqu'un avec une particularité croise mon regard, ça m'interpelle et j'ai envie de le regarder. Des fois ça me fait vivre des trucs désagréables genre de la peur, de l'effroi, mais c'est précisément en regardant que ça s'éclipse et se "neutralise" dans le sens de devenir bien plus neutre.
Je le ressens aussi pour moi, c'est dire. Par exemple, je suis vraiment très grosse et grasse, et comme je nage beaucoup, mes bras se musclent. C'est totalement inédit pour moi l'image d'un bras musclé et très gras, c'est curieux, au départ c'était comme si le muscle était recouvert, maintenant ça crée des sortes de nouveaux bourrelets à l'intérieur même de mon bras à cause du muscle qui prend un peu de volume. Quand je l'aperçois, vraiment, ça interpelle beaucoup mon regard. Et ça me paraît normal, j'avais encore jamais vu cela. Jusque là les muscles je les avais toujours vu représentés sur des corps "secs" dans le sens peu graisseux.

Mais il y a des regards de pitié, ou moqueurs. C'est encore autre chose et je pense que ça demande une énergie supplémentaire pour faire quelque chose à la fois de la violence reçue et à la fois de la violence que ça suscite.

andrea74 a écrit:
Actuellement, mon apparence est tellement anormale que les regards traduisent une sorte de pitié.
Je vais tenter de répondre au regard... Je vais tenter... :?

Juste de le recevoir, pas forcément y répondre. On n'a pas forcément quelque chose à dire de ça. Juste que ce regard, il signale la présence bien vivante de quelqu'un et pas juste un corps réduit à une partie de lui.
De le recevoir du haut de ton corps tout entier, solide et pensant.
Se sentir solide, c'est un sentiment psychologique extrêmement rassurant et je trouve qu'il a de vraies racines corporelles, dans le tonus musculaire, l'ancrage au sol, les sensations posturales. Peut-être que c'est aussi une voie d'accès justement, le corps et les vécus toniques de celui-ci, pour se sentir confiant et sécure dans son esprit.

andrea74 a écrit:

Mais VLR pousse à s'assumer, c'est une tendance générale en tout cas.
J'ai d'ailleurs constaté que, concernant l'obésité et le regard des autres, il n'y a pas beaucoup de personnes ici qui proposent l'opération (ou le régime) comme solution, peu de gens s'y risquent. Ne trouvez vous pas?
Pour mon cas, plusieurs y ont pensé, comme si, dans le monde VLR, ma différence en est réellement une, et mérite ainsi d'être corrigée chirurgicalement.
Mais pas de souci là dessus 8) je comprends tout à fait celles et ceux qui le suggère (moi même j'y ai pensé) vu ce que je decris comme souffrance. C'était juste une impression.


C'est un constat intéressant effectivement. Je pensais en lisant que la question de l'opération vient plus en écho à tout ce que tu as décris comme conséquences qu'au regard des autres uniquement.
Mais c'est un paradoxe ordinaire dans le discours prônant l'acceptation de soi que d'inviter quelqu'un à s'aimer précisément en changeant quelque chose de lui-même. On peut le ressentir comme le fait qu'on est effectivement une hérésie à corriger. Mais je crois qu'il y a autre chose d'opérant dans cela, c'est qu'en changeant on expérimente quelque chose de nouveau qui peut aider à se décaler d'un vécu qui nous plombe. Le souci c'est que c'est tellement confondu et parfois tellement contaminé des codes de beauté sociaux que l'on finit par ne plus savoir si on parle de chercher à s'accepter soi ou à l'être par l'autre.

Je me souviens que ce qui m'avait aidé à me mettre bras nus pour la première fois à l'arrivée des chaleurs c'est d'être dans une situation nouvelle, différente et enthousiasmante et avec une amie à qui j'ai confié toute l'émotion que ça suscitait pour moi. Comme le maillot de bain par exemple était d'abord réservé à la piscine publique où je ne connaissais personne. Je ne me serai pas vue ainsi au boulot ou avec mes proches.
Et je crois très fort que si on répète ce genre de choses suffisamment de fois à la fin on arrive à les généraliser dans des situations courantes ordinaires et quotidiennes beaucoup plus facilement. Mais on peut commencer par un côté un peu "exceptionnel" ou en tout cas extrêmement contextualisé qui parfois favorise le truc crucial à mon goût: l'expérimentation.

Je radote à fond les ballons mais j'y peux rien, tes messages me touchent vraiment Andrea.
39 ans Sous les pins!!! 7782
je fais un hors sujet peut être mais Papille vraiment je trouve que tu trouves souvent les bons mots pour expliquer les choses. J'aime beaucoup ta façon de voir les choses et c'est un réel plaisir de te lire. En tout cas à moi ça fait écho pour pleins de choses que je n'arriverai pas à exprimer comme tu le fais! Donc merci Papille!
34 ans 1547
Merci beaucoup Faustine c'est généreux de me renvoyer ça. Je me sens toujours un peu fragile après avoir écrit sur le forum un message dans une discussion qui me touche, c'est pas intense mais c'est là, parce que pour l'écrire je m'implique forcément et recontacte tous ces vécus partagés d'une façon ou d'une autre avec andrea. Du coup ça fait du chaud et du doux dedans de lire ton petit mot après ça ! ;)
48 ans Lorraine 4326
Prax a écrit:
Par contre il est facile d'imaginer la contrainte physique qu'impose une très forte poitrine puisqu'on peut la simuler avec quelques kilos de lest. Et quand on sait que rien qu'un petit sac à dos pas très lourd peut être rapidement gênant.......... :roll:


bof c'est pas forcement vrai, vu qu'on les porte 24/24 , on a un peu la musculateur qui va avec ....
36 ans Par ici 918
Papille,

Comme Faustine,
Je trouve aussi qu'il y a une agréable et apaisante douceur qui se dégage de tes interventions, et qui est au delà du contenu. Je suis aussi extrêmement touchée de ton intérêt, et de ce qu'il implique comme introspection pour toi.

Comme auparavant je relirai le texte tranquillement et réagirai ensuite.
36 ans Par ici 918
ladybugette a écrit:
Prax a écrit:
Par contre il est facile d'imaginer la contrainte physique qu'impose une très forte poitrine puisqu'on peut la simuler avec quelques kilos de lest. Et quand on sait que rien qu'un petit sac à dos pas très lourd peut être rapidement gênant.......... :roll:


bof c'est pas forcement vrai, vu qu'on les porte 24/24 , on a un peu la musculateur qui va avec ....


Oui, encore que, cela dépend du lest.

Je suis malheureusement bien loins du 95H de Ladybugette, je provoque même des bugs dans les calculateurs de taille qui existent sur le net. Le message "Erreur de calcul / Veuillez entrer des données cohérentes" ou quelque chose de ce genre, peut paraître comique au premier abord, mais donne toute la mesure de ce que l'on peut ressentir et il m'a beaucoup fait mal. C'était durant la période où je débutais mes recherches sur internet. Ainsi, comme les moqueries des humains ne suffisaient pas, les machines s'y sont misent. J'ironise un peu.

Finalement, les douleurs et les gènes physiques elles existent, mais je les supporte tant bien que mal, parce qu'elles sont pour moi "logiques", et j'y suis habituée.
36 ans Par ici 918
ladybugette a écrit:

Mon mari est en fauteuil roulant, parfois "on" le regarde , tant pis , c'est p'tet de la curiosité , surtout venant des enfants , je prefere que les enfants regardent son fauteuil plutot qu'ils ne tournent les yeux comme si c'etait indescent

Je suis sure que tu vas reussir à ne plus te voir comme "hors norme" :-)


C'est vrai ce que tu dis Ladybugette, le regard qui se détourne est autrement plus violent. Toute proportion gardée je pense le ressentir lorsqu'une personne souhaite éviter un contact qui va s'avérer nécessaire, et que la personne n'est pas à l'aise. Dans une période euphorique, j'ai pris des cours de danse, je vous passe la description de la scène au moment du choix des partenaires.

Merci aussi de dire que je vais réussir. Cela me donne du courage.
P
53 ans 3720
ladybugette a écrit:
bof c'est pas forcement vrai, vu qu'on les porte 24/24 , on a un peu la musculateur qui va avec ....

Si il s'agit de poitrines aussi volumineuses (et donc avec un poids en conséquence) que j'ai vues sur le net, il doit falloir une sacrée musculature et charpente osseuse pour pouvoir faire comme avec une grosse poitrine "standard". :roll:
36 ans Par ici 918
Prax a écrit:
ladybugette a écrit:
bof c'est pas forcement vrai, vu qu'on les porte 24/24 , on a un peu la musculateur qui va avec ....

Si il s'agit de poitrines aussi volumineuses (et donc avec un poids en conséquence) que j'ai vues sur le net, il doit falloir une sacrée musculature et charpente osseuse pour pouvoir faire comme avec une grosse poitrine "standard". :roll:


Effectivement, je pense pas que cela soit possible de faire comme une grosse poitrine "standard". Cela provoque, entre autres, des défauts positionnels de l'ossature des épaules.

Du coup, on apprend aussi à adapter ses mouvements en fonction de la particularité physique, pour se soulager. Assise par exemple, en me penchant légèrement en avant et en glissant les bretelles du SG hors des épaules, le poid repose sur les jambes.

Les séances chez des physiothérapeuthes aident beaucoup.

Pour le minimum de sport possible, la natation est un vrai bonheur (à condition qu'il n'y ait pas foule - on en revient au regard des autres). Pour éviter les accidents de bassin de mes "admirateurs", ;) je m'emballe dans une serviette et la lache juste avant de glisser dans l'eau :oops: .
36 ans Par ici 918
MaudK a écrit:
ladybugette a écrit:


si les gens te regardent , c'est pas tres grave si ?

Il n'y a pas que des regards,il y a aussi des commentaires et des moqueries.
De plus,les regards des autres peuvent être très gênants et c'est difficile de faire comme si on ne les voyait pas.


MaudK, ces regards sont tellement flagrants, qu'il m'est comme toi impossible de me convaincre qu'ils ne me sont peut-être pas destinés, comme c'est suggéré quelque fois ici.

La solution est donc peut-être bien d'arriver à rendre ce regard (de la façon la plus neutre possible, sans défiance) comme l'a bien décris Papille. Je ne sais pas si tu es directement concernée, et si tu as déjà eu le courage de le faire. Pour l'instant je n'y arrive hélas pas.
1574
J'ai soulevé la question de l'operation Parce que tu semblais en souffrir physiquement ...
Peut être ai je mal lu...
36 ans Par ici 918
146133 a écrit:
J'ai soulevé la question de l'operation Parce que tu semblais en souffrir physiquement ...
Peut être ai je mal lu...


Tu as bien lu, pas de souci, et puis c'est pas très claire pour moi en ce moment.
Bises
B I U