MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Les problèmes psy et le boulot ?

38 ans On my black cloud in a white heaven 7469
Bonjour !

On est pas mal de personnes à avoir des problèmes psy. Ce n'est parfois pas très facile de les gérer. Mais au travail, comment faites vous ? Vous arrivez  
à les mettre de côté ? Cela a t il affecté votre travail ?
40 ans 78 3901
La plupart du temps, j'arrive à mettre mes problèmes de coté quand je suis au boulot, je fais moins de crises d'angoisse. Mais pour cela il faut que je sois bien occupée et que je n'ai pas la possibilité de glandouiller et d'avoir l'esprit ailleurs...
Il m'est tout de même arrivé de craquer une fois au travail, c'était début octobre, mais j'étais à bout. Du coup, j'ai pris mon apres midi, parce que d'une je n'étais bonne à rien ce jour là et de deux, je n'aime pas me montrer comme ça au travail...
Mais ce qui est certain, c'est que ça n'est pas toujours évident à gérer et à mettre de côté.
38 ans On my black cloud in a white heaven 7469
nani_nounette a écrit:
La plupart du temps, j'arrive à mettre mes problèmes de coté quand je suis au boulot, je fais moins de crises d'angoisse. Mais pour cela il faut que je sois bien occupée et que je n'ai pas la possibilité de glandouiller et d'avoir l'esprit ailleurs...
Il m'est tout de même arrivé de craquer une fois au travail, c'était début octobre, mais j'étais à bout. Du coup, j'ai pris mon apres midi, parce que d'une je n'étais bonne à rien ce jour là et de deux, je n'aime pas me montrer comme ça au travail...
Mais ce qui est certain, c'est que ça n'est pas toujours évident à gérer et à mettre de côté.


Oui je comprends tout à fait. Je me demande d'ailleurs comment font les personnes ayant un poste à reponsabilités ...

Je ne sais pas toi, mais moi je me sens un peu "handicapée" avec mes problèmes ...
41 ans 04 5576
Coucou !

Moi en fait j'ai eu plusieurs periodes et plusieurs types d'atttude. Cela a évolué au fil du temps. D'ailleurs quand je dis que j'ai "muri" dans ma profession, je pense souvent à cela, même si je ne le dis pas explicitement.

Lors de mon premier "vrai" travail, quand je n'allais pas bien, je tirai une tête de six pieds de long, je pleurais dans mon coin mais surtout je m'isolais. Je voulais surtout que les gens viennent vers moi, s'occupent de moi, me réconfortent... mais ils ne venaient pas, sauf un d'ailleurs qui ne savait pas trop s'y prendre mais il était là. Avec le recul d'aujourd'hui, je pense que beaucoup plus de personnes que lui m'ont aidée mais j'étais si profondément enfouie dans mon mal être et l'égocentrisme lié à la déprime que je ne l'ai pas vu. Même le chef de service m'a aidée, une fois en direct en me disant de "relativiser" et en m'expliquant par a+b que j'avais le droit d'en avoir et que ce n'est pas pour cela que j'étais nulle. Je n'ai pas su le croire, et je crois que c'est la raison pour laquelle il ne me reprendra jamais dans son service, sauf si je démontre avant que j'ai grandi.

Dans mon boulot actuel, au début, je gérai mes coups de déprime graçe à mon équipe, en particulier à mon chef et à ma "meilleure-amie-du-boulot". Soit je leur racontais qcarrément ce qui n'allait pas, soit je chouinais et ils venaient vers moi. Puis elle est partie dans une autre boîte et il y a eu des embrouilles entre lui et moi. Puis il est parti aussi.

Aujourd'hui, je n'étale plus mes problèmes. Je n'ai pas pleuré au boulot à cause des déprimes depuis le départ d'Hélène. Même si je me sens très mal, j'essaie de paraître enjouée. Si je n'y arrive pas j'en profite pour régler les problèmes qui demandent "de la poigne" et ça me permet de me défouler efficacement et de façon professionnelle. Par contre c'est vrai que j'ai toujours une personne au boulot avec qui parler des problèmes avant qu'ils ne deviennent des déprimes ou de vrais problèmes psy.

Mon atout, en fait, c'est que je suis une dépressive douce chronique, donc je sais par erperience que ça passe, une déprime ou un problème psy léger. Et je sais aussi que faire semblant ça aide à faire passer. Au moins jusqu'au soir quand je suis chez moi.
S
97 ans 4480
J'ai la chance de "cacher" mon mal être lorsque je suis au boulot ;) Je suis toujours souriante même si une heure avant c'était la fin du monde.

Mon boulot me passionne tellement que j'en oublie tout le reste pendant mes 8heures ;) Et d'un coté ça m'arrange bien ;)
34 ans Bouches-du-Rhône 1127
ben moi cette semaine,comme j'ai diminué les antidépresseurs,je me sens pas très bien.

du coup 2pépins au boulot :?

hier crise d'angoisse violente que j'ai faite aux chiottes,personne ne m'a vu,ouf!

et ce soir,crise de spasmophilie ultra violente qui a duré une bonne heure et demi et là j'ai encore mal partout.mais là tout le monde m'a vu et s'est inquiété pour moi (mais j'ai honte,je vais être rouge au boulot demain...).heureusement que ma meilleures cop's du boulot est secouriste depuis plus de 3ans,elle m'a prise en charge.sinon,les autres allaient direct appeler les pompiers!
B I U


Discussions liées