MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

En ce moment c'est plutôt la rechute

T
56 ans paris 79
Comme quoi le parcours est long
j'ai l'impression de pietiner depuis quelques semaines et ne pas sortir de mes compulsions
stress, colere, tristesse me poussent à manger
je culpabilise moins, mais  
la répétition des crises me font douter et avoir peur sur une éventuelle reprise de poids
pourtant chaque jour, je me dis que j'attendrais d'avoir faim pour manger
ce que je fais mais quand vient le soir
c'est la totale
Analyse, pause, reflexion rien n'y fait
je vais reprendre le carnet pour essayer de décortiquer plus en profondeur ce qui m'arrive et pourquoi j'ai du mal a en sortir

Si quelqu'un passe par là (il n'y a pas bcp de réponse depuis quelque temps)
j'attends vos conseils
merci et a bientôt
tidji
37 ans 4422
Bonjour Tidjania,

Je te réponds, meme si je ne suis plus très présente sur le forum en ce moment.
Je suis aussi en plein questionnement, après.. 2ans de RA je crois, je me sens pas super au poils dans mes baskets en ce moment.
J'ai pris du poinds dernierement, et je me surprends de plus en plus souvent à penser "il faut que je mange plus de légumes" ou "ma fille, arrête de manger des bonbons" ...

Je suis une convaincue de la RA. Et pourtant... rien n'est facile. Je n'ai pas de solutions.

Je pense qu'il faudrait moi aussi que je reprenne mon carnet alimentaire. Et je tarde à le faire, je pense que j'ai peur de ce que je vais (re)découvrir. D'ailleurs venir vous dire ici qu'il faut que je le fasse va sans doute m'aider à le faire, merci !

Je me sens sur une mauvaise pente, mais ma situation actuelle n'est pas facile non plus, le stress n'est pas le meilleur atout pour une RA. Comme c'est notre lot quotidien bien souvent, il ne faut pas s'en faire un ennemi, mais un allié dans la RA : je pense que la RA est un moyen de prendre du recul et un peu de faire face à ce fiche stress.

C'est vrai que pour ma part, j'ai repris du poids. Mais je ne me suis jamais sentie aussi bien dans mon corps. C'est dans ma tete que ca ne va pas, par moment.
Des fois je vois mes bourelets et je pense à Karen. J'ai été marquée par une de ses interventions qui disait en résumé "sans mes bourelets, sans mon corps à moi, je ne me sentirais pas femme". Et je me reconnais de plus en plus dans ses propos.

Le parcours est long comme tu dis. J'arrive maintenant à dire "jai été hyperphagique", ce que je n'aurais jamais osé dire avant. Bon, c'est toujours plus facile pour moi de le dire à des inconnus ou de nouvelles connaissances qu'à des proches auxquels j'ai toujours caché cette détresse. Je suis capable maintenant de dire "ce n'est pas d'une vie de régime dont je veux". Je cherche avant tout à être bien dans mon corps. DAns un 44 ou un 40, finalement peu m'importe. On est tous différents. Et surtout on est tous libres ! Ne plus être au régime, c'est être libre !
T
56 ans paris 79
Merci pour ta réponse Coffexe !

C'est vrai que les vieux reflexes démons reviennent : vouloir se mettre au régime pour "compenser" les débordements alimentaires alors que l'on sait que cela contribue à installer la restriction et entraîne des compulsions alimtentaires
En ce moment, j'attends patiemment d'avoir faim pour manger en espérant que toute la journée je puisse me fier à mes sensations me faire confirance et ne ne pas déborder si je mange un biscuit, un bonbon ou tout autre ...
cela fait 3 semaines que je tangue sur hyperphagie-RA
des soucis perso en ce moment, un stress, et des émotions qui m'envahissement me font manger
Je prends cette période comme une perturbation passagère et j'essaie de tenir la barre
la reprise du poids ( ou des vêtements plus serrés) est un facteur de stress supplémentaire qui entretient le cercle vicieux ..

Le carnet ca permet de se pauser de comprendre pourquoi on mange et d'analyser nos pensées et émotions et leur donner une autre réalité que celle du stress et des émotions.
et donc du coup on se rend compte que finalement, on avance malgré tout

j'espère que ces mots apaiseront tes maux du moments (et les miens) et t'aideront à revenir à la RA.
A bientôt
TIDJI
25680
Un truc qui m'aide beaucoup quand j'ai des passages à vide où je mange sans faim (mêm si ça n'a rien à voir avec ce qui pouvais m'arriver avant la RA), c'est debouger et de prendre au moins 10 à 30min par jour pour me vider la tête, faire le point sur ma vie, ou encore lire ou faire un peu de relaxation.

Répondre à la question : Mais pourquoi je me traite aussi mal et surtout comment faire pour me traiter toujours bien je n'ai pas encore toutes les réponses.

Il y avait dans un magazine psychologie tout un dossier sur la culpabilté.
Je vais tenter de remettre la main dessus pour vous donner les références ça peut aider :)
37 ans 4422
Mercii anne !

Perso, j'ai 1h de route en allant et en rentrant du boulot : le moment de faire le point pour moi.

Bises ;)
T
56 ans paris 79
Oui c'est vrai, moi je vais à pied au travail 2fois 30 mm et cela m'aide beaucoup et avec la musique j'essaie d'évacuer cela m'aide malgré tout !!


Anne, j'ai lu ton msg en début de soirée et après la tourmente du début de soirée (j'ai 2 enfants : toilettes, repas, dodos, histoires ) je me suis pris un peu de bon temps et cela aide


Bonsoir et merci
42 ans ici et ailleurs 4571
moi j'attends de te répondre... je t'avouerai que je vais devoir apprendre à maigrir et faire de la RA (faute de quoi je vais perdre la vue...) et ca m'effraie... alors j'espere pouvoir avoir des commentaires aussi plus tard!
je te souhaite bon courage
T
56 ans paris 79
Un léger mieux !!
parler, s'exprimer, et surtout comprendre pourquoi on mange cela fait toujours du bien
Pour ma part, une anxiété par rapport au travail (anxiété démesurée) par rapport à une situtation personnelle compliquée (mais pas dramatique) et plein d'autres choses que j'apprends à relativiser font que j'essaie de ne pas me servir de la "bouffe" pour résoudre mes problèmes

et puis je dois la reconnaitre, et cela est un peu paradoxal, l'idée de grossir engendre chez moi encore plus d'anxiété et en même temps je ne culpabilise pas autant après ces débordements alimentaires ...

enfin tout cela est complexe

Tidji
38 ans 2362
Bon courage tidjania, on passe toutes par là!
39 ans 3006
Oui, bon courage à toi. C'est dur les moments de rechute, mais c'est reculer pour mieux sauter ;)
25680
tidjania a écrit:
Un léger mieux !!
parler, s'exprimer, et surtout comprendre pourquoi on mange cela fait toujours du bien
Pour ma part, une anxiété par rapport au travail (anxiété démesurée) par rapport à une situtation personnelle compliquée (mais pas dramatique) et plein d'autres choses que j'apprends à relativiser font que j'essaie de ne pas me servir de la "bouffe" pour résoudre mes problèmes

et puis je dois la reconnaitre, et cela est un peu paradoxal, l'idée de grossir engendre chez moi encore plus d'anxiété et en même temps je ne culpabilise pas autant après ces débordements alimentaires ...

enfin tout cela est complexe

Tidji


Bonjour tidjana,

Je voulais te poser une question :)
Que fais-tu pour te vider la tête de tout ce stress, pour ne pas garder ces tensions dans ton corps ?
T
56 ans paris 79
en fait penddant longtemps j'ai utilisé le carnet où j'identife les situations qui me font manger, les émotions que cela génère et l'analyse après coup que je fais de la situation : cela permet après coup d'amoindrir l'émotion et donc de résoudre autrment la situation à problème autrement qu'en mangeant.
Cela ne marche pas toujours !!!
cela marche mieux quand on prend de l'âge (j'ai 42 ans ) on a moins envie de perdre du temps pour ce qui n'en vaut pas le coup et on relativise plus facilement (c'est un des avantages à prendre de l'âge)
et puis je marche 2 fois par jour : cela permet de me dépenser et cela me permet d'arriver au travail en forme, et le soir en revenant j'évacue le stress.
plus j'aurais des jours où j'arrive à digérer mes émotions autrement qu'en mangeant plus je me sens mieux
je pense qu'il n'y a pas de recette miracle et la guérison de chaucune d'entre nous dépend de notre parcours personnel
Bonne chance à toutes
tidji
37 ans 4422
J'ai repris mon carnet alimentaire cette semaine. J'écris surtout quand je suis au boulot (en fait j'écris dans mon agenda).
Et alors ?
Petit miracle : je prends du recul. Je me suis rendu compte que quand je suis à la machine à café, je bois mon café ou autre à toutes petites gorgées pour le faire durer plus lgtps. Je le fais un peu inconsciemment.
J'ai aussi moins mangé le soir cette semaine. Parceque j'ai fait plus attention à ma satiété. Alors je passe une meilleure soirée (car je ne me sens pas lourde) et j'ai faim au petit dej.

Dans la voiture en rentrant du boulot, je n'allume pas la radio tout de suite. Je commence par du silence (+ bruit du moteur...) pour réfléchir à ma journée.
Comme ça j'arrive à la maison en ayant laissé le bureau et les projets en cours derrière moi.

J'accompagne le tout par les cours de danse lundi et mardi, et piscine le mercredi. C'est mes petites habitudes depuis janvier.

Il s'en faut de peu pour retrouver du tonus !
T
56 ans paris 79
se réveiller et avoir faim au réveil est pour moi un indicateur !
j'adore avoir faim le matin et prendre un bon petit dej
ce qui en ce moment n'est pas vraiment le cas !!
C'est vrai que prendre du recul aide beaucoup
moi j'ai eu du mal sur les 3 derniers jours, j'arrive à évacuer le stress du boulot mais sitôt chez moi les problèmes perso reviennent et en ce moment j'ai beaucoup de mal à les évacuer enfin !!
t'as l'air d'avoir la pêche en ce moment c'est vrai que le cercle vertueux peut vite s'installer et ca apporte un sacré tonus et on se sent mieux dans son corps surtout !!!
A+
S
49 ans 67 60
bjr tidjania
alors ça fait longtemps que je ne viens + sur le forum mais je suis tombée sut ton post et je me suis sentie proche! :?
je suis en ra depuis 2 ans a peu près. malgré des rechutes, j'arrivais à avoir un rythme de croisière et la toc, depuis janvier c'est hyper galère.
j'ai rigolé quand tu dis que tu aimes te lever en ayant faim, moi c'est exactement pareil sauf que depuis plusieurs jours je refais des crises et toujours le soir. c'est trop pénible. (donc le matin: dégout)
comme toi j'ai eu des soucis et un stress intense au boulot (j'ai 36 ans). alors je ne sais pas si c'est ça mais bon ça va + du tout.
le fait de parler ici m'a toujours fait du bien et m'a aidée à me recadrer plusieurs fois.ne te décourage pas. de toute façon, il faut accepter que même si nous réussissions notre ra, nous ne guérissons jamais tout à fait.... :cry: :cry: mais ce n'est pas non plus synonyme d'echec ni de culpabilité à avoir, simplement un barrage sur la route qu'il va encore falloir contourner :roll:
ce soir, je me suis empifrée de sucreries (j'ai bouffé tous les gouters de mes enfants :oops: :oops: :shock: ), beurk je m'écoeure.
je recadre et je passe voir demain soir si ça va mieux!
courage, tu n'es pas toute seule
B I U