MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Comment vivez vous votre célibat ?

37 ans On my black cloud in a white heaven 7469
Bonjour,

Question destinée aux célibataires !
Comment vivez vous votre célibat ? Bien ? Plutôt mal ? Etes vous plutôt solitaire ou entouré d'amis ?
Que faites vous comme activités ? Comment occupez  
vous votre temps libre, vos week-ends ?

Personnellement, je suis en couple. Je me suis souvent dit que si je vivais seule, je le vivrais assez mal. Je me demande souvent comment les célibataires vivaient leurs célibats, d'où ma question ...
39 ans bretagne 56 1126
j'en profite

je suis bien occupée en ce moment mais c'est vrai que c'est pas facile tout le temps

mais je ne désespère pas :)
ça viendra c'est quand on ne cherche^pas que l'on trouve :lol:
les amis j'en ai suis pas seule
40 ans 04 5576
Pour moi je répondrais pas cette citation de je ne sais plus qui "Personne n'aime la solitude mais il arrive qu'on s'y habitue".

Pour ma part, donc, à partir du moment où j'ai cessé de chouiner parce que j'étais seule, je me suis rendue compte que cela avait plein d'avantages. Et pour le moment j'en profite :lol: mais si des fois c'est vrai j'ai des pics de solitude.

Le seul truc qui m'embête c'est que quelque part je suis déjà tellement encroutée dans mes habitudes que je ne sais pas si je réussirai un jour à faire une place à un monsieur dans ma ie... au delà de douze heures pour les recordmen du moment...
37 ans On my black cloud in a white heaven 7469
thetoad a écrit:

Le seul truc qui m'embête c'est que quelque part je suis déjà tellement encroutée dans mes habitudes que je ne sais pas si je réussirai un jour à faire une place à un monsieur dans ma ie... au delà de douze heures pour les recordmen du moment...


J'ai une collègue qui m'a dit la même chose récemment. C'est vrai que les habitudes sont quelque chose de difficile à changer.
47 ans Nord 3084
Alors, je suis célibataire mais pas seule puisque mère célibataire.

Donc depuis 2 ans, l'âge de ma fille, je ressens forcément moins la solitude.

Mais cela n'enlève en rien le manque d'amour d'un homme. Ben oui, l'amour mère/enfant c'est très fort mais ça ne remplace pas l'amour femme/homme.

Je suis très entourée oui, mais pas tant d'amis que ça. Entourée par mes parents, mon frère et ma belle soeur, ces personnes sont très présentes pour moi et pour ma fille.

La solitude amoureuse n'est pas toujours facile mais par la force des choses, on devient tellement indépendant que presque on a du mal à supporter le quotidien avec quelqu'un ensuite...

Mais comme je l'ai dit dans un autre post, vivement que je sois de nouveau amoureuse ;)
39 ans 78 3901
Faut bien avouer que ça n'est pas facile tous les jours. Il manque la présence de quelqu'un, une personne à qui parler quand on rentre du boulot, une personne avec qui passer du temps, une personne qui vous prend dans ses bras pour faire un calin ou juste parce que ça ne va pas trop...
Mais d'un autre côté, comme le dit Thetoad, des petites habitudes se sont crééent même si ça ne fait pas longtemps que je vis dans mon petit chez moi... Je suis aussi plutôt une solitaire, j'ai mes amis mais je les vois de temps en temps, qu'ils sont dispo et quand je le suis.
En gros, pour le moment ça va, je ne le vis pas trop mal mais comme tout le monde, y'a des jours avec et des jours sans.

Comme activités, en semaine, c'est plutôt dur étant donné mes horaires de boulot, mais le week end, je prend le temps de sortir faire les magasins, faire mes courses, je prend du temps pour m'occuper de moi, pour lire, et prendre l'air et quelque fois en famille le dimanche midi et apres midi. On trouve toujours de quoi s'occuper ;)
D
35 ans yvelines 415
Coucou!!

Moi je le vis plutot bien.Bon je ne dirais pas que c'est rose tout les jours, mais comme on dit il vaut mieu etre seul que mal acompagné.Et sur la fin de ma relation, j'etais mal a compagné.

Bon c'est vrai que le soir c'est pas simple d'etre seule, mais je me suis rendue compte que depuis que je suis celibataire, je suis aussi plus ouverte aux autres. Apres ma rupture , je me suis rendue compte que j'avais fais le vide dans mes relations et que malheureusement je n'en avais plus bcp.Heureusement je suis encore à la fac et je ratrape mon retard.

Je dirais donc que pour le moment je suis bien en etant celib, mm si biensure je "cherche" a me recaser.Ce qui n'est pas incompatible. Je profite juste de cette relative libertee. :lol:
37 ans On my black cloud in a white heaven 7469
Misstouti a écrit:
La solitude amoureuse n'est pas toujours facile mais par la force des choses, on devient tellement indépendant que presque on a du mal à supporter le quotidien avec quelqu'un ensuite...


Et inversement, lorsqu'on est en couple, on devient tellement dépendant de l'autre que lorsque la rupture arrive, on a du mal à supporter la solitude. Mais j'ose espérer que dans les deux cas, cela ne dure qu'un temps !

Je sais que je risque de me séparer de mon homme (cf. passage à vide dans mon couple) et même si ce n'est pas terminé entre nous, (heureusement), je m'imagine très mal seule. Je suis quelqu'un de dépressif et je suis une fausse solitaire : j'aime bien être seule mais je ne sais pas trop quoi faire. J'ai besoin de quelqu'un pour me rassurer et m'épauler ...

Alors j'avoue que j'admire les "célibattants", même si ce n'est pas un choix et qu'ils le deviennent par la force des choses.
37 ans On my black cloud in a white heaven 7469
_nash_ a écrit:


Alors j'avoue que j'admire les "célibattants", même si ce n'est pas un choix pour certains et qu'ils le deviennent par la force des choses.


J'ai oublié un mot qui a toute son importance
49 ans Belgique 3287
Les seules choses qui me manquent sont les caresses et les bisous.

Pour le reste, je suis une célibattante heureuse. J'aime ma liberté ET ma solitude. Je suis autonome et indépendante.

Mais c'est peut-être aussi parce que je dispose d'un vaste cercle amical hyperchaleureux. Puis je travaille dans le culturel : je ne comprends pas les gens qui s'ennuient, il y a tellement de trucs sympas à faire dans la vie !
37 ans On my black cloud in a white heaven 7469
C'est peut être ma personnalité qui est comme ça, mais je me dis que si mon homme me quittait et que je devais vivre toute seule, je me dirais que mon avenir est triste car je n'ai personne.

C'est peut être une question de tempérament.
P
43 ans lutterbach (68) 1197
_nash_ a écrit:
C'est peut être ma personnalité qui est comme ça, mais je me dis que si mon homme me quittait et que je devais vivre toute seule, je me dirais que mon avenir est triste car je n'ai personne.

C'est peut être une question de tempérament.


cette semaine je suis seule a la maison, mon homme et mon fils sont partis en vacances qqs jours chez les beaux parents. ça me fait du bien, je vois des amies, mes parents, je vis pour "moi" et ça change.

la vie de célibataire présente pas mal d'avantage, en tout cas l'idée de vivre seule (avec mon fils, le cas échéant) n'est pas angoissante. je gagne ma vie, j'ai des amis, une famille, je fais du sport... je sais que je m'en sortirai quelque soit la situation.

maintenant la dernière fois que j'ai connu une période de célibat, il y a 8 ans, je l'ai plutot mal vécue, j'étais dans "l'attente" d'une rencontre. et ça, c'est angoissant.
aujourd'hui je pense (mais je me fais peut etre des illusions ;) ) que je le vivrais bien mieux.

je me dis que j'ai parfois pas assez profité de tout le temps libre que j'avais pour lire, sortir, voir des expos, des films, voyager seule, etc. tout ce que je ne "peux" plus faire maintenant que j'ai homme et enfant a la maison. mais je fais plein d'autres choses avec eux ;)
37 ans On my black cloud in a white heaven 7469
marilynt a écrit:
_nash_ a écrit:


maintenant la dernière fois que j'ai connu une période de célibat, il y a 8 ans, je l'ai plutot mal vécue, j'étais dans "l'attente" d'une rencontre. et ça, c'est angoissant.
aujourd'hui je pense (mais je me fais peut etre des illusions ;) ) que je le vivrais bien mieux.



Oui voilà, si j'étais célibataire, je serais comme ça, je serais dans l'attente d'une rencontre. Je ne concois pas ma vie seule.
X
80 ans 2365
thetoad a écrit:
Pour moi je répondrais pas cette citation de je ne sais plus qui "Personne n'aime la solitude mais il arrive qu'on s'y habitue".

Pour ma part, donc, à partir du moment où j'ai cessé de chouiner parce que j'étais seule, je me suis rendue compte que cela avait plein d'avantages. Et pour le moment j'en profite :lol: mais si des fois c'est vrai j'ai des pics de solitude.

Le seul truc qui m'embête c'est que quelque part je suis déjà tellement encroutée dans mes habitudes que je ne sais pas si je réussirai un jour à faire une place à un monsieur dans ma ie... au delà de douze heures pour les recordmen du moment...


Ca fait depuis 2003 que je suis dans ce genre de pensée.

Mais niveau amis ou amies, je suis également "célibataire" à ce niveau-là, ce qui fait que j'ai de plus en plus de mal à trouver ma situation acceptable. Et entre les amis ou l'amour, à choisir, c'est des amis qu'il me faut, au moins 1.

Parce qu'être célibataire et n'avoir aucun ami, c'est une situation très hard à vivre malgré tout. Encore heureux que j'ose sortir le samedi soir seule et que j'assume ce côté-là... Quand on me demande avec qui je suis venue, les gens sont toujours étonnés que je vienne seule :lol: . Eux ont peut-être besoin de leurs potes pour aller quelque part, moi pas, j'en retire finalement une sorte de fierté, de n'avoir besoin de personne pour décider quelque chose. Ils se demandent si je le vis pas trop mal... Absolument pas, mais j'ai pas choisi cette situation à la base, et j'ai du bol d'avoir osé franchir le cap d'aller seule quelque part. (Au bout d'une année à ne rien faire du tout de mes w-e, j'en avais eu marre et je me suis dit "prout, je sors, tant pis, après tout c'est la musique qui m'intéresse, et y'a pas besoin d'être entouré pour apprécier le son" ^ ^)

Et si le célibat ne me dérange nullement (même si j'ai de plus en plus de perspectives d'avenir en couple et d'enfant, et de ne pas arriver à concevoir que je traverse toute la vie en solo, je l'avoue), j'ai vécu une histoire qui m'a pas mal dégoûtée, ça m'a vaccinée.

Je ne suis pas dans une situation d'attente au niveau amoureux, je crois que ça me minerait encore plus le moral :?
37 ans On my black cloud in a white heaven 7469
doudouille a écrit:
thetoad a écrit:
Pour moi je répondrais pas cette citation de je ne sais plus qui "Personne n'aime la solitude mais il arrive qu'on s'y habitue".

Pour ma part, donc, à partir du moment où j'ai cessé de chouiner parce que j'étais seule, je me suis rendue compte que cela avait plein d'avantages. Et pour le moment j'en profite :lol: mais si des fois c'est vrai j'ai des pics de solitude.

Le seul truc qui m'embête c'est que quelque part je suis déjà tellement encroutée dans mes habitudes que je ne sais pas si je réussirai un jour à faire une place à un monsieur dans ma ie... au delà de douze heures pour les recordmen du moment...


Ca fait depuis 2003 que je suis dans ce genre de pensée.

Mais niveau amis ou amies, je suis également "célibataire" à ce niveau-là, ce qui fait que j'ai de plus en plus de mal à trouver ma situation acceptable. Et entre les amis ou l'amour, à choisir, c'est des amis qu'il me faut, au moins 1.

Parce qu'être célibataire et n'avoir aucun ami, c'est une situation très hard à vivre malgré tout. Encore heureux que j'ose sortir le samedi soir seule et que j'assume ce côté-là... Quand on me demande avec qui je suis venue, les gens sont toujours étonnés que je vienne seule :lol: . Eux ont peut-être besoin de leurs potes pour aller quelque part, moi pas, j'en retire finalement une sorte de fierté, de n'avoir besoin de personne pour décider quelque chose. Ils se demandent si je le vis pas trop mal... Absolument pas, mais j'ai pas choisi cette situation à la base, et j'ai du bol d'avoir osé franchir le cap d'aller seule quelque part. (Au bout d'une année à ne rien faire du tout de mes w-e, j'en avais eu marre et je me suis dit "prout, je sors, tant pis, après tout c'est la musique qui m'intéresse, et y'a pas besoin d'être entouré pour apprécier le son" ^ ^)

Et si le célibat ne me dérange nullement (même si j'ai de plus en plus de perspectives d'avenir en couple et d'enfant, et de ne pas arriver à concevoir que je traverse toute la vie en solo, je l'avoue), j'ai vécu une histoire qui m'a pas mal dégoûtée, ça m'a vaccinée.

Je ne suis pas dans une situation d'attente au niveau amoureux, je crois que ça me minerait encore plus le moral :?


Oui, je comprends tout à fait ton point de vue. Pour ma part, j'ai deux amies. Donc forcément, elles ne sont pas toujours dispo car elles sont en couple. Donc si j'étais célibataire, j'imagine que parfois je passerais mes week-ends seule, sans elles. Mais je suis pas sûre que je trouverais, comme toi, la force de me bouger. Mais bon, peut-être qu'au bout d'un moment, tu te prends par la peau du c** sous peine de tomber dans la dépression !

Peut être qu'être célibataire c'est apprendre à vivre avec soi !
B I U