MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Médecins qui prescrivent n'importe quoi

C
34 ans Pas de tchat mariée 1 enfant heureuse, dragueurs s'abstenir, en plus je suis un mauvais coup. 1696
Bonjour,

En rangeant mon armoire à pharmacie, j'ai remarqué qu'il y avait de très nombreux médicaments que je n'avais pas du tout utilisés ou une seule fois puis arrêtés, me rendant  
compte que ça n'avait aucun sens et qu'on faisait fausse route. Je parle surtout des médicaments pour bébé, mon traitement à moi est bien stabilisé et utile.

En fait, quand je vais voir le médecin, c'est parce que j'ai un doute, et que je vois des symptômes pour lesquels le carnet de santé me dit de consulter. C'est arrivé 3 fois. A chaque fois le médecin s'est senti obligé de prescrire des trucs, et après je lis des tribunes où les médecins se plaignent des patients qui viennent les voir pour obtenir une ordonnance, alors qu'à la base, je demandais juste un AVIS. Peut-être me rassurer, aussi, mais certainement pas une ordonnance si pas besoin, au contraire, je suis heureuse si rien n'est prescrit ! Alors, peut-être que le médecin n'a pas le temps, mais je n'ai pas cette impression. J'ai juste l'impression qu'ils ne posent pas les bonnes questions. Je précise que j'ai vu le pédiatre et le généraliste, donc des médecins différents.


Là, je me retrouve avec 4 boîtes de trucs inutiles que je vais rapporter à la pharmacie, dont 2 jamais ouvertes. Sérieux ?! Quel gaspillage !


Avez-vous remarqué cela aussi ?
46 ans 274
Je crois avoir compris, via les médias, qu'il existerait "un marché", "le marché de la pharmacie" avec celui de la médecine,!...
Je crois avoir compris cela!...
Il commencerait à y avoir des témoignages là dessus ...
36 ans \o/ dans mon ptit paradis ... \o/ houhou \o/ 509
Coucou :-)

ah ça j'en ai connu de ces spécimens de docs :/
pour remettre dans le contexte : j'ai de graves allergies donc pour moi c'est 0 médocs depuis plus de 15ans (réaction pouvant aller jusqu'à l'oedème de quincke donc c'est pas bénin)
je ne vais jamais chez les docs sauf obligation si par exemple j'ai besoin d'un arrêt maladie pour grippe ou autre
Bref les médecins sont systématiquement prévenus, je détaille toujours bien les reactions possibles et surtout je précise bien que je ne veux pas de médocs, je n'aimais pas ça avant c'est pire maintenant

Mais je sors systématiquement avec une ordonnace grande comme le bras alors que je préviens également le doc que je ne prendrais même pas la peine d'aller les prendre à la pharmacie


Bref le discours du "ce sont les patiens qui réclament des médocs" des medecins pour se dédouaner des records de vente des medicaments en france et des répercussions sur la sécu je n'y crois pas du tout il doit y avoir 10% des patients qui demandent des médicaments (et encore ça peut s'expliquer par le fait que les docteurs prescrivent et donc habituent les patiens qui pensent que seul ça va les soigner) mais le reste ce sont les docs qui sont dans cette politique de prendre un médoc comme un tic tac, en tout cas c'est mon expérience :-)
37 ans Rennes 293
Oui, c'est classique. Je vis un peu la même chose avec mon médecin. Maintenant j'explique extrêmement bien que je viens le voir car j'ai besoin d'un avis et pas nécessairement d'un remède et que c'est son avis de spécialiste qui compte pour m'éclairer moi, profane en la matière. J'essaye de valoriser sont travail au maximum car j'ai compris qu'il fait des ordonnances afin que le patient ne se dise pas qu'il ne fait rien (Et il y a peut-être d'autres intérêts derrière malheureusement). Aussi je ne veux pas qu'il se dise que je met en doute ce qu'il fait, on a tous des complications dans notre travail et lui aussi. J'explique aussi que si je viens le voir c'est que je n'ai pas les compétences pour analyser ce qu'il m'arrive. Mais ce n'est pas encore suffisant, à la fin de la consultation j’insiste sur le fait que s'il n'y a pas besoin de médication c'est très bien et que cela ne remet pas sont rôle en question. Limite j'ai l'impression que j'en fait trop mais au moins on part sur une base clair.

Si je ne fais pas tout cela je risque d'avoir un médicament à prendre et dans le doute où il est vraiment utile je risque de le prendre (à défaut d'être sûr). Enfin, c'est ridicule comme situation.

Résultat, il me fait des ordonnances "au cas où il y a évolution" parfois pour ne pas revenir le voir inutilement et il me conseille souvent de ne rien prendre, j'arrive à avoir ma réponse. Bien sûr s'il y a nécessité on fait, ça va de soi.

Je me suis rendu compte de tout ce que j'avais dû prendre d'inutile enfant et même encore un peu après.

De toute façon le marché tente de guider les comportements vers des intérêts commerciaux et d'enrichissement comme dans tous les domaines, il n'y a même pas d'illusion à se faire là-dessus...
C
34 ans Pas de tchat mariée 1 enfant heureuse, dragueurs s'abstenir, en plus je suis un mauvais coup. 1696
Attention, il y a des médecins en qui l'on peut faire confiance. J'ai entièrement confiance en ma spécialiste, je sais qu'elle ne prescrit rien à la légère.
J'ai surtout découvert le problème avec mon enfant. J'imagine que certains médecins sont dépassés par les angoisses des parents, et ont trouvé, à travers le temps, la solution de facilité de l'ordonnance. Ils ont aussi le préjugé/l'habitude que les parents viennent quand ils n'arrivent plus à dormir à cause de leur enfant, je le sais car le pédiatre m'a dit, tout à fait hors de propos "oui, et il faut bien qu'on dorme". Ce n'était pas mon cas, mon fils se couche tôt et se réveille tôt mais ça va, j'ai collé mon rythme de vie au sien donc je m'adapte, je sais que ça ne durera pas.
J'imagine que la solution se trouve dans mon discours. Je pensais qu'une description aussi factuelle que possible des symptômes n'entraînerait aucun débordement, j'ai eu tort. Plutôt que de dire "je viens vous voir car il a ci et ça", je vais dire "je viens solliciter votre avis éclairé sur ce que j'ai observé". On verra bien. En espérant ne pas avoir besoin du médecin trop souvent.


Haris-Tote, je ne sais pas qui est le marché, qui le personnifie.
B I U