MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Personne à embaucher?! Je désespère...

35 ans Orgrimmar 6511
Après peut être faut il se tourner dans ce cas vers des gens qui n'ont pas eu la formation spécifique mais qui ont déjà fait un truc plus ou moins  
semblable et assez cortiqués pour apprendre par une formation accélérée (sur le tas quoi) les spécificités auxquelles ils n'ont jamais été confrontés.
MAIS qui sont ultra motivés.

Lorsque j'aurai atteint un point de saturation dans mon boulot, je compte bien changer de voie, mais je ne me vois pas reprendre des études longues, pour des questions financières (oui parce que j'adore apprendre, donc ça ne me dérangerait pas DU TOUT de repartir sur plusieurs années^^).
Par contre, une entreprise qui m'embauche avec un petit stage d'1semaine ou 2 pour m'expliquer ce que je ne sais pas, je serais partante. Je sais bien que tous les métiers ne peuvent pas être accessibles après 1semaine ou 2, mais c'est ce que j'avais fait pour vendre des machines à coudre alors que je ne savais pas coudre :mrgreen: et que je n'avais jamais rien vendu :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: et je me débrouillais bien, ils auraient aimé me garder :) (bon, j'avais du partir car retenue à mes examens de l'armée... La par contre c'était pas l'idée du siècle :p)
L
29 ans Sud-Ouest 379
Yuutsu a écrit:
Après peut être faut il se tourner dans ce cas vers des gens qui n'ont pas eu la formation spécifique mais qui ont déjà fait un truc plus ou moins semblable et assez cortiqués pour apprendre par une formation accélérée (sur le tas quoi) les spécificités auxquelles ils n'ont jamais été confrontés.
MAIS qui sont ultra motivés.

Lorsque j'aurai atteint un point de saturation dans mon boulot, je compte bien changer de voie, mais je ne me vois pas reprendre des études longues, pour des questions financières (oui parce que j'adore apprendre, donc ça ne me dérangerait pas DU TOUT de repartir sur plusieurs années^^).
Par contre, une entreprise qui m'embauche avec un petit stage d'1semaine ou 2 pour m'expliquer ce que je ne sais pas, je serais partante. Je sais bien que tous les métiers ne peuvent pas être accessibles après 1semaine ou 2, mais c'est ce que j'avais fait pour vendre des machines à coudre alors que je ne savais pas coudre :mrgreen: et que je n'avais jamais rien vendu :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: et je me débrouillais bien, ils auraient aimé me garder :) (bon, j'avais du partir car retenue à mes examens de l'armée... La par contre c'était pas l'idée du siècle :p)




C'est sûr, d'ailleurs c'est ce que je fais, je sélectionne souvent des personnes qui ont le besoin de travailler en évaluant leur situation : ils ont des enfants, mères célibataires etc, ce qui leur donne une motivation supplémentaire, mais malheureusement, je pense que beaucoup de personnes motivées mais qui n'ont pas la formation parfaite pour le poste n'osent pas trop postuler donc j'ai des cas sur-diplomés mais qui ne savent pas travailler à l a place ..
35 ans Orgrimmar 6511
Ah, et ma patronne a galéré pour trouver quelqu'un pour son 2e mag, aussi. Et je ne sais pas trop pourquoi... Sans doute ce n'était pas assez visible, elle n'avait pas à mon sens tout mis en oeuvre pour que les chercheurs d'emploi trouvent son annonce.

Je rajouterai que j'ai failli passer à côté de mon job chez Singer parce que j'ai lu l'affiche qui était collée sur la vitrine du mag et j'ai dit à mon compagnon de l'époque "regarde, expérience en vente EXIGEE...". J'allais partir quand la dame qui avait vu que je regardais l'affiche m'a rattrapée et m'a dit que je présentais bien, qu'elle me "sentait" bien lol et que si je voulais je pouvais faire l'entretien là maintenant. :lol:

Petite anecdote pour dire qu'il faudrait aussi éviter de stipuler des choses aussi tranchées dans une annonce, sauf si on a trop de candidatures x) Parce que , bon, par exemple la vente, ça s'apprend très vite, et surtout, soit tu es bon, soit pas, ça se voit vite.
L
29 ans Sud-Ouest 379
Yuutsu a écrit:
Ah, et ma patronne a galéré pour trouver quelqu'un pour son 2e mag, aussi. Et je ne sais pas trop pourquoi... Sans doute ce n'était pas assez visible, elle n'avait pas à mon sens tout mis en oeuvre pour que les chercheurs d'emploi trouvent son annonce.

Je rajouterai que j'ai failli passer à côté de mon job chez Singer parce que j'ai lu l'affiche qui était collée sur la vitrine du mag et j'ai dit à mon compagnon de l'époque "regarde, expérience en vente EXIGEE...". J'allais partir quand la dame qui avait vu que je regardais l'affiche m'a rattrapée et m'a dit que je présentais bien, qu'elle me "sentait" bien lol et que si je voulais je pouvais faire l'entretien là maintenant. :lol:

Petite anecdote pour dire qu'il faudrait aussi éviter de stipuler des choses aussi tranchées dans une annonce, sauf si on a trop de candidatures x) Parce que , bon, par exemple la vente, ça s'apprend très vite, et surtout, soit tu es bon, soit pas, ça se voit vite.



Je suis totalement d'accord, après moi je bosse pour une grande société qui a un departement RH qui s'occupe de tout donc j'ai aucun contrôle dessus. Je crois que je vais poster des annonces moi même finalement
35 ans Orgrimmar 6511
C'est ça, le problème vient des 2 côtés.

De l'un on a certains recruteurs pour qui il faut avoir THE diplôme, mais surtout pas être trop qualifié, avoir déjà une expérience de 10ans en sortant de l'école, etc.... Avec d'autres qui voudraient bien des gens pas forcément tout ça mais très motivés et qui ne savent pas forcément le faire transparaître dans l'annonce.

Et de l'autre des gros glandeurs, et aussi des gens qui n'ont pas le profil idéal et qui peut être n'osent pas effectivement prétendre à des postes auxquels ils ne se sentent pas parfaitement adaptés.

Ce qui est parfaitement dommage.
Encore un exemple (et après j'arrête x) ) ma maman s'est reconvertie à presque 50ans, elle voulait faire de l'enseignement. Ok, sauf qu'à la base elle était technicienne agricole, quoi. Ben elle y est allée au culot, en faisant des lettres de motiv à rallonge (je me souviens avoir été positivement étonnée par l'énergie qu'elle y mettait), en argumentant comme une chef, et en disant en gros j'ai jamais enseigné, mais je connais très bien le milieu agricole, je suis passionnée et j'ai 2 ados donc je sais aussi ce que c'est, je suis prête à m'investir à donf etc. Elle a postulé dans toutes les régions de France ou presque, a reçu plein de réponses négatives mais DEUX positives, après les 2 entretiens elle était prise aux 2! Elle a eu LE CHOIX à PRESQUE 50 ANS dans un boulot qu'elle n'avait JAMAIS FAIT!
Ca se voit que je suis trop fière de ma mère sur ce point ?^^
Bon, elle en a bavé, et elle a du bosser je pense 3 fois plus que ses collègues. Mais elle s'est éclatée.

Voilà.
J'espère que j'aurai autant de chance qu'elle quand je me déciderai à quitter ce job qui ne me plaît plus depuis un moment déjà, mais qui me permet d'élever mon fils dans des conditions pas dégueu.
57 ans 91 25732
On a aussi les mêmes soucis avec les candidats diplômés (juristes en droit public). Dès l'embauche c'est "je veux au moins 2500 € net".

Alors déjà 2500 € net dans la fonction publique territoriale, tu mets un certain temps à y arriver :lol: et ce n'est pas le salaire qu'on propose à un débutant ici. Je suis bien d'accord qu'il ne s'agit pas de brader son diplôme, mais pendant un bon moment, ce n'est quand même qu'une formation théorique et un bout de papier, rien de plus. Il faut aussi apprendre l'humilité et accepter de débuter.

On a un turn over assez important en juristes, leur motif de départ c'est le salaire (et c'est vrai que la FTP ne paie pas, quand on a acquis une bonne expérience, il vaut mieux aller voir ailleurs). On a des nouvelles de nos juristes. Beaucoup se retrouvent en cabinet d'avocats. Certes ils ont un salaire plus élevé qu'ici (mais pas forcément au niveau qu'ils auraient voulu). Mais ils ont aussi les horaires à rallonge, les vacances qui sautent, les dossiers à boucler pendant le week-end et aucune garantie de sûreté de l'emploi... Certains regrettent amèrement la fonction publique, on a même des demandes de retour. :D

Sinon pour choisir LE bon candidat, c'est vrai que c'est compiqué, parfois on a une très bonne impression, qui ne se concrétise pas par la suite et parfois l'impression n'est pas bonne et on passe sûrement à côté de personnes très bien, mais qui ne savent pas se vendre lors des entretiens.

Personnnellement, j'ai un petit "truc". A la fin de l'entreitien, quand on en est quasiment à se lever pour se dire au revoir, je glisse négligemment une question déconnectée de l'entretien professionnel (par exemple je me sers des centres d'intérêt mentionnés sur le CV, ou je demande si la personne prend les transports en commun pour rentrer ou alors j'extrapole sur le futur, et je demande à un candidat déjà en poste quelque part si son départ pourrait se faire rapidement et s'il affectera son employeur et ses collègues actuels...).

Et là j'ai souvent des surprises, car les personnes se lâchent et ne se surveillent plus, puisque l'entretien leur semble terminé.

Pour certains c'est l'occasion de montrer une autre facette de soi, bien meilleure que ce qu'ils ont montré en entretien et il m'est arrivé de laisser une 2e chance. Pour d'autres (je me souviens d'une assistante de direction qu'on était à 2 doigts de choisir, elle collait au poste quasiment à 100%) c'est la cata ! !!! :lol:
K
37 ans 258
ahah le coup de la question négligemment posée j'ai connu également, mais en tant que candidate. Comme il est interdit de parler des enfants etc. durant un entretien, la RH autour de la dernière étape est rentrée avec moi.
On a parlé de choses informelles dans le métro, dont, évidemment, des enfants ;). J'ai joué le jeu franchement, j'ai bien fait, j'ai eu le job !
57 ans île de France 1421
Patty a écrit:
Personnnellement, j'ai un petit "truc". A la fin de l'entretien, quand on en est quasiment à se lever pour se dire au revoir, je glisse négligemment une question déconnectée de l'entretien professionnel (par exemple je me sers des centres d'intérêt mentionnés sur le CV, ou je demande si la personne prend les transports en commun pour rentrer ou alors j'extrapole sur le futur, et je demande à un candidat déjà en poste quelque part si son départ pourrait se faire rapidement et s'il affectera son employeur et ses collègues actuels...).


petit HS : c'est génant les gens qui prennent les transports en commun ?
36 ans 886
Yuutsu je trouve super et très encourageante l'histoire de ta maman :D
57 ans 91 25732
Nathboop a écrit:

petit HS : c'est génant les gens qui prennent les transports en commun ?


Oh non pas du tout, d'autant qu'ici c'est bien desservi. Mais cette naïve question permet de repérer les candidats dont la motivation essentielle pour le job est "c'est à côté de chez moi".

Je peux comprendre qu'on ait envie de se rapprocher de chez soi mais pour certains candidats, c'est vraiment la seule motivation. Et ça ne me suffit pas. Donc quand j'ai un doute, une question sur le mode de transports, bien menée, me permet de voir si mon doute se confirme. ;)
45 ans 701
ça me désespère aussi cette réaction des candidats à un poste.
Mais la question du salaire ça va dans les deux sens :
Mon mari s'est retrouvé au chômage. Il a 15 ans d'expérience dans son domaine (responsable vente décor , produits pro) et le boulot qu'il a retrouvé, chef de secteur d'après l'annonce, c'est finalement simple vendeur, payé au smic (ou juste au dessus). Il bosse donc le samedi (dans la vente, c'est souvent le cas, même si jusqu'ici il y échappait vu qu'il s'occupait des pro), et avec des heures sup. Il est resté pour ne pas rester au chômage, mais il est très déçu !
surtout qu'un petit jeune en contrat pro a été embauché aux mêmes conditions. Et le patron qui dit qu'il a du mal à trouver des gens motivés, avec de l'expérience.... Ben oui, mais ça se paie, l'expérience.

Sinon, une collègue m'a dit ce matin même que l'éducation nationale restait un des derniers employeurs à embaucher malgré l'âge : à plus de 40 ans, elle ne trouvait plus de boulot dans le tertiaire, et s'est posé la question de devenir prof. Elle a passé le concours à 45 ans. Et est très contente de sa reconversion !
L
29 ans Sud-Ouest 379
viva a écrit:
ça me désespère aussi cette réaction des candidats à un poste.
Mais la question du salaire ça va dans les deux sens :
Mon mari s'est retrouvé au chômage. Il a 15 ans d'expérience dans son domaine (responsable vente décor , produits pro) et le boulot qu'il a retrouvé, chef de secteur d'après l'annonce, c'est finalement simple vendeur, payé au smic (ou juste au dessus). Il bosse donc le samedi (dans la vente, c'est souvent le cas, même si jusqu'ici il y échappait vu qu'il s'occupait des pro), et avec des heures sup. Il est resté pour ne pas rester au chômage, mais il est très déçu !
surtout qu'un petit jeune en contrat pro a été embauché aux mêmes conditions. Et le patron qui dit qu'il a du mal à trouver des gens motivés, avec de l'expérience.... Ben oui, mais ça se paie, l'expérience.

Sinon, une collègue m'a dit ce matin même que l'éducation nationale restait un des derniers employeurs à embaucher malgré l'âge : à plus de 40 ans, elle ne trouvait plus de boulot dans le tertiaire, et s'est posé la question de devenir prof. Elle a passé le concours à 45 ans. Et est très contente de sa reconversion !


Après, les employeurs qui 'vendent du rêve' c'est une autre question. Parfois il s'agit aussi de 'tester' le candidat, de le laisser commencer un peu en bas de l'échelle avant d'être promu au poste initialement prévu. C'est la manière dont travaillent les concurrents de mon entreprise. Ils embauchent en contrat CDD un superviseur, mais il passe les premiers mois à travailler en tant que vendeurs pour apprendre le métier et surtout pour tester leurs capacités, puisque ce sont les personnes qui vont par la suite former les équipes.

C'est peut-être le cas pour ton mari ?
45 ans 701
:) non non,techniquement, il est bien chef de rayon... sauf qu'il est tout seul dans son rayon...
Dernièrement une boite de recrutement l'a contacté : responsable du magasin, à tataouine les bains par rapport à chez nous pour .... le smic (si on ramène au taux horaire).
Alors il reste où il est parce que c'est toujours mieux qu'au chômage (alors qu'il touchait le même montant en restant à la maison, sans frais de transport, et tout et tout), mais il est un peu dégouté.

Le problème c'est que certains employeurs se plaignent de ne pas pouvoir recruter de personnel expérimenté mais ils les payent au minimum. je crois que l'expérience et les responsabilités ça vaut quand même plus que le smic.

Je n'ai pas l'impression que ce soit ton cas, hein, parce qu'à lire les réactions, il y a tout autant de candidats qui ont des réactions hallucinantes. Je voulais juste dire que le foutage de g..... c'est parfois dans les deux sens.
L
29 ans Sud-Ouest 379
Je vois ce que tu veux dire. C'est peut être une question du marché du travail aussi. Les employeurs savent qu'ils ont entre guillemets "le choix" vu le taux de chomage. Donc forcément ils se permettent de ne pas valoriser les compétences des nouveaux recrus avec un salaire qui reflète l'expérience/formation.

C'est surtout le cas des métiers commerciaux sans primes. Moi perso mon personnel est au smic certes mais ont la possibilité de faire leur salaire grâce aux commissions gagnées. Un bon commercial pourra presque doubler son salaire. C'est bien pour ça que ma situation est encore plus déconcertante. Je parlais avec un collègue, manager de notre enseigne en Italie et il n'a pas ces problèmes il a même un choix de candidats énorme par'rapport à moi. À ce demander si ce n'est pas la France qui ne vas plus en ces temps...
47 ans Sur un gros arbre perché 7658
On dirait du TF1 où le patron de PME explique qu'il a dû se résoudre à embaucher un mec analphabète tout juste sorti de prison.
B I U