MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Commen en peut vivre la vérité seul dans notre monde

39 ans 1
Commen en peut vivre la vérité seul dans notre monde
74 ans 2421
?
219
Je comprends entre les lignes qu’il est compliqué de vivre seul aujourd’hui. Je me trompe peut-être...
37 ans Rennes 293
Toute l'histoire consiste généralement à ne pas confondre le vrai et le réel pour commencer.

Ce qui est vrai fait référence au discours et s'oppose à ce qui est faux. Or le réel fait référence à l'objet et se détache de ce qui n'existe pas. Les deux notions sont bien distinctes même si elles sont intimement liées. (Désolé de passer par cette approche, mais c'est le berceau de toutes les confusions sur ce genre de question.)


Le vrai et le réel sont des notions différentes, cela nous fait une belle jambe, et alors ? Alors ça change tout ! 😊
Le discours de vérité (le vrai) ne peut prendre en compte qu'une partie de la réalité (sans quoi nous saurions tout sur tout) si tant est qu'il soit déjà de bonne foi ! Cette vérité est ultra variable, simplement en fonction de l'interprétation qu'on en fait, que ce soit par l'émetteur du discours où son récepteur. La variabilité du discours de vérité est donc infinie, on peut y ajouter par exemple des choix d'énonciation, des sophismes ou encore des raisonnements tautologiques et la liste peut se poursuivre sur des centaines de pages... ( Mes propres paroles n'y échappent pas et ce malgré toute ma bonne volonté !)

Cependant, rien n'empêche la vérité d'avoir une action sur le réel ! Exemple : "C'est en lisant que l'on devient bon en orthographe" ; le résultat pourrait être que davantage de gens se mettent à lire où au contraire se détournent de la lecture pour ne pas donner raison à des donneurs de leçons. Donc la conséquence du discours est bien réelle ! On pourrait ensuite constater que la population n'aime pas lire autant qu'avant ou l'inverse, mais tout aurait pu être orchestré de toute pièce par le discours de vérité !

La vérité s'inspire du réel et le réel peut-être changé par la vérité ! C'est une dynamique infinie source de toutes les idéologies ou dogmatismes. Notre société que j'estime par exemple minée de progressisme n'échappe certainement pas à cette logique ! Dès que l'on voit un courant de pensée se terminant par le suffixe -isme et portant concrètement des actions sur nos vies, nous vivons déjà indubitablement dans une réalité imposée par cette idéologie. Cela que le discours vienne du haut ou du bas de la société, l'important est qu'il ait des implications concrètes ! Ainsi on peut par exemple faire des tonnes de statistiques pour prouver les dires d'une idéologie qui nous a mené où nous en sommes, la belle affaire ! ( Quand le suffixe est -isme, il est franchement évident que l'on baigne dans l'idéologie ou le dogmatisme https://fr.wiktionary.org/wiki/-isme ! Tout comme le Port-Salut, c'est écrit dessus !)

Si l'on veut se soustraire à la vérité dans notre vie courante sans y prendre part, on se plie de plein fouet à la réalité que l'on nous impose ! (On peut aussi accepter un discours par opportunisme en sachant qu'il est dominant et en attendre les résultats.)


Ce qui me permets de répondre à la question. Mon humble avis :
Solitude et recherche de vérité me semble être un terrain bien glissant. Le parcours de l'ermite en quête de vérité m'apparaît comme une peine inutile et un faux renoncement à la vérité imposée par le groupe. Une fois seul, il n'y a aucune certitude que la réalité qui nous entoure ne soit pas le fruit de nombreux discours qui ont modifié le réel comme nous l'avons vu. C'est se forcer à la déréliction pour rien, ce qui est donc "une peine" à moins d'apprécier le recule de la solitude. La solitude est un "faux renoncement" car la vérité passe par le discours et je ne suis pas certain que le discours ait un sens si personne n'est là pour l'écouter. Il faut garder d'une manière où d'une autre correspondance avec le groupe si toutefois on veut prendre part à la vérité.

Pour dénoncer des méthodes journalistiques Albert Camus a écrit : "Certes, le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti". J'aimerais aller plus loin et dire que ne pas prendre part à la vérité ne revient qu'à accepter l'ordre imposé par la vérité établie et reconnue. Ainsi, se soustraire complètement à la vérité se fait au risque de ne plus pouvoir prendre parti justement !

Il n'est pas nécessaire de sortir de la caverne de Platon https://fr.wikipedia.org/wiki/Allégorie_de_la_caverne mais de savoir que nous y sommes en nous questionnant sur le vrai et le réel ! Si comme le propose le philosophe la route vers la lumière ne peut être que souffrance, la vérité devient souffrance, est-ce certain ? Encore un discours de vérité...

Seul ou en groupe, nous vivons dans la réalité que le discours de vérité nous a imposé ou que nous imposons aux autres. Je crois que c'est la connaissance qui au passage d'être ma réponse à la problématique comme son ouverture nous approche du réel et non la vérité ou la solitude. Il faudrait bien sûr se demander comment se passe l’acquisition des connaissance pour espérer savoir si la connaissance mène au réel. La connaissance a-t-elle pour origine des fondements biologiques innés ou est-elle au départ le pure fruit de l'observation ? C'est un autre débat.

Ce n'est que mon avis, il y en a d'autres.
B I U