MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

[Article Vlr] : Le mythe de l'obésité

75 ans à l'intérieur de Vivelesrondes 778
Paul Campos nous a fait l'honneur de nous autoriser à publier sur VLR un extrait traduit par nos soins de son livre : "The obesity myth".

Ce  
texte bouleverse toutes les idées communément admises sur l'obésité et la perte de poids

:arrow: A lire absolument : http://www.vivelesrondes.com/obesite-mythe/

On attend vos réactions et celles des gens a qui vous montrerez ce papier. :P
P
43 ans 1611
Vraiment tres interessant. Merci de vous etre donnes tout ce mal :).

Ca aidera certainement certaines personnes a culpabiliser moins a cause de leur poids. Et meme pour ceux qui ne culpabilisent point, ces informations seront surement tres rassurantes aussi ;).

En tout cas ça devrait nous prouver a tous qu'on peut manipuler l'information de façon tres grotesque afin de nous faire rentrer dans le cercle de consommateurs de l'industrie de la minceur. Pour moi s'il y a quelque chose a retenir, c'est qu'il faut etre tres critiques vis a vis des informations, des rumeurs et des 'idees reçues' qui nous bombardent. Essayons de juger nous memes ce qui est bon pour nous. Tant qu'on ne mene pas une vie sedentaire et qu'on mange de façon plus ou moins equilibree, il y a pas de quoi se laisser alarmer.
F
46 ans Neverland 1830
Citation:
En fait, la définition du diabète a changé (d'un taux de sucre dans le sang de 140 à 126). Et donc beaucoup plus de personnes ont été diagnostiquées comme souffrant de la maladie. Plusieurs études récentes indiquent que la clé pour éviter le diabète du type 2 est de ne pas essayer de perdre de poids (en effet, il y a beaucoup de preuves que les régimeurs sont bien plus enclins à la maladie que la moyenne), mais faire plutôt des changements de style de vie , des niveaux d'activité et une alimentation qui réduisent considérablement le risque de contracter la maladie, que ces changements mènent ou non à une perte de poids.


Ce passage me parait hautement fumeux. Le passage de 140 à 126 abusif, admettons, comme j'ai aucune stat ni pour corroborer ni pour refuter , OK: sauf que dans mon cas un passage a 140 m'a laissé tous les symptomes de l'hyperglycemie, mais apres tout je suis peut etre un cas isolé. J'ai arreté de boire comme un trou a partir de 130. Par contre, avec une glycemie de départ à 196 (je pense que ca suffira a l'auteur comme taux), l'insuline sans effet (meme a forte dose), il a effectivement suffit que je change d'alimentation pour repasser à une glycemie de 80 en moins de 6 semaines. Oh bah alors saucisse il a raison le monsieur kesta bu ?

J'ai bu du thé glacé a la peche, et lors de ces 6 semaines j'ai perdu 14 kilos en consommant 2600 calories par jour (pas ce qu'on appelle un regime hypocalorique, bcp de gens ici prendraient du poid avec ca). Un patient atteint d'un type 2 carabiné en raison du poid si il reprend une alimentation normale perd du poid en meme temps que son taux de sucre, c'est forcé. Suffit pas de plus manger de gateaux et de se goinfrer de pates au sel, c'est pas du sucre en poudre, ce sont des glucides.

Alors si ca peut arranger, on va dire aux patients atteints d'un type II qu'ils ne changent leur alimentation et leur niveau d'activité physique que pour diminuer le taux de sucre sans dire qu'il y a perte de poid associée. "Le probleme c'est pas votre obésité, c'est les glycemies, si vous arrivez a garder l'obesité en mangeant équilibré et en quantité raisonnable nous on sera tres content".Mouais pk pas mais pour moi ca reste fumeux.

J'ai lu le reste de l'article avec attention c'etait tres interessant, merci VLR de nous fournir ces interessantes lectures regulierement.
37 ans Nancy Vannes 3418
Un article plus qu'intéressant, merci vlr pour cette lecture constructive qui me conforte dans l'idée k priver son corps de bons nombre de nutriments dans le seukl et unik but de répondre à un idéal de minceur est en soit plus dangereux k d'assumer son poids et rester à celui où on est actuellement.
C ma tata ki va être contente de pouvoir manger sa confiture à la ptite cuiller sans culpabiliser face à son médecin ;)
38 ans Nord-Est de la France 3285
Il est vrai que le poids est associé à l'hypertension et à certains types de maladie de coeur. Mais là encore il a été indiscutablement prouvé que cette corrélation n'est pas nécessairement le produit du poids, mais plutôt de la perte et du regain de poids. Les patients obèses qui ont soumis des régimes à très basses calories montrent plus tard des taux beaucoup plus élevés de crises cardiaques que les personnes également grosses qui n'ont pas essayé de perdre le poids en premier lieu. Le plus grand problème pour ceux qui insistent sur l'existence d'un lien causal fort entre le poids et les maladies du coeur est que les nombre de décès dus aux maladies du coeur a plongé précisément en même temps que le taux d'obésité a explosé


Parmi les gens plus gros, - IMC au dessus de 30 - , certains souffrent d'avantage de problèmes de santé que les individus qui pèsent le "poids idéal". Mais çà ne prouve pas en soi que le problème de ces gens soit causé par leur excès de poids. Il y a de nombreux autres facteurs affectent bien d'avantage les gens les plus gros dans notre société, et qui influent la santé de manière négative : vie sédentaire, mauvaise alimentation, régimes induisant des variations de poids, consommation de produits de régime, pauvreté, discrimination à l'accès à la santé, et généralement discrimination sociale. Aucun de ces facteurs n'a été pris en compte par les "les décès annuels attribuables à l'obésité aux Etats-Unis", l'étude JAMA responsable du "fait" que l'obésité tue 300 000 américains par an


je ne citerais que c deux passages la parce qu'ils y a bcp de choses interressante, mais bizarement je reste septique... je ne sais pas pourquoi meme si c arguments sont fondés, j'ai qd meme du mal a croire que les obeses ne subissent pas plus de maladie et taux de mortalité superieur, mais ca je crois que c parce que jusqu'a present personne n'avait jamais soulevé reellement se probleme comme le fait cette hommes ds son livre, en general les gros on s'en fou...
Alors maintenant, je pense que c un apprentissage pour apprendre a penser autrement que tt ce k'on nous a tjrs dis et mis ds la tete...

je me pose une petite kestion, pourquoi est ce par David que l'on est amener a lire et a apprend cela et pas par les medias, un tel livre devrait faire du bruit non?meme s'il n'es tpas encore sortie en france ou traduits en francais :roll:
P
43 ans 1611
cyriel a écrit:
je me pose une petite kestion, pourquoi est ce par David que l'on est amener a lire et a apprend cela et pas par les medias, un tel livre devrait faire du bruit non?meme s'il n'es tpas encore sortie en france ou traduits en francais :roll:


Au contraire, moi je trouve ça tres normal que ce genre de livres ne fassent pas de bruit. A qui ça conviendrait que les gros sachent qu'ils peuvent rester comme ils sont sans danger? A qui ça rapporterait de l'argent? :evil:

Ca me fait penser a un livre genial dont je parle tout le temps ici, qui demontre par A+B comment les regimes sont completement inutiles et comment on peut perdre du poids durablement en mangeant tout ce qu'on veut. Et il a toujours pas ete traduit en français, et il est toujours loin de faire du bruit dans les medias.
F
46 ans Neverland 1830
je sais pas paola: d'un coté tu as raison pour le marché et pour les regimes qui arrangent tout le monde, d'un autre coté des mecs qui sortent des theories alambiquées a contre courant de ce qui se dit d'habitude trouve une niche qui leur permet de vivre. Genre "oui hitler a enlevé Elvis, le gouvernement nous ment"

se mefier de la théorie du complot moi je dis. surtout que pour au moins un paragraphe je soupconne fortement le gars de jouer sur les mots.

mais ca reste interessant si ca peut amener a se poser des questions.

j'aurai aimé savoir ce qu'il disait a propos des articulations: en fort surpoid j'ai failli me niquer un genou. j'ai eu de la chance de perdre a ce moment la un an plus tard ca aurait mal fini.

bref... suspect, en ce qui me concerne, et je dis ca parceque je veux rester ouvert.
P
43 ans 1611
Je me suis posee des questions aussi a propos des articulations, et des indeniables risques de maladies cardiaques... mais si on regarde il parle des personnes en surpoids (j'ai pas vu qu'il fasse reference a des IMC de plus de 32 ou 34 je sais plus), et pas en obesite. Tout vient peut etre de la. D'autre part je ne bois pas non plus de ses paroles, mais si les statistiques qu'il analyse sont vraies, alors ce qu'il dit peut etre rassurant quand meme.
F
46 ans Neverland 1830
hmmm alors la oui ca change tout.... un autre article sur vlr parle de l'obsession des medecins avec les gens enrobés. j'ai passé un certains temps avec un IMC > 30 sans avoir d'effets tangibles ni sur les examens endocrino / cardio ni au niveau articulation. C'est > 40 que ca a commencé a chauffer. Idem pour le diabete type 2, je prenais un cas tres extreme. Si on parle d'obesité <30 effectivement ca me parait plus serieux, merci pour l'eclairage paola
F
46 ans Neverland 1830
inferieur a 40 je voulais dire dans ma derniere phrase.
42 ans barcelona 5852
A propos du diabète type 2 :
Citation:
Un patient atteint d'un type 2 carabiné en raison du poid si il reprend une alimentation normale perd du poid en meme temps que son taux de sucre, c'est forcé.

Si une personne en diabète de type b se met en restriction, elle a toutes les chances de reprendre le poids perdu, de se carencer et de dégrader sa santé au final.
Par contre si cette personne se met à manger sainement et à faire de l'exercice - que çà entraine ou non une perte de poids - elle a beaucoup plus de chance d'aller mieux.
Un médecin qui demande à son patient de perdre du poids, est ce que çà a le même sens qu'un médecin qui demande à son patient de rééquilibrer son alimentation et son mode de vie ?
A mon avis l'ambiguité monstrueuse est bien d'avantage dans tout ce qu'on peut associer implicitement à la notion de perte de poids que dans le discours de Paul Campos.
Même si un changement de mode de vie fera peut être perdre du poids,
ce n'est pas la perte de poids en soi qui permet un quelquonque rétablissement.
Ce que dit Paul Camos c'est simplement qu'Il faut arrêter de se battre contre le poids.

A propos de tout ce qui est cité dans ce texte.
Vous pouvez en vérifier la véracité vous même en faisant des recherches internet sur les études mentionnées.

Difficile à croire ?
Pourtant Paul Campos mentionne des chiffres et des études assez parlantes, des preuves et des vraies pistes de raisonnement vérifiables.
Ce qu'on finit par croire à tord en fait, c'est qu'un truc ressassé partout par les grands médias, les analystes, les médecins, les gens contient forcément un fond de vérité.
flying saucisse a écrit:
je sais pas paola: d'un coté tu as raison pour le marché et pour les regimes qui arrangent tout le monde, d'un autre coté des mecs qui sortent des theories alambiquées a contre courant de ce qui se dit d'habitude trouve une niche qui leur permet de vivre. Genre "oui hitler a enlevé Elvis, le gouvernement nous ment"

se mefier de la théorie du complot moi je dis. surtout que pour au moins un paragraphe je soupconne fortement le gars de jouer sur les mots.

Mais de qui se méfier ?
On le sait : la télévision et les journaux vivent principalement de leurs annonceurs, qui sont souvent aussi les actionnaires.
Si je vis des ventes de la lessive X, je ne vais pas dire de mal dessus.
Au contraire, je chercherais toutes les analyses possibles et imaginables, quitte à les fabriquer, pour prouver que c'est la meilleure.
Tout au plus, j'invite sur mon antenne les contestataires détracteurs les plus farfelus et excessifs que je peux trouver, pour les ridiculiser, ou les faire passer pour des "terroristes".
Et c'est comme çà que tout marche aujourd'hui.
Dans ces conditions comment espérer une information impartiale ?

En revanche, Paul Campos est un analyste politique reconnu, et apparement ses propos ne servent pas un quelquonque interêt, à part vendre son livre, ok.
Mais comme je vous l'ai dit, tout ce qu'il avance est vérifiable car vous pouvez vous même aller consulter sur internet toutes les études dont il parle. (j'y suis allé)

Pour revenir à la qualité des médias en France, je sais pas rappellez vous de Tchernobyl et de son nuage, il a quand même fallu plus de 10 ans pour qu'on en parle un tout petit peu.
Le traitement médiatique de la len, le p2p, internet et les pirates pédonazi, et de nombreuses autres questions.
Ce ne sont que de minuscules exemples noyés parmi des tonnes.

Les médias anglosaxons sont sans doute au moins aussi pourri , ils semblent malgré tout moins frileux (pour plein de raisons qui n'ont bien sur rien à voir avec l'honneté) à la création et aux discours contestataires.
A t-on déjà vu un Michael Moore français? Et je met une claque au premier qui me parle de Karl Zéro

En Amérique, les casseurs de pub font de la pub à la télévision !

Paul Campos participe ...anisé par le Times (abc news)
L'article de Paul Campos dans le Guardian
Paul Campos est souten...iversité et des scientifiques
F
46 ans Neverland 1830
david a écrit:
A propos du diabète type 2 :
Citation:
Un patient atteint d'un type 2 carabiné en raison du poid si il reprend une alimentation normale perd du poid en meme temps que son taux de sucre, c'est forcé.

Si une personne en diabète de type b se met en restriction, elle a toutes les chances de reprendre le poids perdu, de se carencer et de dégrader sa santé au final.
Par contre si cette personne se met à manger sainement et à faire de l'exercice - que çà entraine ou non une perte de poids - elle a beaucoup plus de chance d'aller mieux.


En mangeant sainement un individu dans ma situation perdait du poid sauf si on considere les tac comme un comportement alimentaire "sain". Eliminer les TAC constituait une chute de consommation d'environ 15000 calories quotidiennes. Si javais voulu maintenir mon poid j'aurai du suivre un regime hypercalorique et je ne consommais meme pas les 2600 (plus faim du tout).
Par aillleurs je perd aujourd'hui regulierement sans regime et ce depuis un an et demi (je ne controle plus les calories depuis environ un an. J'ai donc une experience plutot differente de ce que j'ai lu dans l'article (concernant le diabete gras pour le reste rien a dire). Mais c'etait un cas particulier je reconnais.
F
46 ans Neverland 1830
ah oui et aussi il y a la question des articulations et de l'hypertension ?

mais je le repete: pour une obesité non morbide je suis preneur de l'article. Au dessus, je doute pas mal pour *certains* points. Donc je ne récuse pas la validité je pense qu'il y a peut etre un juste milieu entre les classement IMC d'anorexiques d'une part et un deni de danger de l'obesité très sévere d'autre part.
P
43 ans 1611
Justement, ce n'est pas precise mais je crois qu'il ne parle QUE du surpoids et de l'obesite tout court, j'ai vu aucune allusion a l'obesite morbide... ça je m'y connais aussi, et c'est sur qu'elle est loin d'etre inoffensive pour la sante.
F
46 ans Neverland 1830
oui paola c ce que tu m'expliquais ce matin... Alors ca veut dire que la premiere defense que vont arguer les pro-regime, c'est oui mais quand on est deja en surpoid on est plus proche de l'obesité morbide qu'avec un IMC de 25....

Plus je pense a tout ca plus je me dis que (sous reserve que les conclusions de l'article soient correctes mais david a l'air d'etre sur de lui donc on va considerer que oui), il suffirait d'augmenter l'amplitude du classement imc de la surcharge pondérale (puisque c'est la seule qui est classée non dangereuse pour la santé du moins la ou j'ai regardé). Bon maintenant comme la tendance serait plutot a la classer comme dangereuse , forcement on va pas s'entendre.

Si on monte la limite avant d'arriver a obésité de 10 points sur l'IMC on a carrement un grand nombre de gens qui redeviennent 'sains'. Dans la magie des statistiques du moins, puisque dans la vie ils n'etaient pas malades.

Il y a aussi le pb des IMC superieurs a 40. Au dela c'est le flou artistique, un individu de 140 kilos et un autre de 190 sont classés pareils, et ca c debile aussi.
B I U