MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Parent solo et ados: comment parlez-vous de leur intimité?

41 ans 50
Bonjour,

Je vis seule avec mes enfants (garde alternée) : 2 garçons 15 et 17 ans et une fille de 13 ans.
Je sais que le papa ne parle pas de prévention  
sexuelle, de la puberté pour une fille etc. Je pense que je me débrouille un peu comme je peux en évitant de les mettre mal à l'aise mais il y a des choses dont il faut bien parler.

Exemples:

- Mon fils de 17 ans, lorsqu'il est allé pour la première fois à une soirée, forcément j'ai parlé "préservatif". Il a été super gêné, euh moi aussi mais j'ai fait court. C'est pas facile quand on est une femme d'avoir ce genre de conversation avec son enfant. J'avais déjà abordé le sujet quand il était plus jeune, mais là il partait en soirée, donc pas pareil.

- Mon fils de 15 ans qui est allergique au latex... Bah oui, j'ai discuté avec lui pour qu'il fasse lui-même le lien entre son allergie et le préservatif, tout en le rassurant par la suite sur le fait qu'il existe des préservatifs sans latex mais qu'il faudra prévoir car c'est quand même pas dispo n'importe où. Bon lui il est encore plutôt bébé mais il fallait bien que j'en parle avant que ça devienne gênant entre lui et moi.

- Ma fille de 13 ans quand elle a eu ses règles, je l'avais déjà mise au courant auparavant et protections dans son sac etc. Au début c'était pas évident, je découvrais qu'elle avait ses règles à cause de tâches ou trucs comme ça, mais sinon elle ne me le disait pas. Elle savait juste qu'elle avait ce qu'il faut à disposition. Et je lui ai donné le nécessaire pour chez son père puisqu'elle ne veut pas lui demander d'acheter des serviettes hygiéniques. Je me suis rendue compte que ça va mieux depuis qu'elle en parle avec ses copines, je la sens plus détendue et donc moi aussi.

Ils ont à disposition dans un tiroir du salon des brochures que j'ai prise à une amie infirmière scolaire ^^ et je leur ai expliqué l'intérêt du planning familial aussi bien pour eux que pour des ami(e)s en difficulté, car le planning familial ce n'est pas que pour la contraception.

Bref, je me sens à l'aise dans l'ensemble, mais il y a encore la contraception de ma fille à discuter plus tard, ça promet d'être sympa. Je ne suis pas "coincée" mais je suis maman et je trouve normal de les informer tout en préservant leur intimité (ne pas être intrusive). Et vous comment vous y prenez-vous avec vos ados?
E
99 ans Occitanie 3854
Salut,

Je suis dans la même situation que toi, avec un fils de 23 ans, et une fille de 16 ans..

Pas simple effectivement les conversations intimes... alors pour mon fils ça s'est plutôt bien passé (oui parce que bon c'est des conversations avec lui que j'ai eu y a déjà un moment quand même),... en général comme réponse j'avais "oui je sais" mais bon je sais qu'il a des préservatifs.

En général il ne me parle pas trop de sa vie intime... j'ai eu connaissance que 2 de ses copines mais ne les ai jamais rencontrées...


Ma fille... alors là... en plein dedans. Et elle, elle est très très secrète.. quand j'essaie de lui en parler elle évite vraiment le sujet, me répond qu'elle sait...

Je sais qu'elle a eu des copains, ne sait pas trop jusqu'où ça a été, mais visiblement n'a jamais eu de rapports (oui rv chez médecin où elle a été ausculté seule, et qui m'a prescrit le vaccin gardazyl je crois qu'il s'appelle... et qui doit se faire avant le premier rapport... )

Mais ça reste compliqué avec elle, elle joue toujours la "forte" devant moi, que rien ne touche, sauf que je sais que ce n'est pas le cas.. notamment en ce moment après une rencontre de vacances qui ne s'est pas terminée comme elle l'aurait souhaité il semble
E
99 ans Occitanie 3854
Dans la même idée d'ailleurs, on gère comment les peines de coeur de nos ados ?

Comment je fais pour ne pas transmettre à ma fille l'idée que j'ai du couple ? Je ne souhaite pas que ma peur et ma méfiance ne lui déteigne dessus.

Je souhaiterai qu'elle vive ses relations sans à priori...
35 ans entre l'hemisphere nord et l'hemisphere sud 324
Alors je vais surement passer pour le mec un peu à l'ancienne, mais je n'ai jamais discuté de tout ça avec mes parents...ni avec frère ou sœur ou autre.
A l'époque on était 10 fois 100 fois moins au courant que la jeunesse de maintenant, nous n'avions pas "internet" d'aujourd'hui pour répondre a quelques de nos questions, pas de vidéo YouTube où les gens passent 40min a raconter leur "première fois" etc etc.
Avons-nous vraiment besoin de "conseils"? non je ne pense pas, c'est surtout pour rassuré les parents eux même et non pas le "bien-être" de leur progéniture.
Mais cela est mon point de vue.

Il est peut être plus "facile" pour une mère et sa fille de parler de ce type de choses mais entre père et fils, oula....
et entre mère et fils encore pire :) a part braquer la jeunesse et pas avoir LA réponse que l'on souhaiterait.

Je m'en suis très bien sorti comme ça, solo, comme tout le monde en fait.
20 000ans d'humanité et on est la première génération a se poser ce genre de question :D il semblerait que pendant 20 000 ans l'humanité a réussi a prendre plaisir à la copulation et a réussi aussi à faire des momes sans mode d'emploi ou autres :)

La sexualité humaine est tout simplement naturelle, faut arrêter de prendre ça comme un "acte" hors norme où il faut expliquer tout...

Pour la "protection" même avis....si en 2019 la jeunesse et leurs yeux rivé sur leur tel 16h par jour ne sont pas au courant des MST, SIDA et autres, c'est que il y a eu un sacré manque d'information dans la pré adolescence, TV, cinéma, série, discussion familiale, journal télévisé, podcast, discussion entre ami(e)s et là malheureusement.....comment dire...ils sont peut être pas fait pour se reproduire :D
C
42 ans Chrixs 81
Pour ma part moi ce que je fais, c'est que je vais pas en discuter frontalement.
Tout en restant en veille au quotidien, de eux mêmes ce sont les gosses qui en parlent en premier. et c'est à ce moment là qu'ils ont besoin de conseils, se posent des questions, s'intérrogent, et à partir de là le dialogue est ouvert. Comme toujours tout est question de timing.
W
45 ans photographe amateur rhone alpes 11
bonjours,
je pense qu'il faut être direct et abordé le sujet sur le ton de la déconna de.
E
99 ans Occitanie 3854
Alors pour répondre à Tupuduku, je bosse avec des ados, et quand on voit leur connaissance en sexualité ça fait peur...

Justement car beaucoup de parents estiment que leurs parents grâce à internet ou autre en savent assez... pour certains le SIDA se soigne (et c'est pas une petite poignée... ils sont plutôt nombreux), la fellation ne présente aucun risque (alors qu'ils la pratiquent de plus en plus tôt il semblerait... )... et autres erreurs qui peuvent s'avérer très dangereuses...
35 ans entre l'hemisphere nord et l'hemisphere sud 324
Elenawe a écrit:
Alors pour répondre à Tupuduku, je bosse avec des ados, et quand on voit leur connaissance en sexualité ça fait peur...

Justement car beaucoup de parents estiment que leurs parents grâce à internet ou autre en savent assez... pour certains le SIDA se soigne (et c'est pas une petite poignée... ils sont plutôt nombreux), la fellation ne présente aucun risque (alors qu'ils la pratiquent de plus en plus tôt il semblerait... )... et autres erreurs qui peuvent s'avérer très dangereuses...


Hello, Alors attention je n'ai pas dis qu'il ne fallait pas du tout de dialogue, je dis juste que moi j'en ai pas eu et que cela s'est très bien passé.

Après oui il y a toujours des jeunes qui sont au courant de rien, mais ça déjà dans les années 90 les plus con(s) d'entre nous, pensions que le sida s'attrapait par la salive... et j'en passe, des choses qui sont encore courante de nos jours malheureusement.

Après en discuter avec son môme, a part avoir un haussement de tête qui veut tout dire...(en plus tu les déranges...tu l'ai oblige a lever les yeux de leur smartphone...lol)parce qu'ils veulent pas en discuter avec nous car nous sommes des "vieux cons" qui sommes née a notre age actuel et que le sex n'existait pas a notre époque (ironie)

Pour la fellation cela a toujours exister enfin depuis la liberté sexuel donc je dirais entre 1950 et 1960.

Va expliquer qu'une MST/IST ou sida peut s'attraper pendant une fellation ou cunni et que donc il faut faire une "gatterie" avec capote....déjà nous les adultes....
je doutes qu'il y ait beaucoup "d'adultes" femme qui font "pipe" avec capote (ou alors les 2 première (cela change rien sans test hein))....
Et je pense qu'il y a 0.00000001% de femmes qui ont ça dans leur poche ou des hommes hein pour cunni >>
http://www.terpan.fr/fr/digue-buccale-sexe-oral/

Après je chipotes dirons nous...mais bon :)

Tu me diras mieux vaut qu'ils/elles le sachent c'est quand même ça de gagner :D
1791
Pas maman solo mais un papa pas à l’aise de parler sexualité avec ses fils
2 grands de 19 et 17 1/2

J’ai parlé toujours répondu aux questions de mes fils dès leur plus jeune âge, en répondant avec des mots qu’ils comprenaient et sans répondre plus que leur demande

Ils savent qu’ils peuvent venir me voir pour parler de tout ce qu’ils veulent. Je profite des films ou des journaux télévisés pour lancer un sujet, ça me permet de vérifier les connaissances qu’ils ont et de répondre aux questions qu’ils se posent.

Mes fils sont très différents, j’en ai un qui me dit tout, de son envie d’être amoureux, de sa rencontre avec une fille, de sa sexualité
Son frère est très secret, je sais qu’il a eu une copine quand il n’est plus avec elle, je sais certaines choses, j’en ignore d’autres et c’est très bien comme ça.

Je ne cherche pas à savoir.
Tout ce qui m’importe c’est qu’ils sachent que je serais toujours là pour eux et qu’ils peuvent tout me dire, sans jugement.

Ils ont des livres, des bd à leur disposition, une boîte de capotes dans l’armoire à pharmacie (j’ai promis de ne pas regarder le nombre qu’il y a), des potes à qui parler, ils savent l’importance du préservatif, ils connaissent leur corps et le fonctionnement du corps féminin, et sont au fait du harcèlement et du consentement, et du plaisir d’être amoureux et de faire l’amour avec une personne qu’on aime ou tout du moins qu’on apprécie.

Bref, je pense qu’on peut parler de tout avec des ados, que le plus facile c’est de commencer dès qu’ils sont enfants en répondant à leurs questions (pas devancer), ça leur montre que tous les sujets sont abordables et qu’ils peuvent avoir confiance.



Et juste pour tupuduku (je te prendrais plus au sérieux avec un autre pseudo, désolée), pourquoi une mère ne peut pas parler sexualité à ses fils ???
35 ans entre l'hemisphere nord et l'hemisphere sud 324
148015 a écrit:
Pas maman solo mais un papa pas à l’aise de parler sexualité avec ses fils
2 grands de 19 et 17 1/2

J’ai parlé toujours répondu aux questions de mes fils dès leur plus jeune âge, en répondant avec des mots qu’ils comprenaient et sans répondre plus que leur demande

Ils savent qu’ils peuvent venir me voir pour parler de tout ce qu’ils veulent. Je profite des films ou des journaux télévisés pour lancer un sujet, ça me permet de vérifier les connaissances qu’ils ont et de répondre aux questions qu’ils se posent.

Mes fils sont très différents, j’en ai un qui me dit tout, de son envie d’être amoureux, de sa rencontre avec une fille, de sa sexualité
Son frère est très secret, je sais qu’il a eu une copine quand il n’est plus avec elle, je sais certaines choses, j’en ignore d’autres et c’est très bien comme ça.

Je ne cherche pas à savoir.
Tout ce qui m’importe c’est qu’ils sachent que je serais toujours là pour eux et qu’ils peuvent tout me dire, sans jugement.

Ils ont des livres, des bd à leur disposition, une boîte de capotes dans l’armoire à pharmacie (j’ai promis de ne pas regarder le nombre qu’il y a), des potes à qui parler, ils savent l’importance du préservatif, ils connaissent leur corps et le fonctionnement du corps féminin, et sont au fait du harcèlement et du consentement, et du plaisir d’être amoureux et de faire l’amour avec une personne qu’on aime ou tout du moins qu’on apprécie.

Bref, je pense qu’on peut parler de tout avec des ados, que le plus facile c’est de commencer dès qu’ils sont enfants en répondant à leurs questions (pas devancer), ça leur montre que tous les sujets sont abordables et qu’ils peuvent avoir confiance.



Et juste pour tupuduku (je te prendrais plus au sérieux avec un autre pseudo, désolée), pourquoi une mère ne peut pas parler sexualité à ses fils ???


Je ne vois pas en quoi mon pseudo ne peut pas être prit au sérieux, CitronGlace :) les personnes aimant les choses acide/piquant et qui aime le froid je l'ai prend au sérieux :p

Je n'ai pas dis qu'une mère ne pouvait pas parler sexualité avec leur fils mais que c'est beaucoup plus compliqué.

Une mère et une fille oui car vous êtes passé grosso modo par les mêmes "étapes" de réflexions et de questionnement, mais une mère ne saura JAMAIS ce qu'un jeune adolescent mâle a dans la tête et les questions qui le taraudent par rapport à la masturbation et autres...

Tout comme un père et sa fille, une jeune adolescente qui parle pénétration et/ou menstruation avec son père je doute que cela existe beaucoup puisque nous connaissons rien a ceci, enfin on l'a pas vécu donc a part "écouter" et encore....Je me vois mal avec fille et qu'elle me parle penetration (alors oui ce que je dis peut paraitre stupide je le sais bien).

Encore une fois je ne dis pas que les parents ne doivent pas parler avec leurs enfants oula non mais que c'est loin très loin d'être évident quand le sexe est opposé.
E
99 ans Occitanie 3854
C'est vrai que dans l'absolu ça serait bien d'attendre les questions... sauf que vu mes enfants je crois que je vais les attendre longtemps les questions 😂

Alors ont été avertis que le préservatif n''était pas en option...

Ensuite je leur laisse vivre leur vie... je ne vais pas les espionner, même si des fois surtout pour ma fille je m'inquiète (mais là je crois que ce sont mes propres peurs, et du fait de ma propre expérience... ). Elle sait que je suis là... mais je sais qu'elle parle à ses copines..; et je refuse de choisir sa vie pour elle (même si pour certains de ses copains l'idée me déplaît je me tais... )
41 ans 50
J'ai eu une mère intrusive donc j'évite au maximum de l'être mais il faut quand même vivre avec son temps. Je travaille aussi près des jeunes et ce que j'ai pu entendre est parfois flippant. Alors je ne parle pas de parler de pratique en elle-même mais inculquer le respect surtout quand on voit ce qu'on voit des rapports hommes/femmes et de l'image de la femme. J'ai appris à mes enfants assez jeunes que ce qu'ils pouvaient voir du porno (par hasard ou pas souvent avec des copains) n'était pas représentatif de ce que souhaite une jeune fille. C'est important et je n'allais pas attendre qu'ils me posent des questions pour le faire. Ils n'ont pas été choqué du tout.

Je pense, mais cela n'engage que moi, que c'est bien d'ouvrir le dialogue légèrement afin que les enfants sachent qu'ils peuvent discuter si besoin ou en cas de problème. Je me doute qu'ils ne me parleront pas de leur sexualité et c'est tant mieux mais si ils ont un grave souci j'aimerais être avertie. Ce n'est pas que chez les autres que ça arrive. C'est pourquoi je leur ai parlé du planning familial au cas où. Au moins je suis tranquille dans ma tête. C'est dit, j'ai fait mon job.
1791
Tupuduku a écrit:


Je ne vois pas en quoi mon pseudo ne peut pas être prit au sérieux, CitronGlace :) les personnes aimant les choses acide/piquant et qui aime le froid je l'ai prend au sérieux :p


Juste que c’est le style de jeu de mot qu’un ado pourrait faire et vu que ce sont les vacances scolaires et qu’on est envahi des jeunes avec des questions basiques qui n’ont rien à voir avec le forum, c’est la première chose qui m’est venue à l’esprit avec ton pseudo.
Tu fais ce que tu veux, évidemment, mais tu ne peux pas m’empêcher de penser que ton pseudo te dessert (
Peut-être que je suis la seule à le penser... ou à le dire)

Tupuduku a écrit:
Je n'ai pas dis qu'une mère ne pouvait pas parler sexualité avec leur fils mais que c'est beaucoup plus compliqué.

Une mère et une fille oui car vous êtes passé grosso modo par les mêmes "étapes" de réflexions et de questionnement, mais une mère ne saura JAMAIS ce qu'un jeune adolescent mâle a dans la tête et les questions qui le taraudent par rapport à la masturbation et autres...

Tout comme un père et sa fille, une jeune adolescente qui parle pénétration et/ou menstruation avec son père je doute que cela existe beaucoup puisque nous connaissons rien a ceci, enfin on l'a pas vécu donc a part "écouter" et encore....Je me vois mal avec fille et qu'elle me parle penetration (alors oui ce que je dis peut paraitre stupide je le sais bien).

Encore une fois je ne dis pas que les parents ne doivent pas parler avec leurs enfants oula non mais que c'est loin très loin d'être évident quand le sexe est opposé.


Je pense que les garçons et les filles découvrent la masturbation dans leur enfance et tout-e seul-e donc, si personne ne leur dit que c’est mal, arrivé-e-s à l’adolescence, ils-elles savent déjà comment se donner du plaisir
Donc les parents n’ont rien à leur expliquer à ce sujet.

Concernant les règles et le corps de la femme, je pense que les garçons devraient le connaître aussi (comme les filles devraient connaître le corps de mes gars), ça éviterait de se poser des questions sur la période propice pour faire des enfants (et donc ne pas concevoir aussi), que les règles sont naturelles et non sales, qu’il existe le clitoris qui est super important pour le plaisir féminin...

Et on peut parler sexualité avec des enfants et des ados en rentrant dans les détails de comment il faut pénétrer, comment faire une fellation ou un cunni.
Ça, ils-elles l’apprendront seul-e-s en pratiquant.
Je pense qu’il est important de faire ses propres expériences sans avoir un schéma en tête de ce qu’il faut faire au risque que tout ne se déroule pas comme prévu et que ça bloque.

On ne spoile pas un film ? Et bien c’est pareil en sexualité :p
Sauf si ils-elles posent des questions précises mais là faut surtout rassurer et expliquer que la discussion est essentielle car il n’y a pas un même schéma pour tout le monde
E
99 ans Occitanie 3854
Alors moi je trouve que ça a été plus simple avec mon fils donc bon...

Après effectivement je ne rentre pas dans les détails ... c'est aussi à eux de découvrir ;-) si ils ont des questions je serais là, mais en général ados ils en parlent plus souvent entre eux... pour ça que je préfère avant avoir mis les bases (même si ils font les dégoûtés, au moins ils l'ont entendu) parce que je sais très bien ce que donne des conversations d'ado entre eux concernant la séxualité (je les entends assez souvent..; vu que je bosse avec des ados)

Si ils ont besoin de plus d'infos je suis dispo, mais de moi même que les bases : préservatifs, respect de l'autre, respect de soi ;-)
29 ans ile de france 326
C’est une idée comme ça mais si ils sont autant rivés sur leur téléphone /pc pourquoi ne pas conseillé genre je pense à des chaînes YouTube ?
J’en regarde une que j’aime bien Parlons peu mais parlons !
B I U