MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Angoisse de la séparation et hospitalisation

34 ans 3056
Bonsoir,

Et voilà, l’hospitalisation de mon bébé approche et c’est à ce moment là qu’il déclenche son angoisse de la séparation...
Ça ne pouvait pas tomber plus mal. On avait convenu  
que ça serait papa qui resterait à l’hôpital pour les nuits tout simplement parce que je tombe en dépression quand je dors plus d’une nuit à l’hôpital, ça a été le cas pour mes 2 accouchements et quand j’ai subi une intervention chirurgicale qui devait être en ambulatoire mais sur laquelle j’ai fait une infection.

Pour la première intervention de ma crevette, papa était resté les nuits. Mais la, je me pose vraiment la question de rentrer le soir (je prévois de partir vers 18h30/19h de l’hôpital et arriver le lendemain sur le coup des 7h30/8h, il y a 1h de route) et prendre le relais toute la journée ou bien rester les nuits et ne pas être opérationnelle ni les journées ni les nuits du fait de la dépression.

L’avis de certaines personnes de mon entourage est de rester avec, mais je crois qu’elles ne prennent pas la mesure de cette angoisse. Pour mon second accouchement, il a fallu mettre en place des mesures pour que je puisse tenir le coup...

Je culpabilise énormément car je voudrais tellement pouvoir ne même pas me poser la question...
38 ans très au sud 7885
Pilgrimette, plein de câlins pour commencer.

Est ce que tu crois qu'il est possible que ton bébé sente que votre stress commence à monter et que tu prennes cela pour une angoisse de séparation?

Ne culpabilise pas, tu es là pour ton bébé et tu penses à être là dans les meilleures conditions pour vous deux, c'est exactement ce qu'il faut faire!
T'es pas parfaite? Tant mieux et peu importe tu aimes ton bébé.
Il n'y a pas de solution, il y a ta solution avec ton angoisse. Tu vas déjà prendre énormément sur toi et c'est admirable. Ton entourage ne vit pas la situation à ta place, tu connais tes limites, tu connais ton bébé et ton mari entre dans l'équation. C'est son papa! Peut être que finalement ça va les rapprocher qu'il doive être pleinement dans son rôle (moitié moitié après tout!). C'est ce qui c'est passé pour p'tit Lu quand son papa a du assurer vu que je ne pouvais plus faire grand chose en béquilles. Au final ils se sont rapprochés et c'est cool. Ton bébé sera avec son papa, pas avec un inconnu! Et toi tu prendras des forces pour être là aussi, pour pouvoir prendre sur ton angoisse, c'est top ce que tu prévoies de faire.
387
Dans le cadre de ma formation d'auxiliaire de puériculture, j'ai fais un stage en pédiatrie (chirurgie cardiaque chez les moins de 1 an).
Parfois certains parents ne pouvaient pas rester avec leur bébé la nuit. Est ce que cela fait d'eux de mauvais parents ? Non, parce que dans la vie comme avec les enfants on ne fait pas toujours ce que l'on veut mais ce que l'on peut.

Il vaut mieux une maman qui ne soit la "que" la journée mais 100% présente physiquement mais surtout mentalement.
Je ne sais pas quel âge à ton enfant mais un bébé c'est comme une éponge, ça absorbé toutes les émotions et si maman ça ne vas pas, bah bebe le sentira et le manifestera.

Rassure toi, ne pas rester la nuit ne fera pas de toi une mauvaise maman et papa sera là.
34 ans 3056
Un immense merci pour vos réponses les filles, ça m’aide à déculpabiliser un peu 😉.
Bon, on a réfléchi hier et on envisage une autre solution : il y a un établissement juste à côté de l’hôpital qui « loue » des chambres aux familles qui accompagnent, ce qui permettrait à celui qui n’est pas avec bébé a dormir à proximité et dormir avec notre aîné. Je trouve cette solution déjà bien plus rassurante.
On va voir cela.
Merci encore à vous 😘.
43
Je tiens en tant que papa ayant passé également un certain moment de ma vie avec l'un de mes enfants a l'hôpital de vous assurer mon plus prompt soutien dans cette épreuve.

Au moins vous vous avez votre mari a vos côtés moi leur maman n'était pas présente...
S
85 ans 4905
J arrive un peu tard pour répondre, désolée, mais je partage entièrement l avis des autres qui t ont répondu.

Je trouve la solution que vous avez envisagee avec ton mari (la chambre famille à côté de l hôpital ) parfaite !!

Pr une de mes hospitalisations loin de la maison on avait fait la même chose avec mon mari et dans l hôtel il y avait plein de familles qui avaient justement trouve cette solution pr des bébés hospitalisés, c est le top franchement !

C est quelle date l opération ?
2513
Il y a aussi les maisons des parents, proches de certains services pédiatriques, mais je crois que ça concerne surtout les longs séjours.

Je comprends ton problème, pendant des années je n'ai pas voulu mettre ne serait-ce qu'un orteil dans l'enceinte de l'hôpital. Même en ayant surmonté cette étape, mon loulou qui va devoir prochainement passer une semaine à l'hôpital, ça m'ennuie car c'est très éprouvant physiquement (tu dors sur un truc pas top) et mentalement (beaucoup de bruits, douleur, inquiétude, horaires de service etc.) aussi on s'organise avec papa pour passer les nuits de manière alternée lui et moi. La première opération il n'a fait qu'une nuit et était en bonne forme, c'était moins lourd et déjà c'était fatiguant (bonjour les bruits dans la chambre à côté). En ce moment il me réclame beaucoup mais je pense que ça devrait aller si je suis là la journée et pars quand il s'endort auprès de son papa.
34 ans 3056
Effectivement, nous avons réservé une chambre à la maison des parents. Il y avait encore plusieurs chambres disponibles.
Je suis rassurée. Je crois qu’on marche un peu comme une meute et être éloigné d’un, c’est limite inconcevable.
Merci énormément pour vos réponses et vos témoignages qui m’ont beaucoup aidée.
Je me sens déjà plus sereine.
38 ans très au sud 7885
C'est super que vous soyez une "meute", il se sent forcément entouré ton bébé!
Super que tu aies pu avoir cette solution, plein de bisous à toi et ta tribu meute ^^

Et au passage, t'es déjà d'une force incroyable de savoir reconnaître tes faiblesses, c'est une très belle peur d'amour parce que ça veut dire que tu ne nies rien, que pour ton bébé tu as la force de savoir ce que tu peux faire ou pas et ça c'est prendre soin de lui vraiment. Tu pourrais nier, contourner mais non t'es là et c'est top.
La vraie faille aurait été de ne pas la reconnaitre.
475
pilgrimette a écrit:
Effectivement, nous avons réservé une chambre à la maison des parents. Il y avait encore plusieurs chambres disponibles.
Je suis rassurée. Je crois qu’on marche un peu comme une meute et être éloigné d’un, c’est limite inconcevable.
Merci énormément pour vos réponses et vos témoignages qui m’ont beaucoup aidée.
Je me sens déjà plus sereine.

😉👍
B I U