MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Ma 1ere fois : une horreur (viol?) comment assumer ?

37 ans bordeaux 56
Bonjour voila mon souci :

Pour ma premiere fois je n'étais pas prete meme si j'en avais envi : toutes mes copines avait un copain et j'en revai, j'avais alors 18ans  
:roll:
C'est pour cela que je me suis retrouve en boite avec un inconnu me draguant....

J'ai bu plus que de raison au point d'en tituber ..... il ma ramene chez lui .... c'était alors le flou total dans ma tete et ....
Il ma caresse jai dis non mais il a continuer puis a abuse de moi alors que la par un retour a la realite bruque je le suppliai d'arrete :cry:
Bref il ma ramene chez moi en me disant de rien dire car il etait frique .... jai rien dit :roll:
Depuis ce jour ma sexualite est toute chamboulee, j'ai beaucoup grossi (du 36 au 46) bref voila je cherche des temoignages, conseils, ... d'autres personnes a qui ca serai arrive des personnes pouvant me comprendre
Merci
37 ans 167
J'ai voté oui, bien que ça n'a pas vraiment été un viol (je crois que le gars se serait souvenu de moi si ça avait été le cas...), j'avais 14 ans et c'était aussi mon premier petit ami, donc la première fois qu'un garçon s'intéressait à moi. Ca s'est passé chez un copain qu'on avait en commun, je voulais pas mais lui apparemment en avait très envie... ça a fini par se faire et pour couronner le tout, il m'a fait une réputation... On est pas resté plus de quelques jours ensemble, en fait il s'est bien servi de moi mais j'étais trop jeune pour avoir pu éviter tout ça.
Aujourd'hui je regrette de ne pas avoir été assez ferme, le pire c'est qu'on était pas tous seuls dans l'appart mais je crois que malgré tout ce qu'il voulait me faire, je voulais pas casser les chances d'avoir un copain... Rahala... j'étais bien jeune :?
Enfin, aujourd'hui c'est du passé, j'ai pas envie de me pourrir la vie avec ça, surtout que c'était en partie de ma faute donc... La vie continue :p
36 ans Nancy Vannes 3418
cixijfdu33, c très grave ce k tu raconte là.... En quoi le fait k'il avait de l'argent l'autorisait et à te violer, et à t'imposer le silence!!?
Je pense k, même si tu n'en vois pas trop l'utilité, tu devrais porter plainte. Certes, tu ne peux plus apporter de preuves physiques, mais peut-être cet homme a recommencé avec d'autres ki ont été aussi traumatisées k toi, peut-être même plus.
Par ailleurs, tu devrais aller consulter un psy. Ta prise de poids est dû à ton traumatisme, c une évidence. Certaines se suicident, d'autres se mutilent d'une manière ou d'une autre. Peut-être inconsciemment cherches-tu à éradiquer ce corps ki l'a attiré puis k'il a souillé, mais si tu tiens à retrouver une vie normale, seul un psy pourra t'aider.
Peut-être me trouves-tu dure, mais ton témoignage m'a fait mal pour toi, m'a révoltée kant à l'inaction k'il a exigée de toi. Tu es une femme, et comme toute autre être vivant, tu as droit au respect et à la préservation de l'intégrité de ton corps et de ton âme. En aucun cas, il n'avait le droit de te forcer. Je suis sûre k toutes les autres personnes de ce forum sont autant prêtes k moi à t'aider et à te soutenir.
Bonne chance.
44 ans bordeaux 407
j' ai connu ta situation quand j'avais 14ans mais les circonstances n'étaient pas les mêmes.Pour ma part il s'agissait d'un ami de mon père et le calvaire a duré 9mois car il me faisait du chantage.Mes parents étaient séparés et c'est mon père qui avait la garde de mes 2 soeurs agees à l'époque de 7 et 8 ans.Il me disait que si j'en parlais on nous placerait que pour moi c'était pas grave mais que pour mes soeurs ca ferait long.J'ai aussi eu peur à un moment qu'il ne s'en prenne à elles alors pendant 9 mois j'ai subi sans rien dire me sentant sale désespérée mais surtout seule.Et un jour j'ai voulu en finir avec la vie c'était devenu trop lourd pour mes jeunes épaules heureusement je m'en suis sortie mais comme j'étais mineure l'heure était venue pour moi de rendre des comptes sur les causes de mon geste . Porter plainte contre mon agresseur a été le premier pas vers la "guérison" je n'ai pas gagné le procés car j'avais à faire à un multirécidiviste et il avait pris garde à ne pas laisser de preuves derrière lui.La seule chose que j'ai gagné à ce procés c'est d'être libre à nouveau avec mon corps.
Les années qui ont suivi n' ont pas été top niveau vie sexuelle les démons du passé été là et se rappelaient à moi à certains mots certains geste de mon partenaire et malgrés le fait que nous soyons restés 7 ans ensembles nous n'avons jamais été en harmonie sur ce plan là(il faut dire qu'il était à mes côtés durant le procès ce qui explique peut être)
Ce n'est qu'à 22ans soit 8ans après que j'ai rencontré le père de mes enfants il m' a guéri du passé et révélé la femme qui était enfouie au fond de moi.Je n'ai pas oublié mais maintenant j' ai surmonté.
Apparemment tu es sur Bordeaux et moi aussi si tu le désire on pourrait peut être se rencontrer pour en parler sinon tu peux toujours compter sur mon soutien je viens régulièrement sur les forums depuis mon inscription. Grosses bises et courage :P
36 ans Bruxelles 7458
Comme le conseille Lythys un psy pourrait peut-être t'aider... mais dieu sait ce que c'est dur :?
Moi il m'arrive parfois ( quand je m'ennuie :oops: ) de me mutiler le visage et la poitrine en me faisant plein de petites griffes (genre je fais comme si je voulais percer des boutons mais en fait y en a pas alors je me griffe :?), je déteste qu'on me touche et j'ai aussi eu un début de sexualité diffcile (bon maintenant c'est plus ou moins réglé). Le poids...le médecin pense que mes taux de L-thyroxine dansant la salsa seraient peut-être dûs à ça d'où la prise de poids mais là je ne sais vraiment pas... Quelque part j'aimerais que ce soit ça parce que ça voudrait dire que si je surmonte mon problème psychologique je ne serais plus malade :) On peut toujours rêver.
Enfin soit... quand j'avais 15 ans on m'a envoyée chez une psy et je n'étais franchement pas prête à en parler alors évidemment ça a été un fiasco... En même temps ce n'était pas le genre de traitement qu'il m'aurait fallu mais ça je ne le sais que maintenant que je connais un peu l'univers des psy ;)
Donc donc donc que dire... ha oui excusez-moi si je ne donne pas dans les détails quant à ce qui m'a menée à ça je n'en ai pas envie bien que je l'ai déjà fait il y a un moment ;)

Sinon sinon sinon...l'important me semble principalement de parvenir à se construire indépendamment de ça (oui je sais facile à dire). Ca fait un moment que j'essaye et depuis peu je supporte que certaines personnes me touchent (celles que j'apprécie vraiment beaucoup). Quand je dis que je supporte ça veut dire que ça ne me dégoute plus et que c'est quasi naturel.

Donc donc donc un gros travail sur soi et peut-être un psy si un jour tu t'en sens l'envie. A ce sujet... il faut se renseigner avant sinon tu as toutes les chances de mal le choisir et d'être déçue.

Bon j'ai fini ;)
37 ans 167
Du même avis. Faut faire quelque chose.... Surtout bon courage à toi, se serait bien que tu trouves quelqu'un de confiance à qui en parler, si ça n'a pas déjà été fait, et essayer de trouver le moyen de coincer ce gars...
37 ans bordeaux 56
Lythys a écrit:
cixijfdu33, c très grave ce k tu raconte là.... En quoi le fait k'il avait de l'argent l'autorisait et à te violer, et à t'imposer le silence!!?
Je pense k, même si tu n'en vois pas trop l'utilité, tu devrais porter plainte. Certes, tu ne peux plus apporter de preuves physiques, mais peut-être cet homme a recommencé avec d'autres ki ont été aussi traumatisées k toi, peut-être même plus.

A quoi sert de porte plainte ? Je nai plu de contacts bien sur je suias plu ou il habite jme rappelle juste que c'etait un rebeu et quil avait la + belle maison que jai jamia vu !

ps un jour jai eu une tentativ deffraction chez moi et les flic non rien fait
c des incapables !


EDIT(Minimog): Apparemment tu es sur Bordeaux et moi aussi si tu le désire on pourrait peut être se rencontrer pour en parler sinon tu peux toujours compter sur mon soutien je viens régulièrement sur les forums depuis mon inscription. Grosses bises et courage Razz


Merci pour ton soutien
Je me rend compte que je n'ai rien vecu a cote de toi !
Ok pour que l'on se rencontre, tu habites ou ?
Rpd moi en pv


EDIT(Minimog):Sinon sinon sinon...l'important me semble principalement de parvenir à se construire indépendamment de ça (oui je sais facile à dire). Ca fait un moment que j'essaye et depuis peu je supporte que certaines personnes me touchent (celles que j'apprécie vraiment beaucoup). Quand je dis que je supporte ça veut dire que ça ne me dégoute plus et que c'est quasi naturel.

Merci de me repondre moi aussi j'ai eu un degout vis a vis des autres pendant pas mal de temps ....
Cependant je ne sais pas si c'est parceque j'ai toujours eu un fort caractere ou si c'est parceque je voulai m'en sortir mais j'ai vaincu cette peur donc peut etre l'autre aussi ? (LA SEXUALLITE LIBRE ET EPANOUI)
51 ans L'île imaginaire 1906
J'ai répondu oui.

J'avais 15 ans, lui 10 de plus ! Je voulais jouer la grande, le style lolita à la con et j'étais attirée par les hommes plus âgés, bien sûr ! Certains ont su "gérer" mais lui, il a du se dire que cela me servirait de leçon ! Il savait que j'étais vierge.

Un dimanche, il m'a amenée à l'hotel sans mon avis, me disant que c'était une "surprise". Je n'ai pas osé refuser, pensant qu'on allait juste faire des calins, peur d'avoir l'air stupide en jouant l'effarouchée :? Il m'a attrappée violemment lorsque j'ai voulu faire demi tour dans le couloir en disant "j'ai payé, tu vas pas filer comme ça..." Bon, la suite, vous devinez hein ? Insultes pendant, toutes les positions du kamasutra... la douleur, la honte... enfin bref ! Puis il m'a raccompagnée chez moi, fier de lui.

Je n'ai pas osé en parler autour de moi, et c'était ça le tort ! On culpabilise, on dit qu'on l'a "mérité" etc... mais c'est faux !!! Rien ne permet à quelqu'un de forcer le corps de l'autre !!! Rien !!!!

Pendant des années, je ne supportais plus qu'un type m'approche, jusqu'à mon premier mari, il a été doux, tendre, et je lui dois beaucoup à ce sujet, même si j'ai divorcé deux ans après ! lol !

Oui, comme disait Minimog, il faut savoir se reconstruire et s'aimer aussi. Aimer son corps, ne pas penser qu'il est juste un objet de douleurs ou uniquement d'executoir aux désirs lubriques des hommes, car, heureusement, ils ne sont pas tous ainsi ! Tu auras la chance aussi d'être aimée par quelqu'un de bien et, surtout, ne lui cache pas ce viol. En parler, c'est déjà avancer vers la guérison. Surtout, ne culpabilise pas, n'ai pas honte, ce type était un sale con et tu ne dois pas lui permettre de te pourrir la vie !

J'ai revu mon violeur quelques années plus tard et il était avec des copains à lui. Lorsqu'il m'a vue, il a parlé à voix haute de ses exploits passés. Je me suis retournée et je lui ai dit "effectivement, il est plus facile de se vanter d'avoir violé une gamine de 15 ans que d'avouer qu'on a été incapable de la faire jouir... pas de quoi être fier ! pauvre type ! c'est sans doute pour tes talents que ta femme préfère coucher avec ton meilleur pote !" je sais, j'aurais pu l'ignorer, mais sa tête et les rires de ses copains m'ont fait plaisir.

Si vraiment tu n'arrives pas à surmonter, oui, vas consulter un psy sans crainte ni honte ! C'est très important ! Et surtout, courage !
54 ans Sud-Est 96
C'est clairement un viol.

C'est l'absence de consentement qui définit un viol. Et le consentement, ce n'est pas une fille qui se laisse faire parce qu'elle n'ose pas dire non ou qu'elle est ivre ou qu'elle a peur ....

Je te conseille de porter plainte, et de te mettre en rapport avec une asso d'aide aux victimes de viol. Dans ton cas, les conséquences psychosomatiques de ce crime sont évidentes ..

A ce sujet, j'ai toujours soupçonné que le taux de viol/agression sexuelle/inceste subi par les filles rondes et/ou souffrant de TCA est très supérieur à celui rencontré chez les filles "minces" .. mais je ne sais pas s'il y a eu une étude là-dessus. On serait bien inspiré d'y penser avant de stigmatiser les "grosses" ..
46 ans Là bas là, tu sais ?... lààààaaa ! 198
Bonjour à toutes

Je suis un peu boulversée par vos témoignages...
Alors moi j'ai répondu oui à la question... strictement à la question...
Un homme a bien failli me violer chez moi, dans ma chambre d'ado (c'était mon "copain" de l'époque).
Donc oui j'ai déjà été plus ou moins obligé par un homme.

Beaucoup de courage à vous toutes
jocelyne


ps : bravo hermione pour la réponse que t'as balancée à ce pauvre con
42 ans Lille 7000
j'ai répondu oui aussi!!!
c'était le frère d'un pote à mon frère, j'avais 18 ans à peine et il a profité d'une soirée chez nous pour...
ma mère était sortie, nos potes( lui était venu avec son frère) était venus chez nous. Onécoutais tous ensemble de la musique dans ma chambre et je ne sais + pour quelles raisons mon frère puis les autres sont sortis, je me suis alors retrouvée seul avec lui, il s'est alors approché de la porte, l'a fermé à clef et a pris la clef. il a commencé à me faire des attouchements en me traitant de frigide parce que je ne ressentais rien, j'étais terrorisée! je sais plus comment j'ai fait pour le repousser avant qu'il ne me pénètre( je fais un blocage sur les évènements exacts) et j'ai pu récupérer la clef, il s'est barrer et je suis aller, en pleurs, le dire à mon frère.A l'époque il n'a pas bien compris ce qui c'était passé et n'a pas vraiment réagis.
moi je me suis sentie sale et comme une conne je n'ai pas était porté plainte. J'ai pu en parler à ma mère que qq mois plus tard et là nous sommes allés porter plainte, les gendarmes m'ont presque dit que c'était de ma faute et qu'une grande gaillarde comme moi pouvait se défendre toute seule! une autre fille qui avait subie le même sort est allée témoignée en vain, sont père était influent et l'affaire a été étouffée.
le pire, c'est que j'ai su après que'il voulait sortir avec moi et qu'avant cette sordide histoire, j'aurai certainement accepté!!!
j'ai mis plus d'un an avant d'accepter qu'un homme me touche de nouveau et qqfois mes vieux démons se réveillentmais de moins enmoins souvent!!!
par contre, je l'ai toujours dit aux hommes avec qui j'avais une histoire sérieuse parce que ça peux rapidement envenimer une situation et qu'en faisant ainsi, ils m'ont aidé à surmonter mon problème avec les hommes.
bon courage à toi!!!
48 ans BREST 3113
J'ai voté oui aussi mais moi je ne suis pas prête à en parler devant pas mal de monde, même si ça s'est passé y a longtemps.
45 ans paris 8
J'ai voté oui.

Ma première fois n'étais pas un viol à proprement dit, pourtant c'est ainsi que je l'ai ressenti.

A l'âge de 15 ans, déjà ronde, j'ai eu mon premier petit copain (mois qui me désespérais à l'époque de rester vieille fille !).
Nous nous sommes rencontrés à une soirée fait par une copine de classe.
Au début, je ne lui ai rien trouvé de spécial. Mais nous sommes retrouver assis à côté sur un canapé et avons commencé à papoter.

Le bougre était un tombeur de 2 ans mon aîné, il connaissait son affaire !
Alors petit à petit il m'a mise en confiance, papotis en tout genre, garde moi la place je vais "nous" chercher à boire, blagues sur les pseudos danseurs sur la piste, petit jeu avec les regards, un verre ou 2 de jus de fruits savamment dosé en alcool pour que je ne le sente pas vraiment, main sur la cuisse, kiss ....

Ce garçon ne savais rien de moi et n'a vu que l'opportunité de passer une bonne soirée avec une "bleu".

Je venais d'entrer au lycée, c'était une nouvelle vie pour moi, toutes le filles avaient (soi disant) déjà eu un petit copain, je me voyais comme une grosse moche et godiche ! Alors avec si belle :? image de moi, quand ce garçon c'est intéressé à moi, je me suis d'un seul coup sentie exister.

Plusieurs copines sont venues me mettre ne garde au cours de la soirée, mais pfff des jalouses dégoutées que enfin moi je trouve un mec !!! (quelle idiote je faisais).

Alors verres après verres, heure après heure nous nous sommes rapprochés et écartés du groupe et de la salle.

Au début, nous nous sommes innocemment installé en bas de l'escalier, un peu à l'écart, bisous bisous ....

Et puis, comme les autres commençaient à partir et passaient donc systématiquement à côté de la porte, nous avons petit à petit monter l'escalier.
Plus nous montions l'escalier plus ses mains devenaient aventureuses.

J'étais fatiguée, je me sentais bien, un petit coup dans le nez, des caresses nouvelles et agréables, un garçon qui ne me déplaisait pas finalement et me disait des mots doux et inconnues ....

De fil en aiguille nous voilà en haut de l'escalier, et ses mains plus bas toujours plus bas, au creux de moi !
Je le repousse, il insiste doucement patiemment, va me chercher un autre verre .... il tente à nouveau fait glisser ses doigts savamment ....

Mais je le repousse encore, je ne sais plus ce que je dois faire il est tôt (5h du mat environ) et j'ai envie de me laisser aller à cette douceur, mais au fond quelque chose me rappelle que je ne connais rien et que ... NON.

Nous redescendons, allons papoter avec les squatteurs de la cuisine !
Je me détend (comme si j'en avais besoin), je suis de bonne humeur et on m'offre un café (drôle de goût la encore).

Les mecs encore célibataires deviennent lourds avec les nouveaux couples de la soirée, nous décidons de retourner sur l'escalier.

Encore une fois en haut, et ces potes qui décident d'aller chercher leur veste.
Mon copain m'entraîne dans la chambre des parents !

Et puis alors que 1 minute plus tôt je lui disais encore non, le voilà en moi ...

Je ne sais pas comment c'est arrivé, trop vite, trop confus, c'est fait !
J'ouvre les yeux, et je patiente qu'il finisse pour enfin ne plus sentir se souffle sur moi, pour enfin courir dans la salle de bain ...

J'entends des bruits dans le l'escalier, j'ai peur d'être découverte, il n'entend rien et finit son affaire dans de petits cris ridicules, il ne se rend même pas compte que je ne ressent rien !!!!

Il se pousse, je pars dans la salle de bain, me nettoie, je réalise que nous n'avons pas mis de capote, mais mes règles tombent le lendemain (je ne pense pas au sida inconsciente).

Une semaine plus tard, c'était fini, nous sommes quitté par connaissance interposé, même pas eu le courage de venir me voir.

Deux semaines plus tard, je donnais une immense baffe à un gars de ma classe me parlant de cette soirée et de lui.

Un mois plus tard, j'apprenais que ces copains nous avaient espionner pendant l'acte et que tous le lycée était au courant !
Ils savaient que j'avais gardé les yeux ouvert, alors que le petit con qui était sur moi avait eu les yeux fermés pendant tout l'acte !!!

Pendant un an, je me suis tenue à carreau loin des mecs, ma réputation de sainte nitouche ma sauvée la face et tous ceux qui me connaissaient de près ou de loin (amie ou ennemie) n'ont pas cru à l'histoire, une chance.
Mais cela m'a quand même touché, que ce soit le rapport ou le fait d'avoir été observée, je me sentais mal !

La fin de ma scolarité, je l'ai passé de toute que j'étais à changer de copain comme de chemise, je m'en servais je les jeter comme de la chaire fraîche.

on s'était servis de moi comme un trou, je me servais d'eux comme des ...
Mes hors du lycée, un peu de discrétion ne fait pas de mal :roll:

5 ans après cette soirée, j'ai fait la connaissance au cours d'une soirée d'un garçon complètement différent.
Un peu long à raconté (je crois que je suis déjà assez longue là) mais il m'a permis de comprendre que "je me sentais sale", et de l'exprimer.

c'était la première fois que j'en reparlais et que je disais ce que j'avais vraiment ressentie, à quel point je me suis sentie une merde, abîmé et salie dans ce que j'avais de plus précieux !!!
cela m'a soulagé et libéré, je ne remercierais jamais assez ce garçon :D

6 ans après cette soirée, j'ai revue pour la première fois mon premier copain. Je n'avais plus de haine, il m'a reconnue nous avons parlé il a reconnu qu'il était un salaud, et qu'il l'était toujours (sa copine et aujourd'hui sa femme à 1 mètre de nous) :?
Je l’ai trouvé minable et pitoyable, et même si cette rencontre m’a un peu chamboulé, le voir aussi nul m’a finalement soulagé. C’était lui le coupable pas moi !

J'ai eu du mal à apprendre à me respecter à nouveau ! Mes rencontres m'ont aidé, mes amours aussi, mes amies proches un peu !

Je n'étais plus une femme,mais un sac de viande avec 1 trou, il m'a fallut du temps pour croire à nouveau en moi et comprendre pourquoi je m'en voulais et quel vide j'essayais de combler (absence de mon père et rapport conflictuel avec ma mère).

Mon témoignage est long, mais ce genre d'histoire n'est jamais simple.

Si je ne vous ai pas soulé, je peux répondre à tes questions cixijfdu33, et aussi à celle des autres ;)

Aujourd'hui tout va bien, ma sexualité est normale et je suis avec un amour depuis 5 ans :D
37 ans Nord-Est de la France 3285
je me demande en tout cas si ca n'est pas souvent que le premiere fois et un peu "volé",j'ai repondu non au sondage, meme si j'estime que ma premiere fois a etait legerement et tres finement pressé psycologiquement..
il s'est bien debrouillé pour que je craque... il avait 31 ans et moi 18...rien que la difference d'age parle d'elle meme, meme si j'etais avec lui depuis 2 mois.
Bref ca c pas bien passé, c t sous le toit de mes parents, sa main devant ma bouche pour pas que j'emette un bruit, c t directe et 1 minute chrono... :? evidement sans preservatif et je ne prenais pas la pillule, :roll: ( il n'a jamais voulu en mettre d'ailleurs, je ne sais pour quelles raisons, une chance pour moi que je ne sois pas tombé enceinte ou eu le sida......).

Bref rien avoir avec vos temoignages precedents, mais avec le recul je regrette d'avoir cedé par betise et peut etre par peur d'un homme plus agé ou encore par "admiration"...ben vi admiration d'un bel homme de 31 ans friqué que tt le monde m'envié, mais dont tt le monde se mefiait aussi...( on ne connaissait rien sur sa vie, je l'avais rencontré sur internet et il vivait a 400 km de chez moi)...Alala j'etais soit disant tres mature a 18 ans, ben pas pour ca en tt cas!

Resultat 2 mois apres c t fini sans trop de raisons au dumoins les siennes "incompatibilité" et pourtant la veille de me plaquer il ne c t pas géné pour me ressauter dessus , surement une derniere fois pour la route... :evil:( si j'avais su!) (tjrs sans aucuns plaisirs et a la va vite)...
bref 2 mois apres une femme de 40 ans etait deja enceinte de lui...

Tout ca pour dire au jeunes demoiselles qui passeront peut etre par la, de faire attention au erreurs de jeunesses qu'on risques de regretter...
Alors prenez votre tps, protégez-vous, et si c'est non c'est non! :x
35 ans Devant mon ordi au Québec :P 1147
J'ai répondu Oui a la question...mais sachant pas pourquoi...ma première fois (avec pénétration) c'est pas comme si le gars m'avait inciter verbalement...mais c'était plus par des gestes...je ne m'était pas rendu compte...mais faut dire que j'étais encore plus naive a ce moment qu'aujourd'hui...il m'a demander si je voulais et c'est comme si je m'en foutais...j'ai dit oui...sa fait sa job pendant 2 semaines...pour finalement me laisser en me disant que le timming était pas bon...(bon je vous ai surement déjà raconter l'histoire au complet loll)
B I U