MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

raz le bol des poils

50 ans meuse 3950
qui a testé l'épilation laser
vos expériences des divers lasers nous intéresse ...enfin toutes celles qui en ont marre des poils qui leur gachent l'existence !
a vos claviers svp
merci  
S
47 ans paris 417
oui moi aussi marre des poils
T
43 ans 61 72
Bonjour
moi aussi j'en ai marre des poils
j'hesite a acheter un petit epilateur laser pour le visage je me demande si ça marche reellement.
Si vous avez testé pour nous alors on veut des détails.
merci
44 ans limoges 4
moi aussi sa m'intéresse beaucoup car élace a cause d'une maladie j'ai développé un système pileux au niveau du visage et je lui allergique a la cire je suis donc obligé de me rasé et de mettre également du fond de tein et la méthode du laser et tres intéressante
C
40 ans 21 87
bonjour
j ai une amie qui est dans le meme cas que vous
elle a ete voir sa dermato
elle dois faire plusieurs seances de laser qui vont s 'espacer avec le temps et je sais que la seance coute 90€ et faudra que je lui redemande combien elle dois en faire
mais surtout ne pas faire sa l été a cause de soleil sa dermato lui a bien dis
si sa vous interesser renseigner vous bien avant
bonne chance a vous
M
31 ans Rouen 1
Coucou tout le monde, je vois que l'épilation au laser fait jaser! ^^ Et bien, pour vous répondre à toutes, j'ai testé! Ma dermato est une copine, donc mes tarifs ont été réduit (oui je sais... chanceuse!) mais d'après ce que j'ai entendu c'est environ 90€ / 100€ la séance (en province, sachant qu'à Paris le prix est doublé...) et la séance (pour la demi jambe inférieure) dure environ 1h maxi. Le laser est une machine pratique, mais c'est ultra douloureux (il ft bien étre honnéte) et le point d'impact sur la peau minuscule, c'est donc très long! Entre chaque séance, pas d'expositions directes au soleil, et rasage. Plus de poils au bout de ... 10 / 15 séances environ. Mais qd je dis plus de poils, c'est plus de poils!! Je me rase actuellement les jambes tous les 2 / 3 mois, c'est génial comme technique. Etant très poilue de nature, je peux vs assurer que ça change la vie! Et on peut le faire très jeune, j'ai 17ans & que j'ai commencé à 16ans! J'attends vos réactions!
53 ans 472
J'ai testé le "laser d'été" (j'ai oublié le nom). Il peut être utilisé sur peau bronzée mais n'est pas définitif. Il permet juste d'être tranquille une saison.

J'ai fait le maillot.

Il y a qq chose qu'on ne dit pas assez : ça fait super mal :roll:
Comme j'ai des poils épais avec deux poils dans le même trou, le dermato a dû augmenter l'intensité et j'ai cru mourir scotchée !

C'est comme si on brûlait au briquet en continu.

J'y retournerai plus jamais ! :evil:
43 ans 514
A côté de la douleur, est-ce efficace? :?
53 ans Est 412
clin d'oeil tiré du Nouvel Obs de cette semaine

Tendances estivales
La revanche des poilues
Se raser sous les bras ? Une aberration contre nature. Les femmes commencent à se rebeller contre la tyrannie de l'épilation




Exhiber son système pileux pour une femme ? C'est du dernier chic. Bianca Casady, une des deux soeurs du groupe pop ultrabranché CocoRosie, fait partie de ces nouvelles adeptes de la mode du poil. Bianca ne joue pas les femmes à barbe, mais affiche un duvet de moustache très androgyne. Le poil fait la femme ? Affirmatif, répond Laetitia Casta. Dans son dernier film, « le Grand Appartement », l'ex-top model et icône de la mode découvre sans complexes des aisselles abondamment fournies. Elle réplique du tac au tac à une Ariane Massenet médusée sur le plateau du « Grand Journal » de Canal+ : «Vous n'en avez pas, vous? [...] Mais c'est très glamour les poils, c'est très, très érotique!» Glamour les poils ? «C'est la tendance du moment, explique Vincent Grégoire, directeur artistique du bureau de tendance Nelly Rod. Une mode de la femme chic et sauvage qui évolue dans un univers ultrasophistiqué.» Julia Roberts, la première, lance cette mode en présentant en pleine cérémonie des Oscars un dessous de bras velu pour saluer les fans venus l'acclamer. La photo a fait le tour des magazines et suscité une vague pileuse baba cool-trash chez les stars : Drew Barrymore, Elizabeth Jagger, Milla Jovovich, Kate Winslet et Penélope Cruz l'avaient imitée. «Tout ça est à prendre au second degré, explique Vincent Grégoire. Le poil est la touche de brut dans un monde aseptisé, l'accessoire de mode à arborer après une décennie de feng shui, de blanc, de neutre.» Après les années performances 1980, les années « zen » 1990, les femmes auraient donc envie de jeter rasoirs et épilateurs par la fenêtre... Un retour à la nature, à l'animalité ? Pas vraiment. La femme n'est pas encore prête à renouer avec ses racines animales.
«Cette mode ne concerne qu'une minorité de femmes qui n'ont rien à prouver côté beauté, tempèreVéronique Rheims, de l'agence de publicité McCann. Le poil féminin est encore largement tabou et, depuis vingt ans, rares sont les femmes qui osent laisser leur corps en friche.» Ce phénomène réjouit en tout cas le Mouvement international pour une Ecologie libidinale (Miel), qui milite pour la libération du poil féminin. Chaque année, l'association lance des « étés sans épilation » pour lutter contre l'«aliénation que subit la femme en s'épilant». Comment sortir de cette insupportable soumission au rasoir ? «Dans la série américaine «Lost», où des survivants d'un crash d'avion tentent de survivre dans une île, les hommes affichent une barbe de trois jours, alors que les femmes, elles, ont les jambes et les aisselles parfaitement épilées!», se désole Jocelyn Patinel, fondateur du Miel et doctorant en psychologie sociale.
Après Laetitia Casta, l'association s'est trouvée une autre ambassadrice de choc en la personne de Shazia Mirza, star britannique de la nouvelle scène comique du moment. La jeune femme d'origine pakistanaise a provoqué un séisme en annonçant qu'elle arrêtait de s'épiler. «Pourquoi une femme ne serait-elle pas sexy avec des poils aux aisselles?», s'interroge-t-elle dans le « Guardian ». En pleine semaine de la mode, elle a présenté au très chic Café de Paris à Londres une collection de lingerie féminine, entièrement conçue avec des poils humains ! Et portée, cela va de soi, par des mannequins velus... Provoc ? Pas seulement. L'humoriste l'assure : en voulant faire rire, elle veut faire réfléchir ses semblables. «Il me semble qu'il y a quelque chose d'obscène et d'inquiétant de la part d'une société qui contraint les femmes à s'épiler, s'insurge-t-elle. Au fond, on leur demande de ressembler à des fillettes prépubères.» L'épilation, stade suprême de la régression ?

Et encore

Pilosité story





La traque effrénée des poils ne date pas d'hier. Dans « les Poils. Histoires et bizarreries » (1), Martin Monestier explique que les poils féminins ont toujours été bannis de la représentation de la femme, condamnés par la morale chrétienne, qui y voyait le symbole de la sexualité. C'est dans les années 1920, avec la découverte des bains de mer, que les Françaises commencent à s'épiler. Au cours des années 1970, la mode des « maillots brésiliens » des plages de Copacabanagagne tout l'Occident et généralisele « rasage de la motte », jusque-là réservé aux professionnels de la pornographie. On connaît la suite. De l'épilation « maillot », on est passé à l'« échancré », puis au « ticket de métro », et enfin, à l'« intégral »...
(1) Le Cherche Midi, 2002.




Marie Vaton
Le Nouvel Observateur


Avant d'être "hygiénique" ?? , cette "obligation" est surtout culturelle.
ça fait réfléchir non








Marie Vaton
Le Nouvel Observateur
36 ans bordeaux 275
en réponse à cet article meme si c'est peut etre culturel de s'épiler, je me vois mal meme par effet de mode me laisser pousser les poils, surtout sous les bras, bonjour les odeurs de transpi!!
P
56 ans Belgique 1
Bonjour à tous/toutes, je m'appelle Pierre, je suis Belge, quadra et féministe, donc très attentif aux injonctins faites aux femmes concernant leur physique.
L'épilation me concerne car ma femme ne s'épile pas les aisselles pour diverses raisons et depuis environ 10 ans, elle se fait insulter par des gens, à la plage ou à la piscine : on la traite de singe, de yeti, on lui dit "va te raser". Je suis avec elle chaque fois et je peux vous dire que ça fout les boules. Moi aussi j'ai des poils mais personne ne me dit rien, c'est donc une discrimination sexiste. Je me suis demandé depuis ce moment-là pourquoi les gens étaient si méchants et c'est comme ça que j'ai mis le pied dans le féminisme.

J'ai parlé d'épilation à des centaines de femmes en Europe et aux USA(dans la vie réelle et sur Internet) et une constatation s'impose : plus de la moitié d'entre elles s'épilent uniquement à cause de la pression sociale (famille/compagnon/collègues). Elles n'en ont aucune envie car elles évoquent la perte de temps, l'argent que ça coûte, la douleur au moment de l'épilation et les inconvénients liés à la repousse. A la louche, ça doit faire 10 millions de Françaises ! Cette proportion n'est pas la même chez les femmes de 20-25 ans car elles s'épilent bien souvent le pubis depuis la puberté, influencées par les pornos qui sont une infâmie pour les femmes.
Je ne prône pas l'abandon de l'épilation, je demande seulement qu'on foute la paix aux femmes et qu'elles puissent se réapproprier leur corps.
C
51 ans Pays de Vaud 1
Ne pas s'amputer des poils fait partie du soin de toute femme.

Je préfère les femmes naturelles, donc poilues partout : que ce soient aux aisselles, sur le visage, sur les cuisses ou sur les jambes. Je trouve rebutant, non-sexy, laid, sale, négligé, désagréable, moche, pitoyable, amoché, dégueulasse et choquant une femme rasée. Donc rien n'est plus beau, plus esthétique, plus propre, plus hygiénique, plus féminin, plus soigné, plus sexy, plus net, plus joli, plus agréable et plus excitant qu'une femme avec des poils au pubis et ailleurs. Plus les filles sont naturelles, plus elles me plaisent. Et j'irais même jusqu'à : plus les femmes sont poilues, plus elles me plaisent.

Oui, les poils des aisselles sont beaux, propres, féminins, de bon goûts hygiéniques et soignés : question hygiène ils rendent un grand service, car ils temporisent cette zone et évitent pour une bonne part la transpiration. Ben oui l'amputation des poils aux aisselles fait transpirer aux aisselles.

Oui, les poils du pubis sont beaux, propres, sexy, féminins, hygiéniques et soignés : questions propreté et hygiène les poils du pubis protègent le vagin des microbes, mycoses, champignons et autres agents pathogènes pouvant entrer si il n'y a plus de poils au pubis. De plus, il existe le savon et les crèmes-douches.
C
40 ans ici 92
Bonjour Clodulf,

Je voudrais tout d'abord te souhaiter la bienvenue sur le site.

Je ne suis pas du tout d'accord avec toi je ne supporterais pas de ne pas m'epiler chacune son choix mais s'est nuturel de vouloir se mettre en valeur et je me vois mal avec une jupe un pantacourt a la piscine pleine de poils.

Voila mon avis

Bonne journée

Cathy
S
36 ans Belgique 206
Bonjour tout le monde

je suis une petite nouvelle ;)

Je trouve aussi que c'est beaucoup mieux sans poils c'est plus hygienique. D'ailleurs même mon copain se rase les poils (a son grand regret il est très poilu! ). les aisselles poilues je trouve ça aussi moche sur un homme que sur une femme puis je me vois mal à la piscine avec les poils qui dépasse du maillot et les poils sur les jambes :roll:
ça n'est pas du tout une pression de la société je trouve que c'est un respect de soi.

Le laser m'interesse aussi mais j'ai peur de la douleur puis le prix est un frein aussi peut-être que ça va se démocratiser! la vie serait belle sans poils :roll: est ce que les séances doivent être espacée de x temps?

bonne aprem
50 ans meuse 3950
6 semaines entre 2 séances !!
B I U