MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Image Description

Simplifiez votre shopping grande taille !

Trouvez vos vêtements rapidement parmi plus de 30 boutiques, sur plusAZ.shop

Différence de perception hommes/femmes des limites de chacun

R
33 ans rhône alpes 274
Bonjour à tous,

j'ai vécu des moments difficiles lors de rencontres avec la gent masculine, je me sens assez perdue, j'ai juste besoin d'en parler...
je me suis retrouve face à l'incompréhension  
et à l'indélicatesse de certaines de mes connaissances masculines, lorsque j'arrivais enfin à me confier sur mes expériences passées, dont une assez traumatisante que j'ai vécu comme un viol, avec prise de la pilule du lendemain, crises de panique,... un autre avec des gestes déplacés, profitant de ma faiblesse, de mon état de vulnérabilité, je ne savais plus où j'en étais...
et j'ai l'impression que les hommes à qui j'ai pu me confier ne réalisent pas à quel point cela peut impacter et faire du mal, faire re surgir pleins de choses douloureuses, de questionnements (est-ce que je n'attire que ce type de mecs, est-ce que je cherche à me faire du mal aussi par ce biais là)
j'ai été assez attristée quand une de mes connaissances ne se rappelait même pas que je lui avais confié tout cela, et m'a conseillé de foncer et de coucher avec un type, que cela peut faire du bien et aider à se lâcher, sauf que ce qu'il ne savait pas c'est que le type en question venait il y a à peine 1h d'abuser de la situation et avoir des gestes déplacés envers moi... une autre connaissance avait l'air indifférent quand je lui ai confié ça, et voir le viol qqle part comme "un fantasme"... autant vous dire que je ne lui parle plus pour l'instant...
est-ce mon ressenti, ou les hommes ne réalisent pas l'impact de tout ça, existe-t-il, et je l'espère, des hommes avec plus d'empathie....
en attendant je reste dans ma solitude et ma tristesse et je me replie totalement sur moi
83 ans 102
Bonjour
Je pense que globalement, l'empathie n'est pas proprement masculine ou féminine. Maintenant chacun/e a son vécu, ce n'est pas non plus moi qui va chercher à te persuader qu'il y a des hommes bien ou des femmes bien, dans l'idée, je trouve "bien" de ne pas généraliser mais je respecte ton vécu. Après pour certains comportements, si j'étais toi, je mettrais de l'ordre dans mes relations amicales ou autres. Ne te replie pas sur toi, essaie de communiquer, tourne toi vers un/e psy si tu peux, faut pas rester "trop longtemps" dans le repli ou la souffrance seul/e. Je dis ça pour toi mais ce n'est que mon avis. Rester vigilant dans la vie ça ne veut pas dire non plus mettre tout le monde dans le même sac, après si tu en es là aujourd'hui, je respecte. Perso je ne peux pas répondre à ta question parce que j'ai tendance à aller plus vers les femmes en amitié ou pour le contact humain général. Je n'inclus pas internet, je parle de la vraie vie. Mais pour autant je ne ferme pas la porte à tous les hommes. Je rajoute qu'à mon sens "tu" n'es pas forcément responsable consciemment ou non de tomber sur des "cons" à répétition. C'est bien de te poser la question mais des fois c'est aussi la faute à pas de chance.
28 ans ile de france 117
Est-ce que tu avais des soucis avant ces mauvaises expériences ?
Je parle de « soucis psychologiques » j’ai tendance à penser qu’on attire les gens avec le même type de problèmes
R
33 ans rhône alpes 274
Je suis quelqu'un qui manque de confiance en soi, pas beaucoup d'estime de soi, mais justement depuis 2 ans j'y travaillais, mais pour moi être appréciée, que l'on me trouve attirante était nouveau, très peu d'expérience, j'étais donc déboussolée et ne me connaissant pas assez je pense pour m'affirmer et connaître mes limites, surtout en face de quelqu'un avec fort caractère et pas très bienveillant... moi au contraire je me trouve trop bienveillante, trop bonne trop conne... et la 2 ème fois, la personne savait pourtant que je n'allais pas bien du tout, moral à zéro, idées noires, car un ami (un homme, encore...) m'avait mis KO par son manque de délicatesse, d'empathie, un ami soit disant, mais au final très centré sur lui et ses soucis et dans ses histoires de cul, mais aucune empathie et écoute de l'autre... je ne sais pas si il l'a fait consciemment, mais il avait des envies, il a eu des gestes déplacés, des attouchements, alors qu'il savait très bien que j'étais vulnérable et fragile à ce moment-là... je n'ai plus aucune confiance en les hommes
32 ans 147
Il ne faut pas tout voir en noir avec les hommes!
Tu es juste tombée jusqu'à présent sur des imbéciles qui ne pensent qu'à eux-mêmes.C'est tout!

Dans les rencontres amoureuses, il y a des rencontres géniales,moyennes et catastrophiques.
Tu n'as juste pas eu de chance jusqu'à présent.Mais la roue tourne.Rassures-toi!

Ton manque de confiance et tes hésitations ne sont pas un problème.Nous avons tous des doutes à certaines périodes de notre vie.C'est normal.Cela ne t'empêchera pas de rencontrer un homme bien sous tous rapports un jour et tu mettras ces histoires-là aux oubliettes.

Il y a des hommes biens et gentils autour de toi mais comme dit ma mère : "il y a beaucoup de princes mais ils ne sont pas tous charmants!".

Courage.
R
33 ans rhône alpes 274
Merci pour ce message avec plein de positivisme et de bienveillance, cela permet de relativiser et mettre un peu de baume au cœur... merci à tous ?
32 ans 147
La vie est belle et elle est devant toi!Alors fonces!
R
33 ans rhône alpes 274
Mouais... pour l'instant je m'ennuie et je la trouve bien morne ma vie...
32 ans 147
Il y a pourtant énormément de choses à faire dans la vie.
Tu es juste en bas de la pente en ce moment mais tu vas rebondir!
21 ans Région parisienne 51
Il ne faut surtout pas que tu t'enfermes dans la spirale de l'échec relationnel, mais bon j'avoue que c'est facile à dire.
Partout il y a des égoïstes, des jouisseurs, des tordus et des profiteurs mais franchement je pense que c'est une minorité, certes agissante mais c'est justement parce que ce sont ceux là qui ont le moins de scrupules que tu ne perçois que çà. Il y a aussi beaucoup d'hommes équilibrés, sincères et honnêtes. Faire des rencontres qui nous correspondent demandent plus ou moins de temps et les déceptions sont hélas aussi la normalité. Les perles rares sont rares voilà tout !
Ce qui n'est pas acceptable c'est l'irrespect.
Il faut reprendre confiance. Si tu montres trop ta fragilité certes tu peux tomber sur quelqu'un de sensible mais tu peux encore aussi attirer un tordu...
Sois forte et dis-toi que çà va s'arranger ;)
R
33 ans rhône alpes 274
Merci pour tous ces conseils... pour l'instant j'en suis a la phase où je rumine et déprime, doute beaucoup, mais après on rebondit... mais bon de toute façon jr n'ai jamais eu d'amis hommes je n'ai pas la recette et cela ne se fera sans ca doute jamais, tant pis... de toute façon ca jai fait un sacré tri dans mes relations ces temps-ci, donc bon vive la solitude il faut croire... de toute façon jai toujours eu que tres peu d'amies... pardon je broie du noir ce matin...
36 ans Rennes 164
En premier lieu je pense que tu es certainement une personne très sensible et intelligente si j'en lis ta manière de nuancer subtilement tes pensées.

Si jamais tu penses que tu as été violée, ce qui ne doit pas être vécu comme une honte, je te conseille d'aller voir un-e spécialiste et d'en discuter pour clarifier les choses au moins une fois. Selon ce que tu dis j'ai personnellement des raisons de penser que c'est largement possible, tout dépend de la teneur que tu mets dans certaines phrases et pour cela il faut malheureusement te connaître personnellement. Ce n'est pas sur un forum que cela se traite même si cela peut aider. Très très minoritairement, on peut avoir eu la sensation de se faire violer alors que les actes du partenaires étaient justifiés, la peur paralyse et peut parfois entraîner des incompréhensions par exemple, tu es là seule à le savoir ainsi que ton partenaire. Mais faire l'amour sans aucune approbation est un clairement un viol. Hyper largement le viol est un abus de domination qui entraîne à prendre la femme pour un objet sexuel. On peut tergiverser sur le fait que c'est une pathologie sociale ou non, mais cela ne justifie pas l'acte et demande aux personnes qui en sont victimes de pouvoir prendre du recul sur ce qui leur est arrivé afin de s'en délivrer. Il ne faut surtout pas rester une victime en se sentant honteuse et coupable. Tu iras porter plainte en ton âme et conscience si tu le crois nécessaire et si c'est un viol bien sûr (ce qui est très dur). Mais ce qui compte avant tout est de faire les choses pour toi car il n'y a rien à banaliser dans ce domaine. Si beaucoup de personnes ne font rien c'est justement qu'elles se sentent honteuses, coupables et au centre du problème. Si c'est un viol tu n'es pas au centre du problème et tu n'es certainement pas coupable de ce qui t'arrive. Je ne peux pas le savoir à ta place et personne ne le peut réellement ici.

Dans tous les cas je pense effectivement que les actes dont tu nous parles ne sont pas de l'amour ni de la tendresse et que tu mérites de vivre des choses plus positives.

Ce serait mentir que de dire l'inverse, nombreux sont les hommes qui se conduisent mal avec les femmes (enfin pas au point d'abuser systématiquement sexuellement d'elles quand même). Mais pour créer une atmosphère de domination malsaine oui. Cependant, il faut souligner que tous les hommes ne sont pas ainsi effectivement.

J'espère que tu trouveras un jour l'homme qui te portera l'amour et le respect que tu mérites, car tu le mérites et il n'y a pas la moindre correction à apporter à cette réflexion.

Si jamais tu as du mal à voir du monde ou te créer des réseaux d'amis je me permets de te proposer une petite idée. Ce n'est pas dégradant d'avoir des difficultés à se faire des connaissances, j'ai moi-même passé la trentaine et ce n'est pas toujours très simple. je t'invite par exemple à aller sur le site OVS (On Va Sortir). Il s'agit de faire des sorties organisées à plusieurs autour d'une activité. Ce n'est pas basé "rencontres amoureuses" du tout, j'ai parfois vu des annonces de sorties pour aller aider à des déménagements par exemple. Mais il y a de tout, je vais personnellement à des soirées jeux de sociétés et des cafés philo sur Rennes. Personne n'attend rien de personne si ce n'est que de passer un bon moment. On y rencontre tout type de personnes et de tous les ages. Dès fois il m'arrive d'aller faire une belote avec des sexagénaire sur les rives (mais c'est sympa et je sors un peu de chez moi...). Surtout, cela est aussi une manière de rencontrer des personnes qui ne nous connaissent pas du tout d'avant et ainsi partir sur de nouvelles bases, tu n’emmènes pas ton passé avec toi même si cela reste toujours un peu vrai en soi bien sûr.

Je pense que j'ai exprimé tout ce que j'avais à dire. Le meilleur est à venir et est devant toi, n'en doute pas!

Dernière modif par le 89j; modifié 1 fois
R
33 ans rhône alpes 274
Merci pour ton message, cela me touche et m'amène pas mal de pistes de réflexion et remue pas mal de choses en moi... je regarde de temps en temps sur ovs mais ces temps-ci les gens de mon coin sont trop sportifs à mon goût ???mais je vais continuer à jeter un coup d'œil de temps en temps... en tout cas il y a plein de belles personnes réfléchies et posées ici ?
36 ans Rennes 164
Oui, oui. Des personnes qui ne veulent pas vivre dans le sexisme, la vieille domination malsaine masculine (attention de ne pas le confondre avec une haine envers les hommes qui n'apporte rien à personne quand même), les mauvais préjugés et j'en passe, ça existe! Hommes et femmes confondus! Tu as besoin de voir des personnes plus positives et qui aiment plus la vie, voilà tout! C'est donc bien toi qui a raison à la base sur de très nombreux points mais tu t'es mise en doute à force de déceptions ce qui malheureusement arrive justement aux personnes tout spécialement les plus censées (logique non?). Tu peux lancer ta propre sortie OVS, même si ton corps ne correspond pas du tout et même de très loin aux critères classiques. Tu peux prévenir avant dans la présentation de sortie que ce sera très "relax" si vraiment il y a nécessité à tes yeux en assumant parfaitement et personne n'aura rien à redire. Je suis sûr que des personnes seront mêmes heureuses de t'accompagner dans ce sens. À rennes il y a par exemple beaucoup de sorties en vélo. Si jamais la sortie ne te plaît pas, qu'à cela ne tienne! On s'en fiche! Tu peux en créer de nouvelles sur un autre thème. Ne te laisse pas entraîner si cela n'a jamais marché. C'est peut-être simplement à toi d'entraîner les autres car tu as justement une force intérieur qui n'est sans doute pas banale.

juste pour info, la personne qui organise les soirées "jeux de société" ou je vais (ça se fait toujours dans un café) est très ronde, mais alors pas un peu. Tout le monde s'en fiche franchement... À part ceux qui préfèrent les rondes sans doute mais c'est une autre affaire... ;)
29 ans La Ville Rose 2129
Bonjour RainbowDark,

Ce que je vais te dire ne se base que sur mon vécu, je te conseille de voir un professionnel (ce que je n'ai pas fait) mais en attendant, j'espère que mes suggestions pourront t'aider.
Tout d'abord, si tu sens que tu dois te replier sur toi, je pense que tu dois t'accorder ce droit temporairement. Quand ça m'arrive, je me pose une deadline du genre " pendant 3 jours je me coupe du monde " et ensuite je me force à sortir/parler à des gens. Parce que la vie sociale est trop importante.
Après je distingue le repli sur soit privé et public. Avec le temps - pour avoir une vie sociale et pro surtout - j'ai appris à être plus ouverte publiquement. En revanche, je suis assez secrète sur ma vie privée et je ne m'expose à aucune situation me permettant une potentielle rencontre ou une situation de promiscuité avec un homme (par choix mais c'est un choix facile à appliquer). Pour le moment ça n'a pas d'impact réel dans ma vie, mais j'imagine que ça ne va pas tarder avec mon âge, les questions de la famille " et tu n'as pas de chéri ? Et les enfants ... " blabla. Sur ce coup je ne sais pas trop comment t'aider si tu y fais face désolée. Famille ou collègue j'ai dit « être en couple ça me dit rien c'est comme ça » et j'ai la paix.

Pour ma part, j'ai fait le choix de ne pas dire à un partenaire ce qui m'était arrivé. Certains hommes peuvent comprendre mais on va être honnête, ils sont extrêmement rares. De plus, je peux comprendre qu'un mec n'ait pas envie de « ramasser les pots cassés » d'une situation dont il n'est pas à l'origine, particulièrement sexuellement.
J'ai fait un essai, avec quelqu'un qui ne savait rien. Ça a été un échec, il s'est rendu compte que quelque chose n'allait pas. J'ai noyé le poisson et décidé de ne rien faire avec quelqu'un tant que je n'y serais pas prête (chacun sa méthode, c'est celle que j'ai considéré comme étant la plus adaptée et la plus saine pour moi). Ça c'est un point très important car ça a un effet boule de neige : une agression sexuelle/viol brouille les repères (surtout dans mon cas, c'était mon premier donc aucun point de comparaison), tu ne sais plus forcément ce qui se fait ou non, où commence ton consentement, si ce que tu fais un compromis, une volonté d'essai de ta part ou si tu le fais juste pour faire plaisir à l'autre ou ne pas passer pour une prude, du coup tu ne sais plus forcément pourquoi tu as des rapports (pour te rassurer en te disant que tu plais quand même, pour repousser la fois où ça c'est mal passé et effacer ce souvenir sous ceux des rapports suivants …), si tu n'as pas de sensations pendant le rapport tu te dis que c'est de ta faute, si tu as mal tu te dis que c'est de ta faute aussi mais si tu as des sensations agréables tu t'en veux et j'en passe, bref, les choses deviennent confuses.

De façon pragmatique, le sexe n'est pas vecteur de respect, d'affection ou un indicateur du potentiel de séduction. C'est, par conséquent, un très très mauvais outil pour savoir si tu plais ou pas à quelqu'un, particulièrement à un homme (au risque de me faire taper dessus pour sexisme). Ça n'aide pas à se lâcher non plus – il y a d'autres solutions pour ça d'ailleurs - et tu as le droit d'avoir une vision du sexe différente de celle de ton entourage.

Perso, je suis tombée sur le même profil de mecs mais à l'époque il était difficile de faire le lien entre eux (ça fait 1 an environ que je l'ai fait alors que j'ai vécu le truc il y a 7 ou 8 ans je crois, quelque chose comme ça). Ma décision de me passer de rapports vient aussi de là, je me suis dit que le dénominateur commun était moi et que je devais trouver l'origine de cette répétition de schéma. Ce n'est pas toujours le cas mais, si tu te rends compte que tu tombes sur le même type d'homme il y a potentiellement quelque chose à modifier chez toi afin te rendre moins vulnérable à ce que cela se reproduise. De façon générale, l'origine est la même : le peu ou l'absence totale d'estime de soi. Moi c'est à cause de mon physique tout entier (je ne suis pas très jolie et grosse) mais ça peut être n'importe quoi (on ne se sent pas assez intelligent, pas assez intéressant …) et du coup on se dit « mais qui voudrait de moi ? Personne ! Autant que je reste avec Machin, c'est mieux que d'être seul(e). » Si tu as ce genre de pensées ou en a eu, il faut les mettre sous contrôle. Et pour ça tu dois t'accorder de la valeur, un valeur qui ne dépend que de toi et pas de ton entourage ou de ton partenaire car c'est cette estime que tu porteras à ta personne qui te donnera le déclic de fuir ce type de situations.

Bon j'aurais préféré pouvoir t'inviter à prendre un thé et en papoter 2h lol pour faire le tour du sujet mais pour faire un peu plus court (désolée pour le pavé), je vais résumer :
tu ne parles pas de ce que tu as vécu à un tiers (famille, ami …) pour éviter les conseils débiles ou les réflexions blessantes. Va voir un psy directement, ne serait-ce qu'une fois. Psychologue, psychiatre, qui tu veux mais quelqu'un qui 1) gardera le secret car, utilisé par quelqu'un ayant de mauvaises intentions, ça peut être une arme redoutable contre toi et 2) ne va pas nier ce que tu ressens et 3) ce n'est pas ton ami donc les biais affectifs sont inexistants ce qui permet un discours bilatéral objectif autant que faire se peut.
Si tu te sens mal, tu n'es pas obligée de rencontrer quelqu'un maintenant (c'est une obligation qui n'existe pas d'ailleurs mais c'est pour te dire de ne pas te mettre dans certaines situations pour correspondre aux attentes sociétales),
N'attend pas de guérison de la part d'un partenaire ou d'un homme. Un partenaire pourra t'accompagner dans ta démarche mais sans plus. Pour ça tu dois apprendre ou réapprendre à t'aimer toi et à être plus assertive.
Si tu rencontres quelqu'un, et c'est juste mon conseil, tu ne lui dis pas ce que tu as vécu rapidement. Laisse la personne te découvrir, découvre-la aussi car ce moment d'abus ne te résume pas, tu n'es pas que ça, tu as autre chose à vivre, il faut t'en laisser la chance si tu en as envie.
Si tu tombes sur un partenaire qui t'inspire confiance, je pense que le mieux est de lui en toucher un mot (moi par exemple il y a des zones où je préférerais ne pas être touchée parce que ça réveille des sensations désagréables ou alors un certain type de respiration que je n'aime pas parce que ça me dégoûte). Ton partenaire ne pourra jamais, aussi attentionné soit-il, deviner ce qui peut déclencher ça chez toi. En revanche, je te suggère de le dire sans effet dramatique. Par exemple tu peux résumer la chose par : « il m'est arrivé un truc pas très plaisant avec un partenaire précédent, je préférerais que tu ne fasses pas ça/qu'on ne fasse pas telle position ... » sans plus. Ça t'évite d'avoir une étiquette « victime » sur le front, tu n'es pas reliée à ton ancien partenaire problématique dans la possibilité qui s'offre à toi d'établir des bases saines et ça te laisse une plus grande liberté.
Et si tu te confies à quelqu'un (non pro) soit prête à accueillir une réaction déplaisante, c'est le seul moyen d'éviter d'être hyper mal après. Il y a peut-être aussi le milieu dans lequel tu évolues qui fait qu'un schéma de pensée ou un manque d'empathie se répète. Donc si tu le peux, change d'entourage. Quand j'ai commencé mon parcours de « self-love » en 2012, j'ai coupé les ponts ou laissé partir des amis car ils n'étaient pas à l'écoute, pas empathiques ou avaient des réflexions/conseils totalement ahurissantes (ce sont les amis que j'avais quand ça s'est passé avec mon ex mais en revanche ils n'ont jamais su ce qui m'était arrivé, donc je n'avais aucune crainte à m'en séparer, mon secret étant bien gardé. Mais quand bien même ils avaient su, j'aurais procédé ainsi tout de même),

Bon désolée pour la longueur, c'est décousu et non-exhaustif malgré tout. Retiens juste que chaque personne trouve sa propre solution mais que c'est possible. Et que tu n'es pas que le reflet de cet instant, tu as le droit d'être heureuse, aussi compliquée que la sexualité puisse être par moments. Et oui, de façon générale les hommes ne comprennent pas. Mais ceux qui comprennent existent et que tu tombes sur un homme compréhensif ou non, tu dois te réapproprier ton existence.
B I U


Discussions liées