MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

UNE RA est elle obligatoirement avec un psy ?

S
45 ans val d'oise 10
a votre avis une RA est plus facile avec ou sans psy, médecin etc...?jaimerais entamer une RA mais seule cela me fait peur et vu l'immmmmmenssssse surpoids que j'ai (je  
fais 115 kg pour 1 m66) j'ai peur du résultat ou plutot du non résultat...pour celles qui ont commencéesj'aimerais savoir si les psys évaluent le temps que la RA prendra et la fréquence des rendez vous.
MERCI A TOUTES POUR VOS REPONSES
25680
Il n'est pas évident de répondre à ta question, pour la simple bonne raison qu'une RA n'a pas un mode d'emploi fixe.
La RA s'adapte à chaque personne, au parcours que tu as pu avoir avant (régimes, tca,médicaments, maladies, sports, grossesse... ), aux causes qui t'ont fait grossir qui sont bien évidemment différentes pour chacun voir multiples, à la façon et le temps qu'il te faudra pour retrouver un rapport naturel et un lâcher prise avec les aliments et l'idée de minceur, à ton caractère, à tes peurs et et à la façon dont tu géreras tous ces nouveaux éléments que la RA pourra t'apporter.
c'est une méthode où il faut réfléchir et pas suivre un mode d'emploi.

En résumé, personne ne peut te dire le temps que cela peut durer, car en fait cela dépend de toi et de la façon tu évolueras.

Personnellement, j'ai fait ma RA sont consultés de psy, mais plus d'une fois je me suis dit que cela aurait été bien utile quand même.
J'ai toujours eu l'habitude de régler les problèmes par moi-même, se mit à la gamme si je suis sûr que sort était plus facile.
Cependant j'ai fait appel à une diète du G. R.O. S., cela m'a vraiment apporté beaucoup même si je l'ai très peu vu.
Une chose m'a énormément aidé, c'est de lire tout ce que j'ai pu trouver sur la R. A., magazine, livre et site Internet sont des sources précieuses a usé et abusé ;)
Dans tous les cas, une aide extérieure objective professionnelle et neutre est vraiment indispensable à un moment ou un autre de ton parcours.

Tu parles de peur du résultat ou du non résultat.
C'est un peu flou, pourrais-tu nous en dire plus pour qu'on puisse te donner les bonnes pistes ?
40 ans Rosporden (29) 224
C'est quoi une RA ???? :shock: :shock: :shock:
25680
Tamponnette a écrit:
C'est quoi une RA ???? :shock: :shock: :shock:


Quoi... Tu n'as pas lu ne serait-ce que le titre de ce forum avant de poster ? #-o
67 ans Charente Maritime 3080
Je suis ausi de l'avis de Anne. Difficil de dire de quelle aide tu as besoin au cours d'une RA.
Pour moi qui ai été comme toi en obésité morbide, maigrir nécessitait avant tou d'ingerer mois de calorie. Pour les calories/compulsion, seule dans mon coin, j'ai mis 3 ans en gros à stabiliser les apports, par une RA balbutiante, qui m'a permis de maintenir mon poids ensuite durant 15 ans. C'est tout de même une première victoire.
Pour comprendre pourquoi je n'arrivais pas à magrir malgré une RA, il a fallu que je démonte le début du problème avec un psy, l'an dernier en janvier (ce n'était pas un psy du G.R.O.S., mais un psy qui avait déjà travaillé avec des obèse en liaison avec une diététicienne). Ensuite ma RA a commencé à porter ses fruits, justement parce que j'ai introduit cette dimension psy. Lire "maigrir c'est dans la tête", entre autre, m'aide maintenant beaucoup. Mais je pense que retourner voir un psy me permettra probablement d'y voir plus clair plus rapidement dans certains problèmes.

Concilier alimentation plaisir et amigrissement ? C'est aussi concilier équilibre et amaigrissement. En effet, un repas complet (crudité/légumes/féculent/laitage/fruit) apporte une satiété plus longue qu'un repas incomplet. Or, la plus part du temps, les fringales sont autant des signes de déséquilibre entrainant une faim naissante (donc un besoin) qu'un dérapage du à une compulsion. C'est là qu'un nutritionniste peut t'aider. A condition qu'il ne commence pas par t'expliquer que tu dois renoncer au plaisir de manger, et de manger des aliments plaisirs. Mais sur internet, tu peux aussi trouver des sites bien construits sur le sujet.

Alors, la RA, c'est avant otu un investissement profond et de longue durée pour apprendre à avoir d'autre raport avec la nourriture. Mais aujourd'hui, je découfre étonnée que quand je stresse, une seule bouchée de nourriture plaisir longuement savourée va m'aider autant que dans le temps une tablette entière de chocolat, sans m'apporter la culpabilité. Surtout depuis que j'ai compris que en cas de fringale, une en-cas équilibré (pain/fromage/fruit mais en peite quantité, style 2 cm de baguette + 10-15g de fromage + 1 petit fruit) était une réponse qui n'entrainait pas de rebond sucré.
40 ans Rosporden (29) 224
:oops: :oops: ouppssssssss, je n'ai lu que les gros titres, c'est pas de ma faute........... :oops: :oops: :oops:
67 ans Charente Maritime 3080
Aubergine, je comprends ton inquiétude, et cela d'autant plus que tu es entre 2 déménagements. Mais je pense que tu va retrouver rapidement tes repères. Personellement, quand je suis en vacances, je fais beaucoup plus de sports, donc mon apétit auglente. Quand je reviens, je mets à peu près une semaine à revenir à un apétit normal.

L, de plus, comme souligne Anne, il faut que tu te réadaptes à une diète à la française. Cela va te demander quelques temps également, le temps que ton corps anamyse les produits français. Mais là aussi, ti vas t'adapter en quelque jours
Il suffit de relire cette expérience :
Citation:
http://www.gros.org/pagesgros/soixantemillions.html
On donne avant un repas une crème dessert soit très calorique aromatisée à l’abricot, soit une crème dessert peu calorique aromatisée à la fraise. On voit que les enfants réduisent leur repas après la crème à l’abricot et mangent plus après la crème à la fraise. Dans les deux groupes, la somme calorique de la crème dessert et du repas restant à peu près identique. Puis après 6 jours, on inverse les saveurs : la crème à l’abricot devient peu calorique et la crème à la fraise très calorique. Après quelques essais, qui leur permettent d’analyser inconsciemment la nouvelle valeur énergétique des crèmes dessert, les enfants modifient la taille de leur repas et se mettent à manger moins après la crème à la fraise et plus après la crème à l’abricot. Ils ont adapté leur consommation afin de maintenir un apport calorique correspondant à leurs besoins.

Certe, pour toi, beaucoup de repères ont chgangé, mais fait confiance à ton corps.
S
45 ans val d'oise 10
Tu parles de peur du résultat ou du non résultat.
C'est un peu flou, pourrais-tu nous en dire plus pour qu'on puisse te donner les bonnes pistes ?

merci anne pour ta réponse. En fait quand je parle de résultat ou de non résultat je veux dire que j'ai peur de ne pas maigrir avec une RA car il faut l'avouer c'est ce que je vise en premier...Meme si ma motivation est d'aller mieux psychologiquement également.
Je crois me souvenir anne en parcourant les posts que tu résides dans le 95 serais tu d'accord pour me donner les coordonnées du diet du GROS que tu as vu et de me donner son avis sur lui ou elle? J'ai pris les coordonnées d'un diet du GROS sur le net à enghien ou montmorency mais j'hésite à aller le voir. MERCI
67 ans Charente Maritime 3080
maria123 a écrit:
Aubergine, .
Oups, erreur de post. J'ai recopié mon message sur le bon fil.

Pour ton inquiétude, sev95, je crois fermement que le résultat d'une RA est le résultat de ce que tu es prête à changer dans ta vie.

Si tu es prête à changer peu de chose, la RA donnera peu de résultats. C'est pour cela que durant 15 ans, ma RA m'a surtout permis de stabiliser mon poids. Aller plus loin, c'était accepter de faire face autrement à mes démons psy, à ne pas prendre la nourriture comme unique moyen de réponse à mes mal être ausi bien psy que physiques d'ailleurs. Exemple tout bête, quand il fait un peu plus froid, comme ces derniers jours, j'ai plus de fringales. Solution, un peu de mouvement ou un gilet qui me réchauffent aussi bien. Mais le fait que j'ai des fringales prouvent bien que la nourriture est mon unique moyen de réponse.

Les complications physique de mon poids, je ne les ai pas acceptées. Ce sont elles qui m'ont poussées à revoir mon attitude avec la nourriture. Il faut bien être conscient que mincir sera directement lié à ce que tu changeras dans ta manière de mnger.

Je te donnes un exemple, parce qu'il va à l'encontre de toute idée traditionnelle de régime. Tu prends mon fils, je lui ai expliqué la RA l'an dernier. Il était un peu rond, sa silhouette s'est maintenant affinée. Sa démarche :
Souvent en vacance et le week end, il se lève tard. Après un petit déjeuner copieux vers 11h passées, il prenait moins d'une heure après, le repas équilibré que nous lui imposions. Mais comme c'était à contre coeur, son corps ne le comptabilisait pas. Ensuite, il prenait à gouter (en général à l'extérieur) soit des patisseries, soit un mac do, soit un Kebab. Et le soir, rebelote, il mangeait tout son repas équilibré.

Comme je lui ai parlé de faim et de satiété, il saute son repas équilibré du midi et simplifie son repas équilibré du soir pour garder petit déjeuner et gouter. Cela a porté ses fruits ;) Maintenant, il faut réintroduire la notion d'équilibre alimentaire. D'autant moins facil que son père veut le faire à marche forcée. Mon mari a toujours été un mangeur équilibré et non savons que les problèmes physiques de mon fils peuvent facilement le transformer en diabétique (il a les reins soudés par les capsules surénale). Donc, la démarche de mon mari n'est pas forcément stupide dans l'esprit. Mais il faut avant tout que nous apprenions à mon fils à concilier équilibre alimentaire et RA alors qu'il n'a même plus de surpoids pour se motiver éventuellement.

C'est en fait cela que tu peux apprendre au contact d'un nutritioniste du GROS. Manger équilibré sans arrêter la nourriture plaisir. Et auprès d'un psy, tu peux plus facilement trouver ce qui fait que tu as besoin de manger au dela de tes besoins. Mais, perso, je n'ai eu de résultats corrects que lorsque j'ai vraiment eu l'impression que pour moi le deal etait maigrir ou la chaise roulante. C'est alors que j'ai accepté de changer profondément mon alimentation, au moins dans les quantités. Mais si j'ai changé les quantités, c'est parce que je me suis mise à mieux rechercher ma satiété, et cela 5 mois environ evant d'avoir un anneau.
B I U