MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Le modèle standardNous sommes élevés dans l'idée que l'amour

70
Le modèle "standard"

Nous sommes élevés dans l'idée que "l'amour vrai" dure toujours, et qu'il est censé réunir 2 personnes.

Et si tout ça était seulement en partie vrai ?

Vu les échecs  
des relations depuis que les femmes peuvent vivre sans l'autorisation de leur mari, je me demande de plus en plus s'il n'est pas temps de réfléchir à différents modèles amoureux.

Je pense par exemple aux Mousus de Chine, une des dernières sociétés matriarcales sur Terre, où hommes et femmes ont des relations libres et les enfants élevés par la mère et ses frères...

Il y a aussi dans je ne sais plus quelle tribu d'Afrique une tradition pour le mariage : c'est la jeune fille qui choisit son futur époux.

Est ce que vous vous êtes déjà posé ces questions ? Avez vous été dans des relations différentes ?
47 ans Charente maritime 36
C'est une vision très intéressante, la société de consommation ainsi les sites de rencontres qui vendent les histoires d'amour comme des yaourts n'aident pas les gens à essayer de résoudre les problèmes de couples que nous rencontrons tous à un moment ou un autre. Avant il y avait la dépendance financière des femmes qui maintenait les couples mais je pense que les gens essayais de traverser les crises
52 ans 2647
167492 a écrit:
Nous sommes élevés dans l'idée que "l'amour vrai" dure toujours, et qu'il est censé réunir 2 personnes.
... Tu iras dire ça aux très nombreux qui, enfants, ont vu leurs propres parents de déchirer, ou qui ont eux-mêmes fait cette cruelle expérience que ton fameux "amour vrai" (que je ne comprend pas bien le terme, il s'agit de le dissocier de "l'amour faux"??) leur échappait...
Perso j'ai été élevé "moyennement" dans l'idée que cet amour dure toujours : étant dans une famille recomposée (2xdivorce de mon père..), et mon 1/2 grand frère qui divorce alors que j'avais 14 ans...

167492 a écrit:
Vu les échecs des relations depuis que les femmes peuvent vivre sans l'autorisation de leur mari, je me demande de plus en plus s'il n'est pas temps de réfléchir à différents modèles amoureux.
oUF, un peu plus, je pensais que tu suggérais de revenir "au bon vieux temps", je te recopie : "quand les femmes ne pouvaient pas vivre sans l'autorisation de leur mari"...

Je ne suis pas d'accord sur tes partis-pris tranchés, de l'échec des relations, que les femmes vivaient avec ou sans une autorisation quelconque... C'est un discours bien polémique que le tien...

167492 a écrit:
Je pense par exemple aux Mousus de Chine.../...tribu d'Afrique une tradition pour le mariage : c'est la jeune fille qui choisit son futur époux.

En fait : sauf erreur nous vivons dans un pays démocratique où chacun choisit l'autre.
Encore un discours polémique de ta part. J'ose espérer que la femme qui m'a choisi était consciente... Même si par la suite on peut regretter son choix : rien n'est "gravé dans le marbre"...

Sinon en conclusion : chacun et chacune peut vivre de la manière dont il l'entend!! Quelle idée! (ou quelle blague!)
Perso je n'ai pas encore subi d'échec de relation, pourvu que ça dure!!
Chaque couple a ses propres valeurs, ses propres repères : il n'y a pas de norme.
Je te conseille (comme je puis le faire à moi-même) de suivre tes envies et un mode de vie qui te plaît^^.

Je ne cautionne pas celles et ceux qui "démoraliseraient un bataillon d'angelots", y compris des cupidons ; sans doute es-tu déçue d'un passé douloureux... Mais ne reste pas amère.
70
guymauve a écrit:
C'est une vision très intéressante, la société de consommation ainsi les sites de rencontres qui vendent les histoires d'amour comme des yaourts n'aident pas les gens à essayer de résoudre les problèmes de couples que nous rencontrons tous à un moment ou un autre. Avant il y avait la dépendance financière des femmes qui maintenait les couples mais je pense que les gens essayais de traverser les crises


En effet, mais était ce mieux pour autant ? Que ce soit pour les hommes ou pour les femmes.
La société de consommation, il tient à nous de la faire évoluer.
En tout cas, ça vaut le coup de réfléchir à d'autres manières de faire :-)
70
Poirier a écrit:
167492 a écrit:
Nous sommes élevés dans l'idée que "l'amour vrai" dure toujours, et qu'il est censé réunir 2 personnes.
... Tu iras dire ça aux très nombreux qui, enfants, ont vu leurs propres parents de déchirer, ou qui ont eux-mêmes fait cette cruelle expérience que ton fameux "amour vrai" (que je ne comprend pas bien le terme, il s'agit de le dissocier de "l'amour faux"??) leur échappait...
Perso j'ai été élevé "moyennement" dans l'idée que cet amour dure toujours : étant dans une famille recomposée (2xdivorce de mon père..), et mon 1/2 grand frère qui divorce alors que j'avais 14 ans...

167492 a écrit:
Vu les échecs des relations depuis que les femmes peuvent vivre sans l'autorisation de leur mari, je me demande de plus en plus s'il n'est pas temps de réfléchir à différents modèles amoureux.
oUF, un peu plus, je pensais que tu suggérais de revenir "au bon vieux temps", je te recopie : "quand les femmes ne pouvaient pas vivre sans l'autorisation de leur mari"...

Je ne suis pas d'accord sur tes partis-pris tranchés, de l'échec des relations, que les femmes vivaient avec ou sans une autorisation quelconque... C'est un discours bien polémique que le tien...

167492 a écrit:
Je pense par exemple aux Mousus de Chine.../...tribu d'Afrique une tradition pour le mariage : c'est la jeune fille qui choisit son futur époux.

En fait : sauf erreur nous vivons dans un pays démocratique où chacun choisit l'autre.
Encore un discours polémique de ta part. J'ose espérer que la femme qui m'a choisi était consciente... Même si par la suite on peut regretter son choix : rien n'est "gravé dans le marbre"...

Sinon en conclusion : chacun et chacune peut vivre de la manière dont il l'entend!! Quelle idée! (ou quelle blague!)
Perso je n'ai pas encore subi d'échec de relation, pourvu que ça dure!!
Chaque couple a ses propres valeurs, ses propres repères : il n'y a pas de norme.
Je te conseille (comme je puis le faire à moi-même) de suivre tes envies et un mode de vie qui te plaît^^.

Je ne cautionne pas celles et ceux qui "démoraliseraient un bataillon d'angelots", y compris des cupidons ; sans doute es-tu déçue d'un passé douloureux... Mais ne reste pas amère.


Comment peux tu avoir un cerveau et écrire autant d'âneries ?
52 ans 2647
... Lesquelles donc, je te prie...
70
Poirier a écrit:
... Lesquelles donc, je te prie...


Tu commences par juger au bout de 2 lignes, pour revenir sur ce que tu as dit.

Puis tu balances des généralités en ramenant à ton cas.

Enfin, tu te permets de me juger ("sujet polémique" (et alors ? Ça va te faire un trou dans le slip ?), "tu as été blessée" (ben comme beaucoup de gens ici et ailleurs))

Voilà, puisqu'il faut "en plus" t'expliquer ce que tu racontes...
52 ans 2647
Eh bien je ne suis pas déçu! Ou sinon : si : je suis déçu par l'extrême platitude de ta réponse, qui ne rebondit en rien sur ton sujet et tes idées pour le moins fumeuses.

OUI je donne mon avis sur ta prose. Je n'ai donc visiblement pas le droit.
Tu m'envoies en guise de réponse une petite insulte!

J'écris des généralités, bien sûr.

Bon je vais te laisser continuer "ton" sujet :
Tu pourras raconter toutes les âneries que tu souhaites.

Et malheur à qui ose te contredire...
52 ans 2647
"Nous sommes élevés dans l'idée..."

En fait j'ai une chose très personnelle à te confier (pas spécialement à toi ; c'est dans le fil du sujet...) : "Je n'ai pas été élevé". C'est un constat qui m'a été fait une fois que j'étais déjà adulte. Un jugement sur moi très acerbe, amer, et finalement, une critique peut-être pas vraiment juste?? En tous cas, je l'avais "mauvaise", mais bon...

La phrase exacte, c'est "tu n'as pas été élevé... Juste nourri."

Ca calme.

Alors après tu en penseras ce que tu veux...
Perso je reste avec les paroles de Balavoine :

"L'homme né sans mémoire
Reconnaît l'Eve qu'il veut"

Ca veut dire que l'on fait ce qu'on veut de sa vie. Nous ne sommes pas des imitateurs, des marionnettes...
25680
167492 a écrit:

Vu les échecs des relations depuis que les femmes peuvent vivre sans l'autorisation de leur mari, je me demande de plus en plus s'il n'est pas temps de réfléchir à différents modèles amoureux.


Parlons donc de divorce.

Source Wikipédia : Citation:
Une loi du régime de Vichy du 2 avril 1941 restreint les possibilités du divorce (il ne peut avoir lieu dans les trois ans suivant le mariage). Elle est abrogée à la Libération par l'ordonnance du 12 avril 194513.

Après la Première Guerre mondiale, le nombre de divorces en France croît. Il se stabilise à 30 000 par an dans les années 1930 avant d'augmenter à nouveau après la Seconde Guerre mondiale, jusqu'en 1946, où on en compte 76 658 (nouveauté, ce sont davantage d'hommes qui demandent le divorce et on compte en 1946, 60 % de plus de demandes motivées par l'adultère féminin que masculin). Il décroît ensuite jusqu'en 1955, pour retrouver le chiffre de 30 000 par an13.


D'ailleurs que les couples restent ensemble ne veut pas dire que cela fonctionne.
C'est quoi pour toi une relation réussi ?
70
Anne a écrit:


D'ailleurs que les couples restent ensemble ne veut pas dire que cela fonctionne.
C'est quoi pour toi une relation réussi ?


Pour ma part, je pense que c'est aux personnes concernées de juger de la réussite ou non du couple.

Je parle de façon générale du modèle unique qui est proposé, à savoir, le binaire homme-femme.

Et ce binaire est conditionné par un lien amoureux qui est censé durer toute la vie (c'est pas ce qu'on se promet quand on se marie ?)

Alors, les histoires personnelles des membres du forum n'ont que peu à voir avec le sujet, puisque je propose une réflexion sur un modèle et des propositions d'autres modèles.

Je crois qu'il n'y a que Guy qui a compris.

C'est quand même fort dommage que Poirier ait pollué le sujet. Alors effectivement, restons aux arguments de comptoir, il n'y a peut-être pas matière à mieux ici...
34 ans entre l'hemisphere nord et l'hemisphere sud 313
de une, la ou les personne(s) qui ont inventé le mariage il y a très très longtemps de cela ne se doutait pas qu'on pouvait dépasser les 40 ans de vie.....alors 40 ans de couple....(beaucoup d’inconscient collectif aussi où la littérature a mis sur un pied d’est-ale l'amour éternel et le principe de la "princesse" ou du "prince")

de deux, de ce que j'ai lu sur le premier commentaire en quoi le matriarcat fonctionnerait mieux? vous êtes "meilleurs" que nous les Messieurs? :) (je suis contre toute forme de domination, homme/femme ou femme/homme)

J'avais vu un documentaire qui parlait de certaines cultures matriarcales en Inde, en Chine et en Amérique du Sud.
Si je me souviens bien il y avait le peuple des "Cassis" je me rappels plus des autres noms, et bien elles fonctionnaient comme le patriarcat à l'ancienne, les terres ne pouvaient pas appartenir aux hommes, les enfants sont exclusif à leur mère l'homme n'est qu'un géniteurs, en cas de divorce l'homme est dépossédé de TOUT, rien ne lui appartient, et bien entendu il n'a pas accès à l'argent.

Alors oui si on veut "faire chier le monde" on pourrait très bien inverser les "rôles" et comme ça chacun son tour d'être prit pour de la "merde sans droits" mais je sais pas si cela ferait bien avancer le schmilblick ^^.

Il y a des exception et tant mieux car il en faut!!!!
Mais les personnes qui sont à leur 40 e année de vie commune ou même plus, vous me ferez pas croire que cela est de "l'amour" c'est plus de l'habitude, une routine, un plaisir d'être avec l'autre, mais de là a parler d'amour eternel....

le sentiment amoureux, la séduction, la pensée pertpétuelle pour l'autre, les guili dans le ventre, les jambes qui flagellent etc vous ne ferez pas croire que cela dure 45/55ans....

J'ai surement de "mauvais" exemple autour de moi vous me direz, ce qui est fort probable.
Et de plus malheureusement nous sommes actuellement dans une société de consumérisme et de consommation et "l'amour" rentre dedans.... :(

La génération de mes parents tenait toujours le coup même avec les plus grosses difficultés de la vie ou du couple, ils tenaient quitte a se déchirer sur la fin (ou jamais!!)
La génération actuelle par contre....bien triste...je l'ai vu de mon côté, je l'ai vu via mes ami(e)s et je le vois tous les jours avec ma belle fille de 19ans et ses ami(e)s.

relation 2019 > blabla internet/réseau sociaux >>> chauffage >>> photo intime >>> rencontre >> restau >> frittage parce que personne ne décroche de son tel donc jalousie au max lol >>>> plus de nutella ou pas le bon programme TV >>> séparation >>>> et belotte et rebelotte :)

Les pauvres je l'ai plains, loin d'être facile leur génération...
M
43 ans Ici et là... 2038
Il y a une autre forme d'amour que le couple binaire homme/femme dont tu parles. Le polyamour ou polyamorie, dont j'ai parlé dans un sujet il y a un moment. Modèle qui autorise les personnes, quel que soit leur genre, à aimer plusieurs personnes dans la mesure où tout le monde est d'accord et au courant. Cela va effectivement à l'encontre des histoires de princesses et de princes charmants qu'on nous racontait mais après tout, pourquoi ne pourrait-on pas être amoureux de plusieurs personnes en même temps, pourquoi serait-on obligé de vivre toute une vie avec une seule personne ? Est ce que mettre tout son amour sur une seule personne qui doit répondre à tous nos besoins ce n'est pas un peu trop lui demander ? Est ce qu'on ne pourrait pas répartir notre amour sur plusieurs personnes en partageant avec chacune de moments intenses différents ?

Je ne crois pas que la solution viennent des sociétés matriarcales, car ça serait renverser la situation et les femmes n'ont pas à devenir les supérieures des hommes, de même que les hommes n'ont pas à être les supérieurs des femmes. C'est une question d'égalité où hommes et femmes ont les mêmes droits, les mêmes opportunités, les mêmes désirs, les mêmes envies et les mêmes chances de les assouvir.
70
Ah, ça fait plaisir :-)

Tupuduku a écrit:
de une, la ou les personne(s) qui ont inventé le mariage il y a très très longtemps de cela ne se doutait pas qu'on pouvait dépasser les 40 ans de vie.....alors 40 ans de couple....(beaucoup d’inconscient collectif aussi où la littérature a mis sur un pied d’est-ale l'amour éternel et le principe de la "princesse" ou du "prince")


Justement, de ce que j'ai compris, le mariage a été mis en place surtout pour s'assurer de la descendance génétique de l'homme. Et dans la loi actuelle, le mariage sert à sécuriser juridiquement une union (niveau matériel)

Tupuduku a écrit:
de deux, de ce que j'ai lu sur le premier commentaire en quoi le matriarcat fonctionnerait mieux? vous êtes "meilleurs" que nous les Messieurs? :) (je suis contre toute forme de domination, homme/femme ou femme/homme)


Oui, je pense que les femmes sont meilleures (je sais c'est politiquement incorrect) en gestion de la vie et de la société. Ceci dit, j'ai cité les exemples comme contrepoids à ce que nous connaissons.

Le fait d'aller vers des sociétés plus égalitaires en droits me paraît aussi souhaitable et plus équilibré.

Tupuduku a écrit:
J'avais vu un documentaire qui parlait de certaines cultures matriarcales en Inde, en Chine et en Amérique du Sud.
Si je me souviens bien il y avait le peuple des "Cassis" je me rappels plus des autres noms, et bien elles fonctionnaient comme le patriarcat à l'ancienne, les terres ne pouvaient pas appartenir aux hommes, les enfants sont exclusif à leur mère l'homme n'est qu'un géniteurs, en cas de divorce l'homme est dépossédé de TOUT, rien ne lui appartient, et bien entendu il n'a pas accès à l'argent.


Ça me paraît logique dans le sens où les femmes tiennent les foyers et élèvent les enfants.

Ceci dit, je suis d' accord sur le fait que lorsqu'il y a des personnes lésées (hommes ou femmes), c'est que le modèle est injuste.

Tupuduku a écrit:
Alors oui si on veut "faire chier le monde" on pourrait très bien inverser les "rôles" et comme ça chacun son tour d'être prit pour de la "merde sans droits" mais je sais pas si cela ferait bien avancer le schmilblick ^^.


Je pense que les nouveaux modèles societaux, encore confidentiels actuellement, s'affranchissent des dominations classiques par la guérison de l'ego et l'universalisme du vivant. Donc, si ces modèles arrivent à percer, il y a de fortes chances que sur Terre, se développent des sociétés plus respectueuses et pacifistes et multi ethniques, sans propriété et au pouvoir minimal.

Tupuduku a écrit:
Il y a des exception et tant mieux car il en faut!!!!
Mais les personnes qui sont à leur 40 e année de vie commune ou même plus, vous me ferez pas croire que cela est de "l'amour" c'est plus de l'habitude, une routine, un plaisir d'être avec l'autre, mais de là a parler d'amour eternel....


Sauf exception, je suis d'accord avec toi.

Tupuduku a écrit:
le sentiment amoureux, la séduction, la pensée pertpétuelle pour l'autre, les guili dans le ventre, les jambes qui flagellent etc vous ne ferez pas croire que cela dure 45/55ans....

J'ai surement de "mauvais" exemple autour de moi vous me direz, ce qui est fort probable.
Et de plus malheureusement nous sommes actuellement dans une société de consumérisme et de consommation et "l'amour" rentre dedans.... :(

La génération de mes parents tenait toujours le coup même avec les plus grosses difficultés de la vie ou du couple, ils tenaient quitte a se déchirer sur la fin (ou jamais!!)
La génération actuelle par contre....bien triste...je l'ai vu de mon côté, je l'ai vu via mes ami(e)s et je le vois tous les jours avec ma belle fille de 19ans et ses ami(e)s.

relation 2019 > blabla internet/réseau sociaux >>> chauffage >>> photo intime >>> rencontre >> restau >> frittage parce que personne ne décroche de son tel donc jalousie au max lol >>>> plus de nutella ou pas le bon programme TV >>> séparation >>>> et belotte et rebelotte :)

Les pauvres je l'ai plains, loin d'être facile leur génération...


Sans les plaindre, je pense que c'est un passage "obligé" dans l'évolution humaine.

Entre des personnes qui devaient vivre ensemble plus pour le pire que le meilleur et des personnes qui peuvent s'affranchir de cette obligation, personnellement, je suis du côté de la Liberté.

Pour moi, l'amour est un apprentissage et en particulier, apprendre à lâcher prise sur soi et les autres.
C'est difficile, car on souffre de l'attachement qu'on développe. Mais c'est aussi salutaire, parce que ça nous apprend à vivre par cycles, et la vie est cycles. Non pas un segment qui a un commencement et une fin.

Merci d'avoir pris le temps de répondre Tupuduku :-)

Dernière modif par le 265j; modifié 1 fois
S
85 ans 4896
Tupuduku a écrit:


Il y a des exception et tant mieux car il en faut!!!!
Mais les personnes qui sont à leur 40 e année de vie commune ou même plus, vous me ferez pas croire que cela est de "l'amour" c'est plus de l'habitude, une routine, un plaisir d'être avec l'autre, mais de là a parler d'amour eternel....

le sentiment amoureux, la séduction, la pensée pertpétuelle pour l'autre, les guili dans le ventre, les jambes qui flagellent etc vous ne ferez pas croire que cela dure 45/55ans...


Je n ai que 33 ans avec mon mari donc je ne sais si mon témoignage peut servir.

Je pense que je l aime bien plus qu avant. Je l aime profondément et ceci jusqu a la fin de mes jours. Alors oui quand il arrive dîner à la maison mes jambes ne flagellent pas, mais chaque jour j ai grand plaisir à le voir le matin, l écouter, parler, rire enfin toutes les choses qui créent l intimité. Il est dans mes pensées tous les jours, avec ceux que j aime profondement.

Mais il faut dire aussi que je ne suis pas une grande fan des relations amoureuses du début. Je suis assez méfiante et le côté tralala romantique c est pas trop mon truc. C est sympa de temps en temps mais c est pas moi. J attends de connaître réellement quelqu un avant de dire combien je l aime. Donc les années ne sont pas un désavantage bien au contraire.

De traverser plein de choses ensembles, des bonnes et des moins bonnes et continuer sur le même chemin peut être source d une grande joie.

Ceci dit je ne parle pas d amour éternel puisque la mort d un des 2 va casser cela un jour.

Mais oui je pense aimer mon conjoint jusqu a son dernier souffle. Je pense le connaître suffisamment maintenant pour affirmer cela.


Autrement je pense que chacun doit pouvoir inventer le couple qui lui convient c est que lui qui peut dire s il est heureux ou pas. Moi tant qu on ne cherche pas à m imposer sa vision du couple comme étant la meilleure cela m est assez égal ce que chacun vit. Je ne cherche pas à dire que mon couple est meilleur, on est vraiment bien ensemble et voilà, je suis absolument convaincue que mon couple ne fait pas rêver des gens. Mais il me convient vraiment.

Ah et je connais aussi des jeunes qui forment des couples solides.
B I U


Discussions liées