MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Savoir ou non ... (par l'hypnose ou autre ?)

34 ans 92 / 69 5897
Voilà...
Cette question, je me la suis posée mille fois, ou peut être plus...
Le moins, en tout cas, je suis sure que non...

Je n'ai jamais vraiment osé franchir le pas...
Car peut  
être c'est mieux...

Mais, voilà parfois... ca me perturbe, j'essaye d'aller plus loin que l'écran blanc, quand ma mère me rebache ses épisodes d'inceste et surtout de maltraitance, que j'en entends parler, que...

Quelque part : je ne peux ps en parler, puisque je ne sais pas...
Et puis, j'ai peur, peur, peur peur...

Ma mère a vécu l'inceste et la maltraitance par son père, mon grand père donc..
Jusqu'à mes 6 ans, je le voyais régulièrement... (ma mère me disait surtout ferme la porte quand tu vas au toilette, elle m'interdisait de dormir là bas... et j'entendais parler de ces histoires que son père lavait touché qchaque jour... je ne comprenais pas toujours, et aussi qu'ils lui avaient brulés la main, qu'elle se cahcait sous les armoires... qu'il l'attrapait, j'avais tous les détails, dès mes 4 ans... je ne comprenais pas toujours non mais elle disait avec de tels cris et une telle haine, que je savais que c'était mal, que je devais l'éviter..)
Tous les mercredis, je les passais chez eux... à l'époque les "grands parents"

Un jour, je me souviens juste que j'y suis allée, on avait acheté des poissons ce jour là... je les avais choisis, et mis ensuite dans le grand aquarium du salon..
Et puis je me souviens de peu de choses : une énorme claque, peut être plus, avec beaucoup de vioelnce et surtout ma surprise : je n'ai pas compris, je n'avais rien fait... mais vraiment rien.. le nez qui saigne.. et rien... blanc total..

Et puis plus rien.. et puis seulement tous les moments où j'hurlais à la maison..
Ma mère ne pouvait plus me laisser dans le bain plus de 2 minutes seule, j'hurlais.. je saignais du nez tout le temps plusieurs jours après...
Je criais quand j'tais seule (elle m'a laissée seule pour faire les courses un jour, je suis sortie, toute nue dans la rue, en hrulant jusqu'à ce qu'elle revienne..)
Je ne voulais plus retournerc hez uex, j'avais peur...

Après je ne les ai plus revus... puis qq fois quand j'avais une dizaine d'années puis plus rien...

Je sais, cela peut ne paraître pa sgrand chose, mais je ne sais pas ce qui s'et passé, c'est tellement blanc...
Je pensais que ce n'était pas grave, mais j'ai voulu en parler avec a mère un jour...
Je pensais que je le fantasmais cet épisode, elle m'a confirmée que c'est après cela qu'ils n'ont plus voulu me remettre là bas, je n'en ai jamais parlé, jamais pu...

Je me demande maintenant si je ne devrais pas faire d'hypnose pour savoir..
mais j'ai peur...

Et surtout je ne sais pas si ça me servirait à grand chose..
Si je décisais de v oir un psy (pour moi c'est comme l'homéopathie, faut y croire t j'y crois pas..) , j'ai tellementd e choses à régler de mon passé de merde (si je devais donner un pourcentage je dirais 90 pour cent de merde, la maltraitance physique non mais morale oui... et le suicide de mam ère, le cancer, surdité brusque et tellement d'autres choses, le mensonge, le flou, les cris, les hurlements à longueur de temps, les non explications, les humiliations.. La souffrance, l'absence, l'incompréhension...)
Bref, est ce vraiment necessaire ?

Pourquoi cette obsecssion pour un évènement mineur alors que je pourrais raconter des milliards d'autres choses sur mon enfance ?
POurquoi vouloir savoir ça ?
Je me persuade qu'il ne s'est rien passéce jour là...

Et puis après tout, c'est le plus logique, non?
33 ans là bas, au loin 1705
je suis émue par ton histoire, tu ne sais pas ce qui s'est passé ce jour là, en tout cas, ça doit être un truc traumatisant à l'époque pour que ton esprit l'efface de ta mémoire. ce que j'ai compris c'est que tu voudrais comprendre mais que tu as peur, peur de découvrir une vérité qui te fera mal? c'est une question difficile, ce qui est sûr c'est que tu es la seule à choisir si tu veux aller jusqu'au bout.. on sera tous avec toi, à t'accompagner si tu décides de faire la démarche, pas physiquement certes mais on sera là pour toi.

courage ma belle, quoique tu décides :kiss:

j'aurais voulu t'aider davantage mais je ne trouve pas les mots qu'il faut
44 ans 785
Le souvenir très vif que tu as de cette scène de violence signifie sans doute qu'il y a la quelque chose de ton histoire qui est cristalisé dans cette image.
On peut faire l'hypothèse (peut être) que ça a un rapport avec la souffrance de ta mère, que tu as perçu à l'époque et qui s'est répercutée sur toi.
D'autant plus qu'elle craignait visiblement que ton grand père abuse de toi et que ça t'as sans doute laissé une trace.
33 ans là bas, au loin 1705
en fait je crois aussi qu'étant donné que ta mère avait peur pour toi, et que tu dis qu'à 4 ans déjà tu "savais" pour ce qu'elle a vécu, je met entre guillemets car à cet âge on ne comprend pas vraiment. peut être que dans ton esprit d'enfant, tu as perçue (comme l'a dit Mephistofelesse) une violence semblable à ça..

je pense que les choses ont changés depuis, une situation qui te paraissait menaçante à l'époque ne l'est peut être pas réellement, ou c'est peut être le contraire. toutes les hypothèses sont possibles.

mais comme je l'ai déjà dit, peu importe ta décision si tu as besoin de quelqu'un à qui te confier je serais là :kiss: je sais combien c'est dur de faire remonter à la surface les fantomes du passé..courage
L
39 ans sous la couette avec un gros oreiller ... 3196
Zenobie, je suis vraiment désolée de ce qui t'arrive. :(
Aucun enfant, aucune personne ne devrait avoir vécu ce que tu as vécu.

Comme le disait Mephistofelesse, il est possible qu'un évènement se soit produit (je dis bien possible seulement car cela peut venir de la peur que ressentait ta mère).
En tout cas, cela est tellement fort que ton esprit conscient se sent obligé de se protéger en mettant ça au fond de la mémoire, bien caché.

Le problème du refoulé, c'est qu'il se manifeste quand même... On a le mal de vivre, un sentiment de tristesse indéfinissable, une expression sur le corps parfois.
Pour faire plus simplement, il y a le souvenir refoulé et ce que tu vis consciemment. Entre les 2, tu as une barrière à trous qui ne laisse s'échapper que d'infimes bribes de souvenir douloureux.
Vas-tu essayer de lever cette barrière ?
C'est une grande question ... La lever, c'est prendre le risque de découvrir des choses horribles sur son passé, sur sa famille et sur soi. C'est aussi prendre le risque de se détruire un peu pour ensuite se reconstruire plus sereinement, plus solidement aussi.
La laisser ainsi, c'est à l'inverse prendre le risque qu'un jour, tout sorte d'un coup. Brusquement, violemment... C'est aussi accepter de vivre un peu "bancale" (excuse-moi du terme. Aucun autre ne me vient à l'esprit :oops: )

De ce que je lis de toi, tu n'es actuellement pas bien et tu cherches des réponses. Si tu te sens prête à le faire alors fais-le ... Trouve un excellent spécialiste en hypnose ou en autre technique basée sur l'hypnose (tu as l'EMDR qui peut t'aider) Je te conseillerai de prendre un psychiatre ou un psychologue formé car il ne suffit pas de faire tomber la barrière, il faut se préparer avant et prévoir ce qui peut se passer après.
Bon courage, jolie Zenobie. Ton choix sera de toute façon le bon :kiss:
41 ans 04 5576
Zenobie...

Je n'ai pas trop de mots pour décrire ce que je ressens au récit de ton histoire... mais je sais ce que c'est que de vivre avec ce type de souvenirs obsédants. Tu as un peu l'impression que tu ne peux plus avancer dans ta vie, que tu es un peu comme dans une cage.

Il y a à Paris un bon cabinet de psychothérapeute qui pratique l'hypnose mais c'est très cher (100 euros) et non remboursé. Je te laisse l'adresse en mp, au cas où. Je suis allée chez eux et ils m'ont aidé pour un autre problème qui aurait demandé un autre type de soin mais tu peux toujours essayer. Tu devrais peut être aller les voir pour faire remonter le souvenir, mais après il te faudra peut être être suivie par un psy.

Enormes bises ma belle.

Thetoad
je me pose souvent la question : vaut-il mieux ne pas savoir et fantasmer (et par là, j'entends avoir pleins d'idées, de souvenirs qui se mélangent, hein, je veux pas dire que tu inventes) ou bien avoir la confirmation, faire front et se soigner?

à mon avis, tu as besoin de savoir Zenobie, sinon, tu ne te poserais pas la question...

prends soin de toi, trouves la bonne personne et fais le chemin...

bon courage

bises
1311
Ton histoire m'a boulversée et m'a donné la chair d'ampoule..

Je pense aussi que il faut crever l'abcés si tu te poses des questions et que celà te pèse. La psychothérapie aide beaucoup, celà m'a sorti de mes problèmes et d'en regler pas mal, du moins d'en avoir la force.

Maintenant du côté de l'hypnose, toi seule peut savoir et je pense que de sauter le pas n'est pas evident. Il faut avoir confiance au praticien et aussi en toi même.

Je te souhaites tout le courrage et t'envoir plein d'ondes positive pour passer ce cap et les éapes qui t'attendent.
Mais il vaut mieux le regler que celà te bouffe ;)
40 ans Paris 14E 761
A mon sens il faut faire très attention avec l'hypnose.
D'abord elle ne doit être pratiquée que par un médecin psychiatre ou par un excellent psychologue. Les images ou les sensations qui remontent deviennent parfois trop lourdes à porter, trop angoissante pour les gérer soi-même.

D'autre part, l'hypnose est aussi de l'auto-suggestion. On se souvient des scandales aux USA il y a quelques années ... Des tas de femmes persuadées d'avoir subi des maltraitances ou de l'inceste et passant par l'hypnose ont attaqué leurs bourreaux fantasmés. Pour un pourcentage infime de faits averés.

Je crois aux vertus de l'analyse. Ce n'est pas aussi frappant, ou rapide, ou mysterieux que l'hypnose, mais cela fait ressortir des émotions, des vécus, des sensations de l'enfance, qui son pourtant profondement enfouis.

J'ai été maltraité pendant mon enfance, et le début de l'adolescence. L'analyse m'a aidé à mettre des mots, des experiences à ma souffrance.

D.
B I U


Discussions liées