MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Image Description

Simplifiez votre shopping grande taille !

Trouvez vos vêtements rapidement parmi plus de 30 boutiques, sur plusAZ.shop

Ronde/ grosse? Régime/réadaptation alimentaire? Langue de bois!

F
61 ans 9
@Klarisa : vous pouvez évoquer l’agressivité de Hanabi, à côté de la vôtre, c'est peanuts.
K
40 ans 728
L'agressivité apporte l'agressivité.

Donc ton avis, Franchon, me passe tres loin au-dessus.
P
51 ans 3090
C'est vrai Reinette, une belle femme peut se trouver en pleine disette amoureuse parce qu'il y a quelque chose qui ne va pas, un je ne sais quoi qui repousse les hommes mais le problème est malgré tout bien réel. On ne va pas se voiler la face, il y en a pour qui le physique n'arrange rien.
F
61 ans 9
@Klarisa : ça ne vous empêche pas de vous justifier quand même.
A
45 ans Genève 732
Hanabi, je pense comme toi.
Pardon si je n'ai pas lu le reste de la conversation, j'ai pas le courage.
25 ans 15
Il faut juste accepter le fait que nous sommes tous différents. Et c'est bien cela qui fait de nous des êtres humains comme j'aime le dire.
Nous le sommes tous physiquement et mentalement. Il y en a qui acceptent plus leur statut que d'autres. Si pour certains, il ne s'agit que d'une façade, je ne doute pas que d'autres personnes rondes puissent se sentir bien dans leur peau.

Après, entre rond et obèse, il y a une différence.
27 ans Manosque 35
Je pense que tout les gens qui viennent sur ce genre de forum sont là pour des raisons différentes qui leur sont propres mais dans tous les cas, la raison commune c'est de partager avec des gens qui comprennent la situation, s'entraider, se donner des conseils, et surtout ne pas être jugé(e)s. Chacun vit son embonpoint comme il le peut/veut, si certains sont heureux comme ça tant mieux pour eux, si d'autre veulent changer, bonne chance à eux, c'est tout, on est tous différents, ya pas de question d'hypocrisie ! Même quand on accepte son surpoids, c'est pas une raison pour pas prendre quelques conseils pour se faciliter la vie au quotidien, ça veut pas dire que la personne est malheureuse. Personnellement je fais 108kg pour 1m72, j'ai jamais été aussi grosse de ma vie et pourtant j'ai toujours été ronde, genre entre 75 et 85kg, mais j'en suis parfaitement consciente, j'essaie de changer ça car je ne me sens pas bien dans ma peau, mais étant donné que ça ne se fait pas du jour au lendemain je suis bien contente de prendre quelques astuces par-ci par-là pour me faciliter la vie jusqu'à ce que j'aie pu atteindre mon objectif ! Chacun voit midi à sa porte dans tous les cas, on est pas là pour juger.
42 ans chateau d oléron 17 213
je suis grosse, mais suis femme ,surtout!j aime mon corps, j en prends soin!
X
35 ans 14
la meilleur ecole est le sport, regularité et endurance, c'est pas agreable mais ca marche , attention au genou avec le poid si on cours, apres ce priver de manger n'est jamais une solution comme les resultats trop rapide
L
36 ans Paris 59
Pas toujours, si ta prise de poids est du a une maladie le sport et l’alimentation ne changent rien
36 ans Rennes 156
Épineux sujet effectivement. Je me dis personnellement qu'"accepter" ou "assumer" ne veut pas nécessairement signifier ne pas vouloir changer l'état des choses. Ce n'est pas contradictoire, ou il faut accepter que toute volonté de changement proviendrait d'une frustration.

D'ailleurs "assumer" veux dire "prendre pour soi", on peut parfaitement le comprendre comme la condition pour se donner les moyens de changer les choses.

Ce qui est bénéfique est à mon sens est de pouvoir opérer des changements dans le cadre ou on le désir. L'ornière, est de ne pas trouver la force ou les moyens d'assumer son corps, ses pensées (ou que sais-je d'autre...) malgré une volonté tout à fait louable.

Une bonne question serait peut-être de se demander la part qu'il faut porter à son compte sur ce qui nous arrive et ce qu'il faut imputer à l'environnement. Tolérance et respect en son les mots-clefs.
29 ans La Ville Rose 2129
C'est curieux car j'ai un raisonnement proche à celui de Hanabi donc je comprends ses propos.
Néanmoins, j'ai le plus grand mal à comprendre l'intérêt de ce topic.

Pourquoi vouloir calquer son expérience de l'obésité sur toutes les autres femmes dans la même situation ? Et encore, selon la répartition de la graisse ça change tout. Parce que la graisse calée dans le ventre avec les jambes fines, c'est pas ce qu'il y a de plus sexy.
Et quel est le but d'étaler tant de négativité sur un forum qui est parfois la seule oasis de sérénité de certaines personnes ? Tu te sens mal donc tu veux que tout le monde se sente mal aussi ?

Si tu ne veux pas accepter ton poids, tu trouves une ou des solutions pour le perdre, fin.
37 ans très au sud 7307
Euh Haris Tote je n'ai pas le même point de vue... pour moi accepter ne veut pas dire "ne rien faire" dans le sens où justement si j'accepte mon corps mon but n'est pas de le subir mais d'en tirer du plaisir.
Ce n'est pas parce que j'accepte mon corps que je ne fais plus rien, bien au contraire! J'accepte mon corps et je fais en sorte d'être bien dedans, de le lier à mon metal et de prendre du plaisir. Je fais du sport, je m'habille, je le bichonne parce que je l'accepte et que j'ai choisi de vivre avec et d'accepter les plaisirs qu'il peut me donner.
Ne pas s'accepter c'est justement se refuser des choses que l'on peut faire avec le corps que l'on a ( quand le corps nous offre l'opportunité de le faire mais que nous nous interdisons par honte/ pudeur).
Du coup s'accepter c'est aller à la piscine avec le corps que j'ai si j'en ai envie. Ne pas s'accepter c'est se refuser se plaisir et au mieux le remettre à quand mon corps aura changé. J'ai choisi de ne plus me refuser des choses au prétexte de mon corps, c'est ça pour moi l'acceptance.
36 ans Rennes 156
reinette81 a écrit:
Euh Haris Tote je n'ai pas le même point de vue... pour moi accepter ne veut pas dire "ne rien faire" dans le sens où justement si j'accepte mon corps mon but n'est pas de le subir mais d'en tirer du plaisir.
Ce n'est pas parce que j'accepte mon corps que je ne fais plus rien, bien au contraire! J'accepte mon corps et je fais en sorte d'être bien dedans, de le lier à mon metal et de prendre du plaisir. Je fais du sport, je m'habille, je le bichonne parce que je l'accepte et que j'ai choisi de vivre avec et d'accepter les plaisirs qu'il peut me donner.
Ne pas s'accepter c'est justement se refuser des choses que l'on peut faire avec le corps que l'on a ( quand le corps nous offre l'opportunité de le faire mais que nous nous interdisons par honte/ pudeur).
Du coup s'accepter c'est aller à la piscine avec le corps que j'ai si j'en ai envie. Ne pas s'accepter c'est se refuser se plaisir et au mieux le remettre à quand mon corps aura changé. J'ai choisi de ne plus me refuser des choses au prétexte de mon corps, c'est ça pour moi l'acceptance.


Je ne dis pas l'inverse de tes propos. Je défends justement qu'assumer ou accepter est un moyen d'être dans l'action contrairement à ce que j'ai pu lire. Je propose une réflexion allant dans le sens ou accepter et assumer permet d'agir, changer les choses, pourquoi pas aussi "tirer plaisir" ou que sais-je encore... J'ai même dit que le fait d"assumer peut (je ne dis pas doit) être vu comme une condition dans l'action en faisant référence à l'étymologie du terme. Il est vrai que je ne suis pas dans l'exclusion de l'inaction à partir du moment où l'on accepte une situation, mais rien de plus.

Je voulais relativiser le fait de penser que les personnes qui font une intervention chirurgicale seraient dans un déni et n'assumeraient pas leur poids. Je ne l'ai pas mentionné ainsi car j'ai trouvé intéressant de proposer une vision plus large. D'ailleurs tu as élargi la réflexion et c'était le but recherché.

J'ai comparé le fait de ne pas assumer à une "ornière" sans dire que c'est nécessairement facile. C'est pour cela que j'ai parlé de "volonté tout à fait louable", car je crois effectivement que l'on peut avoir du mal à s'assumer malgré une volonté remarquable.

À la fin, je propose une ouverture de la réflexion, car je crois que répondre à cette ouverture permettrait peut-être d'ouvrir des voies d'acceptation de soi (pas sûr, mais j'essaye...).

Je choisi 2 mots en sortie qui à mon avis sont au cœur de la réflexion que je propose tout comme une réponse au sujet. Il y a peut-être des "langues de bois", je n'en ai aucune idée très franchement et je crois que ce n'est pas très important d'aller le vérifier. Les questions à se poser sont ailleurs et j'ai commencé à esquisser lesquelles devraient être prises en compte selon moi.



À l'inverse, je ne dit pas que le fait de ne pas accepter (son corps, des idées, une situation, ou autre..) entraine l'inaction ou nécessairement un replis sur soi ou son groupe d'appartenance. Je crois qu' être en accord avec soi-même, c'est aussi se donner la force de ne pas accepter certaines choses. J'entends par là que l'on ne peut pas tout assumer et faire la part des choses est important.

Je ne peux pas vivre en assumant ce que je n'ai pas dit, pas fait ou pas pensé car je n'ai pas la possibilité de me remettre en question justement. Si on tente de m'empêcher de faire la part des choses j'aurais bien du mal à assumer ma propre vie. Je n'ai donc pas le choix, pour vivre en accord avec moi-même, je dois refuser et m'opposer parfois. Ce n'est qu'un raisonnement "innéiste" certes ou je ne dissèque que ma propre pensée...
B I U


Discussions liées