MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Mon témoignage : mon parcours avec la RA

37 ans Paris 404
Bonjour à tous et à toutes

Je poste un sujet ici pour vous faire part de mon expérience avec la RA.

Ca fait un petit bout de temps que je suis inscrite  
sur ce forum (je viens de me rendre compte que ça fait pile poil 2 ans... la date anniversaire tombe bien :lol: ), et comme la plupart d'entre vous j'ai débarqué ici pour chercher une solution et une réponse à mes problèmes d'hyperphagie... depuis j'ai fait du chemin, et j'ai l'impression que le moment est venu de faire le bilan de tout ça.

Je tiens à préciser tout de suite que je ne parlerais pas de poids, tout simplement parce que je n'avais pas de surpoids important en arrivant ici, parce que je n'ai aucune idée du poids que j'ai pu perdre, et parce que le poids en lui-même n'a plus aucune importance à mes yeux.

Quand je suis arrivée ici, je venais de passer 2 ans et demi loin de ma famille et de mon chéri pour mes études, et j'avais pris l'habitude de combler ce vide affectif par la nourriture. J'étais devenu hyperphage (ou boulimique non vomitive, je n'ai jamais vraiment su la différence). Je pouvais m'avaler 500g de pates au beurre et une plaquette de chocolat dans la soirée... et c'était plus la honte et le dégout de moi-même (ou le vide de mes placards) qui me faisait m'arrêter, plutot que la vraie sassiété.
Comme vous pouvez vous en douter, j'avais pris du poids (une 15aine de kilos) sans vraiment m'en rendre compte... et la prise de conscience par rapport à ce corps qui a changé fut dure (des photos de moi boudinée dans une robe trop juste pour moi par ex)
Je suis ensuite tombée dans l'engrenage que surement beaucoup connaissent : dégout de soi-meme, privation/pseudo régime pour essayer de perdre ces kilos en trop, craquage, empiffrage, dégout et honte de soi, mal-être, etc. J'avais beau être revenue auprès de mon chéri, le cercle vicieux était lancé.

Le déclic a été ce forum, et la bouquin de Zermati. J'ai décidé d'essayer d'apprendre à reconnaitre mes signaux de faim. Je n'ai pas suivi tous les exercices à la lettres (je savais que certains seraient inutiles), mais j'ai pioché ce que je trouvait adapté à mon cas.
J'ai décidé de commencer par me faire plaisir sans culpabiliser. J'ai envie d'un pain au chocolat ? Je me l'achete, et je le mange sans honte, lentement, avec plaisir. Ca n'était pas facile, j'ai surement pris un peu de poids au début (je n'avais pas de balance, ouf), j'ai aussi bcp culpabilisé, mais j'ai aussi appris à vraiment apprécier ce que je mangeais.
J'ai aussi essayé de reconnaitre ma faim, en ne mangeant pas le matin par exemple.
Je vous avoue que tout ça fut assez dur pour moi, et au bout d'un an je succombait à l'appel d'un régime. Ce fut court, frustrant, et inutile, et je laissais tomber au bout de kkes mois, pour revenir de plus belle piocher des conseils sur ce forum.

Ce qui m'a beaucoup aidé, c'est d'observer vraiment ma faim et ma sassiété sur plusieurs jours, en prenant le temps toutes les heures de noter sur une échelle de 1 à 10 ma faim. Evidemment, ce chiffre allait dans les négatifs si je mangeait trop. Je faisais une courbe ensuite de ces états de faim. Ca m'a permis d'apprendre à me concentrer sur mes sentations, et à me rendre compte que je mangeais souvent trop.
J'ai aussi appris à sauter des repas si je n'avais pas faim, ou à me prendre un petit gouter sans culpabiliser si j'avais faim, quitte à moins manger le soir si la faim n'était pas revenue. Bref, le mécanisme était lancé, j'avais réussi à convaincre mon homme du bien-fondé de cette méthode (une chose assez ardue à faire, d'ailleurs).
J'ai aussi ré-appris à apprécier mon image, en changeant de coiffure, en me rachetant des vêtements qui me plaisaient vraiment (et pas juste pour me cacher dessous), et en faisant des scéances photos avec zhom à l'issue desquelles je pouvais dire "finalement, je suis pas si mal" (merci à zhom et son oeil de photographe :roll: ), etc.

Là l'hiver vient de se terminer, et c'est en général une période assez difficile pour moi (horreur du froid, envie de dormir tout le temps, souvent déprimée, bref, une vraie marmotte). Et je me suis rendue compte qu'à aucun moment je n'ai utilisé la nourriture comme consolation quand je me sentais déprimée.
Je n'ai plus de problemes non plus pour manger ce qui me fait vraiment plaisir dans les restaurants... Je ne culpabilise plus de prendre une énooorme pizza quand j'ai vraiment faim, et d'autres fois je me surprends moi même à préférer prendre une salade en accompagnement plutot que des frites, parce que j'en ai envie !

Je ne dis pas qu'en cas de coup sur, je ne me jetterais pas sur la nourriture pour me consoler (parce que je pense que de toute façon ma relation à la nourriture restera ambigüe), mais au quotidien, je n'ai plus aucun soucis avec elle. J'ai enfin fait la paix !

Voila, je voulais poster ce témoignage (un peu long et un peu décousu :oops: ) pour dire à toute que oui, on peut faire la paix avec la bouffe, oui, on peut se sortir du cercle vicieux des TCA, oui, on peut se réconcilier avec son corps.

J'ai enfin appris à m'apprécier, voire à me trouver jolie, j'ai enfin réussi à être heureuse, et à garder une plaquette de chocolat dans mon placard plus d'une semaine. Et j'ai enfin appris à ne pas finir mon assiette en disant "c'est supeeeer bon, mais vraiment, j'ai plus faim"
37 ans QUÉBEC!! 1622
tres tres beau temoignage! Contente de voir que tu es + en paix avec toi!
Bravo pour ton cheminement! =D>
V
58 ans seine et marne 137
merci pour ton témoignage cela me donne la pêche car je suis actuellement en début de ra suivie par le doc apfeldorfer.
et pour être franche en ce moment je mange et je pense prendre du poids mais je m'en fiche je me donne le temps don j'ai besoin.
48 ans Grenoble 258
tout pareil ! Merci de ce témoignage.

Je voudrais tout de m^me poser un question plus ou moins en relation avec le poid, as tu atteinds ton set point, et si oui est il proche de ce que tu espérais au départ ? Es tu bien dans ton corps pas seulement au niveau psycho (acceptation de soi) mais égalmeent au niveau activité sportive etc ? as tu bcp changer physiquement ? était ce progressif etc .. toute ces questions parce que je crois que j'aipeur de moi au niveau physique ....

Merci !
T
59 ans bordeaux 19
je trouve aussi ton témoignage important et exellent tellement positif et porteur d'espoir
merci
39 ans nord 26
merci pour ton témoignage c'est la preuve qu'on peut y arriver...je l'espère
B I U