MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Prisonnier d'un fantasme ou désir profond?

47 ans Out of nowhere 3816
L'attirance de certains hommes pour les rondes est un sujet qui a été largement débattu ici.
J'ai souvent moi même indiqué que cela semblait assez naturel car à mon sens  
une femme n'est féminine et attirante que si elle a de belles (entendre volumineuses) rondeurs. Effectivement tous les goûts sont dans la nature, je peux trouver beau et attirant ce que d'autres trouveront laid et repoussant!

Pourtant je reste quand même un peu "gêné", non pas que mes goûts me fassent honte et que je ne les assume pas (j'ai toujours été fier de sortir avec celle que j'aimais), je suis un peu gêné car j'ai l'impression que je dois d'abord "valider" un type physique qui m'attire avant d'identifier une femme comme intéressante pour moi. A croire que le physique est plus important que le reste, et que ce critère pourrait faire obstacle à des qualités plus substantielles. Bref l'impression d'être un peu bridé par cette irrépressible attirance pour les hanches larges et les derrières imposants!

Peut-être certaines personnes, hommes et femmes se retrouvent un peu dans cette situation et m'apporteront leur éclairage.
47 ans Sur un gros arbre perché 7658
Incapable de donner des coups de reins à un petit popotin ?...
90 ans 9582
Ta réflexion est intéressante WTC.

Personnellement j'ai toujours été gênée par le concept amateur de ronde/blonde/fille avec un piercing dans le nez ou que sais-je… parce que quid de la personne ? Son intellect, son mental, ça vient en deuxième position ? J'ai des copains au bras desquels se succèdent inlassablement des filles qui sont… des clones. Toujours la même couleur de cheveux, toujours le même gabarit à 3 cm et 3 kg près… hallucinant, je me questionne toujours sur le pourquoi du comment ? J'aimerais bien voir à quoi ressemblait leur maman trente ans plus tôt, au secours Dr Freud :lol:

Après je connais 2 femmes qui font pareil mais plutôt avec des critères sociaux (toujours le même milieu pro/standing/grosse voiture allemande).


WTC tu tombais amoureux d'une demoiselle à hanches et popotin généreux et qu'elle fonde ensuite… que ce passerait-il ?

Mon homme m'a connue y'a 15 ans un peu ronde, on était seulement amis, puis y'a eu rapprochement, je suis montée à un IMC au début de l'obésité pendant qu'on était ensemble (d'ailleurs il n'en revient pas de ne pas m'avoir vue grossir, on parle pas de trois kilos l'hiver là !) et aujourd'hui IMC pile dans la norme. Et ben… il s'en fout ! il m'a toujours désirée pareil et j'aurais trouvé ça tellement décevant qu'il m'aime en fonction de mon volume ou de ma taille de vêtements ou d'un chiffre sur la balance. Parce que mon cerveau et mon coeur, ils n'ont pas bougé, et que je préfère qu'un mec soit avec moi pour mon cerveau et mon coeur que pour l'épaisseur/la finesse de ma couenne. Alors certes il lui arrive de lâcher une vanne très drôle (ah ah) sur mon petit cul pointu (tout étant relatif hein, je ne raye pas les chaises avec mes os, loin s'en faut :lol: ) sous la couette mais sérieusement je pense qu'il s'en fout. Il ne voudrait pas que je descende plus bas pour ma santé mais sinon il est content de voir que je me sens mieux dans ma tête et surtout pour le sport. Mais il ne m'aime pas pour mon packaging et ça, ça m'a beaucoup rassurée sur la force de notre lien, et aussi sur son non-sexisme : il considère que la femme est avant tout une personne et non en premier lieu un objet de désir sexuel.

Ainsi , je suis rassurée… si nous avons le bonheur de vieillir ensemble, que mon corps change avec l'âge ou la maladie, je resterai la même pour lui. Après c'est un cas super particulier… on se connaissait par coeur amicalement et professionnellement depuis 9 ans quand les sentiments s'en sont mêlés… je suis sûre qu'il y a 8 ans il aurait été incapable de dire si j'étais jolie ou pas, vu qu'il ne me voyait que comme un pote, bien avant de me voir comme une femme. Donc clairement la personnalité a primé et la relation n'est pas basée sur l'attirance physique au départ (mais tout va bien de ce côté là, merci).
34 ans 1547
Je me sens proche de ce que tu dis dans la mesure où je ressens aussi le besoin qu'un homme ait certains traits (pas nécessairement physiques mais à mon sens il n'y a pas forcément à comparer le registre comme par ex considérer la personnalité comme un critère plus estimable que le corps de façon absolue) pour que je puisse imaginer autre chose et parfois je mesure que c'est une forme de limitation un peu arbitraire mais tellement liée à celle que je suis. Je ne me sens simplement pas dans la maîtrise de ce qui me plaît ou non et au final je trouve cela assez normal.
Il serait presque saugrenu pour moi de penser le désir comme éthique ou moral, par exemple en se demandant ouverture et tolérance en essayant de considérer tout le monde comme désirable alors que c'est une sorte d'élection très personnelle qui rèpond à des choses parfois insoupçonnées en nous.
J'ai l'impression que ce qui peut le plus nous gêner c'est le caractère non maîtrisable de ces traits désirables et le fait qu'on puisse avoir du mal à les comprendre profondément.
90 ans 9582
ah mais Papille non bien sûr tout le monde n'est pas désirable (imagine le bordel si tout le monde désirait tout le monde :lol: ) mais pourquoi le physique avant tout le reste ?

je ne me considère pas comme éthique dans mon rapport à l'autre sexe et à la séduction, je suis même particulièrement fermée à certaines choses (sexisme, racisme, une certaine orientation politique, intellect d'huître) et le gars pourrait être le plus beau mec du monde, il aurait ZERO chance :oops:
34 ans 1547
Je ne crois pas que ce soit le physique et peu importe ensuite pour le reste. Je crois qu'on parle de choses subtiles où raisonner en tout rien nous limite un peu. Simplement le lien à l'autre me semble tout autant imprégné de son être physique que de ses idées. Tout cela est en mouvance avec le temps et les expériences également.tout comme notre désir.
Je pense que notre façon de vouloir placer la personnalitè comme ayant une valeur plus grande (et peut etre meme le seul fait de vouloir comparer/situer et discriminer) est le reflet de processus culturels plus qu'une vérité en soi.
Après ce qui me semble différent c'est la souplesse ou rigidité qu'on ressent dans certains traits de notre désir (et moins la nature de ces traits) et je me dis que plus cela semble important plus cela peut nous inquiéter un peu.
A
36 ans Par ici 895
Moi qui suis attirée par les grands quadra longilignes, je ne te jetterai pas la première pierre.

Je comprends tout à fait ce que tu dis quand tu parles de "validation - à priori". Cela étant, si tu gardes de manière radicale ce filtre, tu risques de passer à côté de belles histoires, et donc de belles histoires de fesses aussi :D mais à te lire, tu le sais déjà tout ça

Je pense que soit c'une qu'une histoire de fesse, et va donc chercher ton fantasme de fesses , soit c'est plus que ça, et tu ne te poseras même pas la question de ton physique idéal.
M
75 ans 327
Je suis du même avis que Papille. J'ai aussi des critères, assez particuliers je pense, et nous en avons tous, puisque nous opérons tous une sélection afin de trouver la personne qui nous corresponde. Certains demandent un "certain charme", d'autres une attirance physique au premier regard, d'autres un type de personnalité ... Et ces critères peuvent être nombreux, éliminatoires ou non. Je pourrais essayer de passer outre, mais pourquoi ? Le fameux risque de passer à côté d'une belle histoire ? De ce que je vois autour de moi, c'est le même risque que de se lancer dans une histoire dans laquelle on se sent mal à l'aise, qui a toutes les chances de se terminer mal et de faire souffrir les personnes engagées.

Tu as besoin qu'une femme ait de grosses fesses pour qu'elle t'attire ? La belle affaire. Qui a décrété qu'une caractéristique morale ou intellectuelle était au-dessus d'une caractéristique physique ? Pourquoi cela serait-il ? Parce que le corps change et pas la personnalité ? Ben voyons ! Comme le dit Papille, pour moi, c'est plus une construction culturelle qui glorifie les qualités intellectuelles tout en primant les qualités physiques.

Et puis, le respect des "critères de sélection" ne fait pas tout non plus. Tout peut être parfait a priori, et puis non, finalement ça ne le fait pas. Au-delà de la validation du physique, je suppose que tu considères la personne dans son ensemble, non ? Je veux dire que ses fesses peuvent retenir ton attention, mais que si la personnalité de la personne qui les porte ne te convient pas, ça s'arrêtera là ?

Mais de ce que je comprends de ton message, tu crains surtout le contraire : que l'absence d'ampleur du fondement (désolée, pas pu résister !) t'empêche de t'intéresser à quelqu'un dont la personnalité te conviendrait ... Dans ce cas, c'est plus compliqué et particulier à chacun. Pour moi, c'est le désir (et je ne parle pas que de désir physique) qui doit être le guide. Y a-t-il un désir de mieux connaitre la personne, d'installer une intimité, de se projeter ensemble ? Si oui, le critère obligatoire mais manquant n'est déjà plus un sujet. Si non, peut-être que c'est l'absence de ce critère qui est responsable, ou alors tout simplement que la personne ne convient pas, et que le critère manquant est le bouc-émissaire ...

Pour conclure, nous sommes qui nous sommes, et les appréciations et jugements de la société ne sont que des contraintes imaginaires qui n'engagent que pour la valeur que nous voulons leur accorder (dans les limites de la loi, je précise). A nous de choisir !
P
53 ans 3719
Parfois, entre les critères (définis par le mental, le raisonnement) et le désir (situé juste au-dessous de la ceinture), il y a un grand écart. En ce qui me concerne, la définition de mes critères physiques est simplement conclue par le désir que j'ai eu envers tel ou tel physique. Et il apparaît que l'attrait pour les rondeur est largement majoritaire. Je ne sais pas ce qu'il faut comprendre par "validation" mais personnellement, je n'ai ainsi aucune question à me poser.

Je remarque quand même que ce sujet est posté dans la partie Sexualité, ce qui peut élargir les points de vue. S'agit-il de désir purement sexuel, l'envie de passer à l'acte avec une personne mais ne rien vouloir de plus ? Sûr que les critères sont parfois différents puisqu'un physique qui nous excite le plus ne fait pas tout. Je me lasserai vite du corps qui est pour moi le plus excitant du monde si rien d'autre ne suit. C'est pour ça qu'il faut quand même différencier attirance purement sexuelle et sentiments.
47 ans Sur un gros arbre perché 7658
andrea74 a écrit:
Moi qui suis attirée par les grands quadra longiligne


Le dernier mot me donne le coup de grâce.
31 ans La Ville Rose 2323
Le physique est plus important pour toi c'est tout.

A toi de voir si tu pourrais être avec une femme qui te plaît mais qui n'a pas le physique que tu préfères ou pas. Vu ton sujet je crois que la réponse est non.

Si ça te pose un problème les clés d'un changement éventuel sont en toi.
Du coup t'aimes pas les grosses, tu aimes les gros boules !

En quoi ça te pose un problème en fait ?
Si tu ne peux surpasser un physique que tu trouves non désirable quelquesoit la personnalité et que tu le sais ... Il n'y a pas vraiment de problème. Tu sélectionnes uniquement des femmes avec des gros boules et voilà.
47 ans Sur un gros arbre perché 7658
"gros boules" ?...

Expression exotique Zouzou ?
90 ans 9582
Le_Chat_Du_Cheshire a écrit:
"gros boules" ?...

Expression exotique Zouzou ?


https://www.youtube.com/watch?v=ZqWGbMUsLug
90 ans 9582
ce qui m'interpelle dans cette "préférence" là (on en a tous) c'est que le critère du poids est variable… Une fille née blonde sera toujours blonde, une petite ne grandira pas, un mec intelligent restera intelligent, mais la grosseur de la personne c'est un paramètre qui dépend de plein de choses (maternité, maladie, mode de vie, ménopause…) du coup la relation serait menacée à chaque variation pondérale ? :?
P
53 ans 3719
a-nonyme a écrit:
du coup la relation serait menacée à chaque variation pondérale ?

Non. Il y a quand même une sacrée différence entre ne pas ressentir de désir (ou plus simplement, d'attirance physique ou esthétique ou autre) pour une personne et passer son chemin, et quitter quelqu'un qu'on aime si son physique changeait.
B I U


Discussions liées