MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Mon parcours, des hauts et des bas...

28 ans Tongres 36
Bonjour à toutes,

Je dois avouer que cela fait un petit temps que je n'étais plus venue sur le forum. La dernière fois que je suis venue (il y a un  
an et demi), j'avais tenté le début d'une RA. Depuis, le chemin a été sinueux.
J'avais progressé au niveau de mon alimentation. J'essayais de faire attention à mes sensations, j'étais assez contente du résultat (j'avais nettement moins de compulsions), même si rien ne se voyait vraiment au niveau de mon poids. J'avais également pris la décision d'allez voir un psy qui est arrivé à la conclusion que je mangeais souvent pour m'affirmer et qui m'a suggéré de prendre part à une série de sessions collectives pour travailler sur l'affirmation de soi, une démarche qui m'a beaucoup aidé (à dire non, par exemple, même si le chemin est encore long). Bref, j'étais pas trop mal dans mes baskets.
Ensuite, événement majeur: on a dû m'enlever la thyroïde. Un événement que j'attendais impatiemment car les inconvénients dus à l'hyperthyroïdie (sueurs, palpitations, etc) devenaient difficilement gérables. J'étais tellement soulagée au moment de l'opération. Malheureusement, par la suite, vu qu'il a fallu du temps pour régler le dosage et que je n'avais plus vraiment d'activité physique, j'ai pris du poids. Et mon estime de moi en a fortement pâti. Alors, j'ai pris la décision que je regrette un peu aujourd'hui car, ayant lu des livres de Zermati, Guylaine Guevremont et Apfeldorfer, et visiteuse régulière du forum, je SAIS ce que cela peut engendrer: j'ai été voir une diététicienne pour me mettre au régime et perdre du poids. Je suis au régime et là, je veux arrêter car je sens les compulsions revenir. Alors que par exemple, avant, je ne mangeais pas de chips à l'apéro car je voulais savourer le repas qui suivait, là je recommence à "engouffrer" des chips quand je retourne chez mes parents parce que "je ne peux pas en manger chez moi, je n'en ai pas". Je suis revenue dans une logique restriction/perte de contrôle et je commence à redouter la suite car je veux arrêter ce régime mais j'ai peur (évidemment) de reprendre du poids. Donc je me trouve un peu à un carrefour: soit continuer mon régime et aller dans le mur de toute façon car je n'y crois plus ou déclarer à ma diététicienne que je ne veux pas poursuivre ce régime et recommencer à travailler sur mes sensations. J'ai vraiment l'impression d'être revenue un an en arrière et ça me déprime un peu.
Enfin voilà, je voulais juste parler un peu de mon parcours (car dans mon entourage, personne ou presque ne croit aux effets néfastes des régimes amaigrissants) et si vous avez des conseils pour reprendre une RA avec sérénité, je suis preneuse (même si je sais que la décision doit venir de moi-même).

Bonne soirée à toutes et tous!
38 ans Sous les pins!!! 7782
quitte à aller voir quelqu'un as tu essayer de trouver des professionnels affilié au GROS près de chez toi?
Je me souviens avoir lu un peu ton parcours.
Honnêtement déjà reconnaitre qu'un régime ne te mènera à rien je trouve que c'est un grand pas! Essayes de te faire aider par les bons professionnels ;)
28 ans Tongres 36
J'ai regardé sur leur site. En Belgique, il n'y en a que 3 et tous en région wallonne (donc par conséquent la plus proche est à 25 km de chez moi). Cela risque d'être un peu compliqué, compte tenu de mes horaires de boulot...Je pensais peut-être me tourner vers Linecoaching et jeter un oeil pour voir les critiques que je retrouve sur le forum. L'aspect un peu "commercial" de l'affaire me rebute un peu, je dois dire...Je me suis déjà replongée dans les livres de Zermati et de Guylaine Guevremont, en attendant de trouver peut-être une autre source d'aide extérieure :)
34 ans 3196
A ta place, j'arrêterais le régime, et je travaillerais sur les aliments tabous, pour affronter directement le problème des compulsions "mises en veille".

Tu as déjà testé les exercices de Zermati sur les aliments doudous ? Genre pendant trois jours, tu ne manges QUE des chips au déjeuner, en écoutant tes sensations. Puis tu attends d'avoir faim pour le repas suivant.

Je pense que ça peut marcher si tu te (re)mets bien en tête que tu ne veux plus de la restriction cognitive, car c'est elle qui te fera grossir, pas les chips ou tout autre aliment tabou.
28 ans Tongres 36
Merci de tes conseils, Aphasie. C'est vrai que ce régime a réveillé énormément de croyances sur les aliments tabous (les chips, les frites, les pâtisseries...le grand classique) que j'avais réussi à "détaboutiser" avant de me remettre au régime. Je n'avais plus mangé de chocolat pendant longtemps, pas par privation mais juste parce c'était en partie redevenu un aliment comme un autre, un choix parmi tant d'autres.

Cet exercice m'a toujours fait peur car d'une part, j'ai vraiment peur de ne pas savoir m'arrêter mais surtout je ne me vois pas sortir ma tablette de chocolat ou mon sachet de chips devant mes collègues au bureau (un peu peur de leur jugement sur la relation entre ma silhouette et ma façon de manger, comme beaucoup d'autres personnes rondes). Je crois que mes aliments tabous sont fortement liés à l'appréhension de l'avis des autres s'ils me voient les manger: que vont-ils penser si je mange des chips, du chocolat, des brownies, des bonbons (le tabou absolu^^). Je crois que j'ai du travail à faire de ce côté là aussi...
34 ans 3196
princesse_Raiponce91 a écrit:

Cet exercice m'a toujours fait peur car d'une part, j'ai vraiment peur de ne pas savoir m'arrêter mais surtout je ne me vois pas sortir ma tablette de chocolat ou mon sachet de chips devant mes collègues au bureau (un peu peur de leur jugement sur la relation entre ma silhouette et ma façon de manger, comme beaucoup d'autres personnes rondes). Je crois que mes aliments tabous sont fortement liés à l'appréhension de l'avis des autres s'ils me voient les manger: que vont-ils penser si je mange des chips, du chocolat, des brownies, des bonbons (le tabou absolu^^). Je crois que j'ai du travail à faire de ce côté là aussi...


Oui, c'est vrai que ce n'est pas simple à gérer en public. Je me souviens de ma phase "frites", quand j'étais vraiment à fond dans la RA. Je commandais une assiette de légumes à la cantine, que je ne remplissait QUE de frites. Et je ne mangeais en général que ça en guise de repas. C'est vrai que les gens faisaient une drôle de tronche, mais d'un point de vue RA, c'est redoutable ! Ca m'a permis de comprendre que je n'avais pas envie de manger les 3/4 des choses que je mangeais auparavant en plus des frites (légumes en accompagnement, viande/poisson, entrée, dessert etc.) Des fois, je me dis que je pourrais me nourrir uniquement de féculents, faudrait que j'accepte ma nature ;)
28 ans Tongres 36
_Aphasie_ a écrit:

Oui, c'est vrai que ce n'est pas simple à gérer en public. Je me souviens de ma phase "frites", quand j'étais vraiment à fond dans la RA. Je commandais une assiette de légumes à la cantine, que je ne remplissait QUE de frites. Et je ne mangeais en général que ça en guise de repas. C'est vrai que les gens faisaient une drôle de tronche, mais d'un point de vue RA, c'est redoutable ! Ca m'a permis de comprendre que je n'avais pas envie de manger les 3/4 des choses que je mangeais auparavant en plus des frites (légumes en accompagnement, viande/poisson, entrée, dessert etc.) Des fois, je me dis que je pourrais me nourrir uniquement de féculents, faudrait que j'accepte ma nature ;)


Et moi donc, j'adore les pâtes, j'en mangerai à toutes les sauces mais je n'arrive pas à m'ôter l'idée qu'un diététicien m'avait mise dans la tête: "Manger des pâtes tous les jours, ça fait grossir". Mouais, pas sûre. Honnêtement, j'adorerais pouvoir sortir mes chips à midi et les manger comme je mange mes tartines devant mes collègues mais rien que l'imaginer, ça me met pas à l'aise du tout :?
34 ans 3196
Et si tu les manges le soir ? C'est compatible avec ta vie familiale ?

Perso, si je m'écoutais, je pense que pendant un temps je me contenterais d'un paquet de chips/tout autre nourriture doudou vers 17/18h (j'ai une relation de "réconfort" à la nourriture vers ces heures-là), et rien d'autre après. Mais bon, avec les enfants et mon cher et tendre, c'est un peu difficile à mettre en place. Du coup, je grignote :?
28 ans Tongres 36
Cela fonctionne aussi le soir? Autre croyance: éviter les trucs gras et sucrés le soir, sinon on stocke (mince, les croyances alimentaires sont difficiles à éradiquer). Le soir, vu que je vis seule, il n'y a pas de souci, je tenterai bien l'expérience. Ce sera plus facile qu'au repas de midi :)
34 ans 3196
princesse_Raiponce91 a écrit:
Cela fonctionne aussi le soir? Autre croyance: éviter les trucs gras et sucrés le soir, sinon on stocke (mince, les croyances alimentaires sont difficiles à éradiquer). Le soir, vu que je vis seule, il n'y a pas de souci, je tenterai bien l'expérience. Ce sera plus facile qu'au repas de midi :)


Oui ! La régulation se fait sur plusieurs heures. J'ai découvert avec la RA que j'étais une mangeuse du soir (euuuh, un lien avec les fringales nocturnes de mon bébé mentionnées dans un autre post ? :lol: ). Du coup je mange beaucoup le soir, je n'ai pas faim le matin, donc je ne mange rien, un peu à midi, et beaucoup le soir. En suivant mon rythme, je ne grossis pas, voire je perds (lentement) du poids.
S
85 ans 4896
_Aphasie_ a écrit:
princesse_Raiponce91 a écrit:
Cela fonctionne aussi le soir? Autre croyance: éviter les trucs gras et sucrés le soir, sinon on stocke (mince, les croyances alimentaires sont difficiles à éradiquer). Le soir, vu que je vis seule, il n'y a pas de souci, je tenterai bien l'expérience. Ce sera plus facile qu'au repas de midi :)


Oui ! La régulation se fait sur plusieurs heures. J'ai découvert avec la RA que j'étais une mangeuse du soir (euuuh, un lien avec les fringales nocturnes de mon bébé mentionnées dans un autre post ? :lol: ). Du coup je mange beaucoup le soir, je n'ai pas faim le matin, donc je ne mange rien, un peu à midi, et beaucoup le soir. En suivant mon rythme, je ne grossis pas, voire je perds (lentement) du poids.



Comme Aphasie, je mange rien le matin, peu à midi et je mange le soir.

Pendant des années j'ai suivi tous les concepts mange le matin comme un roi etc... je ne suivais pas ma faim et je n'ai pas fait que grossir (en alternant des régimes entre-deux bien sur pour bien compulser sur tous les aliments interdits ! )

J'ai perdu du poids avec la RA, très lentement et pas toutes les années, en mangeant copieusement le soir.


C'est super que tu ais ouvert ce post pour partager tes réflexions avec nous, moi personnellement c'est vraiment ici que j'ai progressé, j ai jamais été sur linecoaching.

Ce qui marche le mieux chez moi, c'est la déculpabilisation, le plaisir de manger en profitant, la bienveillance envers moi (qui parfois à tendance à reculer quand je mange sans faim et sans fin) et le gros travail de lâcher prise, d'essayer d'éviter au maximum le contrôle.

Là, j'avais eu une période plus difficile ou ma fatigue faisait que j'avais pris un peu et je me suis surprise , après deux mois, à commencer à voir cela négativement et à enclencher une spirale pas tout à fait bienveillante et un peu cupabilisante. Là, j'en suis sortie, ce qui m'aide c'est ce sentiment que je n'ai plus le courage de me gâcher la vie, car le contrôle me gâche la vie, donc au bout de deux mois, j'ai dit cela suffit, reprofite de ta vie et comme par hasard, au bout d'un moment ma nourriture commence à se réguler, malgré le fait que la fatigue soit toujours là.
38 ans très au sud 7748
accro aux féculents au rapport! :lol:

J'ai besoin de ma dose quotidienne de pasta, pain, riz, semoule ou toute autre céréale et quasi à chaque repas. Sans je suis vite à plat et pas rassasiée vraiment. Par contre ce que m'a apporté la RA c'est qu'au lieu d'y mettre des tonnes de beurre et fromage je les parfume aux bouillons, je rajoute des épices et c'est la fête des papilles. Et des fois oui je me fais ce plat ultra régressif qu'est le riz au bouillon et avec 3 tonnes de gruyère dessus sans une once de culpabilité!
Sans forcer j'aime les légumes et comme les féculents j'ai besoin de ma dose quotidienne sans quoi je me sens mal (ballonnée, transit HS, besoin de fraicheur en bouche). par contre je peux passer des jours sans viande sans soucis, du coup je pense que mon corps n'est pas idiot et équilibre tout cela et a besoin de protéines végétales (j'aime aussi beaucoup les légumineuses).

Et je ne me prive pas de mon carré de chocolat bi quotidien. Parfois du "faux chocolat" dans le sens des amateurs (des trucs mélangés très sucrés qui sont des doudou) mais le plus souvent c'est du noir tout simple que j'ai envie. Et cela fait des années que ça dure, que la tablette me dure quasi une semaine et que je n'ai plus eu la compulsion d'en avaler une entière.

Bref écoute toi, tu sais plein de choses princesse. Chaque corps est différent et a son équilibre spécifique que toi seul peut atteindre. Une diététicienne voit le corps comme une machine et les aliments comme du carburant. Mais c'est loin d'être aussi simple!
Je me marre bien d'ailleurs pendant le repas en salle des profs avec l'arrivée des beaux jours. Dukon commence à être ringard. Non la nouveauté c'est le régime au gras. Mais que au gras hein, faut surtout pas manger de féculent ou le moindre sucre. Elles virent dingo les collègues à fantasmer sur du pain et des radis :roll:
Parce que oui en fait pour perdre du poids il faut entrer en acétose (quand le corps puise dans la réserve de graisse après avoir épuisé celle de glucide), du coup pour accélérer le processus ben faut priver le corps de glucides et de sucres en général... jolie théorie, je peux garantir que la pratique les rend aussi dingos que Dukon!
89 ans 9582
oh super le régime au gras je connaissais pas… ou comment faire exploser ton mauvais cholestérol plus vite qu'avec Dukon??
38 ans très au sud 7748
à priori ils ont piqué ça au monde du sport où ils font "sécher" les athlètes pour qu'ils rentrent dans des catégories de poids, ils doivent perdre vite pour rester dans leur catégorie.
Ceci dit pour ce genre de régime un sportif doit arrêter au moins 2 semaines le sport, plus sain y'a pas :roll:
28 ans Tongres 36
Régime au gras? Dans le domaine de la restriction, ils se réinventent chaque jour...Dans mon régime, je ne devais pas manger trop sucré donc un fruit par jour maximum (et interdit le matin). Moi qui adooooore ça, cet interdit a juste réussi à placer les fruits quasi au même niveau que le chocolat ou les chips^^

Merci de partager vos expériences avec moi, cela m'aide de voir que chacune réussit à trouver son rythme. C'est fou à quel point les régimes et les croyances alimentaires peuvent nous faire aller totalement à l'encontre de ce que notre corps a besoin...

Le point noir dans mon cas (outre les aliments interdits), c'est manger sans rien faire d'autre. Le soir surtout. Le matin, je considère ça comme le moment de mise en marche, je mange mes tartines (de confiture, aliment interdit aussi) et je dois dire, c'est le pied (bien que j'ai encore du mal à dire si c'est la faim ou une habitude, je sais que Zermati propose un exercice pour expérimenter la faim le matin, peut-être aussi une piste). Mais manger sans rien faire le soir, ça m'angoisse. Je ressens une sensation dans mon estomac, ça me stresse et franchement, je n'y arrive pas...J'essaye de ne pas trop me mettre la pression mais j'aimerais comprendre pourquoi le fait de manger sans TV est une telle épreuve (peut-être parce que jusqu'ici, je ne l'ai JAMAIS fait, même avec mes parents...). Petit à petit, l'oiseau fait son nid...
B I U