MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

L’anorexie entre au musée ( Bordeaux )

25680
Citation:
L’anorexie entre au musée

Le musée d’Aquitaine ouvre ses portes à l’anorexie, jusqu’au 15 décembre, à travers une exposition qui fait appel à la psychiatrie, à l’anthropologie,  
à la philosophie et aux arts plastiques.



LES IMAGES que la société renvoie à travers les âges du corps de la femme influent sur les comportements individuels : c’est ainsi que des jeunes filles deviennent anorexiques. Au XXIe siècle, pourquoi dans une société d’abondance, une adolescente peut-elle aller jusqu’à mourir par privation volontaire de nourriture ? Le sujet est grave et s’adresse autant au psychiatre, à l’anthropologue, au philosophe qu’à chacun d’entre nous.

Les artistes plasticiens, de leur côté, sont fascinés par le corps féminin. De l’Egypte ancienne au sculpteur contemporain colombien Fernando Botero, en passant par Edouard Manet, la représentation qui en est faite est souvent singulière. Le musée d’Aquitaine, à Bordeaux*, a voulu faire une exposition intitulée « Mémoires du corps. Ados à corps perdu », qui s’ouvre aujourd’hui, pour une durée de trois mois.

Une scénographie en six tableaux. L’exposition est le fruit de la rencontre entre le musée d’Aquitaine – riche en peintures et sculptures préhistoriques, égyptiennes, africaines et sud-américaines –, le centre Abadie (CHU), avec son unité pour troubles des conduites alimentaires, et l’Association de soutien scolaire aux enfants malades (Assem). En six espaces scénographiques, elle propose une réflexion sur les rapports entre le corps, la culture et la maladie, à partir d’un travail expérimental sur des jeunes filles anorexiques suivies au CHU de Bordeaux dans le service du Dr Xavier Pommerau, psychiatre.

.....

Sixième tableau : l’espoir, avec des témoignages d’anorexiques qui, après une prise en charge médicale, ont retrouvé des forces pour faire vivre leur corps en dehors de tout carcan.

Se vouloir sans corps féminin. Une adolescente sur dix présente des formes modérées d’inappétence et une sur cent des formes sévères pouvant conduire à la mort par cachexie. «Les causes ne sont pas formellement établies et, surtout, elles mêlent plusieurs facteurs qui intéressent le contexte sociétal, la génétique, l’histoire et la nature des relations intrafamiliales, en particulier celles des échanges précoces du couple mère-enfant, et la présence ou non de troubles de la personnalité. Les jeunes filles concernées, explique le Dr Xavier Pommereau, se voudraient sans corps féminin, n’existant que par l’esprit et une volonté de fer pour en maîtriser l’apparence, le volume et le poids.» A l’unité pour troubles des conduites alimentaires du centre Abadie, qui dispose de huit lits et de quatre places d’hôpital de jour, le programme thérapeutique, mis en place pour un séjour moyen de quatre à six mois, allie l’éducation (Assem) et les soins physiques et psychiques. Les parents sont considérés comme des partenaires à part entière.

Pour le musée d’Aquitaine, qui appartient à la famille des « musées de sociétés », « Mémoires de corps. Ados à corps perdu » n’a pas pour objectif de transmettre des savoirs tout faits, mais d’ouvrir à l’échange, au débat autour des questions de l’adolescence.

> PHILIPPE ROY

* Musée d’histoire, d’archéologie et d’ethnographie, 20, cours Pasteur, tél. 05.56.01.51.00.


:arrow: Lire l'article en entier


C'est la première fois que je vois une telle initiative en France (il y en a peut-être eu d'autres).
Pensez vous que cela peut aider à faire bouger les choses ?
Avez vous eu l'occasion de voir cette exposition ?
47 ans 86 832
Bien sur que ça peut faire bouger les choses, au moins ça fait prendre conscience que cette maladie n'est pas à prendre à la légère!
Surtout dans notre société qui se base sur des models très peu conforme à la norme....
Je pense que c'est une très bonne initiative, de plus avoir des témoignages de personnes s'en étant sortie prouve qu'avec le temps il est possible de se "réapproprier" son corps et ses sensations.
La seule question à se poser serait plutôt :
Est ce que les personnes concernées (ano) iront voir cette exposition? Ou bien préfèrent-elles fermer les yeux sur les risques qu'elles prennent?
B I U


Discussions liées