MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Savez-vous pardonner ?

41 ans RP 3487
Coucou,

Bon je fais ma petite remise en question de la semaine après une discution que nous avons eu Lundi soir avec mon Fifou ...

Il me trouve trop dure, me dit  
que je ne sais pas lacher du leste, pardonner ...

Dans ce cas précis on parlait de ses parents : ils m'ont critiqués (j'ai remis belle maman à sa place, elle s'immissait trop dans notre façon d'elever les enfants, elle faisait en sorte d'avoir le maximum de temps sur la garde d'Antoine, j'ai réctifié le tire :evil: ) et donc depuis je ne vais plus chez eux (ben oé chez moi c'est comme ça : on ne peut pas me critiquer le lundi et m'avoir à table le dimanche d'après !!!)

Chéri me dit qu'ils sont prêt à repartir de zéro (oé si je la ferme quoi ... :roll: et je fais de joulis sourirs !!!) mais moi je veux garder mes distance : ils viennet à la maison quand ils veulent mais je n'irais pas au dejeuner mensuel chez eux !!! scrogneugneu !!!

De là on a reparlé de mes parents : que je leurs fermais trop la porte (ben oé après 10 ans de critiques, de coups bas, de deceptions, d'ininteret !!!)

Des mes "soi-disant" amis : qui m'ont tourné le dos après la naissance de ma fille (certain mechament, d'autre en arretant d'apeller parceque je n'ai aps eu une maternité "normale")

Bref ...
selon lui il faudrait que je pardonne, que je rapelle tout le monde ... que je fasse la paix avec les autres et avec moi-même (ce qui serait une bonne chose il est vrai !!!)

Je suis un peu perdue, j'ai encore tellement de colère en moi ... je ressens les critiques comme des rejets ...
Et puis je me sens fragile, j'ai peur que je laisse le champs libre on me refasse du mal ...

Vous en pensez quoi ?
Savez-vous pardonner vous ?

Merci d'avoir lu ma tartine et de répondre.
BiZZzz
39 ans bordeaux 224
moi c'est tout le contraire de toi, je pardonne top facilement kar je ne veux pas m'embrouiller avec personne, ça me fatigue de gueuler ou de cogiter alors je reste zen, peu etre un peu trop!! mais bon il faut savoir pardonner dans la vie mais modérement je pense nous on est aux extremité!

peux tu lire mon post dans les prepartifs de mariage le titre c'est "ma soeur mets son grain de sel" s'il tepalit et dis moi ce ke tu en penses???
merci
3712
Hum je crois que j'ai TOUJOURS fini par pardonner à ceux envers qui j'avais des rancoeurs.
Pourquoi ? pour faire la paix avec moi même je crois... Quand je suis dans la phase de "colère" je cogite trop et ça me bouffe.
Après coup, jme rend compte que moi aussi je n'ai pas toujours été toute blanche dans certaines situations... mais c'est ainsi :oops:

Je me dit que finalement les rancoeurs que j'ai eu (me suis vachement calmée à ce niveau) n'était finalement due qu'au fait que les gens étaient différents de moi et que j'ai pas su les comprendre ou leur parler.

Je suis un peu comme celarno, je pardonne facilement. En même temps j'ai ptête pas le même vécu et pas de raisons réelles d'avoir peur de m'ouvrir aux autres.

* Concernant tes beaux parents, faut ptête lacher du lest, les beaux parents critiquent TOUJOURS. (bon ok je généralise), mais tu ne peux pas couper les ponts uniquement à cause de celà... essaie de prendre sur toi, tu ne vis pas avec eux après tout ;)
* Tes parents, le passif semble lourd, tu es seule juge je crois.
* Tes "amis", y'en a qui crève d'envie d'être pardonné.... qui ne savent pas comment faire et qui se mordent les doigts de n'avoir rien compris ](*,) :oops:

voilà pour mon avis :)
47 ans 86 832
salut

Je suis comme toi Tryskellia j'ai bcp de mal à pardonner, en fait je n'ai jamais pardonné je crois....
Pour moi pardonner serait comme me rabaisser et approuver ceux qui m'ont offensé et ça je ne peux pas.
Je ne sais pas pardonner non mais qui sait peut-être qu'un jour je changerais mais bon y'a peu de chance quand même... :roll:
3712
mariemi a écrit:
Pour moi pardonner serait comme me rabaisser et approuver ceux qui m'ont offensé et ça je ne peux pas.


J'aurais tendance à donner un autre sens au mot pardon. Le pardon n'est pas une forme de rabais, mais une façon de tourner la page.
C'est évident que dans le cas de "trahisons" à répétitions, faut pas pousser mémé dans les orties, mais j'crois qu'on a tous le droit à l'erreur et on a tous le droit au pardon.
Et puis je t'avoue que certaines fois en pardonnant (notement un de mes ex) j'ai eu un sentiment de puissance/domination en me disant que c'est moi qui tenais les rennes ;)

Après je le redis chacun vois midi à sa porte hein ;) Des fois quand ça va vraiment trop loin on peut ne pas avoir tout simplement envie de tourner cette page et donc de ne pas pardonner.
47 ans 86 832
Justement j'ai le sentiment que les autres n'attendent que ça , que la page soit tournée et tout est oublié! mais je ne fonctionne pas comme ça, mais des fois j'aimerais bien ....
Je suis rancunière ,je l'ai toujours été et je le serais toujours. Dommage ! Je sais :arrow:
P
44 ans lutterbach (68) 1197
j'ai le sentiment d'avoir bcp mûri, d'avoir grandi, sur ce sujet.

plsu jeune j'etais tres rancuniere. je ne pardonnais rien, j'ai coupé les ponts avec plein de gens pour cela, pour des "erreurs", pour des mots dits trop vite, pour des maladresses, pour des malentendus.

j'ai par exemple tout fait pour separer mon ex-copain de sa famille, parce qu'ils ne m'appreciaient pas trop, qu'on etait tres differents et bon... je ne voulais plus les voir, mon copain devait tjrs faire tampon...

et je me suis rendue compte avec le temps, notamment depuis la naissance de notre fils, que le conflit surtout dans les familles, ça se crée à plusieurs, et ça se résoud a plusieurs aussi.

j'etais en froid avec certaines personnes, je me suis prise par la main pour essayer de renouer le contact. meme si je ne m'estimais pas responsable de la rupture.
je ne regrette jamais de revenir vers des gens de cette manière.
ça ne m'affaiblit pas, ça me grandit au contraire.

je me prouve a moi meme que je sais faire la part des choses, et que l'amour, les relations avec les autres sont plus importantes que des rancoeurs passageres.

attention, ça ne veut pas dire que je n'ai plus de disputes avec personne. mais j'essaie d'avoir au moins des rapports apaisés avec les gens de mon entourage. et notamment la belle famille.
je ne peux pas dire que je les aime comme ma propre famille, mais ils font partie de notre entourage. ils sont importants pour mon homme et pour mon fils.
grosso modo, je sais que si je leur témoigne du respect, meme en etant distante, ils feront de même.

bref je crois dur comme fer a "entre gens raisonnables on reussit a s'entendre".
c'est de la methode Coué mais pour l'instant ça marche. et cela me laisse en totale harmonie avec moi même.
M
46 ans RP 98
TrysKellia a écrit:
Coucou,

Dans ce cas précis on parlait de ses parents : ils m'ont critiqués (j'ai remis belle maman à sa place, elle s'immissait trop dans notre façon d'elever les enfants, elle faisait en sorte d'avoir le maximum de temps sur la garde d'Antoine, j'ai réctifié le tire :evil: ) et donc depuis je ne vais plus chez eux




Je suis assez d'accord avec Carolyne, les beau parents critiquent toujours. Alors je ne sais pas comment sont tes beau parents, mais à moins de tomber sur des gens vraiment simples, super ouverts, roots ect, je pense que c'est une tendance naturelle chez une maman de penser que jamais rien ne sera assez bien pour son fils. Et tu n'échappes pas à la règle, dans son esprit, tu n'es, et ne seras jamais assez ceci ou assez cela pour son fiston chéri.

Dizs toi simplement que c'est assez banal, et même pas forcement tourné contre toi personnellement. Tu représente le concept de belle fille et donc elle t'as pas à la bonne, c'est tout :)

Perso, je me formaliserais pas une seule seconde sur ce point, l'épreuve du repas de famille mensuel, avec sourire de convenance est relativement classique. C'est un exercice auquel se prete une quantité de gens.... parceque faut bien le faire. Nan ?

TrysKellia a écrit:



Je suis un peu perdue, j'ai encore tellement de colère en moi ... je ressens les critiques comme des rejets ...

BiZZzz


Ben justement sur ce point....je dirai que certaines critiques ne sont pas forcement des rejets, mais plutot qu'elles proviennent d'un manque d'ouverture d'esprit de la personne qui critique, ou d'un manque de comprehension du contexte.

Alors evidemment s'agit pas de se justifier sur tout, mais si on explique clairement aux gens pourquoi on agit de telle ou telle manière, il se peut que leur vision des choses change en même temps.

bises et courage
41 ans RP 3487
Citation:
j'ai par exemple tout fait pour separer mon ex-copain de sa famille, parce qu'ils ne m'appreciaient pas trop, qu'on etait tres differents et bon... je ne voulais plus les voir, mon copain devait tjrs faire tampon...


Je ne veux pas de ça pour mon Fifou , non, non ... je n'ai coupé les ponts, je veux juste marquer le fait qu'ils sont allé trop loin, que je ne jouerai pas le jeu de leur consensualité fausse ...
Je n'ai pas coupé les ponts, ils sont coridalement invités à venir à la maison après le déménagement ... je veux juste prendre de la distance, ne pas me forcer a etre celle qu'ils voudraient que je sois ...

En ce qui concerne mes parents, je ne veux plus me voiler la face ... meme si je revenais à de meilleurs sentiments, ils ne seront jamais assez stable pour etre à la hauteur (notemment comme grans parents) ...
J'ai fait le choix de me passer d'eux, plutot que d'etre encore deçue de leurs sautes d'humeur ou de voir ma fille déçue (ils sont champions du je decommande une visite la veille ... :evil: ).

Et, pour terminer, en ce qui concerne les amis : je me dis qu'ils n'ont pas été là pour moi quand j'étais au plus bas ... je trouve ça facile de vouloir revenir quand ça va mieux et que j'ai restructuré ma vie.
Il y a deux ans, c'était comme si j'étais devenu un monstre pestiféré, maintenant que j'ai rétablie la situation y en qui me trouve à nouveau "digne d'interet" ...
C'est dans les moments grave de la vie qu'on se rend compte de la valeur et de la sincérité des gens ...
Pour ma part on m'a laissé seule mais ça ne m'a pas empeché de relever la tete et de me prendre en main.
T
55 ans paris 2
Salut,

Que te dire, je suis quelqu'un de très impulsive, j'avais la facheuse manie de la ramener.....Avec le temps, je me suis dis je laisse couler beaucoup de choses. Mes beaux parents, j'ai toujours été claire avec eux. Le conseil Ok, la prise de tête non. Ils ont très bien compris, même si ^parfois nos choix mon mari et moi, sont contraires à leur façon de voir la vie. La discussion sans s'énerver, ils ont été jeunes parents....les repas obligatoires mensuels avec la famille NON on appelle avant pour savoir si on peut diner ou déjeuner ensemble. C cool évitons les sujets qui fachent (ca aussi j'ai appris à garder mes opinions personnelles et quand ca me gave je vais à la cuisine faire un truc ou je m'occupe des enfants, en discutant avec eux......Le pardon est important pour un équilibre, il faut savoir vivre avec le présent et non pas avec le passé....
A bientôt et bonne chance. Thelma
40 ans 2506
Salut :)

Non, je ne sais pas pardonner, ou plutôt je ne sais plus... :roll: pas pour les choses graves en tout cas, celles qui affectent ma petite personne ou quelqu'un à qui je tiens :evil: je suis tolérante, mais faut pas pousser !

Je pardonnais pour tout et pour rien dans le passé, par dépit peut être, par peur de me retrouver seule....jusqu'au jour où je me suis réveillée en m'apercevant qu'on m'avait bien prise pour une c...., et aussi suite à différentes histoires qui m'ont fait très mal.

Perso, le pardon n'est pas une ligne de conduite, c'est une affaire de sentiments, de ressenti. Je ne me dis pas "je ne lui pardonne pas parce que je ne pardonne jamais", non, parce que les choses futiles me paraissent bien mignonnes face aux crasses monstrueuses !alors c'est au cas par cas, dira t-on.

Je me suis aperçue avec le temps que j'étais rancunière, défaut que je ne pensais pas avoir, du coup je suis intransigeante. Mais quand on me fait mal, même avec la meilleure volonté du monde (je le dis parce que j'ai essayé :roll: ) je ne peux pas oublié, c'est comme ça.

Et puis d'abord, pourquoi je devrais pardonner ? pourquoi ce serait à moi de reconnaître mes torts, alors que les personnes concernées ne le font pas, ce pas là ?? oups je m'emballe là...
51 ans 5519
Je suis un peu comme Annel, ça dépend tout de même pas mal des circonstances aussi. Et des personnes aussi. Je peux plus pardonner à ma mère que j'aime malgré tous ses défauts, qu'à une "amie" qui me fait sciemment du mal.
J'ai fait le vide autour de moi à une époque, j'ai viré les "bouffeurs d'énergie" comme je dis. Et je m'en porte tellement mieux.
Mais je pardonne, je sias pardonner, et je le fais si je tiens à la personne, vraiment, et qu'elel a été maladroite. Enfin tout est question de ressenti, c'est le maitre mot.
Je n'ai pas pardonné à mon père d'avoir préféré sa nouvelle nana à nous, au sens où il n'avait pas vraiment de choix à faire, mais il en a fait un. Je n'ai pas pardonné à une "amie" qui a médit sur moi, de manière terrible en plus.
Mais j'ai pardonné à une autre amie qui m'a dit des choses qui m'ont fait mal, MAIS c'était pour m'ouvrir les yeux. Depuis tout est clair.
Maintenant, pour tout ce qui est de la belle famille, j'ai fait mon deuil. Je les vois, pour les enfants, mais je sais ce que certains pensent (notamment de mon physqie). JE m'en tape, je suis même super hypocrite. Mais je n'oublie pas, jamais de la vie.
Et pardonner n'est pas oublier !
41 ans 2883
Je n'ai pas la même conception du pardon que certaines.
Ma conception est plutot du genre de celle de melimelo92.

Pour moi pardonner, ça n'est pas reconnaitre mes torts ou laisser penser aux autres qu'ils ont gagné et qu'ils peuvent faire ce qu'ils veulent, qu'ils peuvent me manipuler sans que je dise rien, pour moi pardonner, c'est montrer qu'il y a des choses dans la vie qui sont plus importantes pour moi qu'une simple querelle ou qu'une divergence d'opinion, même si je ne renie aucunement mon avis ou mon opinion.

Si ma meilleure amie me fait une crasse, c'est clair qu'on est en froid quelques temps, mais je lui pardonnerai au bout d'un moment. Par contre, pardonner, c'est pas oublier et recommencer à zéro: ma confiance à son égard ne sera plus aussi grande qu'auparavant.
Pour moi, la pardonner, c'est lui laisser une chance de regagner ou pas mon estime.
Et si elle recommence, je lui pardonnerai surement au bout d'un moment, mais par contre, elle regressera au stade de simple amie, de copine, voir de connaissance simplement suivant l'importance de la crasse.
46 ans Bayonne 1323
Le pardon... avant je pardonnais tout enfin presque et puis un jour j'ai dis stop!!!!
j'avais des "amies" qui m'ont fait des crasses mais bon j'ai pardonné 1 fois, puis 2 et aprés je me suis dit hé oh elles te prennent pour une abrutie ou quoi et depuis ça passe ou ça casse, fini les pardons...
Pour ce qui est de la belle famille j'ai rien à pardonner car j'ai jamais eu de critiques (enfin pour l'instant) puis pour ce qui est de la famille j'ai pardonné certaines choses plus pour faire plaisir à ma maman qu'aux personnes intéressées (aprés ce serait trop compliqué à expliquer la situation), j'ai pardonné mais surtout pas oublié :!:
32 ans Langres 60
Pour ma part je pardonne mais pas facilement je suis un peu rancuniere que sa soit des personnes de mon entourage familiale ou amicale.
B I U