MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Comment ne plus être puceau alors que je n'arrive plus à perdre

P
24 ans Curieux, passionné, aimant 7
En grande partie à cause de mon surpoid (qui est maintenant plus raisonnable) datant de l'enfance, je n'ai jamais eu de relation sexuelles même si j'ai eu deux petites amies  
pendant un temps. Les relations sexuelles sont elles réservés aux hommes minces ? J'ai un peu de mal à être puceau à 24 àns, d'autant plus que je déborde de libido XD.
Il faut également signaler que j'ai donné par le passé trop d'importance à ma passion/ travail pour l'intelligence artificielle... Mais comment faire marche arrière ?
17 ans Canada/Québec 210
Je suis beaucoup plus jeune et je ne suis plus puceau... Pourtant, j'suis pas mince
Faut arrêter avec cette sorte de victimisation et tout ramener à ses kg..., ça a lien avec ton comportement ou tes habtitude... Tout simplement (ou surement quelques une qui préfèrent les minces, c'est aussi possible)
D'ailleurs, je déteste ce mot, puceau, ça sonne "péjoratif" alors qu'il n'y a rien de mal de l'être....
44 ans Barcelona (Espagne) 24841
Le poids n’a rien à voir là dedans.
L’attitude, la personnalité, la façon de gèrer les rapport humains avec les autres si.

Cela bloque quelque part, 24 ans c’est un bel âge cela te laisse quand bel pas mal de possibilités.

Maintenant tu as le choix, te remettre en question, voir une personne pour t’aider à faire le tri dans ta tête, voir un pro pour passer le pas histoire de faire baisser la tensión ...

On ne peut pas changer le passer ni faire marche arrière, mais tu peux essayer de te poser les bonnes questions pour construire autrement ton futur
44 ans Barcelona (Espagne) 24841
Le poids n’a rien à voir là dedans.
L’attitude, la personnalité, la façon de gèrer les rapport humains avec les autres si.

Cela bloque quelque part, 24 ans c’est un bel âge cela te laisse quand bel pas mal de possibilités.

Maintenant tu as le choix, te remettre en question, voir une personne pour t’aider à faire le tri dans ta tête, voir un pro pour passer le pas histoire de faire baisser la tensión ...

On ne peut pas changer le passer ni faire marche arrière, mais tu peux essayer de te poser les bonnes questions pour construire autrement ton futur
P
24 ans Curieux, passionné, aimant 7
Oui, bien sur, j'ai résumé ça a mon poid mais les facteurs indépendants de ma volonté se multiplie... J'ai passer des années à l'hôpital, je n'ai plus de parents (morts), plus d'amis (passé trop de temps à l'hosto), j'ai fait de nombreuses tentatives de suicide et j'en passe...
Ce que je voulais mettre en exergue, c'est que la grossophobie est un réel obstacle à la reconstruction de ma vie sociale. Je suis fait pour être sociable, entouré et amoureux mais le contexte fait que je suis terriblement seul.
Bref je vais pas m'étaler d'avantage. Svp, évitez les a priori, je suis tout sauf un cas typique...
51 ans 2593
"Pas de panique à bord du Titanic"

Ressemblance : C'est à 24 ans que tout est arrivé pour moi^^ : alors pas de panique, rien de grave!
Du signe de la vierge fin août, ça passe...

Evidemment ça peut commencer à te démanger... Oui on se pose des questions sur le pourquoi du comment, on se demande si tout ça est normal : Après tout, je bouzille ma vie "si je veux" ; je reste dans mon coin, minable, seul, triste "si je veux"... Ceci dit, chacun fait comme il veut. Si ta solitude devient un fardeau, eh bien jette-le loin, et va vers de nouveaux horizons...
Avoir des relations sexuelles me semblent, à notre époque, faciles avec tous les sites de rencontres plus ou moins sérieux...

Le tout est de savoir ce que tu cherches??
>relation sexuelle et "merci au revoir"..
>ou histoire sentimentale qui débouche tôt ou tard sur ça
Je signale en passant qu'il n'est pas nécessaire de mettre ta vraie trombine...


Pas la peine de pleurer sur ton passé (désolé je ne ferai pas et j'espère que ça va pas rebondir dans le pathos inutile), même s'il est pas glop visiblement ; je te conseille de te focaliser sur QUI tu cherches... Et de chercher... Et si tu as de la chance, que tu es là au bon moment...

Tu dois travailler pour vivre et non l'inverse. Si ton travail est prioritaire et anihile tout autre vue, ça pourra pas aller.
Personnellement je trouve que ma vie de couple est plus importante que mon travail.
Tu te consacres à ton travail pendant les horaires qui sont prévus pour, et ensuite, tu as ta vie privée, que diable!! Tu dois te réserver un espace pour toi-même...
P
24 ans Curieux, passionné, aimant 7
Tout semble si simple de votre point de vue. La réelle solitude n'est pas si facile à faire disparaître, je ne suis pas du genre à me complaire, seul dans mon apart devant mon ordinateur. Je ne vais pas évoquer tout mes obstacles ici mais je vous assure qu'il est dans ma volonté de sortir de ce cercle vissieu.
Parfois, la vie est une chienne, c'est comme ça, on a la chance d'être dans une société des plus confortables, offrant de nombreuses alternatives, mais il y aura toujours des ratés.
51 ans 2593
"mais il y aura toujours des ratés"

Heum j'espère que ces ratés, ce sont des ratés de démarrage : tu tentes un truc, un coup d'accélérateur, ça chevrote, ça branlouille, tu te dis que tu vas poursuivre (du courage il en faut quelque peu dans la vie sinon tu n'iras nulle part)... Et ouf, sous les vivas de la foule en délire (et j'en rajoute à peine^^), ça part en fusée... Que c'est pas la catégorie des ratés dont tu ferais, par hasard, partie??
Si c'est ça, ok, tu te condamne tout seul comme un grand à rater un pan de ta vie, ou comme ce forçat qui s'était fait tatouer sur son front "Pas de chance". Il portait sur lieu sa définition, son destin, et sans espoir de changement...

Tu viens sur le forum VLR... En principe une énorme partie des hommes qui viennent ici, c'est pour la rubrique "rencontre"...
Je te conseille de te présenter sous ton plus beau jour^^

Sinon si c'est la "complainte stérile" désespérante, on va faire un concours
"Qui est le plus malheureux?"

Non ce n'est pas simple de mon point de vue.
Je me rends compte à présent que presque la moitié de ma vie (de 0 à 25 ans), bah je préfère l'oublier!
Y'en a qui vont sur "copains d'avant", mais c'était une loose de 25 ans, c'est long, et ma vie a pris son sens quand j'ai rencontré quelqu'un (une femme à tendance ronde...), et tout n'a pas été comme un fleuve tranquille depuis je te prie de le croire.

Bref : lâche un peu ton boulot même s'il te plaît, et consacres du temps à une recherche de l'âme soeur!!
Rien ou presque n'arrive "tout cuit", sans que tu ne fournisses quelque effort pour favoriser le destin...
51 ans 2593
"j'ai donné par le passé trop d'importance à ma passion/ travail pour l'intelligence artificielle"
Ok ça te plaît... C'est parfait d'avoir un travail dans lequel on s'épanouit...
Mais on peut s'épanouir d'autre manière : le temps.
Tu dois consacrer du temps pour chaque chose.
Il ne sert à rien de se lamenter sur son passé : tu peux juste tirer la conclusion que le travail ne fait pas tout, ne doit pas obscurcir ton ciel, t'aveugler, ce qui a pour conséquence que tu es seul, et tu risques de t'aigrir même...
"Arbeit macht Frei"...
Je ne poursuis pas mais cette petite phrase était un odieux mensonge...
P
24 ans Curieux, passionné, aimant 7
Oh pas d'inquiétudes, des tas de gens se suicident tout les jours, ce n'est pas à toi d'y remédier. Étant donné ce que j'ai traversé, peu de gens peuvent en être témoin puisque la plupart devraient être morts... Mais même à la position que j'ai, je ne pourrais prétendre tout comprendre de la condition humaine et des centaines de "leçons de vie" qu'on peut entendre.
J'ai apparemment une résistance rare aux opiacés et des coups de chance qui m'on permit de vivre des expériences de morts imminentes en survivant (rien de paranormal la dedans).
Mais je ne sort pas de tout ça sans séquelles :-/
Bref, ce n'est pas le lieu pour m'exprimer à ce sujet.
Sortir de la dépression suicidaire est quelque chose, dans mon cas, de statistiquement improbable élas. Je ne suis pas aigri pour autant dans la mesure où je suis assez optimiste quand à l'avenir de l'humanité et des énormes progrès scientifiques à venir.
P
24 ans Curieux, passionné, aimant 7
J'ajouterai qu'à mon propre étonnement, la dépression est une maladie réelle, à part, qui se guérie, et parfois non. Beaucoup de gens on tendance à croire qu'il s'agit plus d'une tristesse, un manque d'énergie au quel on peut palier avec de la motivation et de la bonne humeur mais ce n'est pas aussi simple, comme j'ai pu l'apprendre en toute rigueur. (la notion de dépression est malheureusement floue et donc sujet à mauvaise interprétation selon les cas)
P
24 ans Curieux, passionné, aimant 7
En définitive, désolé pour mes propos déplacés vis à vis du forum.
51 ans 2593
Tsss tu peux t'exprimer tant que tu veux... Et ce forum est un forum de discussion où chacun est libre de réagir...

Sinon j'essaye de t'exhorter à "sortir de ta coquille", à t'extérioriser plutôt que de ressasser ton passé, qui est sans doute douloureux, mais je t'assure, faut passer à autre chose : tu restes bloqué comme dans un labyrinthe : autant casser les murs : tu t'en extrais, et à toi la liberté, des horizons engageants, des projets, l'espace.... Et.. L'amour???

Cette phrase est un peu réductrice car prioritairement il y aura l'élue de ton coeur, mais se mettre en couple pour ne plus être seul est sans aucun doute une bonne thérapie, une salvation : le tout est que tu voies la vie avec "un peu plus" de charme, d'intérêt, parce que j'imagine que si les jours et les nuits s'enchaînent, tristes à souhait, du style "les sanglots longs de l'automne blessent mon coeur d'une langueur monotone", c'est engageant pour personne, c'est séduisant pour bien peu de jeunes femmes, j'en ai peur..

L'important dans la vie, c'est de faire ce que l'on veut.

ps maintenant sur VLR c'est tiptop on peut éditer les posts... Manquaient ..."des violons"...

Pour la partie "suicide", ayant eu un frère qui s'est suicidé à 25 ans, je ne puis t'en vanter quelconque mérite...

Ma fille s'est dit pendant de nombreuses années souffrante de "dépersonisation" qui est une forme de dépression... Je suis plutôt satisfait, même si ça semble continuer, qu'elle a trouvé un "casse-croûte".
C'est-à-dire que c'est une sorte d' "insertion sociale et sentimentale" qui lui sera obligatoirement bénéfique. Quand tu es seul, tu gamberges... Et si tu te vautres, personne ne vient à ton secours, ce qui n'est en principe pas le cas si tu fais "équipe avec autrui"... ou plus simplement que tu parviens à accéder à une relation sentimentale, stable si possible...

ps : je m'écarte quelque peu de ton questionnement du début qui était sur la base du terme "puceau"..
Ben avant 24ans, j'avais pas eu la moindre copine -platonique?- et pour être franc j'étais perclus de questions, j'hésitais, je tergiversais... Peut-être j'aurais dû jeter ma gourme sans le moindre souci et njut! Il FAUT que jeunesse se passe..
P
24 ans Curieux, passionné, aimant 7
C'est sympathique de t'attacher à ce débat mais tu n'as pas tout les éléments, c'est un peu comme si tu t'acharnais sur un patient en soins palliatifs, je sais bien que ma vie est fichue, ce qui n'est, certes, certainement pas le cas de tout les suicidaire et encore moins des puceau lol.
Désolé d'être aussi fataliste, la mort existe, et survient parfois plus tôt qu'on ne le veuille, navré pour ton frère.
Et je suis tout à fait d'accord avec ton point de vue concernant l'importance d'un entourage.
E
98 ans Occitanie 3808
Bonjour,

La dépression est effectivement une maladie... maladie compliquée..

Mais là tu venais au sujet de ta virginité.... et la réponse première à ce problème n'est pas ton poids, mais ta maladie.... Je dis maladie compliquée car elle est souvent incompréhensible pour l'entourage.. On ne peut comprendre ces personnes qui s'enfoncent dans leur malheur.

Alors oui certains ont connu des vies compliquées... mais d'autres aussi et se battent à la place... Et des gens qui ont vécu des horreurs j'en vois, dans la vie de tous les jours. Je bosse avec des enfants (dans un simple collège) mais des histoires compliquées et violentes on en voit... entre ceux avec des parents suicidés (dont l'un à trouver son père pendu), les enfants placés (dont pour l'une soupçon d'inceste), les enfants laissés à eux même....

La dépression est une maladie compliquée dont j'avoue que je ne comprends pas.. ça tient à la façon dont j'ai été élevée je pense... J'ai des parents aimants, mais qui nous ont élevé combatifs.... dans ma famille se plaindre c'est stérile... cela n'est pas ça qui va nous sortir de nos problèmes..

Tout ça pour dire qu'il est difficile de trouver une compagne dans ce cas là... car celle ci va devoir se transformer en infirmière, psy...
B I U