MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

cette nuit la

A
36 ans Nice 21965
petite histoire fictive de ma composition pour mon ex (Tony, cette histoire est pour toi!)

Cette nuit là, je n'ai pas pu dormir. Je n'ai pas réussi à fermer l'œil de  
la nuit.

Quelque chose me tourmentais mais je ne savais pas encore quoi.

Je me tournais dans tous les sens dans notre grand lit vide, je cherchais désespéramment ta présence mais je n'ai pas réussi à te trouver.

Tu m'avais appelé après ton travail pour me dire que tu rentrerais un peu plus tard, mais tu n'es pas rentré de la nuit.

J'ai bien essayé de t'appeler mais je n'arrivais pas à te joindre.

Je me suis inquiétée pendant des heures durant, sans nouvelle de toi.

Où était tu donc passé ?

Ces derniers temps, ton comportement avait changé, tu ne me regardais même plus et je ne le supportais pas.

J'espérais que tu ne posais pas ce regard sur une autre mais comme on dit l'espoir fait vivre, je me suis trompée.

Qui était elle ? Que t'apportait elle de plus que moi ? Te trouvait elle beau, intelligent, drôle, tout ce que les hommes attendent qu'on leur dise ?

Peut être te fait elle des choses que je t'ai toujours refusé ? J'avais fait des efforts mais en vain, tu l'as préféré à moi.

Je ne comptais plus les nuits que je passais seule, te sachant à ses cotés, attendant vainement que tu rentres à la maison.

Je suis allée à la salle de bain, je pris quelques bougies et j'ai fait coulé l'eau. La buée commençait à faire son apparition

Cette nuit là, la lune était pleine. J'ai ouvert la petite fenêtre pour l'apercevoir de la baignoire. Mon dieu qu'elle est belle.

Cette nuit là, j'ai entendu le bruit de tes clés dans la serrure, tu es rentré.

Tu ne m'as pas trouvé dans le lit et tu as vu que la lumière de la salle de bain était allumée.

Tu es entrée et tu as tiré le rideau de douche. L'eau du bain n'avait pas une couleur naturelle, elle était rouge, rouge de mon sang qui s'échappait de poignets.

À coté de mon corps, la lame de rasoir toute perlée de mon sang.

tu n'as pu supporter cette vision alors que tu en etais la cause : tu as pris la lame et tu t'ai ouvert les veines pour que nos destins se melent.

cette nuit la, au moment ou tu te sentais partir, tu m'as pris dans tes bras et tu t'es excusé, j'ai ouvert mes yeux et je t'ai sourit et tu as compris.

tu n'etais pas sans connaitre mes pouvoirs.

cette nuit, je les ai utilisé pour que tu souffre autant que tu m'as fait souffrir. la magie noire, magie de l'illusion etait appropriée.

je t'ai fait croire a ma mort pour qu'elle provoque la tienne et cela avait marché.

cette nuit la,ma vengeance a ete terrible et ta mort un doux spectacle.
40 ans Rhône-Alpes 726
Premièrement désolée de ne pas avoir mis un commentaire plus tôt :oops:

Deuxièmement : j'aime beaucoup. Une chute cruelle présentée de façon intelligente. Je n'imaginais pas cette fin au début du texte. :)
B I U