MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Insultes liés à votre poids. Quelle est la plus fréquente ?

45 ans Out of nowhere 2862
Le_Chat_Du_Cheshire a écrit:
Je lui aurais probablement répondu "Je m'en voudrais de vous pousser dans la tombe", mais il l'aurait peut-être encore plus mal pris.^^
Une plus méchante encore :  
"Monsieur je me suis souvent posé la question, ça fait comment d'être en fin de vie?"
45 ans Sur un gros arbre perché 7658
Cela se détache un peu trop du contexte...

Enfin bon, je me suis toujours dit jusque là que j'ai une bonne tête, mais il semblerait qu'elle soit assez mauvaise pour couper l'envie de la moindre remarque.
45 ans Out of nowhere 2862
Tu as raison, ton bon mot était parfait d'à propos!
43 ans 33
a-nonyme a écrit:
Le_Chat_Du_Cheshire a écrit:
Aucune insulte, on respecte mon mètre quatre-vingts et mon poids à trois chiffres. :mrgreen:


je pense que c'est aussi pour ça que j'ai jamais eu d'insultes… certains gabarits sont assez dissuasifs, dans mon cas au moins vis à vis d'une autre fille ;)


par rapport au gabarit y en a qui sont tellement cons et connes que ça les dissuade pas helas , ahlala si seulement les gens pouvaient etre plus cools ....
45 ans Sur un gros arbre perché 7658
Tu es un gros Lupo ?
Tous ces connards qui insultes les femmes fortes me degoutent. C,est arrive il y a 3ans avec mon ex americaine en revenant d,europe avec des touristes plutot scandinaves grands et mince qui se sont moque d,elle. Elle etait presque en larme
28 ans 21
La plus fréquente, c'est que j'ai un beau visage mais que mon surpoids gâche tout.
44 ans 3
Moi,c'est une chanson qui revient souvent dans ma tête car un abruti quand il me voyait fredonnait"les petits boudins...
" j'avais 16 ans et ça me poursuit encore.😭
L
28 ans 97
Rien sur mes importantes rondeurs ni mon poids, handicap oblige...
Et à propos de cela, pas d'insultes frontales. Ou presque, car je me souviens comme Natder de chansons fredonnées par une fille de la classe et qui me hante encore aujourd'hui : "femme à roulette, femme à ..." référence à "femme à lunette" je suppose. Et le traditionnel "pas de bras, pas de chocolat". Qui peut me faire rire si c'est assumé et sans méchanceté mais qui me fait encore carrément "chialer" si je l'entend à l'insu de ceux qui le disent. Ca vous renvoie la différence en pleine figure, le rejet, etc. :-(
En plus j'adooorre le chocolat
31 ans 11
Quand on est catégorisé comme paresseuse ou cochonnes ou gourmande parce qu'on est plus rond.

Quand quelqu'un dit que je prends pas soin de moi parce que je suis ronde.

Quand toute mes projets problème de santé sont automatiquement relié à mon surplus de poids.

Quand tu te fais dire à 7 ans que tu es là seul qui a pas le droit de t'asseoir sur le hamacs parce que ton gros cul va le cassé.

Quand même ta famille passé des remarque chaque fois que tu sembles avoir pris ou perdu du poids, comme si le poids était la seul chose qui me caractérise, alors que tu es un enfant qui ne devrait pensé qu'à s'amuser.

Quand on te fait croire qu'il y a tellement d'aliments qui fais engraisser que tu fini par ne plus vouloir mangé parce que tu penses que la nourriture est un ennemis qui te veux du mal.

Quand l'obsession des autres avec leurs poids prend plus de place dans ta vie que se que tu penses toi même de ton corps.

C'est pas que les mots qui blessent mais tout le reste.

Les gars qui ne regarde que les autres filles parce que tu es trop massive et que tu leur fais peur.
Que les gars agissent avec toi comme avec un autre gars parce que tu n'es pas assez délicat pour être perçu comme une femme avec une belle féminité.

Je ne suis pas juste ronde, j'ai quand même une bonne carrure et une bonne musculature et comme j'ai l'air forte à cause de mon apparence, les gens ne me traite pas comme une femme.

Je dois travailler plus fort pour que ma féminité soit vue et apprécier des autres.


Pourquoi le fais d'être une belle grande femme, avec une bonne ossature et de belle rondeur nuit à l'image de ma féminité.

Au secondaire les gars avait peur de moi parce que j'avais l'air trop forte et trop masculine à cause de ma shape et les filles pensaient que j'étais forte et lesbiennes... À cause de ma shape.

J'ose même pas faire de la musculation parce que j'ai peur d'augmenter la masculinité de mon apparence.


Donc en gros à cause de mon poids, je n'ai jamais été reconnu dans ma féminité et pendant longtemps je me suis demandée si je n'étais pas un homme car je n'arrivais pas à faire voir ma fragilité, ma douceur et ma féminité...


En résumé, les gens me voyaient comme une toff, une lesbienne, un femme trop masculine pour être avec un gars, ils croyaient que j'étais capable d'en prendre plus que les autres,que j'étais plus weeling (Games, tendance à testé des trucs plus étrange ou difficile ou dangereux que les autres) Mon apparence leurs envoyait une image de moi qui était très loin de la réalité et ça me blessait parce que j'ai été considéré comme amie tellement souvent parce que je n'avais pas le physique assez fi-fille à leurs
B
31 ans 7
J'avoue que moi aussi on me traitait comme un petit gars. j'avais une apparence plus forte et les gens avaient des préjuger.

Mais dans mon cas se qui ma le plus blesser ; j'avais un poids santé quand j'étais plus jeune... mon ventre rebondi était surtout le résultat de ne pas être active. Mais ma mère, elle, a toujours été obsédé par son poids. Donc elle nous entraînait tous dans ses phases d'alimentation malsaine. Exemple, si elle était a la diète, les gâteries étaient bannis de la maison même pour nous, quand elle n'était pas a la diète la nous mangions n'importe quoi de bonne chose et de moins bonne et aussi plus de restaurant, puis quand elle recommençait une diète nous devions nous débarrasser des gâteries et donc nous nous goinfrions dans les aliment mauvais pendant toute une journée pour en jeter le moins possible. Le lendemain la diète recommençait!

A mon adolescence, j'avais un poids santé, mais j'ai quand même décidé de faire une diète avec ma mère pour essayer de perdre mon petit bedon et ma mère ma encourager. Après un mois d'essai complètement inutile j'ai arrêté la diète, puisque mon poids n'avait pas changer, mais a se moment la...

... j'ai commencer a engraissé, et ça n'avais plus de fin.

après avoir eu environ que 2kg de différence durant plusieurs année d'adolescence, après cette diète j'ai pris plus de 20kg en 1 an juste en reprenant mon alimentation d'avant.
ma première erreur...
aujourd'hui je m'accepte par moment et d'autre c'est plus difficile, mais se que je trouve le plus difficile c'est qu'aujourd'hui j'ai le même combat que ma mère et que ça j'ai du mal a l'accepté.

ce n'est pas une insulte venant des autres, mais plutôt venant de moi même. J'ai du mal a accepter certaine chose, je suis encore au régime aujourd'hui alors que j'ai une peur bleue de tout reprendre ou de ne pas y arriver.
Quand j'ai des crises alimentaire et que je suis presque dans un concours de vitesse pour manger comme si je faisais quelque chose de mal et j'y revois le comportement de ma mère et toute ma culpabilité qui en découle. J'ai toujours détesté se comportement chez elle et voila que je fais la même chose.

Voila se qui me blesse. Mon comportement, mon opinion, mes pensées, mon manque d'acceptation et de compréhension, le paradoxe que je vie en moi face a mon poids, les régimes, l'entrainement, l'alimentation, les gâteries, etc
Je suis mon pire ennemis, je vois d’ailleurs un psychologue pour m'aider avec moi même.
49 ans L'île imaginaire 1903
Je crois que les pires sont celles de mes proches qui reviennent en boucle sur le ton de la plaisanterie mais bien assassines genre :
- tu vas vêler bientôt ou c'est la bière ?
- tu serais canon si tu avais 30 kilos de moins
- dommage tu es intelligente et tu as un beau visage
- tu ferais mieux de bouger ton c....
- tu as encore pris du poids non ?
- ne dépense pas ton fric dans de jolies fringues, ça fera toujours sac à patates !
- tu n'as vraiment aucune volonté
- comment tu peux plaire comme ça ?
- comment veux tu qu'on t'embauche avec un corps pareil ?
et j'en passe...

Depuis toute petite on m'a dénigrée et insultée (j'étais non désirée, un accident, une pièce rapportée dans une famille recomposée, des demi-frère et soeurs et un père qui me détestaient (et c'est toujours le cas d'ailleurs lol), une mère passive... Je ne me souviens absolument pas avoir été félicitée, avoir reçu un compliment d'aucune sorte de mes proches, je m’évertuais à leur plaire, à quêter leur approbation pfff, on m'appelait "la grosse" quand j'étais ado et que je faisais 45 kilos pour 1m65 (cherchez l'erreur... et aujourd'hui je suis au double de ce poids !), que j'étais mal foutue, conne, laide, que je n'arriverai jamais à rien and co.. je me suis construite avec ça du coup, convaincue que c'était vrai, et c'est terriblement destructeur.

Entre 20 et 35 ans je me suis sentie belle, dans les yeux des hommes qui m'ont aimée, dans ceux de mes enfants.... puis, les aléas de la vie, déceptions amoureuses, soucis de santé, perte d'emploi, dépression, manque de fric, solitude... j'ai pensé "pourquoi faire des efforts" ? Pour qui ? Je me suis laissée totalement aller, alcool, AD, anxiolytiques, bouffe, sédentarité... le courage fini par manquer.

Peut être que la pire insulte qu'on puisse recevoir est celle qu'on s'adresse à nous-mêmes, de notre propre regard dans le miroir quand on se répète "mais qu'est-ce que tu es moche et conne ma fille !" J'essaie d'y travailler lol ! Depuis peu j'en suis venue à comprendre qu'au lieu d'attendre l'amour et la reconnaissance des autres, il faut s'aimer soi même, se respecter.... et là il y a du boulot en ce qui me concerne.
26 ans Savoie 374
Les dernières en date: "faut se rendre à l'évidence les grosses sont souvent plus gentilles", "c'est dommage tu as des yeux tellement magnifiques" "tu m'avais prévenu (concernant mes rondeurs)donc au moins je n'ai pas été trop déçu"
Tout ça provient d'un imbécile (pour ne pas dire d'autres choses un poil moins joli) rencontré sur un site de rencontre après m'être fraichement remise de la fin d'une relation qui a duré 5 ans.
Quelque chose me dit que mon célibat va duré longtemps...
49 ans L'île imaginaire 1903
Je l'ai entendu aussi ça ! Le pire c'est que sur les sites de rencontres, les hommes ne sont pas franchement réglos, leurs photos datent d'il y a 15 ans parfois mdrrrrrrr et sont devenus bien moches, de l'extérieur comme de l'intérieur !
26 ans Savoie 374
C'est exactement ça!!!
B I U