MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Enchaîner hyperphagie et RA, est-ce possible à votre avis?

36 ans 288
Après hésitation, j'envoie quand même cette bouteille à la mer... Je vous fait part de ma détresse, tout en sachant que je suis la seule à pouvoir faire  
quelque chose pour m'en sortir.


Bonjour!
Encore moi... Je ne suis pas sortie de l'hyperphagie, je prends encore beaucoup de poids, je délaisse mes études et mes activités, je focalise sur mon poids, je désespère et je culpabilise, je me dis que je n'ai pas envie de vivre, pour tout un tas de raisons qui font de moi une personne excécrable.

MAIS!
Lorsque je cesse de penser ainsi, je me dis zut, comment faire pour reprendre une vie "normale"? Disons saine et équilibrée.
La RA du gros et de vlr, très bien, mais il est vrai que j'ai des réflexes régime (en particuiler Montignac) très ancrés en moi, que j'ai été élevée à la "bonne bouffe", ce qui fait que quand je mange quelque chose qui n'est pas bio, un peu lourd, pas "maison" ou pas "montignac", je culpabilise toujours, d'autant plus qu'au lieu de manger, je devrais bosser.
Je ne sais pas si j'ai su un jour repérer ma satiété. Sensation de faim, je connais, mais en ce moment je mange sans faim et sans fin alors je me demande si cette sensation n'est pas déréglée non plus.
Je suis tentée de jeûner mais j'ai lu que c'était dangereux; mais du coup, je fais l'inverse, je me goinfre, par dé-cou-ra-ge-ment.... :(
Je me suis éloignée de mes amis, ça me fait mal au coeur, j'ai rencontré plein de monde l'année dernière, dont je me suis encore éloignée cette année, re-mal au coeur, je me perds depuis deux ans, énorme souffrance psychologique, je n'aime pas perdre, surtout quand c'est des morceaux de moi-même, mais paradoxalement je m'obstine à m'éparpiller.

Mais là je dévie.
Donc oui la RA... me fait peur. La sensation de satiété peut-elle vraiment revenir? En combien de temps? Et en attendant qu'elle revienne, comment faire pour savoir si l'on a faim ou pas, apprécier de nouveau de vivre sans avoir peur de la nourriture, des discussions à ce propos etc. Vaut-il mieux manger ou préférer ne pas manger? Sachant que j'ai lu sur un post qu'il n'était pas bon de rester trop longtemps sans manger.
ET QUE FAIRE QUAND JE NE MANGE PAS???
Travailler, je n'ai pas le choix. En évitant de me dire que de tout façon je n'aurai pas mon année, que de toute façon je suis perdue à jamais que ma vie est fichue et ne vaut plus la peine d'être vécue, que je ne vaux rien, ne mérite rien, que je suis une imbécile finie qui ne sais plus quels choix effectuer et qui n'ose se lancer nulle part, qui n'a qu'à se taire plutôt que de raconter n'importe quoi, et faire ce qu'elle à a faire plutôt que de réfléchir n'importe comment, j'en passe et des meilleures dans les pensées négatives qui me traversent l'esprit dès que je me mets à travailler. MAis de fait, je n'arrive plus, j'ai perdu le niveau auquel j'étais arrivée et je n'ai pas eu le courage de le rattrapper cette année alors. Je m'en veux et je ne sais plus quoi faire. Je suis déçue, comme une enfant gâtée et je suis indécise. Je m'en veux même de penser tout cela. Je ne me permets rien du tout.

Bon voilà.
J'arrête là, je pourrais continuer encore longtemps mais c'est inutile.
Le sujet concernait la RA, j'aimerais quand même réussir à la mettre en route pour moi, même si je doute encore de son efficacité question régulation et que je me dis que c'est encore peut-être un truc à la mode et que l'on ne saura jamais ce qui est vraiment bon pour nous ou pas;

Pardonnez-moi, j'ai des pensées très pessimistes, et pourtant une part de moi se dit qu'après tout, je n'ai pas essayé énormément de régime, j'ai certes toujours été préoccupée par mon poids, mais j'arrivais à le maintenir sans trop d'efforts. Un coup dur et je me suis effondrée et en plus je me suis tapée dessus, méprisée.

Je veux réessayer une RA. J'ai besoin de mes amis, j'ai peur de ce qu'ils pensent de moi avec mon corps changé, (que je trouve) hideux. Comme beaucoup de personnes, ils redoutent eux aussi d'être gros un jour. Mais la RA la RA la RA et normalement, en toute logique, il ne devrait y avoir aucun problème pour eux! Ils ne sont pas hyperphages, boulimiques ou je ne sais quoi...

J'ai du mal à être douce avec moi-même. Je suis intransigeante. Et là j'en souffre atrocement.

Bon j'avais dit stop, mais je ne tenais plus avec toutes ces pensées en tête alors voilà, maintenant qu'elles sont déversées, je peux aller prendre une douche vite fait, mais j'ai quand même envie d'un pain au chocolat, sans faim aucune. :oops:

Merci d'avoir lu jusqu'au bout, très bonne journée, profitez bien, ciao!

Finalement, j'aurais peut-être dû poster cela dans psy et dépression, mais pourtant, c'est une RA que je veux faire, même si j'ai dévié. Et pour ceux qui se demanderont, oui oui, je "vois quelqu'un", une psychanalyste.
M
49 ans belgique 8
Coucou,

J'ai été très émue par ce que tu as écrit parce que j'aurais pu l'écrire moi même...
Malheureusement je ne sais pas quoi te donner comme conseils je suis dans une situation similaire à la tienne...
Moi par contre je ne vois personne...
J'ai trouvé un nutritionniste qui s'occupe de RA l'ennui c'est que les rdv sont très espacés...
Courage j'espère qu'un jour nous auront un déclic qui nous aidera à réaliser ce qu'on entreprend (RA). Gardons espoir, si d'autres l'ont fait c'est qu'il y a moyen. Il faut juste trouver ce qui nous convient....

Bisous ;)

mariloulou

Ps: je voulais te demander pourquoi tu n'en parle pas avec tes amies???
tu pourrais y trouver un soutien une aide .... moi en tout cas j'en parle et ça me fait du bien....
36 ans 288
Bonjour!

Merci de ta petite réponse!
Je n'en parle pas à mes amis car je n'ai pas envie de les ennuyer avec ces considérations trop personnelles. Il n'y en a qu'une seule qui sait, mais je ne lui parle même plus trop car moi-même ça m'ennuie. Et puis elle, je me demande si'elle n'a pas des problèmes d'anorexie et j'en ai tellement ras le bol de ces mots! Que je préfère parler d'autre chose.
En fait, c'est fou car je crois que sans le savoir, je me réfugiais derrière mon régime Montignac, que grâce à cela, je savais quoi manger, combien, mais je ne respectais pas du tout mes sensations. Maintenant qu'on me propose de le faire, c'est l'anarchie et je ne sais plus. Ai-je jamais su ce qui me plaisait réellement? Je crois que non. Ou alors si, mais cela, je n'arrive pas à le retrouver. Argh... C'est sans fin.

Je me dis aussi qu'il serait bon de pouvoir de temps en temps changer l'émotion négative en émotion positive. C'est bien beau, mais je pense que c'est possible... Faire l'effort de prendre les choses différemment. Au début faire l'effort, jusqu'à ce que ça devienne plus naturel, non?
35 ans PARIS 7
coucou,

Pour te répondre, je fais une RA aussi, et je remarque ma satiété quand le goût de l'aliment change, au début, j'ai mis 1 semaine pr le remarquer et puis aujourd'hui, je le fais automatiquement, je suis sure que tu peux réussir!

à bientot
:D
50 ans Sud ouest 356
Bonsoir,

Moi aussi je viens de craquer une nouvelle fois :(

J'essaye quand même coute que coute de continuer ma RA (commencée il y a à peine une semaine) car je crois que c'est la meilleure solution pour vraiment enrayer ce cercle vicieux.

Il faut se dire qu'on ne peut pas retrouver ses sensations alimentaires et se mettre à écouter son corps, sans craquer, après (pour ma part) des année de régimes et d'hyperphagie. Tu es encore très jeune, ce qui est un atout pour réussir.

Je sais, c'est facile à dire, mais accroche toi à ce qui te fait plaisir, à tes passions, tes études... N'abandonnes pas tout ça car c'est le contraire d'une solution...

Courage
42 ans Bordeaux 311
myrtille81 a écrit:

Moi aussi je viens de craquer une nouvelle fois :(


Il n'y a pas de craquage en RA ;) juste de l'indulgence pour nous même et pas de place pour la culpabilité.
T
56 ans paris 79
carambaaa a écrit:
Bonjour!

Je me dis aussi qu'il serait bon de pouvoir de temps en temps changer l'émotion négative en émotion positive. C'est bien beau, mais je pense que c'est possible... Faire l'effort de prendre les choses différemment. Au début faire l'effort, jusqu'à ce que ça devienne plus naturel, non?


Faire l'effort de prendre les choses différemment et de voir ce qui va bien plutôt que de se focaliser sur ce qui va moins bien :
le faire tous les jours plusieurs fois par jour : de même avoir un regard plus doux et plus indulgent envers soi-même ...
C'est de l'entretien casi quotidien qui demande plus d'effort que les pensées négatives qui viennent plus naturellement

Décider d'aller bien : ca parait une lapalissade mais cela commence par là
je vais rechercher dans mes notes mais j'étais tombée sur un article de Christophe André (psychiatre ) qui donnait 7 clés pour apprendre à être heureux dont celle que je viens d'écrire
bon courage
tidcji
36 ans 288
Merci Tidjana! Et les autres aussi bien sûr!

Les 7 clés de C. André, je crois que je les ai déjà lues quelque part...
Pour le moment il est vrai, j'essaye de voir le positif et surtout, de ne pas re-gret-ter... C'est horrible ça de regretter et ça me pourrit la vie, j'ai tellement de regrets! Pour moi, il y a du travail à faire pour passer outre, voir au-delà et je me sens peut-être enfin prête à le faire. Ce n'est que maintenant que je me sens à peu près prête à l'entreprendre et à revivre, malgré tous les encouragements que j'ai déjà reçus d'un peu partout depuis un an. En fait, paradoxalement, je culpabilisais car on m'encourageait et je voyais que je n'arrivais pas à soutenir l'effort alors bon.

Maintenant, je sais que ma mère souffre de me voir ainsi, avec mon gros ventre et mes grosses cuisses et mes difficultés psychologiques et elle culpabilise. Mais je n'y peux pas grand chose...
On va s'en sortir, mais il va falloir passer outre le sentiment de culpabilité et il va falloir une grande énergie. Pour ma part en tout cas.

Je ne supporte plus ces questions existentielles.

J'ai besoin d'énergie, rien de plus et pourtant je ne me sens pas le courage d'entreprendre quoi que ce soit, c'est horrible.

Merci encore pour les encouragements, bon courage aussi, très bonne soirée!
36 ans 288
"Un hyperphage normalement mange jusqu'à être repu, puis s'arrête jusqu'au repas suivant. Il prend donc du poids régulièrement, mais ne grignote pas.

Un boulimique hyperphage "tombe dans le frigo" entre deux repas. Ou peut recommencer un second repas alors qu'il vient de terminer le premier. Entre les périodes de boulimies, il peut même maigrir... "

C'est Maria123 qui a écrit ça un jour...

Je suis boulimique hyperphage, et je ne sais pas quoi faire et je me sens seule, inutile et faible et ignorante et empêtrée et perdue...
Oui tout ça. :?

QUELLE POISSE!!!!
50 ans Sud ouest 356
Il n'y a pas de craquage en RA ;) juste de l'indulgence pour nous même et pas de place pour la culpabilité.

Merci... ça fait du bien de se rappeler celà :)
36 ans 288
Oui c'est vrai...
Mais quand les compulsions reprennent le dessus, il est difficile de ne pas culpabiliser... Dans mon cas en tout cas...

Ah lala lala...
38 ans aude 792
Carambaa, tu as lu boulimie.fr?
Je sais que la lecture des éditos, des conseils, des forums m'a beaucoup aidée à comprendre dans quel sens je devais mettre mon énergie: arrêter d'intellectualiser, s'écouter, ne pas se focaliser sur le passé... (oui, je sais, facile à dire...).
Si tu as la possibilité de faire une thérapie de groupe comme propose Catherine Hervais, pourquoi ne te lancerais-tu pas?
36 ans 288
Bonsoir,

Oui oui je suis allée voir ce site.
Et bon... C'est d'ailleurs par lui que j'ai commencé.
MAis bon. Depuis un moment je n'avance pas. Si j'ai bien compris, Catherine Hervais est à Paris, moi pas.
MAis ce n'est pas grave. Demain j'ai un rdv pour essayer autre chose, on verra. Je focalise sur les crises, mais je sais bien que le problème n'est aps là et pas si compliqué que je veux bien le croire. Enclencher m'est simplement difficile, me tourner vers l'avenir et non rester bloquée sur le passé, comme tu me le dis.
En fait, l'intellectualisation est devenue automatique chez moi. Alors...j'ai du mal à avancer. Je ne perds pas espoir, il me manque simplement de la motivation... Quelque chose qui m'attire vers la vie, le monde. Je devrais bien trouver, mais il faut que j'en aie envie aussi. pfff... J'ai retourné le problème dans tous les sens, je perds régulièrement le fil alors c'est compliqué mais ça passera forcément. Merci beaucoup, bonne nuit!
S
43 ans 132
"Je focalise sur les crises, mais je sais bien que le problème n'est aps là et pas si compliqué que je veux bien le croire. Enclencher m'est simplement difficile, me tourner vers l'avenir et non rester bloquée sur le passé, comme tu me le dis.
En fait, l'intellectualisation est devenue automatique chez moi. Alors...j'ai du mal à avancer. Je ne perds pas espoir, il me manque simplement de la motivation... "


Je voudrais réagir à ce que tu dis... Les ames bien pensantes passent leur temps à nous dire que si on a du poids en trop, c'est qu'on manque de motivation, qu'on se complait comme ça, qu'on accepte de ne pas se prendre en main... Moi je crois que ce n'est pas si simple ! Toutes les personnes en surpoids que je connais passent leur journée à ne penser qu'à ça, à se prendre la tête à cause de ça, alors on ne peut pas nous reprocher de ne rien faire ! Sauf que ce que l'on fait n'est pas, mais alors pas du tout efficace !

Moi je crois qu'on a tous des problèmes différents, qui nous prennent la tête et qu'on a du mal à régler, pour nous c'est le poids ! Mais te dis-tu d'une personne qui boit que c'est facile, qu'elle n'a qu'à arrêter ? Pour une personne qui ne parvient pas à gérer son budget qu'elle est à blamer ? Non, pour nous (ou en tout cas pour moi), ces choses là se gèrent toutes seules, sans même y penser ! Mais notre problème à nous, qu'on ne parvient pas à gérer, c'est le surpoids ! Et y'en a marre qu'on nous blame à cause de ça, qu'on nous rabache "c'est parce que tu le veux bien". Non, je ne le veux pas, je ne PEUX pas faire autrement, sinon ça se saurait !

Désolée de ce coup de gueule, j'en ai assez de toute cette culpabilité qu'on traine...
T
56 ans paris 79
D'accord avec toi !
Prendre la décision d'aller bien suppose qu'on soit plus indulgente envers soi et que l'on ressente pas de culpabilité
essayer de dédramatiser les craquages (en se régulant après quand on peut ) et se consoler plutôt que se culpabiliser
A+
je n'ai plus de batterie je reprendrais mon msg plus tard
tidji
bonsoir
B I U