MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Prendre soin des autres en premier au point de s'oublier

25680
Bonsoir,

J'ai grandi avec l'idée qu'il fallait que je fasse passer les autres avant moi, que je donne aux autres ce que j'aimerais qu'ils me donnent.
Toujours faire passer les autres avant  
moi !

J'ai grandi en pensant que faire cela faisait de moi une personne bien, que forcément je trouverais des gens biens qui allaient agir avec réciprocité, que c'était la chose "chrétienne" à faire... j'en ai oublié pendant de nombreuses années à prendre soin de moi.
Même encore aujourd'hui ce n'est pas quelque chose de naturelle de prendre soin de moi en premier, mais je me soigne et c'est quelque chose que je travaille depuis longtemps.

Qui d'autre ici à agit comme cela, le fait peut-être encore ?
P
52 ans 3688
Eh bien moi j'ai grandi avec le principe qu'on est responsable que de soi-même. Moi d'abord, les autres ensuite (ou pas du tout), et je m'en suis toujours très bien porté.
25680
C’est clair, il faut s’occuper de soi en premier.
C’est comme le coup du masque à oxygène dans l’avion, soi d’abord et ensuite les autres.

Dans mon éducation, le doit d’abord a été vu comme égoïste, alors que ce n’est pas le cas du tout
1791
Je pense qu’effectivement c’est une question d'éducation et concernant les filles peut-être aussi, même si ce n’est pas fait consciemment, la serviabilité dédiée aux hommes.

Les femmes font passer les autres (hommes, enfants) avant elles

J’ai donc appris à dire non, à penser à moi.

Ce n’est pas devenir égoïste, je n’ai pas perdu mon empathie, je suis toujours mère poule mais je pense aussi à moi et je rends service si j’en ai vraiment envie

Et les enfants grandissant, leur autonomie me laisse plus de temps pour moi

Et puis je pense que c’est aussi une prise de conscience vers la quarantaine
25680
148015 a écrit:
Je pense qu’effectivement c’est une question d'éducation et concernant les filles peut-être aussi, même si ce n’est pas fait consciemment, la serviabilité dédiée aux hommes.


Pas juste aux hommes, à la famille, aux amis aussi.

148015 a écrit:
J’ai donc appris à dire non, à penser à moi.

Ce n’est pas devenir égoïste, je n’ai pas perdu mon empathie, je suis toujours mère poule mais je pense aussi à moi et je rends service si j’en ai vraiment envie


En parcourant le forum, les commentaires sur la Fan page etc, c'est une attitude qui se retrouve chez beaucoup de personnes qui ne s'aiment pas :(
1791
Oui oui, la famille, les amis, les collègues de travail, même des inconnus parfois


Quand tu manques de confiance en toi, tu penses qu’on ne t’aime pas alors pour qu’on t’apprécie, tu rends service aux autres, ils sauront qu’ils peuvent compter sur toi, donc ils t’appelleront pour avoir ton aide, donc tu ne seras pas seul-e
52 ans Clermont fd 120
Pour ma part depuis petite on m'à tjrs prise pour Mère Térésa je ne sais pas dire non et j'ai ce besoin de faire passer les autres avant moi, famille amis collègues boulot.....
Par contre je me rends compte que si je vais mal il n'y a jamais personne
Je voudrais changer mais je ne sais pas faire. Même mes filles me disent de m'occuper de moi....
47 ans Charente maritime 36
ce n'est pas réservé à l'éducation des filles, quand j’étais jeune je me servais de l'argent que j'avais à noël pour faire des cadeaux au autres j'ai été militaire dans le but d'aider les population ect...je pense que c'est une question de caractère et aussi une façon de rechercher l'amour des autres
1791
Mespetitssecrets a écrit:
Pour ma part depuis petite on m'à tjrs prise pour Mère Térésa je ne sais pas dire non et j'ai ce besoin de faire passer les autres avant moi, famille amis collègues boulot.....
Par contre je me rends compte que si je vais mal il n'y a jamais personne
Je voudrais changer mais je ne sais pas faire. Même mes filles me disent de m'occuper de moi....


Essaye de dire NON à un truc pas grave, un truc facile

Par exemple :
- Maman, tu veux bien faire un gâteau ?
- non, je n’ai pas envie

Tu verras la réaction

Et oui, prends du temps pour toi

Décide par exemple que tel jour, tu vas au cinéma toute seule
tu préviens ton mari, tes enfants
Et tu vas au ciné, tu coupes donc ton tel et tu as 2h pour savourer un truc

J’ai pris l’exemple du ciné mais ça peut être du shopping, un massage, aller à la bibliothèque, bref un truc que tu as envie de faire
Tu le fais seule et tu coupes ton portable, pour savourer ce temps pour toi
52 ans Clermont fd 120
Merci pour ta réponse Citron😊

J'ai souvent essayé de dire NON mais après je culpabilise et je redouble d'attentions pour me rattraper, limite je m'excuse.

Je sais qu'il y a un travail à faire.....Mais à presque 52 ans, est ce encore possible..
1791
Mespetitssecrets a écrit:
Merci pour ta réponse Citron😊

J'ai souvent essayé de dire NON mais après je culpabilise et je redouble d'attentions pour me rattraper, limite je m'excuse.

Je sais qu'il y a un travail à faire.....Mais à presque 52 ans, est ce encore possible..


Il n’est jamais trop tard :)
Tu ne vas pas changer du jour au lendemain
Un pas à la fois
S
85 ans 4896
Je m occupe pas mal des gens que j aime, mais je n ai pas le sentiment d aller au dela de mes limites. Je n ai pas le sentiment qu on m aimerait moins si je ne le faisais pas.

Peut être plus jeune , quand je ne m aimais pas ,j avais plus de peine et j avais le sentiment qu il fallait que je sois toujours gentille et disponible.

Quand j ai fait ma thérapie et que j ai appris à m aimer cela a gentiment changé.

Mais j aime beaucoup être la pour ceux que j aime, aucun souci à ne pas être la pour d autres par contre.

La limite soit être quand ça devient lourd de s occuper des autres avant de s occuper de toi. Tant que cela reste léger c est pas un souci. En tout cas je le vis pas comme ça.

Et mes très proches sont la aussi pour moi en cas de besoin J ai beaucoup de chance.

Pour l enfance j ai vécu dans un environnement ou mes parents étant quelque peu défaillants il ne nous était pas simple d oser exprimer nos besoins. Nous nous sommes entraidées entre soeurs.

Et apprendre à dire non cela s entraîne. Comme dit justement par citronglace tu commences par des petites choses. Tu fais du comportemental. La deuxième étape est de dire non gentiment mais sans te justifier.

Non merci mais cela ne me dit rien. J ai eu des offres ces jours de certaines choses pour me changer les idées, de personnes très gentilles et j ai décliné poliment. Peut être que plus jeune je me serais senti obligée de dire oui parce que la personne était gentille de s inquiéter de moi.
M
37 ans 9
L'envie d'être aimé et apprécié joue aussi dans ce type de comportement. Il faut être utile aux autres pour être aimé
L
45 ans Aucune discussions sur le sexe via le Tchat! Passez votre chemin si c'est le cas. 4236
Mamitana a écrit:
L'envie d'être aimé et apprécié joue aussi dans ce type de comportement. Il faut être utile aux autres pour être aimé


Un manque affectif..quelque part. Mais pas besoin d'être utile pour se faire aimer ou apprécier à sa juste valeur. Ce n'est que mon avis .

Dernière modif par le 257j; modifié 1 fois
25680
Lylalulali a écrit:
Mamitana a écrit:
L'envie d'être aimé et apprécié joue aussi dans ce type de comportement. Il faut être utile aux autres pour être aimé


Un manque affectif..quel part. Mais pas besoin d'être utile pour se faire aimer ou apprécier à sa juste valeur. Ce n'est que mon avis .


Le truc c'est que ceux qui rentre dans ce comportement on grandit avec ce schéma en tête.
Tu as totalement raison, mais pour en sortir il faut une remise en question profonde, un travail sur soi et accepter de fouiller là où cela peut faire mal.
On parle parfois de toute une éducation et de traumatisme plus ou moins fort de l'enfance et de l'adolescence.
Le pire, c'est que souvent on ne réalise même pas vivre avec ce schéma de pensée.
B I U