MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

prendre contact avec une boulimique qui pourra me comprendre

C
37 ans paris 54
Bonjour,

j'ai 22 ans et je suis boulimique depuis l'âge de 16 ans environ.
Avant, je faisais en moyenne 2 ou 3 crises par semaines, mais maintenant c'est presque tous les  
jours.

J'ai donc décidé de me faire aider par un psychiatre et de tenter de prendre ma vie en main car j'ai la sensation de ne plus avoir le contrôle. je vois mon psy depuis 1 mois mais pas d'amélioration car ça prends beaucoup de temps pour comprendre d'ou vient ce mal et pourquoi on se détruit comme ça. Il m'a donné des anxiolytiques mais j'ai l'impression que la dose n'est pas assez forte.

1 crise se déclanche pour différentes raisons: une angoisse, un stress, une contrariété, une appréhension, une déprime, des idées noires, un exam, une peine, des régimes trop restrictifs qui font qu'on va se venger 2 fois plus avec des aliments "interdits", ou même le simple fait de penser à manger et de ne plus pouvoir se sortir cette idée de la tête et il faut dans ce cas qu'on fasse sa crise pour pouvoir se calmer.

J'ai pourtant tout pour être heureuse mais cette maladie m'enpêche de vivre ma vie et de m'épanouir car j'ai un manque de confiance en moi énorme.

Si tu es comme moi et que tu veux t'en sortir, on pourrait discuter et s'échanger des astuces anti crises.

Merci

:D
1276
Hello chikungunya ( c'est quoi ce nom :D )
J'ai connu également une période où je faisais des crises de boulimie donc je me reconnais un petit peu dans ce que tu décris.
N'hésite pas surtout à venir pousser tes coups de gueule ici ou auprès de ton psy. C'est la meilleure chose que tu pourras faire. L'essentiel c'est de trouver quelqu'un à qui tu peut parler librement (no judgement).
Plus tu parleras et plus tu te libèreras de tes angoisses, en tout cas je te le souhaite.
Courage et au plaisir de te lire.
1276
Hello chikungunya ( c'est quoi ce nom :D )
J'ai connu également une période où je faisais des crises de boulimie donc je me reconnais un petit peu dans ce que tu décris.
N'hésite pas surtout à venir pousser tes coups de gueule ici ou auprès de ton psy. C'est la meilleure chose que tu pourras faire. L'essentiel c'est de trouver quelqu'un à qui tu peut parler librement (no judgement).
Plus tu parleras et plus tu te libèreras de tes angoisses, en tout cas je te le souhaite.
Courage et au plaisir de te lire. ;)
1276
Sorry pour le doublon ;)
P
46 ans perpignan 274
c'est le nom de la maladie transmise par les moustiques.
je suis exactement comme toi a la difference que je n'ai jamais eu le courage de franchir le pas pour aller chez un psy et que je n'aurais jamais ce courage alors je fais avec (tres difficilement puisque je n'assume pas du tout mezs kilos),j'essaie tant bien que mal de maigrir(plus mal que bien d'ailleurs)avec comme tu l'a dit des crises ou je mange 2 fois plus enfin c'est comme ça je suis resignee et voila,desolee cette reponse ne t'aidera pas a te remonter le moral
C
37 ans paris 54
bonjour, MyPearl5

C'est clair que je suis là pour parleravec des gens et exprimer ma colère contre cette maladie qui me gache la vie.
j'en parle à on psychiatre qui tente de découvrir ma personnalité et les facteurs déclancheurs. A près une séances chez le psy je me sans chagrinée mais libérée mais ça ne résoud rien, le lendemain c'est la même mdr...

En ce moment c'est une période un peut spéciale car mon mec est à l'hôpital, il est malade.... et ça n'arrange rien.
Il sait que je suis boubou et il prend des nouvelles de mes crises. Il a du mal à comprendre ce comportement face à la bouffe, il ne me juge pas négativement mais pour lui c'est quand même un manque de volonté de ma part. Il voudrait comprendre le fonctionnement exact, et je lui ai dit que je lui raconterai quand il rentrera a la maison, mais le prob c'est que ça risque d'être un peu gore pour lui!!!!

merci pour ton message de soutien

:)
C
37 ans paris 54
bonjour pioupiou6666,

Moi aussi tu sais j'ai eu du mal à franchir le pas du psy. il m'est arrivé d'avoir des déclics, de prendre RDV chez un psy et de ne jamais aller au RDV. Mais là, je ne peux pas faire autrement que de prendre ma vie en main. J'ai 23 et je veux vivre!!!

Il y a un dicton qui dit manger pour vivre et non pas vivre pour manger!
Pour le moment on est dans la 2ème partie, malheureusement.

Je voudrais avoir un bébé dans quelques années et je ne veux pas lui faire de mal car je fais trop souffrir mon corps. Les laxatifs que je prends me ruine la santé, je suis fatiguée, je perds mes cheveux, j'ai une mine désastreuse... sans te parler des brûlures d'estomac qui me font beaucoup souffrir et des diarrhée aigues qui m'handicapent dans mes déplacements.

Toi tu as 32 ans, tu as des enfants?
Si oui, comment tu as fait quand tu étais enceinte? Ton bébé a-t-il eu des prob de malnutrition?

Ce sont toutes les questions que je me pose, si quelqu'un a des témoiganges, ils sont les bienvenues.

De toute façon, je pense ne pas faire de bébé avant d'être guérie. je ne supporte pas mon corps maintenant, alors s'il est déformé par une grossesse, ça risque de ne pas tourner rond dans ma tête et je risque de faires des bétises.

Merci pour ton message
29 ans 759
Je me reconnais exactement dans ce que tu as écrit, Chikungunya.
Mais j'ai un peu compris pourquoi j'avais des crises en prenant RDV chez une naturopathe de ma région. D'après elle j'avais un besoin énorme d'affection et j'avais peur de ne pas trouver cette affection dans l'avenir. Le pire, c'est que c'est exactement ce que je me dis à chaque fois que je pleure sur moi :shock:
Donc, à chaque fois que j'ai des crises c'est pour combler ce manque d'affection.

Je te souhaite bonne chance.
C
37 ans paris 54
Bonjour Seraphie,

c'est clair qu'on cherche à combler un manque.
Pour ma part je crois que ça remonte à l'enfance: mère qui a quitté le foyer et belle mère style cruela qui vous rabaisse. D'ou je pense l'origine de mon manque de confiance en moi et la peur d'être seule ou abandonnée.
D'après le psy tout à un rapport avec la mère trop aimante, gavante ou absente.


on mange parce qu'on stresse, parce qu'on est triste ou qu'on ressent un vide. Une fois qu'on a mangé on culpabilise, et on est donc à nouveau triste (culpabilité, honte, peur de grossir) et on remange encore et encore.
Une fois vidée de tout cette bouffe soit on déprime et on rebouffe, soit on dort en se jurant que ce sera la dernière crise, mais le lendemain ça recommance encore et encore.

Si seulement il existait une piqure qui guerisse de tous ces maux!
les medocs du style anxiolytique ou antidepresseur aide à ralentir le rythme des crises. Mais ça ne traite pas le fond du problème, je suis bien placée pour le savoir. j'en ai pris plusieurs fois à des époques différentes et me revoilà.

bizous bon courage à toute

Si seulement il
C
37 ans paris 54
salut,

j'ai tout essayé:

3 repas équilibré, mais comme je mange que des trucs "bon pour la santé et diététique", je suis frustrée, et donc un jour ou l'autre je craque et fait une crise impressionnante pour rattrapper ce temps perdu, comme si c'était la dernière fois que j'allais manger de bonnes choses donc jme lache et je prends des laxatifs ensuite.

Jeuner: mais ca entraine fatigue, irritabilité, nervosité et c'est pas facile surtout quand on travaille ou qu'on vit a deux car il ya a des contraintes sociales. Si tu ne manges pas on se demande pourquoi?

Un repas par jour: ca parche parfois, jme me dit que je ne mange rien de la journée et quand j'arrive le soir du boulot, je fais comme si de rien était "on dine?", et je m'autorise des aliments interdits...
Mais ça ne fonctionne pas à tous les coups car il suffit que je mange le moindre truc en journée pour que ça tourne au drame

Voila

A bientôt
C
37 ans paris 54
racontez moi en détail comment se déroule vos crises?

Quand, pourquoi, comment, astuces pour ne pas se faire voir, état de manque quand on fait pas sa crise, méthode compensatoire....

Merci, ça me permettra de comparer et de ne pas croire que je suis la seule à être comme une droguée.
29 ans 759
J'ai essayé de criser sur des aliments "qui ne font pas trop grossir" style légumes, fruits : résultat j'arrivais au point de manger des frites ou autres :evil:

Donc, pour moi, si je me sens dans un besoin de manger tel ou tel aliment, je le mange et je me rends compte que je ne me gave de cet aliment et que je ne crise pas [mais bon, faut pas en abuser... ça ressemble un peu à la RA, non ? (sauf que je vomis toujours, mais moins) ].
Ca peut être un truc, mais peut-être que pour toi cela ne marchera pas. Sinon, essayait de s'occuper le plus possible (j'essaye d'être le plus souvent possible sur l'ordinateur qui est à l'opposé de la cuisine) ou je fais le ménage à fond, car en plus je me "dépense" (donc moins de culpabilité).

Sinon, commen dit précédemment, quand je fais une crise c'est quand je me rapelle (ou qu'on me rapelle comme l'a fait l'amie de ma mère) que je suis "seule" que je ne me sens pas aimé :oops: . Mias bon, je viens de prendre conscience de cela que très récemment, peut-être y a t-il d'autre raison pour lesquelles je fais des crises. J'essayrais la prochaine fois de me le dire.

Pour pas se faire voir, le plus simple c'est quand je suis eule à la maison, à part les chiens qui me zieutent dans l'espoir que je leur laisse un encas...
Justement, si t'as la chance d'avoir du monde chez toi qui sont au courant de tes problèmes, va leur en parler. Mais bon, je ne l'applique pas à moi-même :oops:

Voilà, j'espère t'avoir aidé un peu, bonne journée :D

P.S: J'ai dit à ma psy de vouloir entrer dans un centre spécialisé dans les TCA elle a été très surprise de ma demande, vu qu'on en parlé jamais, elle pensait que j'en avait plus (si seulement :cry: ) mais après, elle m'a dit que ça ne la surprenait pas de ma part (faudra qu'on m'explique là :-k !) En attendant, elle m'a dit que c'était pas sûr que je sois acceptée !
Je croise les doigts.
1276
chikungunya a écrit:
je m'autorise des aliments interdits...


sais-tu pourquoi tu t'interdis ces aliments ?

Je pose la question en fait pour savoir si c'est par peur de grossir ou bien pour te "punir" (dans le sens où tu ne t'aurise pas les trucs que tu aimes).

Est-ce que tu pourrais dès maintenant là toute de suite dès que tu lis ce message te dire que tu t'autorises tous les aliments (ceux qui te font "grossir" comme ceux qui te font plaisir). Tu essayes ca pendant 1 semaine et on en reparle.
Qu'est-ce que tu risques ? Apparemment le fait de t'interdire ne t'a pas trop réussi jusqu'ici ;)

Je ne suis pas en train de vouloir te donner des leçons, et je m'excuse d'avance au cas où tu le percevrais ainsi. ;)
C
49 ans 1965
Quand?
Mes crises, je les avais à n'importe quel moment de la journée, la nuit comme le jour.
Pourquoi
Dès que je sentais qu'une crise d'angoisse allait surgir, cette sensation d'être presque possédée, ne sachant plus contrôler ses actes, ses idées, ses sensations. Il y avait aussi l'idée d'un vide à combler, l'idée de taire les émotions, les sentiments en les étouffant par de la bouffe.
Astuces pour ne pas se faire voir
Ici, comme je vie seule, ça ne posait pas de soucis, et puis je me suis beaucoup isolée pour cacher ça, j'ai perdu beaucoup de connaissances.
Etat de manque quand on fait pas sa crise
Non, je la faisais entièrement, quitte à quitter un cours, quitte à aller faire des courses à 4h du matin, quitte à voler de la nourriture, quitte à faire les poubelles (et oui!), bref, j'aurais tuer pour ça!
Méthode compensatoire
Je vomissais. Mais en fait ce qui me calmait le plus ce n'était pas de manger, mais bien de vomir. Après je me sentais zen, j'avais l'impression d'avoir accompli quelque chose, d'être libérée d'un poids! Donc ça devait aller très vite, avoir de la nourriture dans l'estomac me posait un réel soucis.

Je parle au passé comme tu vois, preuve qu'on peut s'en sortir. Aujourd'hui je ne suis plus boulimique. Je doit sans doute encore avoir des comportements bizarres avec la nourriture lol, mais je suis débarassée de cette merde.
29 ans 759
Citation:
Est-ce que tu pourrais dès maintenant là toute de suite dès que tu lis ce message te dire que tu t'autorises tous les aliments (ceux qui te font "grossir" comme ceux qui te font plaisir). Tu essayes ca pendant 1 semaine et on en reparle.


Désolé, on sait mal comprise. Avant je m'interdisais certains aliments, mais depuis quelques temps je me les autorise tous (enfin, quand on les as c'est Môman qui décide de ce qu'on achète). Si je sens que j'ai certains aliments qui sont "interdits" c'est plus par faute de moyen (et pis ma mère fait des régimes, faudra que je lui fasse lire la partie RA du forum un de ces jours :-k ) donc en même temps ces aliments sont "interdits" dans notre alimentation. Si ça ne tenait qu'à moi, ils ne seraient pas banni...
Le plus souvent pour ces aliments qui me font peur, j'essaye vraiment découter ma faim et ma satiété pour pas trop en prendre. Même si j'en mange, j'essaye de ne pas aller dans une crise.
B I U


Discussions liées