MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

" Tout est une question de volonté ..."

S
34 ans france 2687
" Tout est une question de volonté ..."

On a du souvent entendre cette phrase, que ce soit dans le contexte " de ce bouger pour faire du sport" "  
arréter de se goinfrer" " ouvrir le placard pour manger " " commencer un régime " " arréter de fumer"

Dans quel contexte vous a t on déja dit ce genre de phrase " tout est question de volonté " et que vous n'étiez pas d'accord ? Comment avez vous réagit ?
40 ans Ici et là-bas 3402
Toujours pour une histoire de poids, de la part du monde médical, d'amis, d'inconnus. La réaction est toujours la même, je m'écrase comme un merde et ressens de la honte d'être aussi grosse... Enfin, ça commence çà changer doucement et des fois j'arrive à parler de RA mais pas vraiment souvent...
41 ans là 5969
poids
clope
études
timidité
ménage
je crois que c'est tout...
et ma réponse est la même pour tous ces sujets...
la volonté ne fait pas tout!!!
sauf le ménage peut etre...
"Tout est une question de volonté", c'est à la fois vrai... et complètement faux.

En fait, tout est question de rapport entre l'énergie que l'on a et l'ampleur de la souffrance ressentie (peu importe l'objet de la souffrance: deux personnes peuvent avoir une douleur très différente pour le même problème). C'est donc une alchimie intime entre ce qu'on souffre et ce qu'on a d'énergie disponible. Si l'énergie disponible est inférieure à la souffrance ressentie (j'insiste sur "ressentie") et bien impossible de s'en sortir comme Madame X ou Y qui entamerait un régime après un repas de fête trop copieux.

Faut arreter de dire (et de faire croire aux gens) que tout le monde a une égale possibilité d'utiliser sa volonté comme il le voudrait.

Inutile donc de culpabiliser quand on vous dit "tout est question de volonté" : expliquez-lui que c'est tout simplement...faux.

Après, on peut faire augmenter son capital "énergie" ou "volonté". Ceci en dénouant ses problèmes à travers une thérapie notamment.

Bises...et que les gens se renseignent au lieu d'enfoncer les autres!!!grmmppfff
34 ans 1085
J'ai lu... et rien que ça , l'envie de pleurer me reprend ...
Ca me ramène a bien des époques de frustration et d'incompréhension de la part de mes proches...
Alors je huuuuuuuuuuuuuuuuuuuuurle
Non, la volonté ne fait pas tout.... Sans confiance en soi, ca ne sert pas à grnd chose.
I
34 ans Suisse 9
Le poids, les études, les projets...
La volonté joue c'est très vrai, mais dire que " Tout est une question de volonté ..." est stupide, c'est aussi bête que "rien n'est impossible".
Si c'était vrai ça se saurait :)
1830
Je dirai que oui, beaucoup de choses dépendent de la volonté... Mais pas tout. Après, on a souvent tendance à négliger notre propre volonté, beaucoup de gens se sous estiment, n'osent pas, parce qu'ils croient qu'ils ne peuvent pas faire ci ou ça. On m'a dit ce genre de phrases pour mon poids, évidemment, sinon ça ne serait pas drôle :lol:, pour reprendre le sport (mais là j'avoue ce n'est vraiment qu'une question de volonté, monter sur le vélo or not monter sur le vélo, that is the question ^^), mes études (là aussi pour ma part c'était une question de motivation). mais des choses plus persos comme mon poids, je considère que personne ne peut dire que cela ne dépend que de ma volonté. Bien sur si je veux faire quelque chose, ça aide plus que si je ne veux pas, c'est évident, m'enfin est ce que la personne qui dit ça sait tout de ma situation ? de mes problèmes de poids ? d'ou ça vient ? non, donc autant se taire sur ce sujet...
41 ans devant mon écran, et oui!! 1615
15347 a écrit:
Je dirai que oui, beaucoup de choses dépendent de la volonté... Mais pas tout. Après, on a souvent tendance à négliger notre propre volonté, beaucoup de gens se sous estiment, n'osent pas, parce qu'ils croient qu'ils ne peuvent pas faire ci ou ça. On m'a dit ce genre de phrases pour mon poids, évidemment, sinon ça ne serait pas drôle :lol:, pour reprendre le sport (mais là j'avoue ce n'est vraiment qu'une question de volonté, monter sur le vélo or not monter sur le vélo, that is the question ^^), mes études (là aussi pour ma part c'était une question de motivation). mais des choses plus persos comme mon poids, je considère que personne ne peut dire que cela ne dépend que de ma volonté. Bien sur si je veux faire quelque chose, ça aide plus que si je ne veux pas, c'est évident, m'enfin est ce que la personne qui dit ça sait tout de ma situation ? de mes problèmes de poids ? d'ou ça vient ? non, donc autant se taire sur ce sujet...


+1

certaines choses comme mes études par ex dépendent de ma volonté mais mon poids je le subis plus qu autre chose, il est le reflet d un pb bcp plus profond que je n identifie pas. Je ne fais pas le lien entre ce qui ne va pas et prkoi ca se traduit en surpoids. C est trop complexe. Résoudre un pb aussi important n est pas question de volonté, il faut s analyser entierement. Ca n est que mon avis.
110 ans 2475
C'est vrai que la volonté ne fait pas tout.
J'avais arrêté de fumer depuis plus de 4 semaines quand j'ai repris la clope... De la volonté, ben oui, j'en ai eu pendant ce temps qui m'a paru une éternité. (Cependant, j'avoue franchement que la première cigarette après une longue période de sevrage a eu le goût d'un cendrier froid qu'on vient de lécher !)
Dès qu'on me parle de volonté, j'ai l'impression qu'un ange et un diable apparaîssent chacun sur une épaule, comme dans les dessins animés, et que la volonté peut se faire positive ou négative, suivant mon état d'esprit du moment. Moi je pense que quel que soit la décision qu'on prend après ce genre de remarque (par exemple j'arrête de fumer ou pas), la volonté est peut-être une forme de faiblesse à laquelle on donne un joli terme positif. Je m'explique : si on me dit qu'arrêter de fumer c'est juste question de volonté (la mienne en l'occurence) et que j'arrête effectivement, est-ce que finalement je n'ai pas la faiblesse d'obéïr aux autres pour leur plaire plutôt que la volonté de le faire pour moi-même ???
Et après tout, pourquoi la volonté devrait-elle toujours aller dans le sens de celui ou celle qui nous balance ça à la figure ? Et si ma volonté à moi c'est de continuer à manger, à fumer ou même continuer de ne pas faire de sport ? :lol:
41 ans 2883
Mais bien sur, tout est question de volonté: quand 1000 candidats bossent comme des malades et sont motivés pour leur exam, et qu'il n'y a que 100 places de dispo pour le concour, ça veut donc dire qu'il y a 100 personnes qui ont de la volonté (ceux qui ont le concour) et 900 qui n'en ont pas?

On est pas tous égaux devant les problèmes, on ne les perçoit pas tous de la même façon, on a pas tous les mêmes cartes en main pour y arriver, non seulement il faut parfois de la volonté, mais aussi des circonstances favorables, un bon moral, de bons outils, et une dose de chance.

Maintenant, faut pas pousser dans l'inverse extrème non plus, du genre: "oh mais toi, t'as de la chance, tu as des sous/une belle carrière/un homme qui t'aime/une bonne santé/des enfants sages/etc, etc, moi je n'ai pas eu de chance". ce discours m'énerve autant que celui qui dit "tout est une question de volonté". Parce que certain en profitent pour ne rien faire, se faire plaindre ou jouer la résignation passive sous pretexte qu'ils n'ont pas de chance, que ce n'est pas leur faute, alors qu'ils pourraient améliorer déjà les choses en bossant un peu dessus comme les autres.

Donc la volonté est une condition necessaire mais pas suffisante. (nous revoila dans les formules mathématiques, lol)
41 ans 2883
(euh... ma première phrase était ironique, concernant la volonté, hein!!)
C
50 ans 1965
Nathouille a écrit:


On est pas tous égaux devant les problèmes, on ne les perçoit pas tous de la même façon, on a pas tous les mêmes cartes en main pour y arriver, non seulement il faut parfois de la volonté, mais aussi des circonstances favorables, un bon moral, de bons outils, et une dose de chance.

Maintenant, faut pas pousser dans l'inverse extrème non plus, du genre: "oh mais toi, t'as de la chance, tu as des sous/une belle carrière/un homme qui t'aime/une bonne santé/des enfants sages/etc, etc, moi je n'ai pas eu de chance". ce discours m'énerve autant que celui qui dit "tout est une question de volonté". Parce que certain en profitent pour ne rien faire, se faire plaindre ou jouer la résignation passive sous pretexte qu'ils n'ont pas de chance, que ce n'est pas leur faute, alors qu'ils pourraient améliorer déjà les choses en bossant un peu dessus comme les autres.

Donc la volonté est une condition necessaire mais pas suffisante. (nous revoila dans les formules mathématiques, lol)


"Clap clap clap"

Totalement d'accord avec ce que tu viens de dire!

Ceci dit, un bémol...par ex : souffrir de dépression ou d'un autre trouble mental peut plonger dans l'inactivité totale...et quand bien même la volonté est là, les effort aussi...on peut en arrivé à être trop mal pour respirer... Avoir la santé mentale est une bénédiction et la base pour avoir plus de force pour se battre.
11
Je pense aussi qu il faut savoir bien s'entourer... car même avec la plus grande volonté du monde et des conditions favorables à un changement ( poids, clope ou autre) si vous avez un co**ard :evil: qui vous plombe le moral, on recraque c'est légitime... :cry:

Ex : il suffit que je dise que je fais attention à mon alimentation à mes parents que dès que je suis invitée c'est raclette partie ! youpi ! :shock: je rêve où ils n ont pas entendu ???

Ds un gpe de fumeur.... la tete ds le nuage de fumée en pleine crise mentale pour résister à la clope... à la taf qui somme tout ne peut pas nous faire de mal, juste une.... et tu as un ou une crétin qui te dit : " aaah oui c vrai tu tentes d'arrêter... franchement je t'admire, moi ....( une taf).... je ne pourrais jamais m'arrêter... (souffle sa fumée en plein ds votre visage).... ah ahah excuse moi ... je la fini et j'arrête...désolée" pfff pouf! :snipersmile:
110 ans 2475
Baya a écrit:
Ds un gpe de fumeur.... la tete ds le nuage de fumée en pleine crise mentale pour résister à la clope... à la taf qui somme tout ne peut pas nous faire de mal, juste une.... et tu as un ou une crétin qui te dit : " aaah oui c vrai tu tentes d'arrêter... franchement je t'admire, moi ....( une taf).... je ne pourrais jamais m'arrêter... (souffle sa fumée en plein ds votre visage).... ah ahah excuse moi ... je la fini et j'arrête...désolée" pfff pouf! :snipersmile:


Je connais bien ça... j'avais arrêté mais ne fréquentant que des fumeurs, la (minuscule) volonté n'a pas tenu :oops: . Le "t'en veux une ? ah ben non, c'est vrai tu fumes plus", a pour mission première de me taper sur le système tellement ça me tente de lui arracher le paquet des mains pour les fumer toutes. Et après le "pfff t'as aucune volonté tfaçon ; et ça fait combien de fois que t'arrête déjà???"

Mais bon, c'est vrai que j'ai tous les défauts : je n'ai aucune volonté (surtout quand on me dit que je dois en faire preuve, par pur esprit de contradiction), je sors, je bois, je fume, je.... fais plein de trucs pas jolis jolis :lol: !

Pis d'abord je fais ce que je veux ! :nananr:
48 ans Nice 591
Quand on parle de volonté, il ne faut pas oublier la petite deprime (stresse) et autres maladies psychologique, mineur ou majeur.

L'une des caractérisques de la deprime est justement une anihilation de la volonté. Du coup on s'en veut d'être faible (d'être humain quoi)

Souvent occultée par beaucoup, la deprime est latente. Alors ceux qui n'on pas de problème comprennent et acceptent mal la "faiblesse"

D'après moi, retournons le problème et parlons d'envies.
Mais là le debat deviens plus délicat. Car l'envie est à l'opposé de la machine.
Est ce que je manque de volonté quand je me goinfre, ou est ce que j'en ai envie. (Peu importe les raisons)
B I U