MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Départ au lycée

52 ans à la montagne 706
A la rentrée prochaine notre fils va devoir partir en internat au lycée et curieusemnt alors que je suis d'un tempérament rarement angoissé ,je dois avouer que je pense trés  
souvent à cette "séparation",que cela occupe pas mal de mes pensées;je me pose beaucoups de questions;lui est tout a fait prés à partir,et j'en suis heureuse;il a de bons résultats scolaire et souhaite une option théatre ,ce qui va l'obliger à partir un peu plus loin que tous les autres...........j'ai surtout la crainte des mauvaises rencontres.Comme je ne veux pas lui montrer mon angoisse je n'en parle pas à la maison;mais c'est difficile à gérer pour moi....comment avez vous gérer le départ de vos enfants en internat???? j'aimerai avoir vos témoignages et pouvoir en parler un peu me fera certainement du bien.merci d'avance.
48 ans 76 10598
Je n'ai pas connu l'internat et la question n'est pas d'actualité pour mes filles mais je ne pense pas qu'il faille t'angoisser ( ouais, je sais, super facile à dire. :roll: )

Ton fils est prêt à partir et à mon avis, c'est cela qui t'angoisse le plus: voir que ton "bébé" est enfin prêt à partir du nid, à vivre loin de sa famille. Mais il faut que ça arrive, c'est dans l'ordre des choses.

Pour les mauvaises rencontres, il peut en faire partout, internat ou pas. ;)

Par contre, ne garde pas ton angoisse pour toi. Parles-en à ton mari, une amie ou autre. C'est un sentiment normal mais il ne faut pas que cela te "bouffe".

Allez, il grandit, c'est tout. ;)
52 ans à la montagne 706
Merci pour ta reponse ...mon angoisse n'est pas liée au départ de mon fils;il a déjà éffectué plusieurs petits voyages loin de nous et j'ai toujours eu plaisir à voir grandir mes enfants,à sentir justement ce moment ou ils décrochent un peu du cocon familial;c'est pour moi une certaine preuve de réussite dans notre éducation.Non mes angoisses viennent simplement de l'inconnu,des gens qu'il peut rencontrer,des difficultées qu'il va devoir gérer du fait qu'il sera loin de nous toute la semaine............cela fait partie bien sur de la vie .Le lycée est une étape importante;il a toujours connu de toutes petites écoles de village(actuellement notre école primaire compte 7 éleves tous niveaux confondus) et dans son college ils ne sont que 350 éleves.Là il va se retrouver dans une grande structure;je lui fais confiance car il est suffisament responsable pour gérer ce changement;simplement je pense que son abscence au sein de la famille va etre difficile pour moi,pour sa petite soeur et son pere(qui d'ailleurs sans vouloir le montrer s'inquiete aussi lorsque nous en parlons tous les deux)..........merci en tout cas de m'avoir répondu;en parler m'a fait du bien. ;)
55 ans sud sarthe 1290
mon aîné a 15 ans et est interne depuis septembre; au départ c'est plutôt nous qui lui avons suggéré (voire même plus!) ce choix pour un tas de raisons personnelles...eh bien depuis, il ne regrette absolument pas et s'est très bien intégré là-bas (il est à 350km), il ne demande pas à rentrer le week-end, chose de toute façon difficile en finissant à 12h le samedi, avec 5h de train dans chaque sens!

à la maison, c'est à peine plus calme puisque c'était déjà le plus calme et le plus mature. il manque plutôt à son petit frère (4 ans de moins) mais pour sa soeur, c'est une mine d'infos puisqu'elle compte prendre le même chemin l'an prochain.

c'est sûr que ça fait quelque chose quand ils partent, mais c'est ainsi; l'essentiel est que eux soient bien dans leur peau et dans cet environnement particulier. en principe je pense que tu devrais avoir une personne de référence au sein de l'internat, non? et sinon, mon fils a eu un portable à cette occasion et c'est bien utile: en cas de souci, il peut à tout moment nous appeler...ou tout simplement nous faire part de ses joies ou ses peines!
52 ans à la montagne 706
merci beaucoups pour ta reponse eolo;ça me rassure .........notre fils a demandé un portable cette année pour Noël,justement en prévission de son départ au lycée l'an prochain;nous attendons un rdv avec la conseillere d'orientation en janvier,pour savoir si il peut "prétendre" à aller dans ce lycée,qui est un peu plus loin que les autres,mais le seul à proposer cette option en internat mixte............et puis bien sur nous irons au journée portes ouvertes..........il pourrat rentrer le week end!! je ne sais pas comment je gererai les choses si ça n'était pas le cas!!!! 350 km ça fait loin...tu ne vois donc ton fils qu'aux vacances scolaires?????comment se passe les week end en internat??sont ils nombreux à rester?????
encore merci pour ta reponse . ;)
55 ans sud sarthe 1290
oui, je ne vois mon fils qu'aux vacances et du coup cette année (scolaire) en février et à pâques nous n'avons pas les même zones, nous sommes aux deux extrêmes!
le week-end il reste là-bas et ils sont plusiuers à rester (40%? je sais pas trop); ils ont cours le samedi matin sinon quartier libre; il y a des activités, sports principalement ou parfois une sortie (là marché de noël à angers) mais je crois que la plupart regardent la télé, jouent avec leurs ordis ou vont se ballader en ville (bon c'est pas immense non plus et ils sont obligés d'être "en tenue") ou au supermarché, faire "le plein" (ben oui, la bouffe c'est comme la cantine, pas terrible!).
parfois, ils ont des "tours de retenue" parce qu'ils ont fait des bêtises: pas de sortie le mercredi aprem ou le week-end et éventuellement TIG: nettoyer les abords des bâtiments ou les salles de classe...mais c'est assez rare!

en cas de souci, nous avons une personne qui est responsable d'une ou de deux classes, nous avons son n° de portable et il a le nôtre et si coup de blues, on peut appeler ou si problème, il nous appelle; ce n'est arrivé qu'une fois pour m'expliquer pourquoi mon fils était privé de sortie! pour ce qui est de l'aspect scolaire, il y a comme partout le vie scolaire ou le directeur de la scolarité.

c'est un internat d'un type un peu particulier, il y a de la discipline mais les enfants connaissent les règles et doivent aussi apprendre à s'y tenir. je ne peux pas te dire si tous les internats sont comme ça...mais s'il y a une journée "portes ouvertes", il est important d'y aller et de poser toutes les questions qui te tracassent. tu auras déjà une petite idée des lieux, voire du fonctionnement.

maintenant, il est certain que le passage au lycée représente toujours un accès à une autonomie et donc une liberté plus grandes et c'est bien là qu'on voit les limites de notre éducation...les mauvaises rencontres peuvent se faire partout, il n'y a pas de garantie pour ça...mais si ton fils a un minimum de maturité et que tu peux lui en parler pour lui dire ce que tu ressens, en lui laissant la parole (sans juger) également, je pense qu'il essaiera de se montrer à la hauteur pour que tu n'angoisses pas? il y a de toute façon un jour où tu devras le "lâcher"...alors si son orientation le pousse maintenant, explique-lui que vous lui faites confiance, à lui de ne pas vous décevoir, faute de quoi il pourrait y avoir retour en arrière (réel: retour maison ou virtuel: perte de temps pour lui).

j'espère que ça t'aidera un peu...en tout cas, s'il a choisi son orientation et que ça ne lui fait pas peur, c'est bien, il y a une réelle motivation et c'est une très bonne chose, non? bonne continuation et excellentes fêtes à tous!
57 ans Cantal Auvergne et aussi Dordogne 316
J'ai vécu un peu la même que toi chose l'année dernière.

quand j'ai pris conscience que mon fils ne ferait pas sa seconde dans notre petite ville, et qu'il devrait être interne, ça m'a beaucoup angoissé. Moins pour lui que pour moi. Lui, je le sentais prêt à quitter le nid, il est mur pour son age. Et de toute façon il me disait qu'il ne voulait pas rester dans cette ville.

J'ai commencé à accepter ça à partir de février mars. il a fallu en plus que j'accepte qu'il apprenne un métier, il ne voulait pas faire d'études.

Son orientation n'a pas été facile à trouver, il ne savait pas vraiment ce qu'il voulait faire. Mais pas d'études classiques ça il en était sur à 200%.

Quand les portes ouvertes ont commencé dans les lycées, nous y sommes allés, et heureusement, sinon je pense qu'il se serait trompé de voie. Il voulait être maitre chien. Dans le lycée qui faisait cette formation, nous avons rencontré les enseignants qui ont parlé de leurs matières. je pense que ça lui a fait comprendre que ça n'était pas vraiment ce qu'il pensait.

Nous avons aussi visité les locaux, les chambres, la cantine, les pièces communes aux internes. Cette visite a appaisé beaucoup de mes appréhension et j'ai enfin commencé à accepter qu'il me "quitte". Et oui nous ne sommes que tous les deux à la maison.

après beacoup de réflexion de sa part, il a choisi une autre voie : l'hotellerie.

Cette fois encore, la visite du lycée, la rencontre avec les élèves qui ont pu nous parler de ce qu'ils faisaient a été un plus pour moi et surtout pour lui. Je pense que lorsque l'on sait, on a vu où ils vont vivre, c'est plus facile de les laisser partir.

Je me suis angoissée tout l'été, la peur de me retrouver seule. Et lui qui faisait le mariole en étant tout content de partir de la maison (pourtant je ne suis pas hyper sévère, juste ce qu'il faut).

il ne lui aura fallu qu'un mois pour me dire qu'à la maison c'était quand même mieux et que je lui manquais un peu durant la semaine. Le bien que ça m'a fait...

je me suis donné une règle, je ne l'appelle pas sur son portable sauf si j'ai quelque chose à lui dire qui ne peut attendre le week end. il lui arrive de temps en temps de m'appeler quand il a besoin de parler. Bien sur, je suis hyper disponible dans ces cas là :D Je lui fais aussi des gateaux maison pour qu'il ait quelque chose de bon durant la semaine. C'est ma façon d'être présente auprès de lui.


Voilà, j'espère que mon petit témoignage t'aideront à passer un cap pas facile.

Passe de bonnes fêtes.

PS mon fils parle maintenant d'aller jusqu'au bac, voire un BTS, pour quelqu'un qui ne voulait pas aller à l'école...
52 ans à la montagne 706
Merci beaucoups pour vos reponses que je consulte un peu "tardivement" car j'étais partie pour Noël;cela m'apaise d'en parler ici;grace à vos témoignages j'ai pris coscience que mes "angoisses" étaient légitimes;que je n'ai pas a "culpabiliser" pour toutes ces questions..........mais je sais aussi que je peux compter sur mon fils,qu'il a suffisament de maturité pour gérer cette situation .Nous irons bien sur aux journées portes ouvertes ,cela nous permettra de voir où il va vivre la semaine.....encore merci à vous et bonnes fetes de fin d'année. ;)
55 ans sud sarthe 1290
je vous souhaite à toutes une excellente année 2007 et surtout des ondes "zen" pour gérer l'éloignement des enfants...
renseigne-toi bien sur les dates des journées portes ouvertes nat, c'est souvent vers mars mais parfois pas! en tout cas bon courage et bravo à ton fils pour sa maturité, n'oublie pas de lui dire de temps en temps, pour qu'il sache et voie que tu lui fais confiance...mais que tu es toujours là, à ses côtés et pas contre lui, c'est important...

bises et bon réveillon!
52 ans à la montagne 706
Les journées portes ouvertes ont lieu en janvier ici;enfin c'est la principale du college qui nous l'a dit.....nous avons une réunion (parents,éleve,prof principale,conseillere d'orientation) le 12 janvier;je pense que nous en parlerons à ce moment là,mais je vais aussi sur le site de l'Onisep .
Trés bon réveilon de fin d'année à vous toutes et merci encore. ;)
55 ans sud sarthe 1290
coucou nat!

alors où en es-tu avec ton fils et son départ pur l'internat? a-t-il choisi sa voie pour la rentrée prochaine et comment se sont passées les réunions/visites?

mon fils est toujours ravi de son choix et depuis bientôt un mois je suis plus près, nous avons acheté une maison à 35km de là. il peut rentrer maintenant le week-end s'il le souhaite ou si je vais faire un tour par là (je suis enceinte et la maternité est juste derrière l'internat!) j'en profite pour lui faire un petit coucou. là il est coincé pour quelques jours car il a eu pas de tours de retenue (colles!) donc mercredi c'était balayge du préau! mais il accepte sans problème, il sait pourquoi!

il s'est mis à bosser plus aussi et ses résultats se sont améliorés car il a compris que s'il ne voulait pas se faire jeter et envisager l'orientation voulue, il fallait de meilleurs résultats! les profs sont aussi moins négatifs qu'au collège, mes deux aînés ont beaucoup souffeert de ça au collège (enfin celui où ils étaient en picardie): on les traitait comme des bébés et on soulignait surtout tout ce qui n'allait pas en évoquant à peine ce qui marchait bien; et ils sont plutôt bons élèves!!! là c'est différent, ils sont plus libres mais la "sanction" tombe: les notes sont moins hautes qu'avant...

bon courage en tout cas et viens nous dire ce que vous devenez!
B I U