MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Les bonnes et les mauvaises raisons pour faire la RA ?

47 ans Paris 426
Je suis désolée si je suis embêtante, envahissante parce que je fais quand même pas mal de messages là-dessus en posant plein de questions :oops: mais cette RA - alors  
que même je suis en train de construire ma démarche pour m'y mettre - me fait vraiment énormément gamberger :-k :-k :-k

Donc, je voulais proposer que celles qui le veulent bien mettent ici ce qui les poussent à se lancer dans la RA - pour moi le fait est que je me questionne sur la légitimité de certaines de ces raisons :?

Je veux me lancer dans la RA pour :
- ne plus avoir de rapport douloureux avec la nourriture : ne plus m'en méfier, ne plus culpabiliser
- me réapproprier cet instinct qui me poussera à respecter mon corps, ce qui signifie aussi entourer correctement mes Petits pour ne pas transposer un comportement alimentaire problématique pour eux aussi (c'est bien expliqué sur le site du GROS que les problèmes des parents déteignent très fréquemment sur les enfants) - et c'est d'ailleurs ça qui me motive le plus :)

mais aussi pour :
- maigrir. Et c'est ça qui me pose problème. J'ai une peur terrible de maigrir. Je sens bien que mon poids de santé est plus bas que celui auquel je suis actuellement. Un set point forcément pas correct en termes d'IMC, mais l'IMC je le :bad-words: en fait :mrgreen:

Voilà... et vous, quelles sont / on été vos raisons pour commencer la RA ? :lying:
P
49 ans Paris 122
kikou :-D

perso après des années de régime, ce qui m'a poussé à la RA, c'est quand j'ai rencontré mon chéri d'amour.. lui est mince très mince, une grande asperge lol
Du coup je ne pouvais plus manger comme avant quand j'étais célibataire
parfois le soir je ne mangeais qu'un bol de céréales :)
à présent je fais de vrais diner sans quoi mon chéri maigrit encore plus
je sens déjà les os, malgré les rasade de nutella et de fingers ;)

du coup j'ai eut tendance à faire moins de sport et à grossir

j'ai voullu suivre ww... et là je suis devenue dingue... je ne mangeais que des points
c t horrible et je ne veux plus de ça !!!
je ne veux plus être frustrée ou mnager des trucs qui ne me plaisent pas juste pour maigir

l'an dernier en testant la ra j'ai maigrit tout en mangeant des aliments tabous... donc c'est ce dont j'ai envie

bien sur le second effet kiss kool sera une perte de poids ;)
mais ce qui me gene c'est mon pétage de plomb avec les points et les produits non gras interdit - autorisé
je veux me libérer

en testant la ra l'an dernier, je me suis sentie apaisée en repectant le rythme j'ai faim je suis rassasiée et je mange ce que j'aime ;)
j'ai meme vu mon poids dimineu plus que d'habitude.. suremnet que ça m'a fait peur lol et que du coup j'ai tout repris mes mauvaises habitudes hyperphage pour calmer mes angoisses ;)

mais pour moi le plus important c'est l'apaisement :-D

vala vala quoi
39 ans 3006
J'ai commencé la RA pour essayer d'arrêter de me taper des crises pas possibles et pour ne plus avoir honte. Accessoirement il y a eu perte de poids, mais ça n'a pas été voulu du tout, la preuve avant-hier en essayant un pantalon je me suis demandée s'ils n'avaient pas mis des miroirs amincissants... Keskelèbête la fille :lol: !

Il est vrai que comme toi j'avais quand même la trouille de maigrir et de ne pas savoir me reconnaître. Je l'ai toujours un peu, quand je me rends compte que j'ai encore perdu, mais j'arrive à destresser en me disant que de toute manière, c'est encore et toujours moi. Mais c'est vrai que quand on a juste décidé d'arrêter de se prendre la tête, se voir ne plus grossir et des fois perdre son pantalon c'est un peu destabilisant. Il faut donc prendre en compte que l'amaigrissement, léger ou moins léger, est un effet secondaire, comme peut l'être une prise légère, modérée voire pas trop modérée de poids, dans une RA.

Pour moi une mauvaise raison de faire une RA serait justement d'espérer perdre du poids. Parceque justement ce n'est pas assuré, et que ce n'est pas du tout le but recherché quand on est dans une optique d'acceptation de soi. Ca reviendrait à se mettre la pression avec une méthode qui permet d'arrêter de se stresser...
P
49 ans Paris 122
je suis d'accord avec toi :)
si on focalise sur la perte de poids avant tout.. on se met trop la pression
le premier objectif c'est les sensations de faim et de rassasiement
et celui de bien être et de pleinitude en respectant ce rythme naturel de notre organisme :-D

la perte est le resultat mais c'est après :)
47 ans Paris 426
Oui la rencontre du chéri pour moi aussi c'est un élément qui m'a bien perturbée :? Lui aussi ça l'a perturbé d'ailleurs, à tel point qu'en fait il va également suivre la RA :)
Je ne sais pas si c'est un mal ou un bien que l'on fasse la démarche ensemble, le fait est qu'on n'ira pas consulter le thérapeute ensemble, mais on a tous les deux ce rapport problématique avec la nourriture de toute façon...

Je m'aperçois aussi, que la conciliation des équilibres des uns et des autres est quelque-chose que je ne sais absolument pas gérer, en fait. #-o

Comment ça se passe pour toi NorahJeanne ? J'ai très peur d'avoir à cuisiner un repas pour chacun, est-ce que vous arrivez à manger les mêmes choses ?
47 ans Paris 426
Aspha a écrit:

Pour moi une mauvaise raison de faire une RA serait justement d'espérer perdre du poids. Parceque justement ce n'est pas assuré, et que ce n'est pas du tout le but recherché quand on est dans une optique d'acceptation de soi. Ca reviendrait à se mettre la pression avec une méthode qui permet d'arrêter de se stresser...


Oui c'est très exactement ce qui me fait peur :cry: Je n'arrive pas vraiment bien à lire dans mes propres sentiments, dans ma propre motivation. Je me soupçonne d'être un peu parano vis à vis de moi-même, mais je ne veux plus jamais, jamais connaître des pertes de poids où (tu le dis très bien Aspha ;) ) on se trouverait dans la situation de ne plus se reconnaître. Je ne veux pas être félicitée par mon entourage - familial essentiellement, parce que mes amis sont de bonne intelligence :D - parce que j'aurais maigri, qu'ils me disent tout ce que je pourrai faire "maintenant que je suis plus mince" :bad-words:

Maigrir oui, pour bondir sans penser à mes genoux sur les tatamis, ça ne va pas plus loin, et ça ne touche surtout surtout pas à la problématique de l'apparence.
Parce que même si je sais que j'ai encore fort à faire pour m'accepter - faut être lucide hein :roll: - je sais que maigrir n'est pas la solution.

Et puis... quand j'ai mon Zhom qui me dit à l'oreille, alors qu'on est tout à fait en train de faire autre chose (bondir sur les tatamis justement :P ) des douceurs comme "Ma douce, j'aime ton corps tu sais", je crois que je tiens un super-médoc pour me réconcilier avec mon apparence :Fade-color
P
49 ans Paris 122
tu sais j'ai envie de te dire.. test et si ça te correspond et que tu maigris génial :)
commence déjà par le début
à priori si tu manges trop tu vas maigrir... c mathématique ;)
bisous
39 ans 3006
kamae a écrit:
Aspha a écrit:

Pour moi une mauvaise raison de faire une RA serait justement d'espérer perdre du poids. Parceque justement ce n'est pas assuré, et que ce n'est pas du tout le but recherché quand on est dans une optique d'acceptation de soi. Ca reviendrait à se mettre la pression avec une méthode qui permet d'arrêter de se stresser...


Oui c'est très exactement ce qui me fait peur :cry: Je n'arrive pas vraiment bien à lire dans mes propres sentiments, dans ma propre motivation. Je me soupçonne d'être un peu parano vis à vis de moi-même, mais je ne veux plus jamais, jamais connaître des pertes de poids où (tu le dis très bien Aspha ;) ) on se trouverait dans la situation de ne plus se reconnaître. Je ne veux pas être félicitée par mon entourage - familial essentiellement, parce que mes amis sont de bonne intelligence :D - parce que j'aurais maigri, qu'ils me disent tout ce que je pourrai faire "maintenant que je suis plus mince" :bad-words:

Maigrir oui, pour bondir sans penser à mes genoux sur les tatamis, ça ne va pas plus loin, et ça ne touche surtout surtout pas à la problématique de l'apparence.
Parce que même si je sais que j'ai encore fort à faire pour m'accepter - faut être lucide hein :roll: - je sais que maigrir n'est pas la solution.

Et puis... quand j'ai mon Zhom qui me dit à l'oreille, alors qu'on est tout à fait en train de faire autre chose (bondir sur les tatamis justement :P ) des douceurs comme "Ma douce, j'aime ton corps tu sais", je crois que je tiens un super-médoc pour me réconcilier avec mon apparence :Fade-color


Alors les remarques de la famille sur "oh qu't'es plus maigre ma fille dis donc !" il suffit de répondre bien sévèrement avec un sourire carnassier, moi en tout cas ils n'y sont pas revenus :lol:

Va falloir te blinder, je te le dis : les remarques tu en prendras, ça c'est sûr. Que ce soit parce que tu manges, parce que tu ne manges pas, de toute manière on surveillera ton assiette, toujours et encore. Alors je prends le temps d'expliquer, longuement, que là je m'arrête parceque je n'ai décidément plus faim, avec un sourire satisfait, des fois j'ajoute le geste à la parole, et j'ai toujours l'air de faire l'amour quand je mange (parceque ce que je mange me plait ;) ) tout ça réuni, je ressemble tellement à un extra terrestre qu'on me laisse en paix :lol:

Ah oui, au fait ! La phrase du copain c'est sûr, ça aide énormément à changer sa façon de se voir :oops: (à force de se faire regarder comme une pin up, on finir par se prendre pour une pin up :lol: et on en devient une :lol: :lol: )
P
40 ans ... 10
Tout compte fait, Kamae, je crois qu'aprés une lecture attentive du concept de la RA, ce n'est pas pour moi.

J'espére que ça t'aidera, en revanche.
Tu m'en donneras des nouvelles?

By the way, y a un post où on demande Floanne sur le forum ;-)), tu sais ou, right?

Biz et take care.
33 ans là bas, au loin 1705
kamae a écrit:
Je suis désolée si je suis embêtante, envahissante parce que je fais quand même pas mal de messages là-dessus en posant plein de questions :oops: mais cette RA - alors que même je suis en train de construire ma démarche pour m'y mettre - me fait vraiment énormément gamberger :-k :-k :-k

Donc, je voulais proposer que celles qui le veulent bien mettent ici ce qui les poussent à se lancer dans la RA - pour moi le fait est que je me questionne sur la légitimité de certaines de ces raisons :?

Je veux me lancer dans la RA pour :
- ne plus avoir de rapport douloureux avec la nourriture : ne plus m'en méfier, ne plus culpabiliser
- me réapproprier cet instinct qui me poussera à respecter mon corps, ce qui signifie aussi entourer correctement mes Petits pour ne pas transposer un comportement alimentaire problématique pour eux aussi (c'est bien expliqué sur le site du GROS que les problèmes des parents déteignent très fréquemment sur les enfants) - et c'est d'ailleurs ça qui me motive le plus :)

mais aussi pour :
- maigrir. Et c'est ça qui me pose problème. J'ai une peur terrible de maigrir. Je sens bien que mon poids de santé est plus bas que celui auquel je suis actuellement. Un set point forcément pas correct en termes d'IMC, mais l'IMC je le :bad-words: en fait :mrgreen:

Voilà... et vous, quelles sont / on été vos raisons pour commencer la RA ? :lying:


je me pose les mêmes questions que toi, j'ai aussi les mêmes raisons sauf que en ce qui concerne l'amaigrissement: moi, je veux faire baisser mon poids à mon poids forme, mais j'ai peur de reprendre encore plus. dans le pire des cas je veux au moins stabiliser mon poids et je me retrouve dans un dilemne :roll:
37 ans 4422
Pandore a écrit:
Tout compte fait, Kamae, je crois qu'aprés une lecture attentive du concept de la RA, ce n'est pas pour moi.
Tiens, ta réponse est étonnante, c'est la 1ere fois que j'entends ca.
Tu peux nous expliquer pourquoi ce n'est pas pour toi ? J'aimerais bien comprendre !
(chuis curieuse.. ;) :roll:)
P
40 ans ... 10
C'est fou comme un simple smiley - :roll: - peut me rebuter quand à l'idée de partager mon opinion...

Est-ce si étonnant que cela?
Serait-ce possible que cette méthode soit adaptée à tous et toutes?
Y a t'il un modéle unique dans l'hygiéne alimentaire?
56 ans 91 25732
Manger quand on a faim et s'arrêter quand on a plus faim, oui ça me parait relativement universel comme méthode. ;)

Pourquoi est ce que ça ne serait pas adapté à toi ? Il y a quelque chose qui te surprend ? Qui te rebute ? Que tu ne comprends pas ? Ca parait trop simple pour que ça marche ? Ou au contraire ça implique tellement d'autres choses que la nourriture en elle-même que ça t'inquiète ou que tu ne te sens pas prête à le faire ?
P
40 ans ... 10
Patty a écrit:
Manger quand on a faim et s'arrêter quand on a plus faim, oui ça me parait relativement universel comme méthode. ;)


Je serais bien hypocrite de remettre en question cet état de fait. Oui, tout à fait, manger à sa faim est absolument indispensable pour avoir une hygiéne de vie adéquate.

Je ne dis pas le contraire. Ce sont les moyens utilisés : le carnet alimentaire, la phase de substitution ainsi que d'autre point qui ne sont pas adéquat à ma situation.
47 ans Paris 426
Pandore a écrit:

Je ne dis pas le contraire. Ce sont les moyens utilisés : le carnet alimentaire, la phase de substitution ainsi que d'autre point qui ne sont pas adéquat à ma situation.


Comme je le disais a Pandore par d'autres voies, je partage ses reserves. Parce que nous relevons toutes les deux de TCA lourds, qui comportent de la boulimie de l'anorexie de l'hyperphagie (par phases hein). Parce que ces TCA-la, de par leurs causes et leur contexte, pour toutes deux, nous ont fait passer par des episodes de vie des plus sordides et dangereux, eh bien on a la lucidite qui fait qu'on sait ce qu'on mange et pourquoi on mange mal.

Perso le carnet alimentaire j'ai deja fait, ca m'a apporte sur le coup, mais je me suis retrouvee bloquee a certains points avec ca.

Je considere que l'objectif a atteindre n'est pas suffisant, tel qu'exprime dans la RA. Pour moi, c'est non seulement apprendre a manger a sa faim et quand on a faim dans le contexte present (qui va etre celui de la therapie), mais aussi savoir le faire dans tous les contextes possibles et imaginables, savoir prendre en compte le fait que manger est un acte social lourdement signifiant relationnellement parlant. La vie est une succession d'etats sociaux et affectifs, et je veux que ma RA me permette de les passer tous de facon non-nocive poour moi. C'est ca mon but ultime, et ce but-la il est autrement plus complexe que ce qui est exprime sur le site du GROS.
Parce que vivre seule et bien manger (a ma faim et que quand j'ai faim, en y prenant plaisir et tout) ca je sais faire. Mon besoin n'est pas la. Mon besoin est de savoir prendre en compte les effets de l'alimentation de mes proches sur la mienne en bonne harmonie.

Je pars du principe que les therapeutes du GROS vont etre intelligents, puisque meme si la methode n'est pas forcement adequate pour tous (comme toutes les methodes d'ailleurs) ils l'adapteront, du moins je pars de ce principe-la...
(parce que si ce n'est pas le cas - et j'ai malheureusement rencontre un certain nombre de psy plutot psychorigides quant a leurs methodes - alors je changerai de psy et voila tout)
B I U