MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

j'ai peur de suivre une RA

33 ans là bas, au loin 1705
salut à tous

j'en parle nu peu dans un autre post, mais une fois en voulant écouter mon corps et ne manger que quand j'ai faim, j'ai fini par m'interdire de  
manger en pensant que je n'avais pas réellement faim, que ce n'était qu'une envie, j'ai tenu 1 mois, j'ai fondu comme du beurre, mais je m'y prend mal peut être.

comment faîtes vous pour différencier la faim de l'envie??

je sais que sûrement ce genre de message a déjà été posté, mais j'aimerais réellement avoir vos expériences avec vos débuts dans la RA, qu'est ce que ça a changé dans votre vie? comment vous y prenez vous? j'aimerais réaprendre à manger sainement, je sais que c'est une question d'éducation.

merci ;)
F
58 ans DEUX-SEVRES 99
Personnellement, quand j'ai faim, je sens un petit creux dans l'estomac. Je me suis obligée quand je faisais un régime à manger le matin alors que je n'avais pas faim.

Avec la RA, j'attends le matin ce petit signal. Je pense qu'il faut aussi du temps pour retrouver ses sensations de faim et qu'il faut écouter son corps. Pour l'envie, je ne sens pas ce creux mais je mange ce qui me tente en essayant de le déguster le plus longtemps possible.

J'ai plus de difficulté avec la satiété : pour repérer le moment où j'ai assez mangé.

Je crois qu'il ne faut pas avoir peu de suivre une RA, ce qui doit faire peur c'est d'être tentée de tomber dans les pièges des régimes.
40 ans 78 3901
Ca n'est pas évident de te renseigner sur les sensations réelles de faim pour les différencier de l'envie... la faim est physique, tu vas ressentir des gargouillements, tu te sentiras peut être faible, moi c'est des gargouillements et une sensation au niveau de l'estomac...
pour l'envie c'est plus mental, c'est une idée qui ne nous lâche pas, et qui peut nous prendre la tête (je parle pour moi)
Faut savoir qu'en RA, il ne faut pas nécessaire attendre d'avoir faim pour manger, parce que lorsque l'envie est forte, il vaut mieux y céder dès le début, c'est à dire si t'as envie d'un carré de chocolat prend le, d'un gâteau, ou tout autre chose, fais toi plaisir ! parce qu'à laisser l'envie s'installée, elle risque de devenir obsédante et au lieu de manger un carré de chocolat, tu vas en mangera largement plus...
je te dirais juste que tant que tu as du mal à discerner l'envie de la faim, tu devrais céder à l'envie que tu crois que ça en est une... et analyser grâce au carnet alimentaire si tu en as un, les circonstances de cette prise alimentaire.

Qu'entends tu par manger sainement ? parce que manger sainement aux termes de la RA, c'est tout simplement manger de tout dans des quantités qui nous suffisent, et non pas manger tels ou tels aliments qui nous semblent sains, ou diététiquement correct...

La RA c'est un long chemin, et faut prendre le temps d'y arriver. Quand ça fait des années que tu fais des régimes, et des compulsions, ça met du temps à remettre la machine en route... les sensations de faim, quand on les fait taire pendant des années, il n'y a rien de plus difficile que de les retrouver... patience :)
C
52 ans moselle 104
Tout à fait d'accord avec Naninounette.

Le plus important, à mes yeux, c'est de comprendre pourquoi tu as envie de manger à un moment donné. Qu'est-ce qui t'a poussé à le faire, t'es-tu énervée après quelqu'un, qquchose sans oser le dire? C'est ce genre de question qu'il faut se poser pour arriver à comprendre pourquoi on ouvre le frigo.

Reconnaître ses sensations n'est pas suffisant. Tu peux savoir que tu n'as pas faim et ne pas en tenir compte. Il faut alors chercher pourquoi tu n'en tiens pas compte.

La RA peut faire peur parce qu'elle induit une prise de conscience, une action sur sa propre vie alors que lors de régimes, on est très passif. On se contente de manger ce qu'on nous dit sans se poser de question. Reprendre le contrôle de sa vie est nettement plus dérangeant. Cela demande un travail sur soi, mais c'est la clef de la réussite. Et la réussite, ce n'est pas la perte de poids comme dans les régimes, mais une amélioration de la qualité de vie, une réconciliation avec soi, les autres et donc, à terme, avec la nourriture
33 ans là bas, au loin 1705
merci pour vos réponses, j'ai lu attentivement tout ce que vous avez écrit. c'est vrai oui, dans les régimes on est passifs, ce qui me fait le plus peur c'est de me tromper sur ce que je ressens et ce que je mange. surtout que le réflexe de la restriction est encore très présent.

je crois aussi que la patience est la clé pour réussir, allez je prend mon courage à deux mains et je me lance dans cette nouvelle vie, peut être que je pourrais enfin penser à autre chose qu'à la nourriture :roll:

je vous tiens au courant de l'évolution des choses, telle que je me connais, je viendrais directement ici pour avoir des conseils. vous m'êtes d'une aide très précieuse. ;)
B I U


Discussions liées