MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

rapport au père

A
36 ans MADRID 56
bonjour,

je ne sais pas trop au placer ce sujet jespere que c'est le bon endroit.

voila je me pose beaucoup de question sur l'engagement du pere au sein d ela  
famille, de sa relation avec ses enfants surtout. les femmes ont generalement l'instinct maternel plus développé, mais dans quel mesure un pere remplit son rôle? au niveau affection, tendresse, dialogue, compréhension, interet par rapport a ses enfants même une fois adultes. Bref en gros je voudrais savoir quel type de relation vous entretenez avec votre pere ,si vous etes plus proche de votre mere ou non. et pour vous en quoi devrait consister cette relation avec votre pere.

jespere avoir ete claire dans mes propos.

A bientot.
33 ans Fécamp 1045
Mon père n'est pas des plus démonstratif niveau sentiment, mais il m'a donné l'amour dont j'avais besoin, pile poil. Il ne voulait pas d'enfant à la base parce qu'il avait peur qu'on lui ressemble !! Mais son rapport à la paternité a été a priori rrès bon, dès le départ, même si je pense que l'instinct paternel n'existe pas plus que celui maternel.

Mon père ce n'est pas un dieu, mon père a joué comme ma mère à la perfection leur rôle de parent, en apprenant à ma soeur et moi qu'ils étaient des humains avant tout. C'est peut-être pour cela que je n'ai pas de rapports vraiment compliqués avec eux. Dans ceux que j'aime il n'y a pas de trace de mon père, parce que je l'aime trop pour le mélanger à ça. C'est une complicité que j'ai avec lui, on dialogue beaucoup, pas forcément de choses très personnelles parce que nous sommes tous deux timide, mais il est la preuve vivante du changement de mentalité chez les hommes. Il a un peu plus de 50 ans, et à l'époque voir un homme trimballer sa petite avec une pousette était quelque chose de tellement rare que les passants se retournaient à chaque fois devant lui et ma soeur, alors bébé.
Oui, mon père c'est la preuve de l'épanouissement dans la paternité, sans avoir le rôle du méchant qui gueule tout le temps, sans avoir le rôle de héro, mais en étant simplement le père: cette personne qui tout autant que la mère pose des limites, aide l'enfant à pousser, créer un environnement stable sans en faire trop, lui donne la parole en tant qu'humain aussi, et surtout, surtout, en restant naturel.

Oui, c'est le mot qui rassemble le tout: il a été père naturellement...
MurielHB a écrit:
Mon père n'est pas des plus démonstratif niveau sentiment, mais il m'a donné l'amour dont j'avais besoin, pile poil. Il ne voulait pas d'enfant à la base parce qu'il avait peur qu'on lui ressemble !! Mais son rapport à la paternité a été a priori rrès bon, dès le départ, même si je pense que l'instinct paternel n'existe pas plus que celui maternel.

Mon père ce n'est pas un dieu, mon père a joué comme ma mère à la perfection leur rôle de parent, en apprenant à ma soeur et moi qu'ils étaient des humains avant tout. C'est peut-être pour cela que je n'ai pas de rapports vraiment compliqués avec eux. Dans ceux que j'aime il n'y a pas de trace de mon père, parce que je l'aime trop pour le mélanger à ça. C'est une complicité que j'ai avec lui, on dialogue beaucoup, pas forcément de choses très personnelles parce que nous sommes tous deux timide, mais il est la preuve vivante du changement de mentalité chez les hommes. Il a un peu plus de 50 ans, et à l'époque voir un homme trimballer sa petite avec une pousette était quelque chose de tellement rare que les passants se retournaient à chaque fois devant lui et ma soeur, alors bébé.
Oui, mon père c'est la preuve de l'épanouissement dans la paternité, sans avoir le rôle du méchant qui gueule tout le temps, sans avoir le rôle de héro, mais en étant simplement le père: cette personne qui tout autant que la mère pose des limites, aide l'enfant à pousser, créer un environnement stable sans en faire trop, lui donne la parole en tant qu'humain aussi, et surtout, surtout, en restant naturel.

Oui, c'est le mot qui rassemble le tout: il a été père naturellement...



Bah c'est exactement ce que je voulais dire mais tu l'as tellement bien traduit que je ne peux que tu quoter....je rajouterais que pour moi il n'y a aucune différence entre ma mère et mon père...je les aime tous les deux pour ce qu'ils m'ont "donné"....la preuve en est que j'ai même accolé mon nom de jeune fille à celui d'épouse....pas peu fière d'être leur fille à vrai dire.

Amicalement ;)
29 ans 759
J'apporte un autre aspect par rapport à mes relation avec mon "père".
J'avoue que je vous envie les filles, vous semblez avoir de si bonnes relations avec vos pères ! Le mien n'est pas du tout démonstratif avec nous, sauf avec ses fils (mes demi-frères qu'on ne voyait qu'aux vacances). Je n'ai pas l'image du père. Dans les hommes adultes que je connais et que j'apprécie, c'est mon voisin et le petit-ami de ma mère qui joue le rôle du père pour moi. Donc vivement que JR s'installe chez nous :D , il est sympa comme tout !

Bref, je suis plus proche de ma mère, c'est évident. Donc une fois adulte, je n'imagine aucune relation avec mon "père", mais bon peut-être ça va changer d'ici là ?
Pour dire, par rapport au nom de famille, j'envisage vivement de prendre celui de ma mère (sonnant espagnole alors que je ne connais aucun mot :lol: ).

Et puis, pourquoi une telle question ?
44 ans 17521
moi je n'ai pas eu de père, je veux dire, mon père n'a jamais vécu avec nous (ma mère et moi), n'a jamais été présent, il appelait une fois par an, pour mon anniversaire, et il fallait que j'appele "papa" une parfait inconnu qui me posait plein de questions sur mes résultats scolaires... :roll:

par contre je n'ai pas manqué de figure masculine dans mon entourage, il y a avait mes grand-parentss qui étaient très proches de nous, et notamment mon grand-père qui faisait office de figure autoritaire...

à 18 ans, j'ai voulu recntacter mon père, mais ça a été très décevant puisque j'ai retrouvé un homme qui n'a rien en commun avec moi, extrêment intolérant, complétement à côté de la plaque... j'ai eu droit à plein de reproches, sur mon poids, mon choix d'études, mes fringues, enfin pas trop ce que j'attendais après 18 ans... :roll: bref, on a arreté de se contacter il y a 5 ans maintenant...

par contre, je suis fille unique, et je suis très proche de ma mère, elle est plus que ça d'ailleurs, c'est la personne dont je me sens la plus proche, on s'appelle presque tous les jours, ça peut durer des heures... on fait plein de choses ensembles, on s'entend très bien et on se parle d'absoluement tout.
1276
aubergine a écrit:
engagement du pere au sein de la famille


je n'ai aucune relation avec mon père. Son engagement a été strictement financier, ce qui n'est pas à négliger bien sûr mais qui heureusement n'est pas le plus important. :cry:
1830
mon géniteur s'est cassé avant la naissance, et celui qui l'a remplacé était un enculé de première. La seule figure paternelle que j'aie, mais qui est de taille, c'est mon grand père. Même s'il est parfois un peu dur, au moins il m'aime et il m'a élevée comme il le fallait.

Bref chez moi c'est une tribu, je vis pas chez mes parents, et ça me convient tout à fait (et accessoirement j'emmerde ceux qui viennent me dire avec leur bonne petite morale qu'une famille C EST papa maman enfants point final :)).
33 ans Fécamp 1045
15347 a écrit:
mon géniteur s'est cassé avant la naissance, et celui qui l'a remplacé était un enculé de première. La seule figure paternelle que j'aie, mais qui est de taille, c'est mon grand père. Même s'il est parfois un peu dur, au moins il m'aime et il m'a élevée comme il le fallait.

Bref chez moi c'est une tribu, je vis pas chez mes parents, et ça me convient tout à fait (et accessoirement j'emmerde ceux qui viennent me dire avec leur bonne petite morale qu'une famille C EST papa maman enfants point final :)).


D'autant plus si tu es heureuse ainsi !!
1830
MurielHB a écrit:
D'autant plus si tu es heureuse ainsi !!



c'est exactement ça ;). Je croyais avant que si on avait pas une cellule familiale répondant au schéma classique, on pouvait pas être heureux. Bah je sais que ma cellule familiale se rapproche plus de la tribu africaine ou asiatique traditionnelle (ou les grands parents, les oncles et tantes ont un rôle aussi) que celle occidentale avec papa maman enfants, mais quand papa est un pauvre c** et maman totalement givrée... ça change la donne :lol:
37 ans Bruxelles 7458
Mon père... plus vu depuis 5ans.
Je faisais une taille 44, il a déclaré que c'était une honte d'avoir une fille aussi grosse et qu'il ne voulait plus me voir tant que je n'aurais pas maigri.
Enfin déclaré... il l'a dit à ma mère au téléphone courageux comme il est.:lol:
D'ailleurs au cours de ce dernier séjour je lui ai présenté zo' et il lui a demandé ce qu'il pouvait trouver à un boudin pareil. Il a conclu que notre relation était purement cérébrale (comprendre platonique). [ Raté Papa: on a même fait des galipettes dans ton lit.]

Ca m'a fait mal à l'époque... ça m'a poussé à continuer les régimes tout ça, tout ça puis j'ai fini par devenir un peu plus maligne (vers la taille 48/50 :lol: ) et je n'ai pas besoin de revoir cet imbécile.
De toutes façons le mec, en plus d'être grossophobe, est d'un racisme à tout épreuve. En fait ce serait à moi d'avoir honte de lui quand j'y réfléchis mais même pas... ce n'est plus mon père et voilà!
J'ai un beau-père gentil comme tout qui m'a même dit récemment que j'étais devenue très belle depuis que je ne me cache plus derrière mes fringues. ^^
1830
Minimog a écrit:
Mon père... plus vu depuis 5ans.
Je faisais une taille 44, il a déclaré que c'était une honte d'avoir une fille aussi grosse et qu'il ne voulait plus me voir tant que je n'aurais pas maigri.
[...]
D'ailleurs au cours de ce dernier séjour je lui ai présenté zo' et il lui a demandé ce qu'il pouvait trouver à un boudin pareil. Il a conclu que notre relation était purement cérébrale


ça me sidère :shock:
44 ans 17521
15347 a écrit:
Minimog a écrit:
Mon père... plus vu depuis 5ans.
Je faisais une taille 44, il a déclaré que c'était une honte d'avoir une fille aussi grosse et qu'il ne voulait plus me voir tant que je n'aurais pas maigri.
[...]
D'ailleurs au cours de ce dernier séjour je lui ai présenté zo' et il lui a demandé ce qu'il pouvait trouver à un boudin pareil. Il a conclu que notre relation était purement cérébrale


ça me sidère :shock:


le mien, la dernière fois qu'on s'est vus, je devais faire 10 kg de moins qu'aujourd'hui... il m'avais emmené manger dans une brasserie, et j'avais fait un effort vestimentaire (j'étais habillée en fille)... après m'avoir reluqué dans tous les sens, il m'a balancé "mais tu sais, ma fille, tu pourrais être superbe, si tu n'étais pas si grosse" :shock: j'ai failli lui retourner mon assiette de salade sur la tronche, j'ai préféré aller pleurer aux toilettes... :roll:

et combien de fois il m'a dit : "ta mère, c'était une belle femme, avant qu'elle prenne du poids !" comment il parle de ma mère, lui !!! :fouet:
37 ans Bruxelles 7458
karen a écrit:
ta mère, c'était une belle femme, avant qu'elle prenne du poids !

Et ben merde! (pardon^^)
Tout pareil!
D'ailleurs la dernière fois qu'il le lui a dit au téléphone, elle lui a dit qu'elle savait (par moi hum :oops: ;) ) que sa nana était un véritable boudin et qu'il ferait mieux de la boucler.
Par boudin ma mère entend cradingue pour info.
Mon père il lui faut une bonne femme taille 34/36 mais elle peut avoir les ongles noirs toute l'année et se moucher dans sa manche ça c'est pas grave. :lol:
40 ans RP 3487
Pareil que pour un autre post, je ne parlerai pas de mon père, je n'ai plus de temps à accorder à mes parents ... en fait je n'ai plus de parents et puis c'est tout ... :roll:
C
49 ans 1965
J'ai eu une éducation stricte, rigide basée sur la discipline, le travail et le respect. Ce que j'ai toujours contesté. Mon père a eu la même éducation et il l'a lui aussi contestée. Et en cela je suis proche de mon père. Sous ses traits d'homme fort qui gère tout, il cache un homme dont la gentillesse est incontestable et dont la sensibilité est à fleur de peau. L'amour que j'ai pous lui, je n'arrive pas à lui montrer, lui c'est pareil, il est très prude dans ses sentiments. Ce qui fait qu'on nous prend souvent pour des personnes froides et distantes. On ne rafole pas des dialogues mais on se comprend même dans le silence.
Par contre quand ma mère se pointe, là c'est le début des emmerdes, elle fait toujours chier son monde pour des détails sans importance ce qui enegendre les disputes. Faut pas se leurrer, j'ai passé beaucoup plus de temps dans ma vie avec ma mère (femme au foyer et mon père travaillant beaucoup), je l'adore, mais cette relation envahissante et souvent conflictuelle est épuisante.
:oops:
B I U


Discussions liées