MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Image Description

Simplifiez votre shopping grande taille !

Trouvez vos vêtements rapidement parmi plus de 30 boutiques, sur plusAZ.shop

Role de l homme

P
39 ans 636
Bonjour a tous....

Voila, je m interroge un peu sur ce que peut penser ma femme de ce que je suis devenu.

En faite je pense que ca a commencé au lit,  
ou elle a pris l ascendant sur moi, c est elle qui domine la plupart du temps, c est uniquement quand elle le veut et ou elle veut.... et ca me plait..... pas de soucis particulier la dessus.
Mais je l ai vu revenir de plus en plus stressé a cause de son travail, du coup pour la soulager un max, je me suis mis a faire une grande partie des taches ménagères pour qu elle puisse souffler le soir....
Au debut ce qui etait sensé etre passagé et finalement devenu notre facon de vivre.
Bref du coup, elle me domine dorenavant egalement dans la vie de tout les jours.

Moi ca me derange pas plus que ca, quand elle me demande des choses, c est toujours de manière respectueuse. Le respect est là, mais j ai le sentiment qu elle ne va pas mieux.

J aimerai avoir l avis de femme la dessus, je ne sais pas si je l aide de la bonne facon....j ai peur de tomber dans le travers du mec trop gentil, qu on finit par larguer....

Pour vous un homme que vous dominer, vous pouvez continuer a l aimer, a avoir envie de lui ? Ou est ce c est un tue l amour ?
36 ans Rennes 126
Je t'avoues que je vais avoir tendance à sécher sur la question ou poser finalement de nouvelles questions car pour moi là tout dépend de tout. La chose est que si elle n'aime pas cette relation ou seulement un peu ou de façon passagère tu as peut-être du souci à te faire. Mais elle peut aussi le comprendre et l'accepter dans le sens ou vous acceptez que vous n'arrivez pas à sortir du contexte qu'être au foyer devrait entraîner la domination de l'un sur l'autre . Il n'y a pas de raisons purement logiques disant qu' être au foyer devrait entraîner nécessairement une domination, c'est un pure parti prit culturel. Une femme peut aimer dominer ou trouver ce rapport insatisfaisant. Je ne crois pas qu'il y ait de norme sur le sujet malheureusement. D'ailleurs, les hommes aiment souvent dominer mais ne s'en trouvent pas plus épanouis bien au contraire, on est dans une immense contradiction.

Je crois que là tout est affaire de ce que vous voulez tout deux et comment le faire évoluer au mieux.
P
39 ans 636
En faite je parle de dominer car je ne suis pas au foyer, je travail comme elle. Et le soir je m occupe un peu de tout, bref elle me demande des choses poliment et avec respect, mais ca reste des ordres bien tournés. Par exemple, je repasse un peu tout les soirs, et parfois elle va en profiter pour me donner ses affaires du lendemain a repasser en me le demandant gentillement. Mais ca reste une sorte d ordre... ce qui ne me derange pas, mais en gros, elle demande, et j obéi, d ou le côté domination....

Justement le truc, c est que je ne sais pas si cette situation lui convient, elle dit etre contente que je fasse un peu tout, mais je ne sais pas l impact que ca va finir par avoir sur la vision qu elle a de moi... Je la sens parfois gêné de parler du fonctionnement de notre couple a ses copines qui sont generalement dans des situations inverse. Ce qui me fait dire qu elle a quelquepart un peu honte de la situation.... honte de moi ? Ou de ne pas avoir le role de la femme (tel que la societe le decrit) ?
Bref dans les 2 cas, je ne sais pas si c est bon pour nous, le premier cas serait le pire a mon avis....
Et je ne vois pas comment faire marche arrière, ni si une marche arrière serait benefique.....?

C est une femme qui a toujours aimé etre dominante par jeu, mais finalement là, elle ne joue plus. Les situations qui pretaient a me taquiner sur ma virilité à une epoque sont maintenant devenues normales.
36 ans Rennes 126
Je crois que vous avez quelque chose à dépasser tout les deux alors. Car domination ou pas le plus important est le respect que l'on a pour le sexe opposé qui ne doit jamais être remis en question ainsi que la compréhension des attentes de chacun. (Car la domination/soumission est en réalité parfaitement acceptable dans un certain cadre), mais cela se fait dans le respect de ce que chacun attend du sexe opposé et qui peut changer selon les périodes de notre existence et c'est ainsi, chacun doit l'accepter. Contrairement à toutes les apparences c'est là que ce trouve votre problème à mon avis. Je sais que je risque de passer pour une personne qui se trompe mais je vous invite à y méditer.
83 ans 97
Je ramène ma fraise. Déjà je trouve l'analyse d'Haris pertinente et on est bien d'accord que ce qui concerne des adultes consentants me paraît aussi acceptable. Ce qu'en pensent les autres, c'est pas tellement important vu que c'est votre vie. Si vous êtes bien comme ça, qu'est ce que ça peut bien faire les regards extérieurs ?

Par contre je vais être "égoïste" pour te donner un autre point de vue.

Et si tu pensais un peu à toi ? Je pense que tu pourrais te poser plus de questions. Est-ce que ça te satisfait ? Est-ce que c'est juste acceptable ou très bien pour toi ? Est-ce que la situation t'épanouit ? Comment ressens tu les choses ? Est ce que ça ne te dérange pas ou est que tu es content ?

(Ces questions on pourrait/devrait les poser dans l'autre sens, pour voir ce que ta partenaire pense, aime ou n'aime pas etc. Je m'adresse à toi vu que je te réponds).

Quant à l'histoire du mec trop gentil qu'on finit par larguer, je dirais que ça peut arriver dans toute relation, la vie n'est pas lisse. De plus pour moi, dans toute relation rien n'est jamais acquis. Ce n'est pas parce qu'une personne "domine" dans un couple vu la situation que tu décris, que c'est forcément elle qui quittera. Ca n'est pas non plus une règle de genre, une femme comme un homme peut quitter ou être quitté/e. Je pense qu'il faut accepter de vivre l'instant présent dans le respect de chacun, tant que ça vous convient. Et pourquoi ne pas lui en parler et voir ensemble ce qui est le mieux pour vous ? Je pense que tu devrais envisager d'aborder le sujet avec elle à un moment. Je finis par ça, mais c'est à mon sens le plus important.
P
39 ans 636
De mon cote la situation me convient, j aime m occuper de tout ca pour la soulager, ca me va, je suis heureux comme ca.
De son cote quand je lui demande elle semble contente, elle me dit souvent qu elle a de la chance de m avoir.... mais pourtant, elle ne semble pas aller beaucoup mieux, elle va se coucher super tot apres manger, pendant que je fini de debarrasser, elle est pas vraiment d humeur aux calins.... bref je sais pas, j ai l impression que je ne la soulage pas tant que ca finalement, qu elle me remercie plus par gentillesse qu autres choses....j ai l impression qu avant elle etait dans la seduction, elle voulait me seduire, m avoir, j etais un peu en position de force.... mais qu elle me considère maintenant comme acquis, donc plus vraiment besoin de me seduire.
Je me demande si une femme n a pas besoin d admirer pour aimer.... et que le fait qu elle me domine ne lui fait pas perdre l admiration qu elle avait pour moi.....?
S
83 ans 4581
Il y a autant de femmes différentes que d hommes différents.

Comme dit au dessus ce qui est important c est d instaurer un dialogue avec la tienne.

Pose lui la question directement personne ici ne peut savoir ce qui se passe dans sa tête.

Pour moi les rapports au ménage ne sont pas liés à des rapports de domination sinon je me sentirais dominée mais c est pas le cas.Pour moi les tâches ménagères je les fais car j ai plus de temps libre que mon mari. Quand il sera à la retraite on redistribuera les postes et voilà.

Tu dis que tu es content de la situation mais tu as peur qu elle ne t aime plus ou moins. Donc pose lui la question.

Comme ont relevé les intervenants précédents dans tous les couples cela peut arriver il n y a aucune recette miracle.
83 ans 97
Dans un certain cadre pour reprendre les mots d'Haris, le respect est pour moi normal, c'est la base d'une relation peu importe quel type, même "juste" une amante avec laquelle tu aurais ou pas, disons, une complicité. Quand tu pratiques une danse et que tu prends les devants avec ta partenaire, tu la respectes et peux avoir une grande admiration pour elle, pourtant tu la "domines" pour reprendre le mot que tu as utilisé. Ce n'est pas parce qu'une personne suit qu'elle n'a pas le droit au même respect ou qu'on ne peut pas l'admirer. L'admiration est possible dans les deux sens, dans les deux cas.

Par contre, pour connaître les besoins ou opinion de ta femme pour votre relation de couple, il faut que tu lui parles. Le dialogue c'est pas juste demander à l'autre si telle chose lui convient, faut approfondir et clarifier. Et j'irais un peu plus loin, c'est aussi une question de respect je crois que de dialoguer avec quelqu'un avec qui on a une relation.

A mon avis le souci que tu as et questions que tu te poses n'ont rien ou peu à voir avec une "domination" de quelque nature que ce soit.

Comme dit au dessus ménage et domination ce n'est pas la même chose.

Je voudrais aussi te demander, pourquoi ta femme serait plus ou moins dans la séduction que toi ?
Elle est moins câlins d'accord mais toi, es tu toi-même dans la séduction de ta femme ?

Et puis, finalement, être en position de force dans un couple est-ce si important ?
Personnellement ça m'intéresse pas. De plus je pense que ça ne t'avancerait pas à grand chose.
36 ans Rennes 126
Je vais tenter de d’expliquer d'une autre manière ce que je voulais te dire Pyflo mais je risque de tomber dans des travers plein d'ornières et créer de nouvelles confusions (mais je respire un grand coup et tant pis, je me lance!).

On va par exemple comparer une relation sadomasochiste et une relation de domination sociale et culturelle:

Une relation sadomasochiste de bonne qualité n'est pas du tout malsaine (au contraire!). Chacun apporte à l'autre et chacun à besoin de l'autre. Il n'y a pas forcément besoin d'aller à l'extrême avec des vêtements en latex noir et des chaînes. C'est parfois simplement des choses comme tu racontes dans ton histoire ou un partenaire est en infériorité à l'autre qui est en supériorité sur des aspects ici et là. Les piliers de cette relation sont le respect de l'autre, l'écoute de ses envies et l'apport mutuel. Cela est très bénéfique à certaines personne car la soumissions permet de s'oublier, c'est une décompression et la domination donne une puissance et un contrôle à des personnes qui en manquent et cela produit une grande jouissance. Cela peut même être vécu dans la vie quotidienne tellement c'est épanouissant. Mais sur un temps réduit seulement sans quoi on retombe dans une domination sociale et culturelle et généralement la relation sadomasochiste n'ira pas très loin sur ce terrain.

Une domination sociale et culturelle ne donne du bonheur à personne! (tu peux en être sûr) On a le droit de l'accepter, souvent à défaut de trouver mieux ou on choisi de subir car on aime. Mais la personne qui domine n'y trouve rien hormis le stress de devoir tenir sa position. Normal, une fois qu'on y est dur d'en sortir car on devient responsable de l'autre qui accepte son infériorité et chacun est opprimé. Tu sais le truc horrible entre les hommes et les femmes depuis très longtemps... Tout cela est un raccourci caricatural bien sûr et demande de fortes nuances mais permet de voir quand même que la racine du patriarcat et du matriarcat ne provient pas du sadisme ou du masochisme sans quoi on retomberai dans l'opposé expliqué plus haut (une relation sadomasochiste). Les raisons en sont bien sociales et culturelles, tout le monde subit.

Donc si vous et votre femmes vous trouvez dans une relation sadomasochiste bénéfique, c'est parfait! Mais si seul un des deux veut une relation sadomasochiste il y a une difficulté à régler. Enfin, si la difficulté se base sur une pure domination sociale et culturelle car elle gagne plus que vous ou qu'elle travaille ou que s'occuper du foyer soit représentatif d'infériorité, la vérité est que tout le monde subit d'une manière ou d'une autre. Bien sûr ce n'est jamais fondé (car basé sur des stéréotypes) dans ce cas mais nous sommes tous des victimes de nos préjugés et il n'est pas mal de savoir l'accepter en essayant de simplement s'améliorer. Peut-être que cela lui convenait au départ par esprit sadomasochiste de circonstance (car nous sommes tous des sadomasochistes à des degrés différents) mais cela ne lui apporte rien profondément manifestement.

C'est là que tout est ouvert. Avez-vous besoin d'une relation sadomasochiste alors que votre femme non? C'est possible et il n'y a pas de tabou a avoir là-dessus. Au contraire trouvez-vous peut-être que votre activité au foyer est parfaitement respectable mais peut-être que votre femme a des préjugés sur les tâches du foyer qu'elle juge dégradantes (et vous aussi)? Tout cela, il n'y a que vous qui le savez et la clef est le dialogue. Peut-être que votre femme est un peu archaïque dans la vision de l'homme et demande à ce dernier de savoir être encore un peu virile et dominant. Il n'est pas toujours mal dans un couple d'avoir parfois des attentes différentes à un certain stade. Le besoin d'évoluer sur des questions de ce type devrait même devenir banal de nos jours. On avait pas besoin de tout cela autrefois, on devait se taire et se cantonner aux idées dictées concernant notre genre. C'est donc une chance que nous avons aujourd'hui et pas des moindres, ne la laissez pas vous filer entre les doigts!
83 ans 97
C'est bien aussi de développer la chose, je dirais pour que l'intéressé ça lui apporte une compréhension et une aide si possible. C'est pas à cause de tabous que je ne l'ai pas fait mais pour une question de pudeur. Y en a qui n'aiment pas embrasser en public, on est tous différents. Je te contredirais seulement sur un point Haris, toutes les personnes qui dominent ne recherchent pas dans ce genre de rapports, puissance ou pouvoir. Pour le contrôle c'est encore discutable mais je ne relève pas. Trop complexe, pas la peine de polémiquer, et y aurait pas mal à en dire. J'emploie pas le mot polémique pour être désagréable ou quoi, un peu fatigué et la flemme de chercher un terme plus "pacifique". Si, certaines relations de ce type peuvent aller loin, y a quelques témoignages sur le sujet, des ouvrages ont été publiés. Y a des couples du moins un cas assez "connu" mais c'est je pense aussi un "amour" très particulier, clairement sans sentiments c'est pas certain que ça peut durer. De toutes façons tu fais bien je pense Haris d'approfondir. Je préfère aussi parler Domination/soumission que de sadomasochisme, j'aime pas spécialement le mot mais bon. Encore une fois pas question de tabou mais de regard sur la chose. Je trouve que ça a une connotation un peu négative dans le sens que ça fait un peu dico médical pour l'idée, pas dans les normes etc. C'est pas non plus une question de politiquement correct. C'est comme si tu peins et on t'explique que ce n'est pas bien de faire de la peinture, alors que pour toi peindre c'est beau.

Dernière modif par le 59j; modifié 2 fois
P
39 ans 636
Merci de vos conseils, effectivement faut que j essai de lui parler un peu plus de tout ca, meme si je pense qu elle n a pas envie d en parler.... je vais essayer d insister un peu plus. Je vous tiendrez au courant.

Bonne soirée
L
33 ans 8
J'arrive un peu en retard dans cette discussion et en lisant les échanges, le sujet qui ressort est la communication. Ce qui reste primordial selon moi. Parfois on ne veut pas parler, pour ne pas embêter l'autre, pour ne pas le blesser, ce qui est faux... c'est pire à mon avis car on va/peut s'imaginer tout et n'importe quoi et parfois "les non-dits" ça pourri une relation ! Attendre, attendre ne fera qu'accentuer ton soucis/questionnement/malaise.

Les couples changent ou plutôt évoluent au fil du temps, la communication permet aussi de s'assurer/rassurer qu'on est toujours sur la même longueur d'onde.

Qu'est-ce qui a changé dans son travail ?
Personnellement, j'ai aussi connu une période de stress lié à des formations internes, cela me demandait beaucoup d'énergie et effectivement en rentrant chez moi, j'appréciais que mon mari fasse un peu plus. Je ne l'ai cependant jamais laisser tout faire.
Aujourd'hui mon rythme de vie a été revu à la hausse, mes journées sont plus longues que celles de mon mari, (minimum 12h et lui à peine 10h) est-ce aussi votre cas ?
Je peux te confirmer qu'avec ce rythme, même avec toute la bonne volonté, à un moment donné, ça m'est impossible de faire autant que mon mari... heureusement, je suis une petite dormeuse ;))

Bref, tiens nous au courant et courage
37 ans très au sud 7301
Pyflo, ce qui me saute aux yeux c'est la notion de domination que tu mets dans ta relation. Ça donne la sensation d'une lutte, d'une supériorité et donc d'une infériorité puisque l'un ne va pas sans l'autre.
Perso je n'ai jamais vu ma relation de couple sous ce prisme. Et pourtant il y a eu moult bascules et retournements en tous genres en 4 ans.
Au début nous travaillons tous les 2, je passais plus de temps à la maison du fait que la moitié du boulot de prof ne se fait pas devant les élèves. Alors je faisais plus quand on c'est installés ensembles. Puis il m'a suivie pour qu'on change de vie à deux. J'ai alors été la seule a avoir un boulot mais jamais je ne me suis sentie dominante. Et avant je ne me sentais pas non plus dominée. Et quand bien même tu mets cette notion de dominé dans la balance je ne suis pas sure que tu vois juste car tu ne vois que de ton point de vue! Quand on est très pris à l'extérieur passer du temps à la maison peut être vu comme un luxe, même si c'est pour y effectuer des taches ménagères! Et déléguer certaines de ces taches est tout sauf facile car cela revient à admettre que soi même on ne peut le faire, alors qui domine qui au final...?
Aujourd'hui Monsieur travaille loin et j'assure plus à la maison de nouveau mais pendant sa période de chômage il faisait la grande majorité des tâches ménagères, moi j'étais en stage à bosser énormément. Je me sentais dépendante de lui car il m'offrait l'équilibre à la maison si tu veux à tout prix mettre de la dépendance, il me donnait ma force et un lieu où je me sentais bien, qu'il entretenait. Lui pensait qu'il ne servait à rien... je sais pourtant que sans lui je n'aurai jamais aussi bien réussi mon année de stage. Tu vois la domination c'est loin d'être simple.
Mais je pense surtout c'est que si on commence à regarder une relation sous ce prisme de la domination et que de son point de vue, on a de grandes chances de foncer dans un mur. Une relation au final c'est comme un équilibre alimentaire, ce n'est pas sur un jour ou une semaine que ça se fait mais sur le long terme. Les périodes s'équilibrent, les choses évoluent et même souvent s'inversent!

Pour ce qui est de ne pas en dire trop devant ses copines, c'est peut être pour ne pas avoir l'air de les narguer tout simplement. On n'a pas toujours envie de ramener sa chance face aux galères des autres! Perso quand j'entends les jeunes parents parler de leurs galères de sommeil avec leurs bébés je passe juste sur le sommeil du notre en disant "ça va", j'ai pas envie d'avoir l'air de les narguer en leur disant "nous? il fait ses nuits depuis ses 1 mois et 1 semaine genre, depuis d'ailleurs il dort dans sa chambre! Oh et il dort 12H en
36 ans Rennes 126
Dans la manière dont tu annonces les choses Pyflo tous les débats sont ouverts. On ne peux pas savoir d'ou vient le souci, d'elle, de toi, ou des deux (le plus probable mais je n'en sais rien...). Surtout on ne peut pas être certain du sujet à traiter en réalité car tout ce que l'on sait de ta partenaire c'est que c'est une femme pratiquement. Ce n'est pas une source d'explication très probante. Elle est sans doute cisgenre (si je comprends bien) et ne s'épanouie pas dans une relation asymétrique que moi j'appelle plus volontiers une forme de sadomasochiste (pas besoin de fouet et de latex noir pour cela). Aurait-elle des idées trop arrêtées sur le rôle d'homme et de femme dans la société? C'est possible aussi, notre genre n'est qu'une pure construction sociale que nous quittons peu à peu.

D'un autre côté tu nous parles d'"ascendance" et de "domination". Ce n'est pas rien car il s'agit de termes forts, pourquoi aimes-tu cette situation? Est-ce parce que tu prends du plaisir à vivre ce type de relation ou est-ce simplement parce que vous et votre femmes n'arrivez pas à vous détacher de l'idée que les tâches de maison ne sont pas dégradantes? On est sur un forum, personne ne peux te reconnaître. Tu es libre de dire ce qui ce passe réellement en toi et d'accepter tout ce que tu pourrais voir comme une faiblesse. On s'en fiche.

Je crois que tant que tu n'auras pas répondu clairement à ces questions tu auras du mal à régler la situation ou partiellement. Ce que je t'invite à faire est simplement d'éviter tout amalgame sur tes propres attentes et ton évolution personnelle. Je crois qu'après le reste se fera.

Libère toi!
P
39 ans 636
Niveau boulot ce qui a changé, c est qu elle est devenue chef d equipe, elle encadre 5 ou 6 personnes. Du coup niveau horaire, elle part a 7h15 pour revenir vers 20h30 a la maison autant dire que quand elle rentre, elle est rincée. De mon cote j ai des horaire un peu plus light, je part vers 7h45 et je suis a la maison vers 18h45. Donc j en profite pour sortir le chien, faire les courses ou menage si necessaire et preparer à manger

Vu dans l etat qu elle est quand elle rentre, j essai de faire en sorte qu elle n est rien a faire. Elle s assoit, elle mange, et elle monte se couché vers 21h30, et moi je debarrasse, et j essai de faire un peu de repassage. Mais ca me va, je suis un couche tard, donc je fini tout ca vers 22h30, et je me couche vers 0h00, j ai donc 1h30 à moi.

Bref je lui ai parlé un peu de tout ca hier soir. Et c est un peu compliqué. Cette situation la gene pour plusieurs raisons :
- elle cupabilise de ne rien faire,
- ca la met mal a l aise vis a vis de notre entourage, vis a vis d elle, elle craint que certains la regarde comme une femme "indigne", et vis a vis de moi, elle a pas envie que les gens voient son homme comme une lavette
-cote sexe, deja elle est tellement claqué, qu elle a pu la tete a ca, et l autre point c est que depuis un certains temps, elle s etait decouverte une preference pour la domination dans le sexe.... mais visiblement elle trouve cmarrant de prendre le dessus sur son homme dans l intimité quand l homme a le dessus sur d autres points..... là, il n y a plus a prendre le dessus sur son homme, elle l a, donc il n y a plus de jeux..... (En faite faudrait presque qu on inverse les roles niveau sexe, ce retablirait peut etre l equilibre, mais je pense pas qu on soit pret pour ca.)
B I U


Discussions liées