MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

La fin apres y avoir cru

M
37 ans 7
je suis une ancienne participante qui vis une periode pas facile
je suis avec mon mari depuis 10 ans, depuis quelques années il a un soucis d'addiction (pas alcool, ni drogue  
c'est plus psychologique), a part ca tout se passe parfaitement il doux gentil respectueux mais il est malade
sa frustration est telle qu'il me quitte pour retrouver sa liberté ou du moins ne plus souffrir de la situation
je suis completement paumée (et lui aussi) on s'aime on a des projets ensemble (immo, bébé ect...) mais c'est trop dur
apres 10 ans, je me retrouve sans rien j'ai un boulot qui ne me convient pas, je me rends malade à l'imaginer avec des autres femmes apres (il ne veux personne d'autre dans sa vie donc ca sera uniqument des aventures)
je vois une psy pour me faire digerer tout ca mais j'ai l'impression que j'avance mais pour reculer apres
S
32 ans 3465
On ne quitte pas quelqu'un si on a envie d'être avec. Les raisons qui poussent à la rupture sont souvent multiples. Je ne m'avancerai pas à dire qu'il ne t'aime plus ni qu'il t'aime encore d'ailleurs; il est le seul à le savoir. La seule chose à retenir c'est que peu importe ce qu'il ressent, ce n'est plus assez fort pour qu'il reste avec toi.

La vie de couple n'est facile pour personne. Y a toujours un moment où le chemin devient épineux. C'est pour cette raison que l'amour, à lui tout seul, ne suffit pas. Il faut de la volonté pour réussir une vie à deux. Et si l'un des deux partenaires ne veut pas se battre pour sa relation, il n'y a rien à faire, si ce n'est l'accepter.

Pour moi, ça signifie que vous deux, ce n'est pas une priorité pour lui. Il est prêt à te perdre, donc il envisage relativement bien sa vie sans toi. Peut-être qu'il finira par le regretter (ou pas...), rien n'est gravé dans la pierre, mais pour l'instant le seul élément concret que tu as, c'est qu'il ne souhaite plus d'une relation avec toi.

Même si c'est dur, pour moi, c'est tout ce qu'il y a à retenir. Il faut accepter qu'il ne veut plus, que c'est son droit et surtout que tu n'as aucun contrôle là dessus. Ca ne dépend pas de toi ni de qui tu es. Il s'agit de son libre arbitre, de son évolution personnelle qui n'aspire - pour le moment en tout cas - plus à une vie avec toi.

C'est difficile dit comme ça, mais une fois qu'on accepte les choses telles qu'elles sont, qu'on arrête de se torturer avec des "pourquoi" et qu'on apprend à répondre à certaines questions par: parce que c'est comme ça, car au fond aucune question ne convient mieux; le deuil se fait tout seul.
M
37 ans 7
tu n'as pas tout a fait tort mais c'est vraiment une situation compliquée, il ne veux plus me faire souffrir de cette situation meme si il ne voulais pas que ca arrive
c'est comme si il n'avais plus la force de se battre car aucune des solutions envisagés pour regler son probleme n'a marché (la plupart etait incompetent y'a pas d'autre mot) du coup il va voir une derniere personne

oui il m'aime ca je le sais mais c'est comme si ca ne faisait plus le poids fasse a son mal etre (il en est par moment a se taper la tete contre les murs...)
S
32 ans 3465
MissGrey a écrit:
tu n'as pas tout a fait tort mais c'est vraiment une situation compliquée, il ne veux plus me faire souffrir de cette situation meme si il ne voulais pas que ca arrive


Ce genre d'excuses bidons, personnellement, je n'y crois qu'à moitié. S'il ne voulait plus te faire souffrir, une séparation n'était pas nécessaire, il aurait suffit qu'il fasse soigner son addiction. Mais encore faut-il qu'il en ait envie et je pense que le fond du problème est là. Il n'en pas réellement envie. Pas que sa situation lui plaise, mais c'est plus confortable que de se défoncer pour s'en sortir.

C'est claire que ce n'est pas facile de se défaire d'une dépendance. Le vouloir sur le papier, c'est une chose, fournir les efforts nécessaires pour y arriver, s'en est une autre. Et parfois, ça paraît plus confortable de rester dans sa merde. Quoiqu'il en soit, son addiction pèse plus fort que son amour pour toi et tu ne peux pas le forcer à vouloir s'en sortir et se donner les moyens pour ça. Ca doit venir de lui. Il est le seul à pouvoir le faire...

Peut-être peux-tu nous en dire un peu plus sur la nature de sa dépendance, histoire qu'on puisse y apporter une réponse plus complète...
35 ans Orgrimmar 6511
S'il était si simple de soigner une addiction, s'il suffisait d'un peu de bonne volonté ça se saurait...
S
32 ans 3465
Je m'auto-cite:
Citation:

C'est claire que ce n'est pas facile de se défaire d'une dépendance.


Merci de ne pas extrapoler ce que je dis. Je sais qu'il ne suffit pas qu'un peu de bonne volonté, mais ce n'est pas chose impossible non plus.
35 ans Orgrimmar 6511
Je suis désolée mais tes mots sonnent plus comme "yaka, yaka". Ce n'est peut être pas ton intention première mais je te trouve dure. Parce que, de ce que dit MissGrey, le jeune homme a essayé plusieurs choses pour se "guérir". Donc il n'est pas resté les bras ballants.

MissGrey, essaie de te recentrer sur toi, prends soin de toi car tu as l'air d'être en grande souffrance. Gros :kiss:
S
32 ans 3465
Je pense effectivement qu'on peut toujours s'en sortir si on le veut ET qu'on s'en donne les moyens. C'est sûr que ce ne sera pas facile, qu'il ne suffit pas de vouloir. C'est sûr que ça peut demander des efforts immenses et bien sûr qu'il y a des gens qui ne peuvent pas, pour X ou Y raisons, fournir autant d'efforts, faire autant de sacrifices. Je n'ai pas prétendu que ce jeune homme n'avait rien entamé. Le fait est qu'actuellement, il préfère la quitter parce que lui même ne croit pas qu'il va y arriver.

D'ailleurs pour moi le sujet, ce n'est pas lui, mais elle. Je ne suis pas entrain de faire son procès. Je dis juste que, peu importe pourquoi il l'a quittée, elle ne peut rien faire pour changer ça. C'est SA décision à lui. Et comme tu l'as si bien dit, le mieux pour elle, c'est d'accepter ça et de se recentrer sur elle-même.
M
37 ans 7
alors non je ne dirais pas de quoi il s'agit car ca ne change rien au fond du probleme

apres excuse bidon la non plus je ne suis pas trop d'accord non plus, il est juste decouragé parce qu'il est tombé sur un petit nombre de personnes incompetentes, il veux se faire soigner (il m'a dis qu'il ne pouvais pas rester comme ca avec ou sans moi, autant se faire soigner avec moi) mais n'a jamais trouvé la personne qui pouvait donc du coup il a tendance a se braquer car il part defaitiste tout de suite

besoin de me centrer sur moi oui je veux bien mais mon histoire fait que je ne sais pas qui je suis, ni penser a moi
54 ans 2653
MissGrey a écrit:
alors non je ne dirais pas de quoi il s'agit car ca ne change rien au fond du probleme
Faut voir...
Ce forum est un forum d'entraide et de discussion. Si on n'a pas d'éléments de réflexion [et d'ailleurs je rappelle que tous les témoignages sont... subjectifs...], je (ou on) ne pourra te donner le moindre avis sensé...
-de quoi souffre donc ton mari? Ca ne suffit pas d'écrire "il est malade"...
-t'as-t-il quitté? Où est-il actuellement?

D'autre part, tu dis souffrir toi-même : Le suivi psychologique (pourquoi pas si ça ta fait du bien) avance... Mais pour reculer ensuite? J'avoue ne pas tout comprendre...

Ce que je comprend, c'est que depuis 10 ans vous n'avez réalisé aucun projet d'envergure... "Mari" indique que vous êtes mariés. Maintenant, en parlant de frustration, j'en pense qu'il ne faut pas trop s'apitoyer en se regardant le nombril ou accuser l'extérieur, "un petit nombre de personnes incompétentes", etc...

Qu'il y aie une ou des entraves actuellement, ok, mais l'important, c'est de savoir dans quelle direction tu veux t'orienter (un peu comme ce travail qui ne te plaît pas...), quelle suite tu souhaites donner, même si tu n'as encore pas fait 3% (tiens ça me rappelle :lol: quand internet rame et bugue, on veut télécharger un truc, ça s'initie, hop ça démarre!! En fait on croit que ça démarre et ça reste misérablement à ramer, t'as un idiot sablier ou un tit'écran "2389 jours 64 heures restantes :roll: "... Mais c'est là qu'il faut dire à l'ordi "qui c'est le patron??")(bon j'espère que te t'ai détendu un peu avec ma tite histoire...)
M
37 ans 7
je connais bien le forum c'est un nouveau compte que j'ai créé pour en parler de facon anonyme car j'y suis presente depuis pas mal d'années donc si je precise que ca ne change rien c'est que vraiment ca ne change rien

quand je parle d'incompetent c'est pas des paroles en l'air un psychiatre qui donne 5 antidepresseurs en meme temps sans aucun suivi therapeutique et un autre qui en donne egalement et dis au bout du deuxieme rendez vous qu'il ne peux rien faire, je crois qu'il n'y a pas d'autres mots

il ne m'a pas quitté mais ca en prends la direction
oui on a eu des projets ensemble et paradoxalement meme si il veux qu'on se separe il en a toujours pour nous dont les enfants

s'apitoyer en disant qu'on se regarde le nombril.... ca c'est du soutien dis donc dans ma situation et avec mon histoire c'est un moindre mal de faire ca

la direction que je veux donner justement j'ai sais rien je suis paumée j'ai envie que ca s'arrange mais je ne suis pas seule dans le couple
56 ans Montmorency (95) 3810
si tu es sure de vouloir rester avec lui avec toutes les conséquences possibles et bien dis lui, hurle lui, "je préfère rester avec toi et ta maladie que vivre sans toi !" si il est "malade" et bien soit, mais il ne te quitterai pas si il avait un cancer ! même si cela te fait souffrir...(la seule exception pour moi est la violence qui à mon sens n'est pas une maladie...)

même si je suis persuadée que pour une maladie psychologique, la volonté est un une des composante de la guérison, il faut bien sur aussi trouver le médecin qui améliorera sa qualité de vie, il faut vraiment dans ce cas faire une recherche de spécialiste et pas consulter le psychiatre "lambda"

donc si ton choix est de rester même en souffrant, fait le, il attend peut-être de toi une "motivation" pour ne pas faire aboutir son souhait de partir...et on ne peux pas juger chacun fait ses choix en toutes connaissances de cause
M
45 ans Ici et là... 2051
Malheureusement en psychiatrie il ne suffit parfois pas de vouloir pour y arriver et certaines pathologies ne se soignent apparemment pas vraiment, ou alors sur le très très long terme. Ca peut être difficile à accepter quand tu souffres et que tu aimerais être soulagé rapidement, au moins un peu.

Trouver un bon psychiatre, avec lequel on sera en confiance et qui sera capable de nous aider est difficile, je lui souhaite de trouver le sien.

Ta situation est un peu complexe mais je vous souhaite de vous en sortir. J'ai 2 suggestions, désolée si vous y avez déjà pensé : aller voir un thérapeute de couple car vraisemblablement sa maladie a des répercussions sur votre relation, un thérapeute pourra peut être vous aider à "intégrer" l'addiction dans votre vie quotidienne et vous permettre d'y voir plus clair. Et 2èmement essayer de voir un psy spécialisé dans les addictions, ou peut être que tu peux y aller toi seule, pour savoir comment l'aider au mieux.

Bon courage et essaie de ne pas t'oublier dans l'histoire, peut être faudrait-il que tu te penches aussi sur cette histoire de boulot qui ne te plait pas...
54 ans 2653
Bon, je n'insiste pas sur la maladie... Psychiatre... Antidépresseurs... Il y a certaines maladies qui ne se soignent jamais vraiment et "contre soi" ; c'est dans la tête et toute nouvelle molécule met un peu + le dawa...

Peut-être qu'une technique psychiatrique est de dire "je ne peux rien faire" pour lâcher le malade en plein vol, et que celui-ci apprenne à ressentir [littérallement "sentir" à nouveau, s'approprier et s'intégrer dans] l'espace, l'air, le vent, et sa propre gravité pour... Voler...

D'habitude, quand on hésite, qu'on ne sait quel chemin emprunter, vaut mieux ne rien entreprendre... Jusqu'à avoir le "déclic"...

Pour le nombril, je tenais à faire un simple parallèle : Là on dirait que tu focalises sur tous les points négatifs de votre relation, comme du "on a eu des projets" qui résonne amèrement... Car d'habitude en 10 ans on en fait des choses...
Chacun va à la vitesse qu'il peut, et un couple, c'est toujours en construction. C'est super que tu souhaites que ça s'arrange ; d'après moi, il est grand temps de commencer à initier vos projets : mieux vaut vivre sur un chantier de construction que sur des ruines où chacun se lamente et n'est guère réconfortant pour l'autre...
De la vapeur dans la machine? Ok?
39 ans Dans mon monde 43
Poirier a écrit:
Ce que je comprend, c'est que depuis 10 ans vous n'avez réalisé aucun projet d'envergure... "Mari" indique que vous êtes mariés. Maintenant, en parlant de frustration, j'en pense qu'il ne faut pas trop s'apitoyer en se regardant le nombril ou accuser l'extérieur, "un petit nombre de personnes incompétentes", etc...


Ce n'est pas parce que en 10 ans ils n'ont pas réalisé de projet d'envergure qu'ils n'en ont pas envie. Elle avait 22 ans à leur rencontre et tout le monde n'aspire pas avoir 3 gosses, le chien, le chat et un mari et une maison à 25 ou au bout de 2 ans de relation.

Et l'envie des projets d'envergure est là puisqu'ils ont parlé bébé et immobilier mais comme les nombreux postes sur ce forum le montre, on ne tombe pas enceinte seulement en le voulant, tout comme l'immobilier tout le monde n'a pas les moyens d'acheter même en ayant deux salaires.

MissGrey, on ne doute pas de tout l'amour que vous pouvez avoir l'un envers l'autre et toute l'envie de vous battre pour que les choses fonctionnent. Mais des fois l'amour ne suffit pas.
Il t'aime mais il voit aussi le mal que te fait son addiction. Et moi je vois quelqu'un qui par amour pour toi, ne veut plus te voir souffrir et malheureusement des fois la seule solution c'est la séparation.

De ton côté, tu te dis un peu perdu, avec en plus un boulot qui te plait pas, ce qui n'aide vraiment pas pour le moral. Si tu es en poste depuis un moment fait une demande de bilan de compétence, pas forcement pour faire une formation ensuite, mais ça peut aussi te permettre de voir les possibilités qui s'offrent à toi avec toutes les compétences que tu as déjà et que tu ne soupçonnes surement pas.

Une séparation est surement ce qui pourrait vous faire du bien, vous recentrer chacun sur vous même. Toi vivre pour toi (mine de rien avoir une personne qui a des problèmes avec soit au quotidien n'aide pas forcement pour ça), pour tes envies et te construire en tant que personne et lui soigner son addiction sans toi, parce que peut être qu'au final c'est ce qu'il lui faut.

Une séparation n'est pas forcement définitive, mais si c'est pas la crise dans votre couple, ça peut vraiment être une solution pour désamorcer tout ça avant que ça ne pète pour de bon.

Courage :kiss:
B I U


Discussions liées