MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

la restriction cognitive chez les enfants

37 ans val de marne 94 1705
Voila en ce moment je lis "maigrir sans régime" et un passage m'a beaucoup fait reflechir.

Ce passage est à propos des enfants qu'on met au régime, on les fait manger  
differement que le reste de la famille et ça a pour consequence faire rensentir aux enfants qu'il sont rejeter, qu'il ne font pas partie du groupe vu qu'ils mangent différement.

Ca m'a rappelé mon enfance, mes parents étaient divorcés, je vivais chez ma mère et je passais un week-end sur 2 chez mon père. A l'époque, je n'aimait pas aller chez lui parce que la bas on mangeait plutot "régime". Mon père m'a avoué il y a environ un an que en fait on mangeais comme ça parce que lui et sa femme voulaient que je perde, aparement quand moi et mes soeurs n'étions pas la les repas n'étaient pas aussi strict. En fait cela ne m'a pas trop traumatisée je pense parce que tout le monde mangeais pareil quand j'étais à un detail près.

En effet, pendant des années je n'ai pas eu le droit au fromage quand j'étais la bas. Tout le monde avait le choix entre prendre du fromage ou un yaourt, moi je n'avais le droit qu'a un yaourt avec du canderel :evil: .

En ce moment, je suis un peu sans domicile fixe, je suis parfois chez mon père, parfois chez ma mère et d'autre fois chez mon chéri. Chez ma mère, on achete du fromage mais souvent on n'en a pas en grande quantité, je sais que si je mangeais beaucoup de fromage ma mère le repèrerait tout de suite et ne manquerait pas de m'en faire la remarque (alors que si je mangeais une tablette de chocolat entière elle m'en ferait moins). Chez mon père, on a souvent un beau plateau de fromage mais je n'en mange pas plus que les autres (je me suis toujours sentie "fliquée" chez eux et j'ai rarement fait de crise hyperphagique la bas étant donnée que j'ai l'impression d'etre toujours surveillée). Mais quand je suis chez mon copain, je sais que je peux me lacher, qu'il ne me dira rien, il y a toujours plein de fromage la bas, il sait que j'adore ça. Et je ne m'en prive pas, au contraire, pendant des années on m'a interdit de manger du fromage, maintenant j'ai envie d'en manger tout le temps.

Avant d'avoir lu zermatti, je n'avais pas fait le raprochement entre ma passion du fromage et mon yaourt canderel. J'espère que je finirai par apprendre a me controller sur ça un jour.

Et vous, avez vous été privé enfant d'une chose que vous aimiez au point qu'aujourd'hui vous vous "vengiez" dessus?
42 ans Bordeaux 311
Tout ce que tu as écrit Melinemeline fait résonner effectivement qq chose en moi....
Si j'ai bien une passion pour un aliment, c'est pour le fromage! Moi ce n'est pas le chocolat, c'est le fromage!

Et je me souviens que si ma mère m'a fait qq réflexions sur ma façon de me nourrir c'était quasiment à chaque fois quand je reprenais du fromage....Or mes parents aiment beaucoup ça et il y en avait souvent à table.
54 ans le pays de Cocagne bien sur 4169
si ça peut te rassurer apres une tentative de regime sans lactose pour les allergies j'ai fais une orgie de fromage qui a quand meme duré quelques mois mais maintenant ça c'est calmé et c'est de nouveau un plaisir quand j'en mange
sinon j'ai eu la chance infinie de ne pas etre privée qand j'etais enfant meme quand j'ai eu des acces de viande saignante (je mangeais la saucisse fraiche quand ma maman faisait des tomates farcies elle a toujours trouvé ça bizarre mais a eu le bon sens de pas m'en priver) du coup meme si avec la cortisone mon poids a monté un peu je suis jamais monté en obésité tres forte ce que j'aurais sans doute fait si mes parents avait eu une autre reaction
S
97 ans 4480
Ca peut apraitre bete mais j'ai été privée de Nutella et depuis que j'ai un appart', c'est à dire depuis 3 ans 1/2, je me venge dessus en mangeant plus d'un pot par semaine, à la petite cuillère, voire plus :roll: :oops:
48 ans Grenoble 258
moi c'est de totu ce qui était trop gras et/ou sucré, et maintenant je souffre de TCA multiple mais je me soigne ! :lol: vive la RA 8)
B I U