MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

hyperphagie boulimique

S
36 ans Nancy 10
J'ai découvert la maladie de l'hyperphagie boulimique (puisqu'il faut bien l'admettre c'est une maladie) il y a quelques jours. Je me suis reconnu dans la description que j'ai lu. Depuis  
je déprime et c'est encore pire car je mange de plus en plus. C'est dur d'accepter la réalité.

J'ai droit au même couplet de tout mes proches "mange moins", "fait attention"... mais quand j'essaye d'expliquer que j'y peux rien que c'est plus fort que moi on me répond "n'importe quoi", "t'as pas de volonté"... et c'est ces remarques qui sont les plus dures j'ai l'impression d'être incomprise par ma famille, par mes amis et au final de ne pas être comme tout le monde.

J'ai fini par me renfermer sur moi. Je sors très peu et les gens "m'énervent".

Ma collègue m'a dit il y quelques semaines que j'étais quelqu'un de super épanoui que ca faisait plaisir à voir. Et pourtant intérieurement je me sens vraiment mal.

Ca fait 4 ans que je suis céliataire. Il parait pourtant que je suis "une belle fille malgré mes rondeurs". Mais dès qu'un garçon m'approche je me dis qu'il veut juste profiter de moi et la coquille se referme aussi vite.

Comment un homme pourrait m'aimer si je ne m'aime pas???
J'ai dit ca un jour à ma psy, elle m'a répondu que c'était une tès bonne question et qu'il fallait que je travaille dessus!! Je suis jamais retournée la voire.

J'ai besoin d'un soutien moral. Je ne sais pas ce que je dois faire pour m'en sortir. Svp ne me laisser pas seule aidez moi.
Je comprend bien la boulimie, pour avoir une tante boulimique et uen mère qui fait des crises boulimiques quand ça va mal.

Comme tu l'as dit la boulimie est une maladie au même titre que la dépression, elle est d'ailleur souvent une expression de la dépression.

Tu es boulimique, c'est un fait. Mais pourquoi ? C'est ça qu'il faut comprendre !
Est-ce à cause d'une enfance malheureuse ? de malheurs arrivés au cours de ta vie ? parce que tu as peur des autres ? parce que tu te sens mal dans ta peau ? parce que tu ne ressent pas la sensation de sasiété ?
Ou alors est-ce que tu ne sais même pas ce qui cause cette boulimie ?

Le mieux pour guérir de cette maladie, c'est comprendre pourquoi on est tombé malade.

Si c'est une chose que tu n'arrive pas à faire, on peut essayer de limiter les risques.
Je sais que lorsque l'on fait des crise de boulimie on se jette sur tout ce qui est sucré ou gras, des choses douces au palais qui nous réconforte.
Mais peut-être, si ce n'est pas le goût mais le fait de manger dont tu as besoin, que tu pourrais te "venger" sur la salade : tu peux en manger 10kg par jour, tu ne prendra pas 1 gramme ! au contraire ! (mais attention aux intestins...).

Si tu es boulimique parce que tu es dépressive, il faut alors soigner la dépression et le reste suivra tout seul.
Le meilleur moyen d'aller mieux est tout simple : PRENDRE L'AIR et de la LUMIERE !
Habille-toi en clair, même si tu n'en a pas envie ! Reste dans les pièces bien éclairées par le soleil, les plus lumineuses possible. Ne reste pas aux endroits qui sont dans la pénombre, et prend l'air, c'est indispensable.

Si tu reste chez toi, les tentations sont trop forte : tu n'a rien à faire et, juste à 2 pas, il y a le frigo et le placard !

Si tu sort dehors, si possible dans un endroit où il y a de la verdure, tu t'occupera l'esprit et ne pensera pas à manger.

Le sport, c'est essentiel. Je ne parle pas de faire 20km à vélo et 300 abdos par jour, mais de sortir un petit peu CHAQUE jour, même 10 minute, et de marcher un peu, à ton rythme et selon ton endurance. Tu verra, tu te sentira mieux !

Si les premiers jours tu t'essoufle au bout d'un quart d'heure, ce n'est pas grave ! marche que 10 min.

En plus d'être bon pour la santé et pour le moral, la marche (le sport le plus complet après la natation), comme les autres sports, libère des endorphines qui donnent une impression de bien-être, de paix.

J'espère que ce message t'aidera un peu :)
45 ans Campagne Avesnoise 8546
MissUndomiel a écrit:
Si c'est une chose que tu n'arrive pas à faire, on peut essayer de limiter les risques.
Je sais que lorsque l'on fait des crise de boulimie on se jette sur tout ce qui est sucré ou gras, des choses douces au palais qui nous réconforte.
Mais peut-être, si ce n'est pas le goût mais le fait de manger dont tu as besoin, que tu pourrais te "venger" sur la salade : tu peux en manger 10kg par jour, tu ne prendra pas 1 gramme ! au contraire ! (mais attention aux intestins...).


:shock: =D>

Mais bien sûr! Y a qu'à manger des tonnes de salade, tiens! J'y avais jamais pensé! :roll:

Excuse-moi mais ce que tu dis est faux: manger sans faim, que ce soit du gras, du sucré, de la salade ou n'importe quoi d'autre, ça fait toujours grossir et on peut très bien manger du gras ou du sucré sans grossir, tant qu'on ne mange que quand on a faim et pas au-delà.

C'est bien là-dessus qu'il faut essayer de travailler: la faim et la satiété et le respect de ces sensations. Ce qui pose problème dans le cas de l'hyperphagie, ce n'est pas ce que l'on mange, mais la raison qui fait qu'on mange.

Un régime n'a jamais guéri personne de ses TCA, bien au contraire! Ca les empire. :?


Steffy57, pourquoi n'as-tu pas continué les séances de psy? Dans le traitement des TCA une analyse peut être un grand soutien. ;)

Ce qui m'a beaucoup aidé et m'aide encore tous les jours, c'est la rééducation alimentaire. Il y a tout une section du forum qui y est consacrée et quand je l'ai découverte ce fut une véritable révélation. :)
Mon rapport à la nourriture évolue dans le bon sens, sans frustration, sans régime, sans culpabilité et je mange du chocolat, du fromage, de la charcuterie etc... sans grossir :P

Courage Steffy, en faisant le tour du forum, je suis sûre que tu trouveras des clés qui te permettront d'avancer réellement et te conduiront peut-être même sur la voie de la guérison. ;)
41 ans 04 5576
Steffy57 a écrit:
J'ai découvert la maladie de l'hyperphagie boulimique (puisqu'il faut bien l'admettre c'est une maladie) il y a quelques jours. Je me suis reconnu dans la description que j'ai lu. Depuis je déprime et c'est encore pire car je mange de plus en plus. C'est dur d'accepter la réalité.

J'ai droit au même couplet de tout mes proches "mange moins", "fait attention"... mais quand j'essaye d'expliquer que j'y peux rien que c'est plus fort que moi on me répond "n'importe quoi", "t'as pas de volonté"... et c'est ces remarques qui sont les plus dures j'ai l'impression d'être incomprise par ma famille, par mes amis et au final de ne pas être comme tout le monde.

J'ai fini par me renfermer sur moi. Je sors très peu et les gens "m'énervent".

Ma collègue m'a dit il y quelques semaines que j'étais quelqu'un de super épanoui que ca faisait plaisir à voir. Et pourtant intérieurement je me sens vraiment mal.

Ca fait 4 ans que je suis céliataire. Il parait pourtant que je suis "une belle fille malgré mes rondeurs". Mais dès qu'un garçon m'approche je me dis qu'il veut juste profiter de moi et la coquille se referme aussi vite.

Comment un homme pourrait m'aimer si je ne m'aime pas???
J'ai dit ca un jour à ma psy, elle m'a répondu que c'était une tès bonne question et qu'il fallait que je travaille dessus!! Je suis jamais retournée la voire.

J'ai besoin d'un soutien moral. Je ne sais pas ce que je dois faire pour m'en sortir. Svp ne me laisser pas seule aidez moi.


Steffy, y a plusieurs trucs qui m'ennuient un peu dans ton post.
Tu dis "découvrir" que tu es boulimique hyperphage, savoir que c'est une maladie et du coup déprimer. Pourquoi ? n'est ce pas au contraire le début de la guérison que de savoir qu'on est malade ?

Tes proches ne comprennent pas. Ben oi, je sais, beaucoup de proches ne comprennent pas parce qu'il n'est pas encore "dans les moeurs" qu'une personne hyperphage soit une personne malade. Lis le forum tu verras plen de témoignage dans ce sens. Tu y verras aussi des méthodes pour réagir à l'incompréhension.

Pour le côté "image de soi en décalage acec ce qu'on ressent" (ce que ta collègue pense de toi et ce que toi tu pense de toi), je suis dans le même cas. Ma psy râle même un peu parce que, périodiquement, je blinde tout et me dit que c'est la vie que j'ai choisi, la solitude affective etc etc. Je ne m'aime pas donc je ne comprend pas qu'on puisse m'aimer. Mais ça vient, doucement. et pour toi cela viendra aussi.

Je trouve que ta psy a eu une bonne réaction, pourquoi l'avoir quitté ? Parce qu'elle ne t'as pas promis de te guérir en un coup de baguette magique ? parce qu'elle t'a dit qu'il allait falloir travailler sur cette question ? elle ne t'a pas menti tu sais, cela va prendre du temps et ce sera tèrs dur. Tu vas devoir apprendre quelque chose de fondamentale que tu as oulié depuis très longtemps. L'amour de soi, c'est encore plus difficile à apprendre qu'apprendre à lire par exemple. Déjà tout simpelment parce que tu n'auras pas envie de l'entendre.

Tu es en pleine déprime, que répondras tu si je te dis que tu es belle, intelligente, gentille, que tu mérites d'être aimée et d'être heureuse ? je parie que tu vas dire que je ne te connais pas, que je ne sais pas de quoi je parle, que je raconte n'importe quoi. Tu vas me donner des exemples censés me prouver par a+b que tu es moche, indigne de la moindre attention, bête à manger du foin etc etc. ça ma belle c'est parce que tu ne t'aimes pas et que tu ne veux pas, mais alors pas du tout qu'on te dise tout cela. Tu es dans la période de déprime où on se vautre avec plaisir dans son malheur. Je connais cela et ne te juge pas pour cela. Je 'lai déjà fait et le ferai sans doute encore.

Mais pour ta psy, si quelqu'un te dit qu'il va t'aider à le faire, pourquoi le repousser ?

Le premier pas pour moi c'est sortir de ta déprime. Viens sur le forum, participes y, sors un peu, parle nous ou à d'autres. Tu n'es pas toute seule. Je sais que ce n'est pas facile mais c'est vraiment les premiers pas les plus durs.

Enormes bises
A Herlyd
Citation:

Mais bien sûr! Y a qu'à manger des tonnes de salade, tiens! J'y avais jamais pensé!


Tu serais gentille de ne pas te moquer, j'essaie de proposer des solutions et, étant entourée de boulimiques et d'obeses (ou anciennes obeses) j'en connais un minimum
Certaines personnes ne sentent pas la sensation de sassiété et ressente le besoin de manger, qu'importe ce qu'elles mange.
Tu m'excusera mais manger 1 kg de salade fera moins grossir que manger 1 kg de mille feuille !

Je propose des choses, mais comme chaque personne est différente, chaque personne aura besoin de solutions différentes.
Il n'y a donc aucune "bonne" solution et aucune vraiment "mauvaise", j'en ai proposé plusieures à elle de tester et de voire ce qui lui correspond.
25680
MissUndomiel a écrit:
A Herlyd
Citation:

Mais bien sûr! Y a qu'à manger des tonnes de salade, tiens! J'y avais jamais pensé!


Tu serais gentille de ne pas te moquer, j'essaie de proposer des solutions et, étant entourée de boulimiques et d'obeses (ou anciennes obeses) j'en connais un minimum
Certaines personnes ne sentent pas la sensation de sassiété et ressente le besoin de manger, qu'importe ce qu'elles mange.
Tu m'excusera mais manger 1 kg de salade fera moins grossir que manger 1 kg de mille feuille !

Je propose des choses, mais comme chaque personne est différente, chaque personne aura besoin de solutions différentes.
Il n'y a donc aucune "bonne" solution et aucune vraiment "mauvaise", j'en ai proposé plusieures à elle de tester et de voire ce qui lui correspond.


Miss tu parles à des personnes qui connaissent extrêmement bien le sujet et peuvent également t'indiquer les sources (médical) de leur propos.
Peux-tu en faire autant ?

Tu es en plein dans les croyances alimentaires, ouvres ton horizon un peu avant de tenter de jouer les spécialistes.

Si il y a bien une chose qui est certaine c'est que de manger de la salade parceque c'est "soi disant bien" conduit tout droit à la restriction cognitive
Et la restriction cognitive conduit tout droit aux compulsions.

Avant de vouloir donner ce type de conseil sur un forum anti-régime et de proposer n'importe quoi sans avoir la moindre idée de ce que tu fais, prend le temps de parcourir les forum poids obésité, tu devrais découvrir pas mal de choses et accessoirement cela t'évitera de commettre encore un impair pleins de préjugés sur le poids !
40 ans Paris 14E 761
MissUndomiel, donc selon toi la dépression (que tu compares ou associes avec la boulimie) est une maladie de la volonté ?

C'est ce que tu sembles dire puisque toutes tes solutions sont des "yaka, foke" ...


La dépression, comme la boulimie, à mon sens, se soigne par un long travail effectué avec un pro. Un psychiatre, un psychologue, un thérapeute. Pas en s'habillant en blanc et en bouffant de la salade ....


daRia.
A Anne :

Non je ne peux pas m'appuyer sur des sources médicales mais sur le vécu.
Je ne tente pas de jouer les spécialistes du tout, je dis juste que si elle est boulimique parce qu'elle ne ressent pas la sensation de sasiété, et donc que ça ne vient pas de la psychologie, il serait peut-être mieux pour elle de manger de la salade (ou autre, j'ai dis ça parce que ça m'est venu à l'esprit) plutot que de manger ce qu'il lui tombe sous la main (je ne dis pas que c'est ce qu'elle fait). Ce n'est pas "soit disant bien", mais "mieux" que de manger des choses grasses si c'est le seul fait de manger, de macher qui lui importe et non pas le gout.
Ensuite, je n'ai AUCUN préjugé sur le poids. Je ne suis pas de ceux qui se disent "ceux qui sont rond mangent comme 4 et ne foutent rien" puisque je suis moi-même ronde alors que j'ai une alimentation exemplaire et que je marche beaucoup.
La boulimie peut provenir d'une multitude de sources, j'essaie de trouver un moyen de pallier cela en proposant des solutions (qui, comme je l'ai précisé, ne sont pas forcment bonnes selon les personnes) pour des boulimies qui proviennent de différentes sources.

Etant entourée de personnes boulimiques et/ou obeses, j'essaie de faire partager ce que j'ai appris du mieux que je peux.

Par exemple, en cas de stress, certains ont tendance à manger, qu'importe ce qu'ils mangent, qu'importe le gout. Si c'est e cas, manger des patisseries apporterait autant de réconfort que de manger des carottes (je sort encore un exemple au hasard), alors pourquoi ne pas manger des carottes ?
(en plus c'est bon cru :P )

Mais si vous préférez que seul celles qui peuvent indiquer des sources médicales, dites-le moi je le comprendrais et me tairais plutot que de faire part des expériences vécues par mes proches.

A dariamarx :

Non, au conraire, la dépression est tout sauf due à un manque de volonté !
(que personne me dise que je raconte n'importe quoi ma mère a fait une dépression de 7 ans, et pas une petite : hallucinations, tentatives de suicide, paranoïa, violences extrêmes envers ses enfants...)
Certaine personnes sont très influençables par leur milieu de vie. Si tu est dans une maison sombre, avec des murs foncés, les volets fermés et en restant tout le temps dans la pénombre, tu vas me dire que tu n'auras pas le morale à 0 ? (je précise je ne suis pas agressive là :) )
Par exemple, beaucoup de eprsonnes dépriment en hiver, tandis qu'au printemps elles retrouvent la joie de vivre.
Et CA, c'est indéniable !
Et c'est prouvé scientifiquement que le soleil est important pour le morale ! je l'invente pas !
Et si, tout autour de nous, ça respire la vi, on se sentira forcément mieux :)
Si on a une belle maison qui sent l'air frais, des murs clairs, un intérieur joyeux, on aura moins tendance à déprimer :D
Tu as mal interprété mes propos. Non, bien sûr, ce n'est pas en bouffant de la salade (ou des carottes) et en se vêtant de blanc que la dépression disparaitra comme par enchantement ! mais les couleures claires et joyeuses, la lumière et le sport (du moins le fait de ne pas rester immobile) y contribuent :D

Au fait, ça vet die quoi ça "yaka, foke" ? :shock:

Bonne journées à vous :)
41 ans 04 5576
etant hyperphage je crois que je suis bien placée pour parler non ? Ce qu'Anne et dariamarx essaient de te faire comprendre..; c'est que peut être tu devrais parler un peu plus avec ces proches boulimiques parce que je crois que tu n'as rien compris au truc.

Citation:

je dis juste que si elle est boulimique parce qu'elle ne ressent pas la sensation de sasiété, et donc que ça ne vient pas de la psychologie, il serait peut-être mieux pour elle de manger de la salade (ou autre, j'ai dis ça parce que ça m'est venu à l'esprit) plutot que de manger ce qu'il lui tombe sous la main (je ne dis pas que c'est ce qu'elle fait).


Ben si justement la boulimie ce n'est que psychologique. Si tu n'as pas compris cela tu ne sais rien de la boulimie ou de l'hyperphagie. En outre, ces compulsions sont... des complusions c'est à dire des envies irrépréssibles. On décide pas de manger de la salade ou des carottes on est obsedée par un aliment, qui déclenche le reste.

Citation:
Par exemple, en cas de stress, certains ont tendance à manger, qu'importe ce qu'ils mangent, qu'importe le gout. Si c'est e cas, manger des patisseries apporterait autant de réconfort que de manger des carottes (je sort encore un exemple au hasard), alors pourquoi ne pas manger des carottes ?
(en plus c'est bon cru :P )


ben non parce que malheureusement le sucre et le gras apportent plus de réconfort que les carottes. C'est physiologique, le corps se sent bien parce que, dans sa tête (au corps) le gras et le sucre lui apportent de l'energie. Un être vivant ne pourrait pas vivre qu'avec des carottes, sans gras et sans sucre. Les boulimiques ou les hyperphages, c'est pareil, sauf que le corps ne sait plus quand il en reçoit trop et en redemande sans arrêt.

Citation:
Mais si vous préférez que seul celles qui peuvent indiquer des sources médicales, dites-le moi je le comprendrais et me tairais plutot que de faire part des expériences vécues par mes proches.[/color]


les experiences vécues par tes proches nous interessent mais elles n'ont pas à mon avis le poids du vécu des gens qui le rapportent directement ici. Dis à tes roches de venir écrire leur vécu, je te garantis qu'ils seront écoutés sans problème. Le seul problème avec ce que tu dis, c'est que tu n'as sans doute pas très bien compris ce qu'ils vivent.

Citation:

Au fait, ça vet die quoi ça "yaka, foke" ? :shock:[/color]



ça veut dire : "arrête de dire "il n'y a qu'à...", "il faut que..." parce que tu n'es peut être pas la meilleure placée pour dire cela et que de toute façon, dans ce genre de problème, ces mots là ne veulent rien dire.

Désolée d'être dure mais ça me choque que tu dises comprendre les boulimiques et les hyperphages alors que ce n'est visiblement pas le cas. Tes proches doivent être bien malheureux quand tu leur sort ce genre d'arguments.
25680
MissUndomiel a écrit:
Mais si vous préférez que seul celles qui peuvent indiquer des sources médicales, dites-le moi je le comprendrais et me tairais plutot que de faire part des expériences vécues par mes proches.


Oui.
On préfère des gens qui prennent au moins la peine de se renseigner, surtout quand on leur indique quoi regarder, plutôt que des enfantillages de "moi je sais et c'est tout "
On préfère que des gens qui le vivent comme nous en parle, et pas des gens qui pensent savoir ce que vie leur entourrage.
On préfère que des sources médicales puissent être cités, et pas juste des croyances véhiculés par des magazines.
On préfère que cela vienne également de personne qui n'ont pas de soucis à être mélanger avec des obèses comme toi ICI , comme nous qui le sommes obéses.
C'est même pas qu'on préfére, c'est juste impératif pour vraiment dialoguer sur des sujets comme des tca, ce n'est pas un jeu d'enfant.
Alors salut MissUndomiel !

Pour répondre à Steffy57 j'aimerais bien comprendre pourquoi tu n'es pas retourné voir ta psy. Tu as déjà compris que tu ne t'aimes pas et que cela t'empêche d'avancer, ne voudrais tu pas réussir à te libérer de ce qui te fais tant de mal ?
S
36 ans Nancy 10
Pour commencer je veux toute vous remercier pour vos conseils ca fait chaud au coeur de se sentir épaulée!!

Pour répondre à votre question, je ne suis pas retourner voire ma psy parce qu'elle ne m'aider en rien. Pas de piste pour ouvrir ma réflection. Elle me disait qu'il serait bien de travailler sur cette question ou sur cette relation mais sans orienter mes réflections. Je pense savoir quel évenement à précipité mon problème de poids, je lui en ai parlé lors de la première séance mais elle a préféré me questionner sur ma relation avec mes parents qui à mon sens ne peut pas être la cause de mes problèmes puisqu'ils sont toujours à mes côtés pour aider quelque soit le problème.
De plus à la première séance je lui ai expliquer que je venais la voir par rapport à mes problème de poids (soigner l'esprit pour soigner le corps) et elle m'a répondu que pour les problème de poids elle ne peut rien faire il y a des nutritioniste pour ca. En clair elle m'a fait comprendre que pour elle les problème de poids n'ont aucun lien avec la psychologie.

Est ce que quelqu'un sait s'il existe des psy spécialisé dans les TCA?? Car j'aimerais pouvoir reprendre une thérapie mais avec un psy qui comprend que les problèmes de poids peuvent être liés à un problème psychologique.
41 ans 04 5576
Salut steffy,

Pour trouver un psy qui pourrait t'aider, tu devrais aller voir sur www.gros.org

outre que le site est très interessant il y a une adresse mail à laquelle tu pourras demander des adresses de nutriotionnistes qui prennent en compte à la fois le corps et la tête et peut être aussi des adresses de psy. Sinon, lance un post dans le forum RA en demandant l'adresse d'un bon psy sur nancy.

Te fais de gros gros bisous, viens nous raconter souvent comment cela se passe.
41 ans 04 5576
L'adresse pour trouver un bon medecin : http://www.gros.org/pagesgros/laviedugros.html#Ancretel

mais n'hésite pas à parcourir tout le site.
37 ans val de marne 94 1705
le travail avec un psy est un travail de longue haleine, moi je vois un psy depuis bientot 2 ans. Quand on vois un psy, c'est pour parler, reflechir tu parles et lui peut rebondir sur une phrase que tu as dite, il peut parfois aider a cheminer la pensée mais parfois il ne peux pas savoir. Il t'a demandé de reflechir sur la question "comment on peut t'aimer si tu ne t'aime pas" je pense aussi que c'est une bonne question et que la réponse n'est pas évidente, le psy ne peux pas te la donner.

Moi meme je suis tombée une fois sur une question comme ça, elle m'avais demandé ce qu'il se passerai si on m'empechait de manger j'ai répondu "parce que je serais malheureuse" et pourquoi? "parce que il me manquerai quelque chose" elle m'a dis de reflechir a cette question, et je n'ai pas encore vraiment trouvé la réponse, j'ai cette question qui me trote dans la tete depuis des mois.

Je ne vois pas un psy spécialisé dans les TCA, il y en a à Tours mais malheureusement quand j'ai voulu prendre rdv ils étaient tous surbookés, je vois d'onc un autre psy, je pense qu'elle m'aide, je n'ai pas encore beaucoup avancé dans mes problèmes de poids mais j'ai évolué dans d'autre domaines. Selon mon psy, le poid n'est que la partie émmergé de l'iceberg et que en travaillant sur d'autres problèmes je finirai par m'en sortir aussi sur le poid. Elle m'a dis aussi que les 20 première années de la vie sont les plus importantes parce qu'elles permettent de construire la personne, le problème c'est que moi j'ai eu des problèmes qui font que je suis "mal construite" et que je vie mal, on peut arranger ça mais ça prendra beaucoup de temps.

Bon je sais pas si mon post te servira a grand chose en fait, mais j'avais besoin de parler.
B I U


Discussions liées