MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

confinement et fat shaming

F
38 ans 13
bonjour,
avez vous également ce sentiment de fat shaming exacerbé sur les réseaux sociaux depuis le début du confinement? Comme si grossir, devenir gros était la chose la plus immonde  
qui puisse arriver pendant cette période particulière.
Cette peur du gros qui tourne à l'obsession à l'heure actuelle me rend malade.
Les préjugés liés aux personnes grosses ressortent avec virulence et j'avoue être d'autant plus choquée que l'heure devrait être à la solidarité la plus exemplaire et non à la stigmatisation accélérée d'une partie de la population.
Au plaisir de lire vos avis
35 ans 66
C'est vrai qu'on est pointés du doigt depuis le début du confinement. Tout le monde vit avec le cliché "personne ne fout rien, tout le monde s'empiffre" alors que c'est faux.
Tout comme on est pointés du doigt quand on lit qu'on a plus de chances de mourir de ce virus à cause de notre poids.
Il est évident que ça n'aide pas, et que l'on devrait effectivement être plus solidaires.

A croire que le confinement transforme les gens en "cons finis"...
A
36 ans Par ici 857
Bon mot Lorenzo! 😀

Je partage ce ressenti Furianoctis sur les discours actuels qui font ressortir toutes sortes de discrimination. Je vois passer des tas d’images pernicieuses sur les réseaux sociaux, racisme, xénophobie, et homophobie. Jamais directement bien sûr, c’est en filigrane. Mais oui je ressens la même chose.
La faiblesse des grosses, leur laisser-aller. On se moque on se moque, je suis touchée aussi.
30 ans La Ville Rose 2320
Oui complètement.
Je le savais déjà mais c'est la preuve que pas mal de gens préféreraient être malades/mourants que prendre du poids.

J'ai laissé une pote en lu aujourd'hui car elle a fait une blague à caractère grossophobe.

Je suis un peu à bout avec ça, j'ai un peu peur d'envoyer chier les gens à force à la moindre allusion ...
33 ans 418
Et le tabac comme facteur d'aggravation face à ce virus on n'en parle pas beaucoup!
Certains lobbys seraient à l'oeuvre?
F
38 ans 13
ah moi j'ai déjà éliminé deux de mes contacts après leur avoir expliqué que la grossophobie ordinaire était indigne d'eux en version maitresse d'école.
C'est fou, leur ami(e)s gros(ses) ils n'ont pas de problèmes avec, mais qu'eux le devienne c'est aussitôt une honte une hantise.
Bref Basta l'hypocrisie.

@Oliver55... je ne vois pas trop le rapport entre le lobby du tabac et le sujet que j'évoque
33 ans Dijon 700
Si si, on en parle du tabac, mais en même temps, c'est pas la question, et on va peut-être arrêter de pointer tout le monde du doigt... C'est pas bien de fumer, ça ne fait plus aucun doute, c'est dangereux, mais ça reste une addiction, même si vous jugez cette addiction stupide. Je ne m'étendrai pas pour ne pas dévier du sujet, mais pour répondre à FuriaNoctis, je pense que le "rapport", c'est :
1. On tape sur l’obésité, pas sympa
2.Révoltons nous et tapons plutôt sur les fumeurs parce que personne ne tape sur eux car le lobby du tabac est très puissant.

Mais en vrai, je pense que c'était juste une blague.

J'ai vu aussi des saloperies grossophobes, et autres comme Andrea74 l'a dit.
Les temps de crise dont ressortir le pire chez les gens, surtout dans une société où on fait appel aux bas instincts plutôt qu'à la bienveillance. Et comme au nom de l'humour et de la liberté d'expression certains se croient tout permis, on a pas fini d'en voir passer des vertes et des pas mûres...
35 ans 66
Et les bas instincts n'ont pas encore dit leur dernier mot. Il faut voir comment ça se bouscule pour du PQ, des pâtes, du riz, à croire qu'il n'y aura plus rien.
Ici, les magasins de bricolage et de jardinage ont réouvert leurs portes samedi dernier, et les files étaient immenses.

Je crois que les gens s'en foutent de la bienveillance, de la solidarité, de la sécurité. Or, on en a bien besoin, mais ils oublient qu'on n'est pas en vacances. Et quand on n'est pas capable d'avoir un peu de compassion, on critique sans savoir pourquoi.
33 ans Bordeaux 738
Citation:
ah moi j'ai déjà éliminé deux de mes contacts après leur avoir expliqué que la grossophobie ordinaire était indigne d'eux en version maitresse d'école.
C'est fou, leur ami(e)s gros(ses) ils n'ont pas de problèmes avec, mais qu'eux le devienne c'est aussitôt une honte une hantise.
Bref Basta l'hypocrisie.

@Oliver55... je ne vois pas trop le rapport entre le lobby du tabac et le sujet que j'évoque




Je ne pense pas que ca soit de l'hypocrisie.

J'ai longtemps fustigé les gens qui s'observaient dans le miroir en pleurant auprès de tout le monde parce qu'ils avaient 1 ou 2kg en trop. Sérieusement? Mais ca se voit même pas 1kg! Un peu de décence!!!

Et puis quand j'ai perdu du poids, je me suis mise à faire pareil. Heureusement, je sais ce que c'est et je garde ça pour moi, mais je me surprends souvent à me dire à moi-même "han j'ai grossi, j'ai pris du gras là" (alors que je sais même pas si c'est objectivement vrai, enfin mon poids n'a pas varié de plus d'1kg, alors bon...). Et ca n'empêche pas que je n'ai aucun problème avec les gros.ses, je sais ce que c'est de l'être et je n'ai absolument aucun "jugement" sur ceux qui le sont. Je sais très bien que je peux redevenir grosse, mais par contre, oui, ca me terrorise.

Bref, aucune hypocrisie je pense, tout au plus de la maladresse...
74 ans 2481
@Etoile64 : je suis exactement dans le même cas. Néanmoins je pense qu'on est plus "à risque" en tant qu'anciennes obèses, car le stock de cellules adipeuses est bel est bien là, donc c'est un peu plus compréhensible dans notre cas.
F
38 ans 13
oui j'ai bien dit et je répète que c'est de l'hypocrisie pour les personnes que j'ai viré de mes contacts, je ne vais pas rentrer dans les explications, cela n'a pas lieu d'être ici...

Une question cependant m'interpelle du coup vous concernant mesdames (vraie question sans ironie de ma part), à la lecture de votre "compréhension" passive du phénomène.
Vu que vous avez fait des efforts pour maigrir que ce soit par un régime ou une opération, est ce que votre point de vue sur les gros.ses a changé?

Je m'explique: ayant des amis qui ont changé radicalement d'habitudes alimentaires (vegan purs et durs) il sont également devenu extrêmement critique envers ceux qui mangent je cite "des cadavres".
Moi même ancienne fumeuse je me surprends à faire des réflexions à mes potes assez déplaisantes quand ils ne peuvent pas s'empêcher d'en griller une en soirée...

Vous avez exprimé votre peur de reprendre du poids de façon significative, votre combat contre le gras a apparemment fonctionné est ce que votre regard s'est radicalisé sur les personnes qui ne font rien pour entamer le même processus que vous?

Ne dit on pas que ce sont les anciens pécheurs qui font les plus grands fous de dieu...
74 ans 2481
Il peut y avoir une phase de rejet au début qui s'atténue avec le temps, ça doit faire partie du processus psychologique, j'imagine, quel que soit le sujet.
Et comprendre qu'on peut regrossir fait redescendre les pieds sur terre, justement. Actuellement, je sais que j'ai perdu du poids, que je peux tout à fait le reprendre (et j'en ai repris 9/45kg) et que j'ai perdu dans des conditions particulières extrêmement difficiles à réunir et que j'aurais bien du mal à retrouver (vie sans aucune source de stress), donc je ne jette pas la pierre. J'ai perdu avec un régime que je ne conseille pas car je me l'étais concocté personnellement et mal équilibré car j'ai perdu aussi beaucoup de muscle.
Donc voilà je crois pas que ma compréhension des gens qui ont peur de grossir soit à ranger du côté d'une sorte d'extrêmisme de celle qui pense que tout le monde peut car elle l'a fait.
Je suis gravement malade et j'arrive à plaindre des gens qui se plaignent d'un gros rhume, donc voilà, même sans être la reine de l'empathie loin de là. Gnihihi.

Ce que j'ai oublié par contre c'est la sensation d'être grosse au quotidien, ce que cette situation peut peser (car moi ça me pesait, c'est pas le cas de tous les gros ça n'est pas mon propos) sans mauvais jeu de mots.

Quant aux vegans, ont-ils une sorte d'épée de Damoclès qui pourraient les faire "retomber" dans un régime omnivore ? Aucune idée je ne me suis jamais documentée à ce sujet.
33 ans Bordeaux 738
FuriaNoctis a écrit:
oui j'ai bien dit et je répète que c'est de l'hypocrisie pour les personnes que j'ai viré de mes contacts, je ne vais pas rentrer dans les explications, cela n'a pas lieu d'être ici...

Une question cependant m'interpelle du coup vous concernant mesdames (vraie question sans ironie de ma part), à la lecture de votre "compréhension" passive du phénomène.
Vu que vous avez fait des efforts pour maigrir que ce soit par un régime ou une opération, est ce que votre point de vue sur les gros.ses a changé?

Je m'explique: ayant des amis qui ont changé radicalement d'habitudes alimentaires (vegan purs et durs) il sont également devenu extrêmement critique envers ceux qui mangent je cite "des cadavres".
Moi même ancienne fumeuse je me surprends à faire des réflexions à mes potes assez déplaisantes quand ils ne peuvent pas s'empêcher d'en griller une en soirée...

Vous avez exprimé votre peur de reprendre du poids de façon significative, votre combat contre le gras a apparemment fonctionné est ce que votre regard s'est radicalisé sur les personnes qui ne font rien pour entamer le même processus que vous?

Ne dit on pas que ce sont les anciens pécheurs qui font les plus grands fous de dieu...


J'ai maigri sans vraiment faire d'effort, "juste" parce que j'ai fait un travail sur moi avec une psychologue. Alors oui, bien sûr, j'ai limité un peu mes calories, mais pas à un niveau drastique, et sans effort dans le sens où quand on n'a "rien à compenser", cela ne demande pas particulièrement d'effort. C'est un eu comme si je disais que je faisais des efforts pour ne pas fumer alors que je suis non-fumeuse, ca n'a aucun sens.

Par contre, je sais que mon rapport à la bouffe ne changera jamais vraiment, et qu'il faut juste que je sois bien dans ma tête. Si jamais ca ne va pas, je reprendrai probablement du poids. Et je n'en "veux" absolument à personne de ne pas faire ce travail sur soi s'il est nécessaire, je sais que tout le monde n'a pas la force ou les ressources sur le moment pour l'entamer, comme moi-même il m'a fallu du temps pour pouvoir le démarrer.
Du coup,
F
38 ans 13
Merci à vous deux d'avoir pris le temps de me répondre =)
K
36 ans 15
FuriaNoctis a écrit:
bonjour,
avez vous également ce sentiment de fat shaming exacerbé sur les réseaux sociaux depuis le début du confinement? Comme si grossir, devenir gros était la chose la plus immonde qui puisse arriver pendant cette période particulière.
Cette peur du gros qui tourne à l'obsession à l'heure actuelle me rend malade.
Les préjugés liés aux personnes grosses ressortent avec virulence et j'avoue être d'autant plus choquée que l'heure devrait être à la solidarité la plus exemplaire et non à la stigmatisation accélérée d'une partie de la population.
Au plaisir de lire vos avis


Le fat shaming est devenu un truc qui passe plutôt bien sur internet
Si t'exprime ton point vu d'un coup tu deviens une grosse mal dans sa peau qui se fait clashé a tout va mais toujour sous couvert "d'humour".
Mais le pire dans tout cela ce sont les nanas ronde qui ne disent rien de crainte devenir des cibles mais t'envoient des messages de soutient en privé
Et quand tu regardes tout ce petits monde ils sont loin d'etre des personnes heureuse que ce soit les mecs qui dénigrent les ronde ou les femmes qui se taisent.
j'ai vecu cela une fois sur un forum et je suis vite parti, pourquoi m’infligè cela et donner l'impression a certains ou certainne d'etre au dessu de moi
B I U


Discussions liées