MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Vivre dans un monde pararelle ?

53 ans 14650
Peut être je vais être HS mais il faut que j'écrive la pour le faire sortir sinon je vais exploser

Est-ce que vous n'avez jamais eu l'impression de vivre dans un  
monde parelle ? De regardé la vie, votre vie comme si vous regardiez un film ?

D'être tellement haut dessous de tout ça que vous regardez les choses comme si vous n'étés pas dans votre corps.

De ne plus savoir qui vous étés tellement vous avez des masques pour vous protégez des gens, du monde.

Je ne parle pas la du poids ni pas rapport au poids car je pense comme ça depuis l'age de 5 ans et j'ai grossi qu’a parti de 22 ans grâce au cortisone. Avant ça j'étais mince voir maigre ado.

Désolé c'est sûrement incohérent et totalement HS mais permettre moi cette indulgence car croire moi c'est dur de parlé de moi
1830
My dear Pickles Cat...

J'ai déjà vécu ça, à quelques rares moments.

ce n'était pas vraiment l'impression de vivre dans un monde parallèle mais plutôt de ne plus être dans mon corps. Je me voyais répondre aux gens, je sentais que ce n'était plus moi. Une sensation dure à expliquer. Mais ça n'a jamais duré très longtemps....


(Ah voui au fait, c'est Parallèle, pas pararelle, mais le français n'étant pas ta langue maternelle, on t'en veut pas :lol:)
R
45 ans ...in my mind.... 351
Alors, en lisant ton post, j'ai pensé au trouble de "dépersonnalisation", décrit dans Le DSM-IV, "Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux" de l'American Psychiatric association.

"Le trouble de dépersonnalisation est caractérisé par un sentiment prolongé ou récurrent de détachement de son propre fonctionnement mental ou de son propre corps, l'appréciation de la réalité demeurant intacte. On observe souvent différents types d'anesthésie sensitive, un manque de réaction affective, un sentiment de perte de contrôle de ses actes, notamment de ses propres paroles.

La dépersonnalisation est une expérience très courante et le critère C (voir plus bas) s'avère déterminant pour le diagnostic. Environ la moitié des adultes ont vécu un épisode unique et bref de dépersonnalisation à un moment de leur vie, avec généralement pour facteur précipitant un stress intense. Près de 40% des personnes hospitalisées pour des troubles mentaux vivent une expérience de dépersonnalisation transitoire.

Voici les critères diagnostiques de ce trouble:

A. Expérience prolongée ou récurrente d'un sentiment de détachement et d'une impression d'être devenu un observateur extérieur de son propre fonctionnement mental ou de son propre corps.
B. Pendant l'expérience de dépersonnalisation , l'appréciation de la réalité demeure intacte.
C. La dépersonnalisation est à l'origine d'une souffrance cliniquement significative ou d'une altération du fonctionnement social, professionnel ou dans d'autres domaines importants.
D. L'expérience de dépersonnalisation ne survient pas exclusivement au cours de l'évolution d'un autre trouble mental, comme la schizophrénie. "

(source : ttp://www.psychomedia.qc.ca/qfr25.htm)



A mon avis, la depersonalisation peut être un mécanisme de défense acquis lors de l'enfance, acquis lors d'une période difficile ou d'un traumatisme psychique.

De toute façon, tu fais bien d'en parler. Rappelle toi que si quelqu'un peut t'aider ici, il le fera ! ;)

En espérant t'avoir un peu aidé,
:kiss:
64 ans nice 3117
j'ai déja ressenti ça, mais plutot par rapport aux autres, ou alors a l'envers (rien a voir avec le poids ou le physique)
ce n'etait pas vraiment moi qui etait ailleurs mais plutot les autres personnes qui etaient dans un monde parallèle !!
Une sensation d'incompréhension entre moi et les autres , que l'on fonctionnait pas sur les memes ondes !!

difficile de s'expliquer :?
53 ans 14650
Je sais dear Tenshi que j'ai fais une faulte avec mon titre parmi tant d'autres mais vu que je ne peux pas editer mon poste :(

Merci de m'avoir repondu car je sens que je suis entrain de perdre pieds et de tomber en miettes.

J'ai marre d'etre forte de tout encaisser, de continuer de sourire quand j'ai envie de crie.

Itemise loathing and feed yourself smiles./ Détaille la haine et te nourrit de sourires

Motorcycle Emptiness - Manic Street Preachers
53 ans 14650
anais-nin a écrit:
Alors, en lisant ton post, j'ai pensé au trouble de "dépersonnalisation", décrit dans Le DSM-IV, "Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux" de l'American Psychiatric association.

"Le trouble de dépersonnalisation est caractérisé par un sentiment prolongé ou récurrent de détachement de son propre fonctionnement mental ou de son propre corps, l'appréciation de la réalité demeurant intacte. On observe souvent différents types d'anesthésie sensitive, un manque de réaction affective, un sentiment de perte de contrôle de ses actes, notamment de ses propres paroles.

La dépersonnalisation est une expérience très courante et le critère C (voir plus bas) s'avère déterminant pour le diagnostic. Environ la moitié des adultes ont vécu un épisode unique et bref de dépersonnalisation à un moment de leur vie, avec généralement pour facteur précipitant un stress intense. Près de 40% des personnes hospitalisées pour des troubles mentaux vivent une expérience de dépersonnalisation transitoire.

Voici les critères diagnostiques de ce trouble:

A. Expérience prolongée ou récurrente d'un sentiment de détachement et d'une impression d'être devenu un observateur extérieur de son propre fonctionnement mental ou de son propre corps.
B. Pendant l'expérience de dépersonnalisation , l'appréciation de la réalité demeure intacte.
C. La dépersonnalisation est à l'origine d'une souffrance cliniquement significative ou d'une altération du fonctionnement social, professionnel ou dans d'autres domaines importants.
D. L'expérience de dépersonnalisation ne survient pas exclusivement au cours de l'évolution d'un autre trouble mental, comme la schizophrénie. "

(source : ttp://www.psychomedia.qc.ca/qfr25.htm)



A mon avis, la depersonalisation peut être un mécanisme de défense acquis lors de l'enfance, acquis lors d'une période difficile ou d'un traumatisme psychique.

De toute façon, tu fais bien d'en parler. Rappelle toi que si quelqu'un peut t'aider ici, il le fera ! ;)

En espérant t'avoir un peu aidé,
:kiss:


Merci Anais,

Effectivement je me trouve la dedans. C'est bien de voir les choses en noir et blanc surtout quand tu sais toi meme que ce n'est pas imaginere ni que tu es folle.

Mais pourquoi je n'arrive pas a depassé cette sentiment, cette situation dans laquelle je vis depuis si longtemps ?
37 ans Algrange, 57 66
Moi c'est aussi quelque chose qui m'arrive régulierement. J'ai toujours la sensation soit que je ne suis pas la, soit que ce sont les gens qui ne le sont pas... Toujours une sensation d'etre a coté...
64 ans nice 3117
Pickles_Cat a écrit:
anais-nin a écrit:
Alors, en lisant ton post, j'ai pensé au trouble de "dépersonnalisation", décrit dans Le DSM-IV, "Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux" de l'American Psychiatric association.

"Le trouble de dépersonnalisation est caractérisé par un sentiment prolongé ou récurrent de détachement de son propre fonctionnement mental ou de son propre corps, l'appréciation de la réalité demeurant intacte. On observe souvent différents types d'anesthésie sensitive, un manque de réaction affective, un sentiment de perte de contrôle de ses actes, notamment de ses propres paroles.

La dépersonnalisation est une expérience très courante et le critère C (voir plus bas) s'avère déterminant pour le diagnostic. Environ la moitié des adultes ont vécu un épisode unique et bref de dépersonnalisation à un moment de leur vie, avec généralement pour facteur précipitant un stress intense. Près de 40% des personnes hospitalisées pour des troubles mentaux vivent une expérience de dépersonnalisation transitoire.

Voici les critères diagnostiques de ce trouble:

A. Expérience prolongée ou récurrente d'un sentiment de détachement et d'une impression d'être devenu un observateur extérieur de son propre fonctionnement mental ou de son propre corps.
B. Pendant l'expérience de dépersonnalisation , l'appréciation de la réalité demeure intacte.
C. La dépersonnalisation est à l'origine d'une souffrance cliniquement significative ou d'une altération du fonctionnement social, professionnel ou dans d'autres domaines importants.
D. L'expérience de dépersonnalisation ne survient pas exclusivement au cours de l'évolution d'un autre trouble mental, comme la schizophrénie. "

(source : ttp://www.psychomedia.qc.ca/qfr25.htm)



A mon avis, la depersonalisation peut être un mécanisme de défense acquis lors de l'enfance, acquis lors d'une période difficile ou d'un traumatisme psychique.

De toute façon, tu fais bien d'en parler. Rappelle toi que si quelqu'un peut t'aider ici, il le fera ! ;)

En espérant t'avoir un peu aidé,
:kiss:


Merci Anais,

Effectivement je me trouve la dedans. C'est bien de voir les choses en noir et blanc surtout quand tu sais toi meme que ce n'est pas imaginere ni que tu es folle.

Mais pourquoi je n'arrive pas a depassé cette sentiment, cette situation dans laquelle je vis depuis si longtemps ?


pickles
As tu essayé d'en parler a un professionnel ?
parfois le fait d'en parler, suffit a rassurer , a comprendre que l'on peut tous passer par ces moments la !!
Des accès de dépersonnalisation j'en ai fait , lorsque j'etais agoraphobe a 100 % !! le psy me disait que c'etait une protection contre la souffrance, l'angoisse, et parfois les autres !!
Pas grave qu'il disait , :?
peut etre as tu actuellement besoin de te proteger ?
64 ans nice 3117
Et ne garde pas tout en toi, cela te rongeras !!
si tu as envie, ou besoin de crier , crie
si tu n'as pas envie de sourire, ne souris pas et si il le faut , mord !!

tout garder en soi, nous bouffe, je le sais d'expérience, j'ai failli passer de l'autre coté a toujours faire face a tout !!
53 ans 14650
anijo a écrit:
Et ne garde pas tout en toi, cela te rongeras !!
si tu as envie, ou besoin de crier , crie
si tu n'as pas envie de sourire, ne souris pas et si il le faut , mord !!

tout garder en soi, nous bouffe, je le sais d'expérience, j'ai failli passer de l'autre coté a toujours faire face a tout !!


Tu sais, j'ai tjs encaissé, pas la droite de crier, de se plaindre, faut sourire, garder l'apparence.

Ca c'est ma education, l'education anglaise, nous n'avons pas la droite de montrer nos emotions car si on le fait nous sommes faibles. Faut toujours garder la face malgre tout.
64 ans nice 3117
montrer ses sentiments n'est pas une faiblesse,
au contraire , il faut du courage pour parler, meme et surtout de ses faiblesses !!

je ne crois pas a l'homme ou la femme forte !!

tout n'est qu'apparence, et les apparences ne valent rien !!

Ce qui est important c'est ton bonheur, ta vie, tes sentiments, pas l'opinion des autres !!

On dit que pour se construire, il faut "assassiner" ses parents (symboliquement évidemment) ,

Assassiner ses parents , c'est lutter contre son éducation, si elle ne convient pas a ta sensibilité, a ta personnalité, ta nature

Il faut savoir etre égoiste :)
40 ans 109
moi, cela m'est arrivé deux fois. Une fois vers 2/3 ans quand j'ai découvert que l'on mourrrait. et une fois lorsque j'étais au lycée, en pleine crise d'adolescence, vers 15 ans. A chaque fois précédé d'une très grande angoisse, une douleur au fond de l'estomac.
j´étais en cours sans être en cours, je voyais tout ce qui se passait sans pour autant me sentir concernée par les évenemenst , l'impression de voir un film. être dans un bus, dans la rue, dans un magasin...et ne pas se sentir appartenir au meme monde que les autres, trouver que la société a un fonctionnement très étrange. A cette époque, j'avais un problème avec la mort...rien à voir avec des envies de suicides....bien au contraire, j'adorais la vie (et je l'adore encore) et je ne comprenais pas pourquoi on devait mourir. je trouvais qu'on étais en plein mensonge dans notre société parce qu'on ne parle jamais vraiment de la mort. On vit comme si on n'allait jamais mourir....Je pense que c'est la raison qui m'a fait experimenté cela.
C
49 ans 1965
Moi ça m'arrive très très souvent...tellement souvent que je n'arrive plus à distinguer si je suis dans mon état normal lol.
Avant je flippais...mais là je fais avec, je me laisse aller, je n'essaie plus de tout contrôler et ça passe sans soucis...
;)
40 ans Angers 1764
Tiens c'est marrant.. J'ai cette sensation aussi d'être spectatrice du monde, observatrice mais pas actrice.. Et ma foi.. Je n'ai pas envie d'être actrice..
B I U