MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Amis de la poésie...

41 ans 04 5576
Quel est votre poème préféré ou un que vous aimez particulièrement ? pourquoi ?
Moi c'est le colloque sentimental, de verlaine, parce que malgré son nom il me rappelle que  
dans une histoire d'amour il peut toujours yavoir un désequilibre, que l'union peut ne pas être partagé...

Dans le vieux parc solitaire et glacé
Deux formes ont tout l’heure passé.

Leurs yeux sont morts et leurs lèvres sont molles,
Et l’on entend peine leurs paroles.

Dans le vieux parc solitaire et glacé
Deux spectres ont évoqué le passé.
—Te souvient-il de notre extase ancienne?
—Pourquoi voulez-vous donc qu’il m’en souvienne?
—Ton coeur bat-il toujours mon seul nom?
Toujours vois-tu mon âme en rêve?—Non.

Ah ! les beaux jours de bonheur indicible
Où nous joignions nos bouches !—C’est possible.
—Qu’il était bleu, le ciel, et grand, l’espoir !
—L’espoir a fui, vaincu, vers le ciel noir.

Tels ils marchaient dans les avoines folles,
Et la nuit seule entendit leurs paroles.


:-k
C
49 ans 1965
Naitre

Il n’était nulle autre beauté que le vent qui embrassait à pleine vague la mer de Bretagne.
Nulle autre splendeur s’emparait de mon esprit.
Le ciel déposait son calme poussière sur la terre dans une envolée acharnée et violente.
Ether respirait…m’enlaçant dans cette tourmente diabolique.
Elle était enfin reine, belle nature, sauvage et mystique…au bout du monde.
Et au bout de nos doigts, le sol sauvage se donnait cotonnade effilochée.

Il en était fini de savoir pourquoi mes ailes m’avaient amenée ici, dans ce froid provocant et face à cet océan qui déposait sur mon visage ses gouttes salées.
Je ne reconnaissais plus le cauchemar aux murs vides et blancs neige de ma maison.
Déjà, il me suffisait de ne pas comprendre, de ne jamais savoir pourquoi j’étais attirée de l’intérieur par ces paysages inconnus.
Cependant, la peur d’être infirme…la peur d’être fantôme me saisit…

Ailes froissées…déposées dans l’ombre.
Un baiser en moins est déjà une blessure en trop.
Poussière latente, j’étais devenue…
Ainsi le ciel souffla le souffre douleur à la racine de mes ailes pour m’achever.
Poussière sensible, trop sensible soulève, sans émotion pourtant, un mauvais soin…
Les grains de sable passent partout, se faufilent.
Qu’en est-il de la lune, trop trouble pour s’infiltrer sous notre peau, trop éblouissante pour en parler sans nous brûler la gorge ?
Je la ravale pourtant…

Dans cette architecture vide, je flotte et me cogne à des murs invisibles.
Je coule sans eau et meurs de froid par la main fatale de cette flamme qui me déchire…se déchire.
C’est donc cela que d’avoir les yeux voilés par…
C’est donc cela que d’agir sans…
C’est donc cela que de vivre…
Sans ce foulard, il me reste cet air que je redoute,
cette transparence dont je m’enduis le corps tel un âcre baume…
Sans aile mais toujours poussière,
celle qui disparaît, se réduit à un presque rien, toujours pour partir…

Et le songe dans tes bras me réveilla tel un phare dans la nuit.
Un pas devant l’autre, j’ai commencé à aller, guidée par la lumière…
Le voile est retombé, mes ailes se sont déployées…
Et Séléné, dans un échange sibyllin, m’a souri, me confiant le secret des anges qui passent…
ceux qui se laissent porter par le vent…

C’est ainsi que je nais.



(Bon, c'est un de mes nombreux textes, ce n'est pas mon préféré point de vue écriture et esthétisme, mais il me rappelle une période de ma vie merveilleuse, certe éphémère, mais dans mon coeur, éternelle)
V
47 ans 337
thetoad a écrit:
Quel est votre poème préféré ou un que vous aimez particulièrement ? pourquoi ?
Moi c'est le colloque sentimental, de verlaine, parce que malgré son nom il me rappelle que dans une histoire d'amour il peut toujours yavoir un désequilibre, que l'union peut ne pas être partagé...

:-k


Colloque sentimental est aussi mon préféré...C'est d'ailleurs l'un des rares que je connais par coeur ! C'est aussi le poème sur lequel j'ai eu la chance de tomber à l'oral de français en première...il y a bien longtemps...et j'ai assuré car c'était déjà mon préféré à l'époque !
Son rythme, sa mélancolie, cet amour évaporé, ces personnages pas définis...J'ADORE...Alors je te :kiss: Thetoad et merci pour cette lecture pleine de plaisir et de nostalgie...
R
45 ans ...in my mind.... 351
"La mort des amants "de Charles Baudelaire

Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,
Des divans profonds comme des tombeaux,
Et d'étranges fleurs sur des étagères,
Écloses pour nous sous des cieux plus beaux.

Usant à l'envi leurs chaleurs dernières,
Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux,
Qui réfléchiront leurs doubles lumières
Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.

Un soir fait de rose et de bleu mystique,
Nous échangerons un éclair unique,
Comme un long sanglot, tout chargé d'adieux;

Et plus tard un ange, entr'ouvrant les portes,
Viendra ranimer, fidèle et joyeux,
Les miroirs ternis et les flammes mortes.



--------
mais aussi :


"One word is too often profaned" de P.B. Shelley


ONE word is too often profaned
For me to profane it,
One feeling too falsely disdain'd
For thee to disdain it.
One hope is too like despair
For prudence to smother,
And pity from thee more dear
Than that from another.

I can give not what men call love;
But wilt thou accept not
The worship the heart lifts above
And the Heavens reject not:
The desire of the moth for the star,
Of the night for the morrow,
The devotion to something afar
From the sphere of our sorrow?




Magnifique poème à lire à haute voix :oops:
B I U