MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Vieillir et mourir seul(e)

H
53 ans Paris 892
Bonsoir à toutes et à tous!

Dans l'hypothèse où vous seriez seul(e) dans la vie (j'entends sans conjoint), auriez-vous peur de vivre et vieillir seul(e)?

Parfois, je m'imagine finir ma  
vie tout(e) seul(e) et j'établie des scénarios du genre je suis seul(e) à la maison, et tout d'un coup, je fais une attaque cardiaque. 2 options : soit je meurs et un de mes enfants me découvre étendue sur le sol un jour en passant voir sa mère. Soit je survis mais je reste allongée, agonisante, pendant plusieurs jours avant que ma fille me rende visite et me découvre. Le scénario fonctionne aussi avec d'autres accidents (chute par exemple)!

Avez-vous le sentiment que si vous aviez seul(e) dans la vie, qu'il vous manquerait un homme pour les tâches un peu difficiles?
45 ans essonne 1947
je pense que si tu t'entoures toute ta vie de personnes (famille, amis, dire bonjour au facteur, aux éboueurs...), le jour où tu ne donnes plus de nouvelles, il y a forcément quelqu'un qui va s'inquiéter.

aussi, il existe des dispositif de veille à distance, ma grand-mère en a un, c'est un collier ou un bracelet que tu portes sur toi et si tu tombes ou ressens un malaise, tu appuies sur la bouton et la veille t'appelle, si tu ne réponds pas, elle prévient tes proches.

et enfin, non, je n'ai pas besoin d'un homme pour les tâches difficiles, déjà parce que la bricoleuse à la maison, c'est moi et que si un jour, j'ai besoin de faire un truc dont je ne me sens pas capable, je ferais appel à quelqu'un qui s'y connait (un-e ami-e, un-e voisin-e, ou un-e professionnel-le) mais pas forcément un homme ;)
475
hanabi a écrit:
Dans l'hypothèse où vous seriez seul(e) dans la vie (j'entends sans conjoint), auriez-vous peur de vivre et vieillir seul(e)?


Bonjour Hanabi

Heu, honnêtement non. Je suis sensiblement du même âge que toi et je vis seul mais j'ai encore tellement de choses à vivre que je ne vais pas y penser surtout que je ne sais pas de quoi demain sera fait donc ce serait pour moi cogiter dans le vide que de penser à tous les malheurs éventuels qui pourraient m'arriver.
Et puis avec ou sans conjoint, on peut se sentir seul donc vieillir seul alors que l'on est 2.
C'est plus la notion de vivre dans la dépendance qui me ferait peur plus qu'autre chose et tant qu'à être "invalides" je préférerai encore l'être seul malgré les difficultés que de le faire supporter à ma conjointe. Mais bon, pour autant, ce n'est pas à 53 ans que je vais me mettre à y penser, il y a tellement de choses plus agréable !!.Je préfère vivre dans le Carpe Diem 😁.

hanabi a écrit:
Parfois, je m'imagine finir ma vie tout(e) seul(e) et j'établie des scénarios du genre je suis seul(e) à la maison, et tout d'un coup, je fais une attaque cardiaque. 2 options : soit je meurs et un de mes enfants me découvre étendue sur le sol un jour en passant voir sa mère. Soit je survis mais je reste allongée, agonisante, pendant plusieurs jours avant que ma fille me rende visite et me découvre. Le scénario fonctionne aussi avec d'autres accidents (chute par exemple)!


Et on retrouverait mon corps à moitié dévoré par le chat que je n'ai pas (le seul être vivant identifié que j'ai est "Phiphi", un philodendron d'un peu plus de 15 ans, donc peu de risque qu'il ne me dévore 😁)...Non mais je crois qu'il faut arrêter de se faire ce genre de films. Bien sûr ça arrive, mais mourir entouré de soignants et de machines dans un hôpital n'est pas super joyeux non plus quand on y pense. On préférerait tous mourir tranquille en s'endormant sans se réveiller mais ce n'est pas toujours le cas et ce n'est pas pour autant que l'on doit y penser.
Je crains plus pour mes proches que pour moi.
Et comme le disait Yayie, si on entretient un minimum de lien social et qu'on a des proches qui veillent un peu sur nous on devrait pouvoir s'éviter ça.

hanabi a écrit:
Avez-vous le sentiment que si vous aviez seul(e) dans la vie, qu'il vous manquerait un homme pour les tâches un peu difficiles?


C'est quoi des tâches difficiles ?, de nombreuses femmes vivent seules et se sont affranchies de la présence d'un homme et de la même façon des hommes vivent seuls et ont été obligés de s'affranchir de la présence d'une conjointe (quoique si les hommes ne font pas les tâches ménagères, les lessives, le repassage, la paperasse,etc. quand ils sont en couple ce n'est pas parce que c'est difficile, c'est juste, soit par reproduction d'un schéma familiale "à la con" qu'ils sont "incapables 😂" de modifier, soit parce qu'ils savent pertinemment que tout cela est très ch.... 😉!). Mais rien n'est insurmontable. Et puis il y a toujours un ami, un collègue de travail ou voisin sympas pour filer un coup de main en cas de difficulté. Cela nécessite évidemment un minimum de tissu social autour de soi mais pas forcément un conjoint à demeure.

Dernière modif par le 249j; modifié 3 fois
S
85 ans 4905
Cela ne me fait pas spécialement peur. Je ne me projette pas aussi loin car à mes yeux, vieillir est un privilège qui n est pas donné à tout le monde.

Ma mère est seule depuis ses 56 ans. A 80 ans quand elle a perdu en autonomie, on lui a installé un système avec une montre. Cela lui a déjà servi plusieurs fois, c est bien pratique. C est clair que si Elle tombe sans conscience elle ne peut pas appuyer mais entre les voisins et le fait au elle ne répondrait plus ai téléphone, le chat n aurait pas le temps de la manger 😉.

Donc je ferai le même système au cas où.

Comme yayie, si je n ai plus mon mari je trouverai de l aide ailleurs pour les choses que je ne saurais pas faire.

Mais je vivrais avec des animaux par contre, si j étais seule, en tout cas un chien.
P
53 ans 3719
hanabi a écrit:
Avez-vous le sentiment que si vous aviez seul(e) dans la vie, qu'il vous manquerait un homme pour les tâches un peu difficiles?

Parce que tu crois que tous les hommes sont aptes à ces tâches jusqu'à un âge avancé ?

Pour répondre à ton sujet, je m'imagine déjà très mal vivre jusqu'à un certain âge. Étant très narcissique, je ne pense pas pouvoir supporter la transformation de mon corps ni la diminution de mes aptitudes. Alors si en plus il faut envisager de dépendre d'autres personnes, la mort subite me paraît une option tout à fait convenable.
47 ans paris 150
Vivre seul ne me fais pas peur. Ni mourir. Nous sommes pas eternel. C est ecrit notre destin
Car j'aime la solitude,vivre au milieu de la foret dans le grand Nord avec les animaux sauvages.. une belle experience du moins.
Tout en gardant un contact avec les autochtones, mes proches,mes amis.
H
53 ans Paris 892
Et bien, que de réponses positives! Pourtant, en France, nous sommes nombreux à vivre et à souffrir de la solitude...Apparemment, ceux là ne sont pas sur le forum de Vives les Rondes!
475
Bonjour Hanabi,

Effectivement il y a beaucoup de gens chez qui la solitude pèse en France mais sur le Forum, il y a quand même pas mal de gens "jeunes" (enfin tout est relatif 😒) seuls ou pas, donc se projeter dans un avenir pessimiste n'est peut-être pas ce qui peut leur venir en premier. C'est comme si aujourd'hui je me mettais à penser et si je deviens aveugle, comment je ferai pour dessiner ?...bha non, je n'y pense pas parce qu'entre ce que j'imagine et la façon dont je le gérerai en réalité, ce sera certainement complètement différent.

C'est comme t'imaginer vieillir seule alors que tu as toutes les possibilités de rencontrer l'âme soeur dans les prochains jours, mois, années. Tu n'as QUE la cinquantaine !! la mort est une fatalité (c'est même la seule grande fatalité commune à tous le monde) mais la solitude n'en est pas une.

Et puis je crois aussi que ce sentiment est lié aussi au passé et au caractère de chacun. Personnellement, je suis à la base quelqu'un d'assez solitaire et indépendant donc la solitude ne me pèse pas (en tout cas pas au 16/01/2020). J'ai vécu en couple 25 ans mais avec des horaires de travail à rallonge pour chacun de nous 2, on se rend compte que l'on peut très bien peu se voir de la semaine et avec des activités différentes le week-end, se retrouver à faire plus de la cohabitation qu'un vrai couple hormis au moment des vacances. Donc vivre à 2 ne veut pas dire ne pas ressentir de la solitude pour autant.

El comme tu l'évoquais dans un autre poste "même si tu as des tas d'occupations pour combler les manques d'un autre ou d'une autre, tu peux quand même pas t'occuper H 24"...et je te dirai et alors ?...L'autre va-t'il forcément combler ce vide ? ce n'est même pas certain car l'autre aura des occupations qui ne seront pas forcément les tiennes donc il ne sera pas sur toi (au sens figuré 😏) H24. Un couple c'est quand même 2 personnes distinctes.

J'ai tendance à regarder toujours le verre à moitié plein et personnellement je préfère penser à ce qui peut m'arriver de bien sinon je n'avance pas.

Dernière modif par le 248j; modifié 1 fois
2513
Pour avoir fait deux crises d'épilepsie qui m'ont menée à chaque fois à un comas provoqué, oui j'ai eu peur d'être seule par le passé. Ça m'arrive encore d'y repenser, d'imaginer une crise uniquement en présence de mon fils qui n'a que 2 ans. C'est angoissant alors heureusement je n'y pense pas souvent, uniquement quand je suis dans une phase anxieuse de mon cycle, et pas à chaque cycle. Je ne suis pas épileptique, il s'agissait de conditions particulières que j'évite de remplir, voilà tout.
Ça doit m'arriver deux fois par an d'y penser, disons. Et angoisser est totalement inutile, mais parfois incontrôlable.
M
43 ans Ici et là... 2046
Je connais une amie qui a tellement peur de mourir sans qu'on s'en apercoive qu'elle a fait passer un test à ses fils. Elle a décidé de rester muette à leurs yeux (elle postait sur facebook mais en leur masquant ses publications) pendant qq jours afin de vérifier si ils réagissaient et au bout de combien de temps. On lui a tous dit que c'était une très mauvaise idée et finalement elle a abandonné l'idée... Donc non Hanabi tu n'es pas la seule à t'inquiéter et à souffrir de la situation.

J'ai également peur de vieillir seule par contre j'ai conscience qu'un homme, c'est jamais pour la vie et je ne sais pas si mon compagnon actuel m'accompagnera jusqu'à la fin, ou si c'est lui qui partira avant, ou si on se séparera... Bref la vie quoi... Du coup pour moi, cette peur alimentait mon désir d'enfant, car a priori, il y a moins de risque de se séparer d'un enfant que d'un compagnon. Désormais, je sais que je n'aurai pas d'enfant, et que je vieillirai donc probablement seule, sauf si j'ai un compagnon à mes coté à ce moment là...
H
53 ans Paris 892
"j'ai conscience qu'un homme, c'est jamais pour la vie". Peux-tu développer?
P
53 ans 3719
hanabi a écrit:
"j'ai conscience qu'un homme, c'est jamais pour la vie". Peux-tu développer?

Sans vouloir répondre à sa place, je pense qu'elle veut dire qu'un homme (ou une femme) peut quitter l'autre à tout moment.

Enfin c'est par pour dire, mais quand quelqu'un de jeune s'inquiète déjà de finir sa vie seul(e), ça ne présage rien de bon dans les années à venir. Tout comme laisser entendre à quelqu'un qu'il(elle) est là avant tout pour ne pas être seul(e). Parce que ça connote pas mal dans ce sens dans ce sujet, on dirait..........
S
85 ans 4905
Prax a écrit:
Étant très narcissique, je ne pense pas pouvoir supporter la transformation de mon corps ni la diminution de mes aptitudes. Alors si en plus il faut envisager de dépendre d'autres personnes, la mort subite me paraît une option tout à fait convenable.


Si jamais en suisse, depuis pas très longtemps la vieillesse entre dans les critères légaux pour obtenir une aide au suicide. Avant il fallait avoir une maladie incurable ou invalidante.
M
43 ans Ici et là... 2046
hanabi a écrit:
"j'ai conscience qu'un homme, c'est jamais pour la vie". Peux-tu développer?


Et bien le prince charmant que tu épouses, avec qui tu vis pour toujours et avec qui tu as beaucoup d'enfants, j'ai passé l'âge des contes de fées. J'ai été mariée, j'ai divorcé, eu 2 compagnons depuis ma séparation avec mon mari, dont un pervers narcissique menteur pathologique qui m'a manipulé et utilisé, mon compagnon actuel n'ai pas pour le mariage, moi je ne suis pas sûre de vouloir me remarier. Voilà, l'amour ça va ça vient et un compagnon partage un moment avec toi mais on ne sait jamais à l'avance combien de temps ça va durer, et rien ne garantis quoi que ce soit.

Tu peux être marié depuis 50 ans et ton mari décède et bien tu vieilliras seule, parce qu'à 75 ans tu n'auras peut être pas envie de retrouver quelqu'un... Ou alors tu peux aussi te marier à 80 ans et partir avant ton mari... Va savoir...
51 ans Une femme grande, blonde et très ronde 1542
Saralou a écrit:
Prax a écrit:
Étant très narcissique, je ne pense pas pouvoir supporter la transformation de mon corps ni la diminution de mes aptitudes. Alors si en plus il faut envisager de dépendre d'autres personnes, la mort subite me paraît une option tout à fait convenable.


Si jamais en suisse, depuis pas très longtemps la vieillesse entre dans les critères légaux pour obtenir une aide au suicide. Avant il fallait avoir une maladie incurable ou invalidante.


La vieillesse comme critère légal à l'euthanasie... je suis pour l'euthanasie lorsque les gens souffrent ou sont malades mais si des gens n'aiment pas leurs rides ou les douleurs de leurs articulations dues à l'âge et sont par ailleurs en bonne santé là non.
B I U


Discussions liées