MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

un jour, j'ai enlevé mes percings...

44 ans 17521
on parle beaucoup de faire des percing, on pose beaucoup de questions sur l'entretien, et pourquoi en faire, et ça fait mal ou pas...

mais il y a aussi le moment  
où le percing n'a plus lieu d'être, pour diverses raison... parce que c'est mal toléré au travail (auquel cas on le fait à contrecoeur), pour des histoires d'énergies qui circulent mal, ou raisons de santé (infections répétées), ou alors tout simplement, un jour, alors que lorqu'on les a fait on avait BESOIN de les avoir, un jour, donc ils ne nous sont plus nécessaires, et on les enlève...

et pour ceux qui ont déja entamé le processus d'enlèvement des percings, c'était pourquoi, comment vous l'avez vécu ?



pour ma part, j'ai eu jusqu'à plus d'une vingtaine de trous en même temps, 8 sur chaque oreille, 2 dans le nez, 1 au nombril et 1 dans la langue...

malgré mon envie, je n'ai jamais pu en avoir plus, parce que mon corps était à sa limite : dès que j'en faisais un nouveau, un ou plusieurs ancien se réinfectaient, malgré les soins... :shock: donc 20, ça a été mon maximum...

j'ai commencé à 18 ans, un besoin frénétique de rajouter des anneaux, et encore des anneaux... jusqu'à mon dernier percing, en 2001 (la langue), que j'ai fait par curiosité (je voulais voir comme mon corps allait le gérer et en une semaine c'était nickel)... les précédents, je les avais fait par besoin profond, de ressentir la douleur dans ma chair, pour marquer mon aml être, pour exprimer des choses, pour façonner mon corps, le rendre différent de ce qu'il était... dans ma tête, pendant toutes ses années, il était bien évident que jamais, au grand jamais je ne les enlèverait...parce qu'ils étaient MOI.

quand j'allais travailler en milieu hospitalier, je les enlevais pour bosser, je les remettais le reste du temps. j'ai toujours refusé que mes choix personnel m'handiccapent socialement. inutile de préciser qu'à la fac de sciences humaines, , ou sur les chantier d'archeo, le fait d'être percé est d'une banalité affligeante, donc je ne les enlevais pas.

problême avec mon percing au nombril : en 2 ans et demi, il n'a jamais guéri... :roll: et moi je ne voulais pas céder... j'ai tenu, tenu, j'ai eu mal non stop pendant ces deux ans... et finalement, quand j'ai frolé la septicemie, j'ai décidé d'arreter mes conneries, et je l'ai enlevé... j'en ai gardé une sacrée cicatrice... ce percing a été vécu dans ma tête comme un échec : ma volonté n'avait pas réussi à contraindre mon corps... (inutile de dire que je serais bien incapable de faire un régime, même si il le fallait :lol: )

et puis... changement de vie, je repars sur paris, début 2004... je décide d'arreter l'archeo parce que j'en ai marre de crever la misère, et je décide donc de chercher un boulot alimentaire, n'importe quoi pourvu que j'aie un salaire... et dans ma tête, le déclic se fait : je suis malade, à force de tousser, j'ai mal à la langue... à tel point que je retire mon percing, pour un jour ou deux... quand je veux le remettre, c'est encore possible, mais ça a commencé à se refermer, le trou... et je me dis "pourquoi pas, au fond ?" et je ne l'ai pas remis. et puis j'ai enlevé les deux anneaux que j'avais dans le nez, pour me préparer psychologiquement aux entretien d'embauche... et j'ai laissé perdre les trous... au début, bizarre de ne plus les voir dans la glace... mais pêtit à petit, ça devenait évident, ils n'avaient plus leur place sur mon visage...
cela n'avait plus aucun importance...

à partir du moment où j'ai accepter ça, on aurait dit que mon corps se mettait à rejeter, j'ai commencé à perdre des trous aux oreilles, ils se réinfectaient comme ça, après des années :shock: maintenant, il doit m'en rester 4 à chaque oreille.

j'en laisse perdre, je m'en fous... il n'y a plus de nécessitée à cela... mais je ne les enlève pas non plus, je n'ai pas BESOIN de les enlever comme à une époque j'avais eu BESOIN de les faire...

je ne sais pas si je suis très claire, il est tard (ou tôt) et moi, en tout cas, je vois très bien où je veux en venir... ;)
39 ans Angers 1761
Je ne réponds pas au sondage, aucune réponse ne me convient.

J'ai viré mon piercing pour la simple et bonne raison que je faisais un rejet. D'ailleurs, j'ai trop attendu et j'ai une belle cicatrice à l'arcade !

Après, ça ne m'a jamais empeché de bosser (dans la restauration) D'autant plus qu'ils font des bijoux très discrets de nos jours, ça passe très bien ^^

Actuellement, j'envisage de me faire faire un venom (un trou de chaque côté de la langue) et éventuellement refaire mon arcade.

Bref, tatouages, piercings, même combat, c'est moi, je ne me vois pas les enlever si ce n'est pour des raisons qui me seraient propres mais certainement pas pour quelqu'un.
C
33 ans Paris 4887
Je ne sais pas du tout quoi répondre..sauf J'AIME mes piercings..Je suis encore en cours pour le moment, mais l'année prochaine je devrais bosser..et là ça pose problème..La plupart du temps on demande de les enlever..Perso pour ceux aux oreilles mes cheveux les cachent..celui à la langue ben on le vois pas..reste celui au labret (boule noire en plus)..que je devrais enlever..

Les seules fois où j'ai du le faire, c'est lors de stage..d'ailleurs d'est directement moi qui demandait si il y avait un problème à ce que je les garde..et coup de bol, on me disait que j'pouvais les garder, que ça faisait mignon -_-

Enfin voila..je sais très bien que même si j'dois les virer pendant le boulot, je les remettrais forcément juste après..:)
39 ans Angers 1761
Ya des bijoux en bioplast transparent qui sont extremement discrets.. Du genre, si t'as pas le nez collé dessus, ben tu vois pas grand chose ^^
36 ans Metz (57) 256
Je ne sais pas trop quoi répondre, pour le moment je n'ai enlevé aucun de mes piercings.
Si pour un travail je dois en enlever, je le ferai surement, a contre coeur évidemment.

Un jour peut etre je me lasserai d'un d'entre eux, pour le moment je me vois mal m'en séparer
44 ans 17521
Sushi57 a écrit:
Je ne sais pas trop quoi répondre, pour le moment je n'ai enlevé aucun de mes piercings.
Si pour un travail je dois en enlever, je le ferai surement, a contre coeur évidemment.

Un jour peut etre je me lasserai d'un d'entre eux, pour le moment je me vois mal m'en séparer


justement, c'est ça qui est interessant... il y a encore 3 ans, j'étais exactement dans le même état d'esprit que toi, sushi... et puis un jour, une page s'est tournée, malgré moi...


Ecila a écrit:
Je ne réponds pas au sondage, aucune réponse ne me convient.

J'ai viré mon piercing pour la simple et bonne raison que je faisais un rejet. D'ailleurs, j'ai trop attendu et j'ai une belle cicatrice à l'arcade !

Après, ça ne m'a jamais empeché de bosser (dans la restauration) D'autant plus qu'ils font des bijoux très discrets de nos jours, ça passe très bien ^^

Actuellement, j'envisage de me faire faire un venom (un trou de chaque côté de la langue) et éventuellement refaire mon arcade.

Bref, tatouages, piercings, même combat, c'est moi, je ne me vois pas les enlever si ce n'est pour des raisons qui me seraient propres mais certainement pas pour quelqu'un.


par contre, Ecila, je n'ai jamais pensé que percing et tatouages étaient sur le même pied d'égalité, parce que même si, au moment de faire un percing, on se dit "jamais je ne l'enlèverai", on sait qu'on a quand même la possibilité de le faire, et qu'il n'en restera que peu de traces (sauf en cas d'infection, comme ton arcade ou mon nombril)... tandis que le tatouage ne peut pas être envisagé de la même façon, car on sait bien que même si il existe des techniques de détatouage, aucun n'est réellement nickel et qu'il restera toujours un truc moche, au final, et que c'est un processus lourd... ;)
40 ans RP 3487
J4en avaos 5 ... j'en ai enlevé 4 quand j'ai commencé à bosser ... je n'avais garder que celui à la langue ...

Ce dernier je l'ai enlevé pour la naissance de ma fille ...c'etait un peu symbolique pour moi je crois ...
1311
Moi je l'ai aime mais pour moi.
J'ai oté celui de langue parceque j'ai fait un rejet,mais j'avais attendu 6 ans avant de me decider de le faire : je travaillais dans le medical, je préferais attendre, puis peur de la douleur ( miss douillette vous connaisez?) et puis ya 2 mois j'ai fais le labret, j'ai douillet j'ai passé un moment avant de trouver la longueur de tige adéquat ( ouf! du 6mm enfin! lol) et puis je compte pas l'enlever , sauf si rejet, ou infection, ou au travail si vraiment on me l'impose, jê ne vais pas chercher midi a 14h, si c'est le cas mieux vaut la paye qu'un bijoux :lol:

mais je l'ai tellement voulu que j'aspire a ne pas l'enlever avant un bon nombre d'années :D
F
29 ans marseille 17
j'ai rien a dire mais j'ai un piercing a l'oreille gauche, j'enleve jamais ma boucle, sauf pour la changer, et celle que j'ai en ce moment est très bien :D lol
3712
2 trous sur l'oreille gauche, 3 sur la droite : je ne les enlève JAMAIS mais par contre ce sont des boucles discrètes.
Au lycée j'avais un anneau sur la narine. je l'ai oté pour trouver un employeur pour mon contrat qualif...
Et enfin le percing sur la langue je l'ai oté suite à la suite d'un séjour à l'hopital, je ne le supportait plus en rentrant. Et puis la manie que mon fils avait choppé, à savoir me mettre la main dans la bouche pour trouver la bouboule, chaque soir quand je le récupérais chez nounou...

D'autre part, j'ai pas envie qu'à 15 ans il me réclame percing et tatouage !! Et ne voulant pas appliquer le "fais ce que je dis pas ce que je fais..."
Bah le retirer s'imposait :)
39 ans Angers 1761
karen a écrit:


par contre, Ecila, je n'ai jamais pensé que percing et tatouages étaient sur le même pied d'égalité, parce que même si, au moment de faire un percing, on se dit "jamais je ne l'enlèverai", on sait qu'on a quand même la possibilité de le faire, et qu'il n'en restera que peu de traces (sauf en cas d'infection, comme ton arcade ou mon nombril)... tandis que le tatouage ne peut pas être envisagé de la même façon, car on sait bien que même si il existe des techniques de détatouage, aucun n'est réellement nickel et qu'il restera toujours un truc moche, au final, et que c'est un processus lourd... ;)


Uhuh, ce n'est que mon avis, mon ressenti. Les gens voient toujours les tatouages comme quelque chose d'"exterieur" alors qu'une fois qu'on s'est fait encrer, je ne sais pas comment l'expliquer, c'est "nous", il fait parti de nous, il est nous, c'est comme, je ne sais pas, un grain de beauté ! Un grain de beauté, il est là, tu n'y penses pas, tu n'y fais pas gaffe, ça ne te viendrait pas à l'esprit de le virer (sauf raison médicale)

Mes tatouages, c'est comme si j'étais née avec. Toutes mes modifs, je les integre, absorbe, elles sont moi, elles me font. Me les enlever, ça serait comme m'amputer en quelque sorte.

Après oui, les piercings ont, bien sûr, ce côté reversible qui fait qu'on se fait facilement trouer. Et finalement, la démarche n'est pas vraiment la même.

44 ans 17521
Ecila a écrit:
karen a écrit:


par contre, Ecila, je n'ai jamais pensé que percing et tatouages étaient sur le même pied d'égalité, parce que même si, au moment de faire un percing, on se dit "jamais je ne l'enlèverai", on sait qu'on a quand même la possibilité de le faire, et qu'il n'en restera que peu de traces (sauf en cas d'infection, comme ton arcade ou mon nombril)... tandis que le tatouage ne peut pas être envisagé de la même façon, car on sait bien que même si il existe des techniques de détatouage, aucun n'est réellement nickel et qu'il restera toujours un truc moche, au final, et que c'est un processus lourd... ;)


Uhuh, ce n'est que mon avis, mon ressenti. Les gens voient toujours les tatouages comme quelque chose d'"exterieur" alors qu'une fois qu'on s'est fait encrer, je ne sais pas comment l'expliquer, c'est "nous", il fait parti de nous, il est nous, c'est comme, je ne sais pas, un grain de beauté ! Un grain de beauté, il est là, tu n'y penses pas, tu n'y fais pas gaffe, ça ne te viendrait pas à l'esprit de le virer (sauf raison médicale)

Mes tatouages, c'est comme si j'étais née avec. Toutes mes modifs, je les integre, absorbe, elles sont moi, elles me font. Me les enlever, ça serait comme m'amputer en quelque sorte.

Après oui, les piercings ont, bien sûr, ce côté reversible qui fait qu'on se fait facilement trouer. Et finalement, la démarche n'est pas vraiment la même.


ne j'ai pas été clair, en fait je dis exactement la même chose que toi, ecila...

Citation:
tandis que le tatouage ne peut pas être envisagé de la même façon, car on sait bien que même si il existe des techniques de détatouage, aucun n'est réellement nickel et qu'il restera toujours un truc moche, au final, et que c'est un processus lourd...

je parle des tachniques de détatouage, sur lesquelles ont ne s'appuie pas de toute façon quand on va se faire tatouer, car les résultats du détatouage sont plus qu'aléatoire, on un processus lourd et ne dépendent pas que de nous... j'ai plein de tatouages aussi, il font effectivement partie de moi et il ne me viendrait pas à l'idée de vouloir les faire enlever, je le vivrais comme une mutilation... donc on dit la même chose...

je fais simplement part de mon expérience qui fait que j'ai toujours envisagé ces deux pratiques "percing" et "tatouages" de manière différentes et qu'au final, l'une a supplanté l'autre (je n'ai jamais été attachée à mes percings comme je le suis à mes tatouages, bien sur)...
T
39 ans Essonne 272
Aujourd'hui j'ai 8 piercing (7 aux oreilles 1 a la langue). Le dernier a l'oreille je l'ai fait en 98, j'ai tellement douillé pendant la cicatrisation que je ne l'enleverai surement pas de sitot !
Le piercing langue je l'ai fait il y'a peu de temps tant que je le supporterai je le garderai.
Cela ne gene en rien a mon metier, en plus c plutot interieur comme piercing.
Mon tatoo c une autre histoire et cela est souvent mieux vu que les piercing.
A 18 ans j'avais envie de piercing partout et finalement je ne regrette pas de ne pas l'avoir fait. Le piercing j'ai attendu plus d'un an pour le faire, il etait donc reflechi, et comme le dit si bien Karen, dans ma tete, je sais que je pourrais l'enlever. Le piercing langue est bcp moins bien passé aupres de mes parents (j'ai 26 ans) que le tatouage, alors que ce dernier est a vie !
Pour répondre au sondage, je dis que ce sera qd l'envie m'en prendra, avec l'age on change.
200
Ben moi je viens d'enlever mon piercing au nombril après l'avoir gardé pendant 2ans ... :cry: :cry:
Il était toujours pas cicatrisé et ça m'a saoulé! lol
J'attends que le trou se rebouche bien et j'en referai peut etre un ...
37 ans Là où je veux être... 265
Je n'ai qu'un seul piercing (nombril) mais si je devais choisir une réponse, je cocherai:
"oui, je pense qu'à un moment on n'en a plus besoin, cela ne signifie plus rien, cela n'a plus d'importance"

A une période, je voulais me faire le piercing à la langue, je le voulais vraiment, mais j'ai pas eu l'occasion de le faire, puis ça m'a passé, ça avait une importance à cette époque mais plus maintenant.

Je me dis que quand j'enlèverai celui du nombril, ça sera du au fait que c'est une période de ma vie qui sera passée, et donc le nombril n'aura plus rien à y faire.

Ex: à 40 ans, je me vois pas avec encore mon piercing au nombril (mais cet avis ne tient qu'à moi)
B I U