MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Rupture qui me laisse à terre/ besoin de vous

L
38 ans 26
en fait, hormis cette rupture qui vient de me dévastée, je suis également en grand questionnement professionnel et je n'aime plus ce que je fais. Du coup j'ai beaucoup de  
mal à faire front et c'est pour cela que l'on m'a prescrit ce traitement.
En parallèle, oui je suis "suivie", depuis un moment d'ailleurs. Je fais un travail sur moi depuis longtemps.
et sinon ta métaphore est très bien ;) merci
38 ans Niort 1336
Ajoute à cela le poids du regard des gens sur la valeur du travail, sur la valeur de ce que devrait faire une femme, le poids de ce que tes proches attendent de toi, etc...

Tu ne maîtrise pas tout cela, mais ça pèse très très lourd sur tes épaules. Tu es fragilisée, tout cela s'engouffre. Tout devient sujet à crainte, angoisse, dévalorisation. Ce n'est pas, je le répète, de ta faute, et je suis sûre que dès que possible tu ressaisiras la balle au bond et tu t'envoleras vers les affres du mieux-être. Pour le moment, tu as besoin d'être extrêmement bienveillante avec toi même (un psy dirait "avec le petit enfant qui est en toi"). Comment lui parles-tu à ce petit enfant ? Il a besoin de toi, et de toi seule :)
49 ans Sur un gros arbre perché 7658
Qui t'a prescrit ces "médicaments" ?
L
38 ans 26
Oui c'est très dur. Et dans tout ça mon employeur qui m'envoie un mail pour des sujets urgent à traiter.
Merci la crise d'angoisse!
J'ai le cœur qui va exploser
Désolée de me plaindre :oops:

Le chat, c'est mon médecin généraliste qui m'a fait cette prescription.
49 ans Sur un gros arbre perché 7658
...Et voilà...Ca fera 25€ et démerde-toi avec ta cam', alors que ce dont tu as besoin, c'est d'être entourée tant par des professionnels que par des ami(e)s, pas d'être shootée par des trucs qui te détériore PHYSIQUEMENT la tête pour le bénéfice des labo' et du petit dealer local.

Si je ne me trompe pas en te lisant, tu remarqueras que ton psy ne t'a pas mis sous anti-dépresseur alors que le généraliste n'a eu aucun état d'âme à faire tourner sa planche à billets.

Au sujet du boulot, c'est peut-être l'occasion de mener une réflexion sur la valeur travail, à une période où il est dans l'air du temps de mettre les travailleurs dans une insécurité totale.

Même si le "bonjour, je m'appelle X, j'ai Y ans, et je fais Z boulot" a encore de longues années devant lui.
L
38 ans 26
Ma psy n'est pas psychiatre donc elle ne délivre pas de médicaments.
Ceci dit elle est moyennement pour.

Pour le boulot, oui il va falloir que je réfléchisse. <je me suis battue pour avoir un poste avec des responsabilités et un salaire convenable. j'y suis depuis à peine 1 mois que déjà je regrette, le matin je loupe ma station, le midi je pleure...
Et là je suis en arrêt.
En fait c'est vraiment difficile lorsque tout s'écroule comme ça et que je n'ai même plus mon pilier!
S
33 ans 3465
Je suis assez d'accord avec le chat sur la question des médocs. Non seulement ça ne règle pas le problème, mais en plus j'ai l'impression qu'à terme ça en ajoute un: le sevrage. Bon, c'est le fléau de la société. On considère la tristesse comme une maladie, alors que c'est tout à fait NORMAL d'être malheureux à certaines périodes, surtout après un événement difficile. Ca fait partie de la vie et des émotions humaines tout autant que la joie...

Ca me déconcerte un petit peu la rapidité avec laquelle les médecins délivrent toutes sortes de tranquillisants, anxiolytiques, régulateurs d'humeur et autres. Je veux dire y a une différence entre être en dépression (donc la maladie) et faire une déprime suite à une épreuve difficile (ce qui est tout à fait naturel). Ce serait plutôt que le corps médical que je blâmerai...

Enfin bon, si c'est envisagé comme une solution temporaire, pourquoi pas... Fais juste attention que sur le long terme ton humeur ne dépende pas entièrement de ces cachets.
L
38 ans 26
Oui j'ai trouvé cela assez peu réfléchi qu'elle me prescrive aussi vite ce type de médicament.
Jamais on ne m'en avait préscrit. Je pense qu'elle s'est sentie impuissante face à ma détresse totale!

Je suis malgré tout qqun de très terre à terre, donc je fais très attention, et je dois en prendre qu'1 demi par jour. Je ne sais pas si cela fait effet car je me sens tjs aussi mal mais en même temps je commence tout juste à les prendre.
49 ans Sur un gros arbre perché 7658
Justement, quand on est impuissant, on ne propose pas des solutions à la con simplement pour justifier les 10 minutes passées !...
L
38 ans 26
Peut être...
Mais du coup si ça peut m'aider juste un petit temps?
49 ans Sur un gros arbre perché 7658
Qu'entends-tu par "petit temps" ?

Un traitement par antidépresseur met des semaines à agir, se prolonge durant des mois (voire des années) et peut demander beaucoup de temps pour son sevrage.

Les personnes ayant pris ce genre de traitement pourront t'en dire plus. Je connais ça de l'extérieur et les résultats m'ont rarement convaincu.
L
38 ans 26
Je ne compte pas prendre ça des mois voire des années.
J'envisageais de le suivre un mois, et si je sens que je vais mieux j'arrête.
J'ai besoin de faire un travail sur moi pour surmonter cette rupture et ensuite avoir la force de me pencher sur mon avenir professionnel.
Pour le moment, je suis dans le brouillard...
49 ans Sur un gros arbre perché 7658
C'est compréhensible, d'autant que son discours est un peu bancal...

Essaie le pilotage automatique pour le boulot, et si tu envisages une reconversion, c'est peut-être le moment de faire tout de même un effort pour y réfléchir, le gouvernement semblant ouvrir les vannes financières pour la formation professionnelle.
S
87 ans 4951
J en ai pris lors de ma depression, ils m avaient ete prescrit par une psychiatre avec un diagnostic de depression.

Il faut 3 semaines pr que cela agisse.

J en ai pris pendant 1 an a un certain dosage, ensuite le traitement a ete diminue. Puis j ai etale le sevrage sur plusieurs mois, pr ne pas risquer d avoir d effet rebond et sous surveillance medicale.

Je n en aurais pas pris sans un diagnostic (qui ne peut pas etre fait pas le generaliste a mon sens) car cela m aurait fait un peu peur je pense.

Mais cela m a aider a pouvoir fonctionner malgre la depression a et continuer de m occuper de mes enfants, je ne le regrette pas.
L
38 ans 26
Merci Saralou.
Du coup je vais en parler à ma psy pour voir ce qu'elle en pense vraiment.
Je ne pense pas faire une dépression, je pense que c'est une énorme déprime;
B I U