MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

et les hommes dans tout ça ?

I
43 ans NANCY 5017
Suite à la réaction ( plutôt au manque de réaction ) du mien , je me demandais :
est ce que votre homme vous soutient , pousse , suit vraiment  
de près toutes les démarches de l'AMP ?

le mien s'en soucie certes mais ne me pousse à rien ( par peur de me voir à nouveau stressée et/ou malheureuse ) ...et ça me donne une drôle d'impression , on dirait du Goldman un peu " elle a fait un bébé toute seule " ...
Je sais qu'il veut être père et qu'il sera un bon père mais ce manque de réaction , d'enthousiasme , de stress partagé ...me laisse une drôle d'impression ...Il m' a même sorti " tant que je ne verrais pas ton ventre rond pour moi ça sera flou , je ne réaliserai pas " ( ce qui m'inquiète un chouilla aussi , mon ventre étant déjà bien rond j'ai peur que ça ne se voit pas beaucoup ! ) . D'un côté je le comprend , suite à la fausse couche , il a peut être peur que ça recommence ( il a déjà dû me ramasser à la ptite cuillère le pauvre )

Comment faire pour le faire se sentir " plus impliqué " là dedans ? Comment réagissent vos hommes ?
108 ans 6176
le mien est très impliqué mais je pense que c'est dû principalement au fait que le souci vient de lui. Il culpabilise déjà enormement de me faire passer par tout ça alors son implication et son soutien c'est sa manière a lui d'être actif dans le processus .
I
43 ans NANCY 5017
ben chez nous c'est 50 / 50 le probleme ...ce qui en quelques sortes complique la vie des médecins mais évite déjà ce probleme entre nous ( je suis pas très claire :roll: ) ... ça renforce nos liens d'affronter ça d'une certaine façon , c'est juste ce côté peu démonstratif qui m'intrigue .
108 ans 6176
je te rassure de suite le mien ne s'est pas senti impliqué de suite. il lui a fallu plus de 2 ans pour se lancer dans l'aventure, 2 ans pendant lesquels j'ai patiemment attendu qu'il se motive.

Souvent ces messieurs ont du mal a dévoiler leur intimité.Les femmes ont moins le souci car en general on a déjà ete amené a voir un gynécoloque avant .pour un homme, affronter la pma c'est souvent la 1ere fois qu'ils sont amenés a parler de leur sexualité avec un medecin et de leur "capacité physique" a se reproduire. Or il est fréquent qu'on melange fertilité et virilité même si ça n'a rien a voir.Les hommes ont souvent besoin de plus de temps pour accepter tout ça. Fais lui sentir que tu as besoin de lui ( ça peut le rassurer de se sentir valoriser dans sa position de "mâle protecteur" :lol: ),remercies le quand il fait un effort.... essaies de valoriser chacune de ses interventions meme si elles sont minimes.Peut etre aussi que tu peux le rendre plus actif en lui faisant faire les piqures ,si c'est possible en allant chercher les produits a la pharmacie.avec le temps, il devrait avoir moins de mal a s'impliquer.
Sois patiente ;)
I
43 ans NANCY 5017
oula , les piqûres ça devait être lui mais quand il a vu l'aiguille j'ai cru qu'il allait tomber dans les pommes :lol: ...
oui je vais être patiente , et le coup de l'envoyer à la pharmacie me semble pas mal ...

merci de ta réponse'
42 ans Toulouse 456
J'avoue que je rencontre le même pb.
Moi aussi je sais qu'il veut être père et qu'il sera un bon père et moi aussi je souffre de son manque d'implication. Pour couronner le tout, il mélange tout et ne se rappelle de rien ! C'est encore plus déstabilisant, car quand on discute des nouveaux rideaux du salon, ça passe au dessus, mais là c'est quelque chose de beaucoup plus sérieux.

Je lui ai également parlé de cette inquiétude, et il m'a répondu "tant que le bébé sera pas là, pour moi... c'est pas très réel".
Mon monde s'est écroulé, la stabilité qui était la nôtre est devenue beaucoup plus précaire à mes yeux et je me suis sentie extrêmement seule. J'ai passé des nuits entiéres à y penser...

Rien ne s'est arrangé depuis, si ce n'est que je lui fait découvrir le film l'Odyssée de la vie et que ça a renforcé son envie de paternité. Ceci dit ça n'a pas arrangé son attitude ni son implication et j'avoue... :oops: J'ai abandonné et si je le fais seule... tant pis !
I
43 ans NANCY 5017
oui voilà tu as trouvé les mots , c'est vraiment ça , je me sens vraiment toute seule ...personne d'autre dans mon cas autour de moi , pas même ma mère pour me comprendre ( elle m'épaule du mieux qu'elle peut , c'est juste qu'elle n'a jamais connu ce problème donc je ne pense pas qu'elle se rende compte , elle a eu 5 enfants sans problèmes ...) , mes amis je ne veux pas les gaver avec ça ...Et puis lui qui ne semble pas s'y interesser autant que moi .
effet pervers inverse : je me sens à la limite de la maladie mentale : je ne peux pas ( et puis je ne veux pas ) ne pas y penser , j'espère tellement et j'ai tout fait pour ... Résultat : j'ai peur que ça ne marche pas / j'ai peur que ça marche et de ne pas assurer comme mère / j'ai peur de trop y penser / j'ai peur de ne pas penser à faire tout ce qu'il faut / essayer de ne pas y penser fait que j'y pense encore plus ....bref c'est rempli de contradictions dans mon crâne et je me torture le cerveau beaucoup depuis quelques temps :roll: et ça pour lui ça ne doit pas être évident non plus
48 ans Haute-Normandie 48
Salut les filles,

Mon homme est pour moi une énigme...
Comme pour Isa, nous avons chacun un problème. Ce qui je suppose diminue la culpabilité... Encore que nous sommes d'accord tous les 2 pour dire que nous ne sommes responsables ni l'un ni l'autre : c'est la nature la coupable.

Mais en ce qui concerne l'implication... et bien je ne sais pas trop où se situe mon chéri... Il faut vous dire qu'il carbure à l'humour ; il plaisante du matin au soir, pour tout et pour rien... dès le début des démarches, il a accepté sans broncher tous les examens, tous les résultats, toutes les étapes du processus... Comme, moi, il le veut ce bébé, il l'attend... Mais JAMAIS il n'en parle. Et lorsque je me prends la tête, m'interroge, ai des gros coups de blues... ben il réagit comme il sait si bien le faire : il plaisante ! Et il élude les questions, change de sujet... Et je vois bien qu'en parler le dérange. Question piqûre, il refuse de me piquer en me disant avec un grand sourire "t'es une grande fille". L'humour est sa carapace, son mode de fonctionnement et même (surtout ?) face à tout ce qui fait mal... L'humour fait partie de lui, je l'aime ainsi... Mais dans le cadre de notre histoire d'infertilité, et bien j'ai du mal à l'accepter... Je dois le reconnaître, il me fait rire et souvent c'est un remède formidable, mais j'ai aussi le grand besoin d'être rassurée, réconfortée, de me sentir accompagnée... Mais il ne sait pas faire, et lorsque j’essaie de lui en parler, toujours le même « tu te prends la tête pour rien … » Voilà… Comme vous, souvent je me sens seule…

Isa, les questions, les contradictions, j’en ai plein la tête aussi. L’entourage ne comprend pas : ce qui n’est pas « naturel », ce qui est inconnu dérange….Je crois dur comme fer qu’il faut en être passé par là pour comprendre toutes les souffrances de l’infertilité et de la PMA. Comme je te le disais sur un autre post, nous sommes sur la même galère, alors entraidons nous et encourageons nous... Histoire aussi de se sentir moins seules…

Bizzzzz et courage à toutes.
I
43 ans NANCY 5017
il plaisante aussi pas mal , il adore dédramatiser , il est du style " le bateau coule , tant mieux j'avais envie de me baigner ! " ...
Et il a également fait un tas d'examens dont un sensible où il a souffert ( bon il s'en est remis mais il a accepté tout ça sans se plaindre ...)
J'en demande peut être trop , une autre de mes contradictions sans doute : je veux qu'il s'implique / s'il s'impliquait trop je me sentirais forcée ...
vivement que tout ça prenne fin , j'avoue que là au bout de presque quatre ans je sature ...et heureusement que je peux vous lire , ça me remotive vous n'imaginez pas ...merci Amaryllis , merci les filles :)
48 ans Haute-Normandie 48
Nos zamours ont le même humour Isa, semble t-il :D :D !!!
Le parcours est long, et chaque jour différent ; j'oscille entre optimiste et pessimisme. Et les contradictions, je connais aussi... Mais je le veux, ce bébé... Alors je m'accroche.
En tout cas, je puise énormément de force en vous lisant et en vous parlant, les filles... Alors j'imagine très bien, Isa :) ...

Bizzzzzz
108 ans 6176
c'est peut etre aussi le fait que ce soit qu'une stimulation qui n'encourage pas ces messieurs a s'impliquer davantage (loin de moi l'idée de minimiser le traitement car je sais que c'est pas difficile a supporter mais vu de l'exterieur c'est beaucoup moins impressionnant que la fiv).

Perso, sans l'investissement de Monsieur,je ne me serai pas lancée dans le processus(pour ça d'ailleurs que j'ai attendu qu'il soit prêt).Ne serait-ce que pour le jour de la ponction où j'suis bonne a rien et où sans lui j'pourrai même po rentrer a la maison (compte tenu de l'ag), ma moitié a dû s'impliquer . heureusement aussi qu'il est là ce jour là pour aller chercher le reste des medocs post transfert ou faire les intramusculaires de progesterone car toute seule,j'en serai bien incapable. Idem lors de la stim pour les rdv, une fois tous les 2 jours a l'hosto , quand j'suis en cours et que je ne peux appeler l'hopital dans le creneau horaire reservé pour ça( c'est a dire entre 14 et 15h ) c'est lui qu'il appelle pour connaitre la suite du protocole a suivre.je pense que pour ça aussi le centre pma aussi l'a aidé a s'investir et a se sentir indispensable au processus .

De toute façon, pour nous,un enfant se fait a 2, y compris par iac/iad/fiv et il nous etait inconcevable que dans ce cadre, comme dans celui de l'adoption si on doit en passer par là, monsieur ne se sente pas impliqué a 100 %. Certes il est moins expansif que moi sur le sujet, il n'en parlera pas aussi ouvertement mais ça c'est sa pudeur naturelle qui le retient.Il est peu enclin en general a montrer ses sentiments (c'est assez masculin ça comme comportement d'ailleurs :)) mais je sais que pour lui c'est bien reel a 100 % dès le début du cycle.

Si jamais vous deviez en arriver a faire un traitement plus lourd de pma,ce que je ne vous souhaite pas bien sur mais bon sait-on jamais, ce jour là faudra vraiment voir a pousser vos moitiés a s'investir davantage parce que toute seule, si physiquement on peut toujours se débrouiller, émotionellement ça peut vite devenir insupportable. Alors déjà que le reste de la famille a bien du mal a nous soutenir efficacement du fait de leur méconnaissance du problème ( et là j'rejoins amaryllis ,si on n'est pas passé par là,c'est difficile de comprendre),si monsieur y met pas du sien, autant jeter l'eponge de suite.

Enfin, heureusement le Net est là pour pouvoir epancher ses contradictions sur le "parcours du combattant PMA" entre "galériennes "et permettre de se renseigner et de se rassurer en attendant un beau +++.

allez courage les filles :)
108 ans 6176
trisss a écrit:
c'est peut etre aussi le fait que ce soit qu'une stimulation qui n'encourage pas ces messieurs a s'impliquer davantage (loin de moi l'idée de minimiser le traitement car je sais que c'est pas FAcile a supporter mais vu de l'exterieur c'est beaucoup moins impressionnant que la fiv).


encore mon cerveau qui,hésitant à utiliser "pas facile" plutot que "difficile" , a fait un mix des 2 :lol:

désolée pour ce problème technique de cerveau vieillissant ;)

ps: ça vaut pas la fois ou mon mari pour m'appeler, hésitant entre "ma pepette" et "ma pupuce" a finalement mixé un " ma puputte" bien involontaire :lol: .on est atteint du meme syndrôme de mix linguistique ça promet pour nos enfants :D
42 ans Toulouse 456
Je n'en suis pas à ce stade "médical"... D'ailleurs ça m'inquiéte parce que si on y vient, quel attitude aura-t-il ?

Je n'en suis pas là et pourtant je voudrais déjà qu'il soit impliqué... Qu'il cherche à comprendre, qu'il en parle, qu'il me dise qu'il espére, qu'il y croit...
Je vois parfois des post de VLRiennes se posant des questions face à leurs symptomes, qui se demandent si elles sont enceintes, qui vient écrire leur impatience. Et elles racontent "mon mari / zom / chéri est persuadé que çà a marché et que je suis enceinte" ...
ça me rend triste de lire des choses comme ça, que mon homme ne m'a jamais dites, et même qu'il n'a jamais pensé !
Je me sens seule dans la conception de ce bébé. Je lui en ai déjà parlé et sa réaction n'a pas vraiment été celle que j'espérais.
Personne ne me demande jamais rien, ni famille, ni amis, ni zom et j'en souffre beaucoup, comme si dans leur tête ça ne comptait pas et surtout comme si tout ça était impossible ... :cry:
I
43 ans NANCY 5017
Zizanie a écrit:
surtout comme si tout ça était impossible ... :cry:


plutôt pour ne pas te faire de la peine , non ? certaines personnes preferent se taire plutot que faire preuve de maladresse ...
42 ans Toulouse 456
Non même pas... ils s'en tamponnent... ça peut paraitre brutal ou exagéré, mais c'est comme ça. Ma mére suit mes étapes avec intérêt, à 1200 km de distance et elle me soutient.
Le reste du monde s'en tamponne... Et je doute de la position de mon zom dans tout ça. Alors qu'en toute logique, je ne devrais pas avoir à en douter, et lui ne devrait pas me donner matière à douter.

Je ne suis peut être pas très claire... Mais je manque de chance et je n'ai aucun soutien.
Mon désir grandit chaque jour mais mes espoirs s'émiettent. Mon moi intérieur s'éteind de jour en jour et la souffrance a pris le dessus.
Je tourne en rond dans ma tête, après des déceptions, des FC, je peine à prendre un enfant dans mes bras sans que les larmes me montent.
Tout ça je ne peux plus le confier à mon zom, un mur d'incompréhension s'est installé. Peut être parce que j'ai abandonné...
B I U


Discussions liées