MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Les médias pollueurs !

29 ans 6
Mon fils a été choqué face aux vidéos du reportage de l'abattoir d'Alès, il est 13h sur M6, "C'est normal de voir la vache et le cochon bouger ? Je  
ne mangerai plus les pauvres...." Passer 5 ans à lui expliquer les raisons de la chaîne alimentaire ...merci à ces nuls qui travaillent plus que mal et qui bloquent la place à des personnes plus responsables... à tous les médias polluent notre quotidien (même si certaines choses sont bonnes à entendre...enfin bref) !
35 ans On my black cloud in a white heaven 7469
J'ai vu l'information sur internet. Étant extrêmement sensible à la cause animale, cela m'a fortement choquée même si les procédés d'abattage barbares ont été mis à jour il y a plusieurs années maintenant, mais en vain ... Et c'est parfaitement honteux.

Je n'ai pu regarder la vidéo. Je devine son contenu et ça me hante quand même.

Ont-il prévenus qu'ils allaient diffuser des images susceptibles de heurter la sensibilité du public ? Si oui, pourquoi ne pas avoir changer de chaîne ? Si non, effectivement, ils auraient pu prévenir ... Car si moi, à 33 ans, je suis choquée, je n'imagine pas un enfant ...

Après, en même temps, il y a des sujets comme ça où il faut révéler la vérité, pour que les gens ouvrent les yeux, pour que ça bouge. Car beaucoup auraient tendance à vouloir les laisser fermer sans vouloir savoir. Mais pendant ce temps, rien ne change et des gens / animaux souffrent.
36 ans aude 792
"Pollueurs" parce qu'ils montrent des vérités qui dérangent? Ils informent et c'est leur rôle.

Oui beaucoup d'animaux dits "de boucherie" vivent, sont transportés et meurent dans des conditions inhumaines et je trouve très bien qu'on le montre et qu'on en parle, pour une fois.

A chacun de voir s'il a envie de cautionner et d'encourager cela ou pas.

Pour moi on ne peut pas manger de la viande et de la charcuterie et s'offusquer de voir ces images. Ou alors c'est faire l'autruche et se mentir à soi-même.
35 ans On my black cloud in a white heaven 7469
helvetia a écrit:


Pour moi on ne peut pas manger de la viande et de la charcuterie et s'offusquer de voir ces images. Ou alors c'est faire l'autruche et se mentir à soi-même.


Pour une fois, je ne suis pas d'accord avec toi Helvetia. Ce n'est pas parce que nous sommes pas végétariens, que nous ne sommes pas sensibles à la cause animale. Même en étant non végétarienne, je suis scandalisée par tant de barbarie, de cruauté gratuite, de non respect d'êtres qui servent à nous nourrir et par l'immobilisme face à cette situation. Sous prétexte de quoi ? le profit, la productivité et parce que, et bien l'humain est supérieur à l'animal. Sauf que là, je suis désolée mais même les animaux ne font pas pire que nous.
Entre trouver une solution pour tuer l'animal sans qu'il ne sente rien et le torturer jusqu'à ce que mort s'en suive, il y a une légère différence.
36 ans aude 792
Citation:
Entre trouver une solution pour tuer l'animal sans qu'il ne sente rien et le torturer jusqu'à ce que mort s'en suive, il y a une légère différence.


Je comprends ce que tu veux dire, mais d'après ce que je sais, "tuer l'animal sans qu'il ne sente rien" ça n'arrive jamais.
Je n'ai pas voulu voir la vidéo mais apparemment ils "torturent qu'à ce que mort s'en suive". Je comprends que ce soit intolérable pour beaucoup de téléspectateurs, parce que la souffrance est intense et dure longtemps.
Mais beaucoup d'animaux "de boucherie" souffrent, et souffrent beaucoup: les veaux mâles sont noyés parce que non rentables (ils ne produisent pas de lait), les poussins mâles sont broyés vivants, le menu fretin aussi pour être transformé en farine animale, la plupart des animaux sont tués de façon hallal pour plus de rentabilité (sans que le consommateur en soit informé), on leur tranche la gorge alors qu'ils sont pleinement conscients et leur agonie dure un quart d'heure ou plus. Des poules continuent de courir la tête tranchée et ce n'est pas tout: http://www.cherrypeppe...texte-declic-de-mon-veganisme/
Dans le texte cité sur la page que j'ai mis en lien, il y a le témoignage d'une étudiante en stage en abattoir... ça fait réfléchir.

Beaucoup d'animaux de boucherie sont maltraités, surexploités toute leur "vie" (si on peut appeler ça une vie) avant d'être transportés comme des sacs de patates à l'abattoir.
En 2004, j'ai vu un reportage sur Arté qui montrait leurs conditions de transport, et depuis je ne peux plus manger de viande. Les animaux étaient privés d'eau et de nourriture, entassés les uns sur les autres, ils se blessaient, se cassaient les pattes, s'évanouissaient et étaient traînés à l'abattoir ou poussés avec des tiges électriques.
Beaucoup sont conscients quand on les suspend aux crocs et qu'on les découpe. Ceux qui sont assommés le sont souvent mal (parce qu'il faut aller vite) et ils se réveillent ensuite.

Qu'est-ce qui est acceptable et qu'est-ce qui ne l'est pas? Un peu de souffrance d'accord, mais pas trop? Qui définit "un peu" et "pas trop"? Et comment l'évaluer si on ne le voit pas?
73 ans 313
C'est un réflexe chez presque tous les enfants de ne plus vouloir manger de viande ou de poisson quand ils comprennent que c'étaient des animaux vivants avant d'arriver dans leurs assiettes.

Les médias informent sur la réalité des circuits alimentaires, notamment de boucherie, ils font leur travail. Je ne comprends pas pourquoi tu les traites de pollueurs et que tu rejettes la faute sur eux.

StefaniaW, oui, il y a une différence entre accepter de manger de la viande en pensant que l'animal a vécu une vie "heureuse" dans son pré, dans le respect de ses instincts et manger de la viande en cautionnant le système actuel. Sauf que plus de 99% des produits d'origine animale consommés sont produits par ce système. Donc dans les faits, même si ce n'est pas ton intention, et je suis persuadée que tu es sincère dans ton indignation, quand tu achètes et consommes de la viande et des produits d'origine animale, tu cautionnes le système actuel.

Et personnellement, je me refuse à trouver normal qu'il existe des êtres vivants, conscients, capables de souffrir, dont la finalité est de servir à me nourrir.
35 ans On my black cloud in a white heaven 7469
Je savais qu'en répondant à ce post, le débat allait dévier ... :(
Je comprends ce que vous dites mais j'ai tout de même du mal avec le raccourci : personne non végétarienne = hypocrite si elle se dit sensible à la cause animale.
Vous admettrez qu'on ne pourra pas du jour au lendemain faire en sorte que le monde entier arrête de manger de la viande (et je ne remets pas en cause votre végétarisme, loin de là), je dis juste que si déjà, on mettait en place dans les abattoirs et les élevages, du respect digne de ce nom et de la vrai protection animale, je suis à 300% pour.
73 ans 313
En quoi le débat est-il en train de dévier ?

Et personnellement, je n'ai jamais pensé que tu es hypocrite, j'ai même dit que je pensais que ton indignation était sincère.

Je n'ai jamais demandé à personne de changer son alimentation, ni aujourd'hui, ni demain. Ma seule responsabilité est envers moi-même.

Cependant, voudrais-tu me préciser par rapport à ta dernière phrase :
- de quel "on" veux-tu parler ?
- comment définis-tu les conditions du respect digne de ce nom et de la vraie protection animale ?
- pourquoi et comment ces conditions seraient mises en oeuvre si le consommateur continue à acheter les produits quelles que soient leurs conditions actuelles de production ?
35 ans On my black cloud in a white heaven 7469
Quand je dis que le débat est en train de dévier c'est que le post de départ évoque les médias et la diffusion d'images choquantes en pleine journée. Là en l’occurrence, les conditions d'abattages d'animaux. Et cela dévie sur le végétarisme. Non pas que cela n'a aucun rapport ni aucun intérêt, mais ce n'est pas cela qui apportera une réponse immédiate aux conditions (re)mis à la lumière.

Ce sont vos deux réponses mélangées qui du coup ne laissent pas trop de place aux non végétariens de répondre sans lire des propos culpabilisants, bien que je comprends et sais vos propos.

Pour répondre à tes questions :
- de quel "on" veux-tu parler ? Le gouvernement via le ministère de l'agriculteur, tous ceux qui ont un pouvoir direct de décision en matière d'application mais également ceux qui sont en première ligne (les éleveurs, les abattoirs, les labels de qualité)
- comment définis-tu les conditions du respect digne de ce nom et de la vraie protection animale ? cela commence selon moi par des conditions d'élevage dignes : pas d'animaux enfermés dans des hangars/cages/parcs, vautrés les uns sur les autres avec pas de place pour se mouvoir, pas d'élevage extensifs, du plein air au maximum avec de l'alimentation de qualité. Après les conditions d'abattage, du respect bon sang, du respect, dès le transport, pas entassés les uns sur les autres, pas martyrisés pour monter ou descendre du camion. Après pour l'abattage en lui même un système qui permettrait de ne pas le faire souffrir, pour ne pas se retrouver avec les images ignobles qui ont pu être diffusées et qui sont digne de la préhistoire.
- pourquoi et comment ces conditions seraient mises en oeuvre si le consommateur continue à acheter les produits quelles que soient leurs conditions actuelles de production ? Faudrait que l'ensemble des consommateurs soit sensible à la cause animale mais malheureusement, ce n'est pas le cas. Ce ne sont que des "bêtes" pour certains. Il n'y a qu'à faire l'opération chariot de Noël d'une SPA pour s'entendre dire des choses qui me mettent hors de moi.

Comme je l'ai dit plus haut, je ne remets pas en cause le végétarisme, c'est tout à votre honneur et je ne peux que le respecter. Mais au vu de ce qui a été révélé, il faut vite trouver une solution et j'espère que cela fera bouger les choses. Et le végétarisme généralisé là, tout de suite, ce n'est pas faisable, je pense. Mais il faudra certainement y venir un jour. Je ne dis pas ça méchamment.
73 ans 313
StefaniaW, (et j'arrêterai là puisque mes propos peuvent être compris comme culpabilisants, en plus d'être hors sujet), tant que les consommateurs ne réagiront pas, "on" ne fera rien. Dernièrement encore, "on" était impuissant, et il s'agissait d'assurer des conditions de vie décentes aux éleveurs. Alors, les animaux ...

Tu dis qu'il faudrait que l'ensemble des consommateurs soient sensibles à la cause animale pour que les choses changent. Fort bien. Toi, tu y es sensible. Et qu'est-ce que tu as changé dans tes habitudes d'achat ?

Et puisque le sujet est la diffusion d'images choquantes en pleine journée, il en faut pour tout le monde. Des chaînes pour enfant comme Gulli existent, la télécommande aussi. Je ne suis pas sûre que M6 et le journal télévisé soit le meilleur choix pour un enfant, même quand ils parlent d'autres choses que les abattoirs, les actualités sont rarement réjouissantes.
35 ans On my black cloud in a white heaven 7469
Je m'arrêterais là aussi car je ne sais pas faire face à la "discorde" et que c'est un débat malheureusement sans fin. Je ne cherchais pas à être méchante. Désolée si j'ai paru comme telle. Bonne soirée.
73 ans 313
Tu n'as pas du tout paru méchante, au contraire. Je partage ton avis concernant la difficulté, voire l'impossibilité, du débat sur ce sujet et j'ai apprécié la qualité de notre échange. Je te souhaite une bonne soirée à toi aussi.
31 ans 4822
Laura : ton fils est empathique et sensible à la souffrance. A ta place je serais très fière de lui.
Tous les médias préviennent avant ce genre de reportages que les images sont dures ou les floutent. Si tu ne veux pas que ton enfant voie des images dures évite de le laisser devant les infos...
Sinon je n'appelle pas ça "polluer le quotidien" mais montrer une réalité abjecte aux gens...si ça peut les faire réfléchir c'est très bien, mais chacun est libre de garder des œillères.
28 ans La Ville Rose 2093
Je ne suis pas sûre de comprendre ton post ... Il n'y a pas eu d'avertissement, c'est ça ?
P
50 ans 2964
Dans l'édition du journal que j'ai regardé, il y a eu bien eu un avertissement d'images choquantes avant l'envoi du reportage.

Mais ce n'est malheureusement pas un cas isolé et comme je le supposais, les employés des abattoirs ne sont pas des brutes sanguinaires sans âme ni coeur. Pas besoin de creuser bien profond pour comprendre que là aussi, la responsabilité est la rentabilité à tout prix.

http://www.francetvinf...traitance-animale_1129395.html
B I U