MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Coucou :-)Je suis nouvelle ici donc excusez-moi d'avance si je n'

H
40 ans orleans 18
bonjour je pense que hommes et femmes ne le vivent pas très bien mais que sortir de la solitude ou en tout cas concrêtiser des rencontres en étant en surpoid  
me paraitrais plus difficile pour un homme
84 ans 127
Je ne sais pas très bien quoi ni comment répondre à ça.
Quand j'étais gros voir plus ce qui me dérangeait était la grossophobie médicale et sociétale mais il faut aussi faire la part des choses, bien sûr il y a des personnes obèses qui ont une bonne santé mais il y a aussi des statistiques par exemple. Faut pas tout mélanger. Faut faire le tri et essayer d'être neutre. Perso aller chez le cardio m'a permis comme d'ailleurs à une personne mince de voir sur l'écran, mon coeur, sauf que le mien était entouré de beaucoup de graisse, ça peut faire peur, je le dis sans honte, ça m'a fait sérieusement réfléchir. J'ai arrêté de fumer il y a des années pour la même raison, parce que j'estimais que si on peut limiter les risques, pourquoi se borner à fumer ? Mais aucun médecin ne m'avait jamais dit ce que contenait une cigarette comme substances exactement, des années après j'ai pu lire ce genre d'infos et ça m'a fait sérieusement réfléchir. Donc pour en revenir au sujet, la grossophobie non, l'info oui. Enfin ce n'est que mon idée bien entendu.

Ensuite, j'étais vite essoufflé sur des distances assez courtes comme quelques km, je peinais à faire mes lacets, je m'arrêterais là pour ce genre d'exemples. Avant j'avais à peu près 80 kilos, je n'avais jamais été si gros donc on ne peut pas accepter si facilement et se conforter dans cette fatalité et donc se dire, je suis obèse, je dois m'accepter et m'épanouir parce que je n'ai pas le choix, je suis condamné à ça. Je suis d'une nature quand j'estime avoir un problème, de chercher des solutions stables et durables ce qui sous entend un travail en profondeur. Ca peut prendre son temps mais ça finit par faire son chemin.

Pour l'aspect séduction et autres, je dirais que tant que je plaisais à ma compagne, je me fichais du reste et du regard des autres. De toute façon avec le temps, l'essentiel pour moi était ma qualité de vie et mon confort et comme j'étais très gros je peinais pas mal dans le quotidien, le regard des autres de pitié etc, je m'en accommodais. Je peux pas dire que c'était valorisant ou plaisant par contre mais c'était pas non plus très important pour moi, du moins un truc essentiel.
B I U